A Port-Louis, 6 chorales pour le Bro Gozh

Répétition générale pour les six chorales à Port-Louis. Rendez-vous dimanche pour la première édition des Voix Côtières.

Ouest-France, 13 juin 2019

75 chanteurs seront réunis, dimanche 16 juin, autour des chants de mer, pour la première édition des Voix Côtières. Cinq scènes accueilleront les chœurs, avec un final en commun.

Créer un événement pour y rassembler des chorales : l’idée était venue, il y a plus de deux ans, de Stéphane Rio, chanteur des Mat’lots du vent, un chœur d’hommes au répertoire de chants de marins. Bien connus dans le territoire, ils s’y sont produits à plusieurs reprises, dont, dernièrement, le 4 mai, à l’occasion du nouvel événement instauré dans la commune : Port-Louis fête la mer.

« Les chorales sont nombreuses sur la rive gauche [de Port-Louis à Nostang, NDLR]. Le projet de cette rencontre autour de chants iodés dans notre cité maritime est en pleine cohérence avec ce que nous voulons valoriser : la cité avec son histoire, son patrimoine architectural et la richesse d’une vie liée à la mer », souligne Katia Fauchoix, adjointe en charge de la communication. Une municipalité qui a tout de suite souhaité soutenir le projet.

Cinq scènes

Des réunions, un appel aux participants plus tard et c’est déjà un succès : six chorales sont inscrites pour cette édition test des Voix Côtières. Un bel après-midi de chants s’annonce dans le cœur de ville.

Chacun pourra se déplacer de lieu en lieu, suivre et retrouver sa chorale favorite, pour les plus grands fans, ou rester sur un même site, chacune des scènes voyant en effet se succéder les six chorales : Nost’en Zik, Entre Rade et Rio, le Klub en Teadoù fall, les Premiers de Bordée, les Mat’lots du Vent et la Chorale de la Petite Mer.

Un grand final, rassemblant environ 75 choristes, se produira au port de la Pointe, où tout le monde chantera ensemble. « Au café du port, on entonnera le Bro gozh ma Zadoù et Kenavo. Venez chanter avec nous si cela vous dit », proposent les chanteurs. Les paroles ont été écrites sur les flyers de l’événement. Une buvette sera proposée avec l’association An Drouz Vor, au niveau de la glacière.

 

Le Bro Gozh pour Skol Gouren Plouzane

Outre le tournoi sur sciure, les animations seront nombreuses dans la magnifique enceinte du fort du Dellec.

Outre le tournoi sur sciure, les animations seront nombreuses dans la magnifique enceinte du fort du Dellec. | OUEST-FRANCE

Ouest-France, 5 juin 2019

De beaux moments d’émotion sont attendus pour les cinquante ans du Skol Gouren Plouzané (Finistère), anniversaire qui sera célébré le samedi 15 juin, au fort du Dellec.

De beaux moments d’émotion sont en perspective pour les cinquante ans du Skol Gouren Plouzané, anniversaire qui sera célébré le samedi 15 juin, au fort du Dellec.

Pour cet événement, le club et ses bénévoles sont sur le pont. Ce sera bien sûr l’occasion d’accueillir les lutteurs et lutteuses de toute la Bretagne. Des animations exceptionnelles gratuites viendront enrichir son tournoi annuel dans ce magnifique site toute la journée.

Le Bro Gozh Ma Zadou interprété par Clarisse Lavanant

Clarisse Lavanant lancera les festivités à midi sur la scène du Dellec, pour un concert d’une heure, accompagnée par Jean-Marc Amis au piano. Puis, à partir de 13 h 15, défilé des jeunes lutteurs et lutteuses sur le site. Le Bro Gozh Ma Zadou, l’hymne breton, interprété par Clarisse Lavanant, résonnera ensuite dans l’enceinte du fort… Frissons garantis pour les lutteurs et les spectateurs.

Après le serment des lutteurs, place à la compétition et aux combats à 13 h 30. Des initiations aux jeux bretons seront proposées ainsi qu’un espace restauration : crêpes, galettes, grillades.

En début de soirée, il sera possible de déguster une bonne paella autour d’une table (uniquement sur réservation), au son du concert de My Bones Cooking.

