Le Bro Gozh au St David’s Concert Hall de Cardiff au pays de Galles

Loig Chesnais-Girard, Président du Conseil régional de Bretagne, et Mark Drakeford, Premier ministre gallois.

A l’occasion de la visite d’une délégation bretonne menée par Loig Chesnais-Girard, Président du Conseil régional de Bretagne, au pays de Galles et en Irlande, le Bro Gozh, l’hymne national breton, a été joué au St David’s Hall, à Cardiff, au pays de Galles, suivi du Hen Wlad fy Nhadau, l’hymne national gallois, le dimanche 1er mars 2020, jour de la St David, la fête nationale galloise, en présence du Premier ministre gallois, Mark Drakeford,

. Les 2 hymnes sont interprétés par le BBC National Orchestra and Choir of Wales, sous la direction de Grant Llewellyn, par ailleurs directeur musical de l’Orchestre symphonique de Bretagne.

Carillon de l’Hôtel de Ville de Vannes : à quand le Bro Gozh ?

Hôtel de ville de Vannes

Le Télégramme, 26 février 2020

Il est midi. L’estomac gargouille et il va être l’heure d’aller déjeuner. Le carillon de l’Hôtel de ville me le rappelle sur un ton un tantinet… militaire : il suffirait de changer les cloches par un clairon pour se croire… dans la cour d’une caserne. Certes, la mélodie, limitée par le petit nombre de cloches (trois), ne permet pas une grande originalité. Et c’est bien dommage. Alors, on se prend à rêver… En rajoutant quelques cloches, si c’est possible, on pourrait entendre la « Madelon », ou « Tiens voilà du boudin »… pour rester dans le registre militaire. Ou encore « A la pêche aux moules », ou « Ah les petits pois » pour coller à l’horaire. Mais ma fibre bretonne se met à vibrer et les premières notes du Bro Gozh ma zadoù, me viennent à l’esprit. Ça aurait vraiment de l’allure ! N’est-ce pas, Patrick Mahé !

Ploemeur: le Bro Gozh d’Enora de Parscau pour Morgan Marlet

Morgan Marlet et Ronan One Man Band réunis le temps d’un duo

Le Télégramme, 2 mars 2020

Samedi soir, grand moment à Océanis avec le concert de présentation du disque « LégendeS » de Morgan Marlet !

Près de 300 spectateurs étaient venus soutenir l’enfant du pays, Morgan Marlet, qui présentait son premier album sous son nom propre.

En ouverture, Ronan One Man Band, autre enfant du Pays, a emporté le public avec son blues traditionnel et authentique. Morgan Marlet lui a emboîté le pas pour près de deux heures de concert. Un concert énergique, subtil et généreux, à l’image de l’artiste qui a su s’entourer d’excellents et fidèles musiciens. Un bœuf avec le guitariste Yvan Guillevic en invité ; la venue de Charlie Cappelle, navigateur qui a inspiré la chanson « Charlie s’envole » à Alan Simon, auteur-compositeur du morceau ; le Bro Gozh chanté par Enora de Parscau qui a traduit les textes de certaines chansons en breton ; l’invitation à monter sur scène pour Kohann et Renaud Detressan afin de célébrer le Prix du disque Le Télégramme pour « Chouans » (Le Télégramme du 28 février) ont été des moments forts de la soirée. Une soirée honorée par la présence d’Alan Simon, auteur-compositeur de l’album à l’exception d’un titre de Ronan.

Les différentes versions du disque de Morgan Marlet sont disponibles ici.

Hennebont: le Bro Gozh pour les élèves de St Gilles

Vendredi soir dernier, à la salle des fêtes d’Inzinzac-Lochrist, le spectacle de l’école St Gilles d’Hennebont avait pour thème les langues du monde.

Les élèves des classes bilingues et monolingues ont commencé par la langue bretonne avec une danse formant le drapeau breton et se terminant par l’interprétation du Bro Gozh accompagnée par un couple de sonneurs. Puis les enfants ont continué avec d’autres langues, le tout étant commenté par deux enfants en breton et en français.

 

Nouveauté: le Bro Gozh par Jean-Charles Guichen et Claire Mocquart

Jean-Charles Guichen, photo Jean-Maurice Colombel

Ouest-France, 6 février 2020

De l’énergie. À l’image de Jimmy Page ou de Rory Gallagher, deux de ses légendaires modèles, le guitariste costarmoricain Jean-Charles Guichen en envoie sur scène… Il se présente seul avec sa « Martin » accordée en dadgad, une manière de jouer qui lui permet d’allier mélodie et rythmique simultanément.

Jean-Charles Guichen détonne dans l’univers de la musique à danser bretonne par sa manière très rock de l’aborder. À la simple écoute de son instrument, on croirait entendre plusieurs guitaristes à ses côtés.

Depuis ses débuts, en 1995, dans le groupe culte de fest-noz Ar Re Yaouank