Fest-noz en soirée

Dès 20 h, en parallèle, place au fest-noz avec le Centre breton d’art populaire, Hent Dall et le duo Fagon et Kivager.

Les lutteurs plouzanéens présenteront en musique une démonstration de gouren, Gourenix et le secret de la Roche Magique, dans la soirée !

Larmor-Baden. Le Bro Gozh pour Faire face ensemble

La présidente de Faire face ensemble a rappelé les actions réalisées par l’association.

La présidente de Faire face ensemble a rappelé les actions réalisées par l’association. | OUEST-FRANCE

Ouest-France, le 20 mai 2019

La chorale des Bateliers de Célac, de Questembert, était au Cairn vendredi soir pour un concert caritatif au profit de l’association Faire face ensemble, association qui soutient les personnes atteintes du cancer et de leurs proches.

Les Bateliers de Célac ce sont cinquante-neuf choristes et musiciens, trente-trois sont venus gracieusement pour ce concert. (….)

En début de soirée, Marie-Pierre Guillemot présidente de Faire face ensemble qui fête cette année les vingt ans d’existence de l’association, a rappelé leurs différents domaines d’action : l’accueil et l’écoute, les visites dans les centres de soins, les aides administratives, mais aussi des ateliers bien-être, d’expression créative, ou encore de la harpe thérapie et des journées d’évasion.

Les Bateliers de Célac, sous la direction de Benoît de Couesnongle, ont régalé l’assistance avec une vingtaine de chants, repris par certains. Le Bro Gozh ma Zadoù, Vieux pays de mes pères, hymne breton a terminé la soirée.

Le Bro Gozh à Singapour

Fête de la Bretagne à Singapour, 25 mai 2019 15:30 à l’Aranda Country Club .

Week-end intergénérationnel et interculturel pour favoriser les échanges entre cultures locales et culture bretonne : musique chants danse gastronomie.

Avec cette fête nous voulons partager non seulement notre singularité bretonne à travers la gastronomie (stand de crêpes et galettes) mais aussi à travers la musique celtique que les Singapouriens connaissent bien car ils ont leurs propres pipe-bands, la langue bretonne avec le Bro Gozh et les danses en costumes du Pays de Lorient proposés par le Cercle Armor Argoat.,The Lion City Pipe Band, le groupe Talskan, Rhum & Eau, Payant pour les adultes : 15$ soit 10 euros Tarif préférentiel pour les membres VIB (Very Important Breton) Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

www.bzh-sg.com

 

Le Dragon et l’Hermine, célébration des liens entre Bretagne et pays de Galles

Ouest-France, 21 mai 2019

L’image du jour

Le Dragon et l’Hermine a été interprété à Océanis.

Dans le cadre de la Fête de la Bretagne, du 17 au 24 mai, un concert avec l’Ensemble choral de Bretagne et l’Orchestre des pompiers du Morbihan s’est déroulé à Océanis. Ils ont interprété Le Dragon et l’Hermine.

Le discours d’ouverture en gallois célébrait les liens ancestraux entre la Bretagne et le pays de Galles.

L’ensemble choral composé de 90 chanteurs et chanteuses issus de 18 chorales a débuté la première partie par la cantate An Aval hag ar C’haliz.

En deuxième partie, l’Orchestre et le Bagad des pompiers du Morbihan ( harmonie de cuivres et percussions) ont interprété des airs émouvants, Green Land, Highland Cathedral et d’autres pour finir sur Amazing Grace. En commun, ils ont continué sur un répertoire composé de chants gallois sur des paroles en breton.

Pour le final, le public s’est levé lors de l’interprétation du Bro Gozh ma Zadoù et a obtenu un rappel grâce aux applaudissements nourris.

300 spectateurs ont assisté, dimanche, à la première du spectacle « Le Dragon et l’Hermine », à Océanis, à Ploemeur.

Le Télégramme, 22 mai 2019

Dimanche après-midi, Océanis a accueilli la première du spectacle « Le Dragon et l’Hermine », avec l’ensemble choral Kanomp Breizh, dirigé par Jean-Marie Airault, et l’orchestre des pompiers du Morbihan, sous la baguette d’Alain Sanchez. En ouverture, la cantate An Aval ar C’haliz, de Patrick Corlay, a été interprétée par les 90 choristes de l’ensemble choral de Bretagne. En seconde partie, l’orchestre et le bagad des pompiers du Morbihan ont joué de grands classiques bretons et gallois.

L’orchestre d’harmonie et le chœur ont proposé ensuite un répertoire composé de chorals gallois sur des paroles en breton. Le spectacle s’est terminé sur le Bro Gozh ma Zad devant un parterre de 400 spectateurs debout pour chanter cet hymne avec les ensembles.

Le Bro Gozh pour le tournoi des écoles de rugby de Bretagne

L’image contient peut-être : 4 personnes, plein air

Le 25 mai 2019 à partir de 10:00, Complexe sportif du Goh Lanno à Pluvigner .

L’enjeu sera majeur pour ces 2148 jeunes sportifs bretons qui se défieront pour enlever le titre de Champion de Bretagne de rugby ! Venez les soutenir !

Sur deux jours les 25 et le 26 mai 2000 enfants des moins de 8 ans filles et garçons jusqu’aux moins de 14 ans accompagnés par leurs éducateurs et des parents se disputeront le titre de champion de Bretagne des écoles de rugby sur le complexe sportif du Goh Lanno.

En bref 180 équipes sur le terrain La compétition sera animée par le bagad Bleidi Kamorh qui sonnera le Bro Gozh ma Zadoù avant les finales (16h30).

Restauration sur place repas sous chapiteau sur réservation village de producteurs locaux et de nos partenaires stand de promotion de la langue bretonne.

Samedi 25 : fest-noz avec les musiciens du Bagad Bleidi Kamorh

Exposition de voitures de collection et participation de la SNSM

 

Rugby à Vannes, Jean-Noël Spitzer, la Bretagne au cœur

Arrivé à la tête de l'équipe première en 2005, Jean-Noël Spitzer porte haut les couleurs bretonnes.

Arrivé à la tête de l’équipe première en 2005, Jean-Noël Spitzer porte haut les couleurs bretonnes. | THIERRY CREUX

Ouest-France, 19 mai 2019

La réussite du Rugby club Vannes est aussi celle de son entraîneur principal, Jean-Noël Spitzer. Technicien reconnu qui a forgé son expérience à force d’heures passées sur le terrain, c’est un homme discret qui fédère autour des valeurs qu’il porte.

Jean-Noël Spitzer est un homme discret. Toujours prêt à parler rugby ou formation, l’entraîneur du RC Vannes est moins causant quand il s’agit de parler de lui.Pour en savoir plus sur le coach à l’immuable casquette rouge, mieux vaut se tourner vers ceux qui le côtoient au quotidien.

« C’est un entraîneur très précis techniquement », livre le centre Kévin Burgaud. « Il analyse tout, anticipe tout, rebondit le demi de mêlée Jules Le Bail. Et quand il a quelque chose à nous dire sur le rugby, il sait quand et comment le faire. »

« Une capacité de travail extraordinaire »

« Jean-Noël, certains le comparent à un gardien de phare, parce qu’il a ce côté taiseux, solitaire, fait valoir Goulven Le Garrec, ancien entraîneur du RCV avec Spitzer, désormais en charge des skills  et de la cellule recrutement. Je pense que c’est une force pour un entraîneur. Il s’est forgé une carapace car il a des décisions très compliquées à prendre chaque jour. »

(….)

L’entraîneur est également salué quand on évoque son rôle de meneur d’hommes. S’il réussit à fédérer un groupe composé aussi bien de Bretons que d’étrangers, c’est qu’il les unit autour d’une terre et d’un drapeau commun, la Bretagne. Esteban Devich, entraîneur de Beauvais (Fédérale 2), raconte: « Quand on arrive à Vannes, on ressent l’amour de Jean-Noël pour sa terre et sa région. C’est quelque chose qui m’avait touché profondément. » « Cette notion, elle est aussi importante pour les joueurs qui ne sont pas Bretons, défend l’entraîneur vannetais. Quand ils voient les gens chanter le Bro Gozh , ou agiter des drapeaux bretons, ça leur parle. » Devich va plus loin: « Tous les joueurs savent qu’ils ont un drapeau commun à défendre. Jean-Noël est l’étendard. »

(….)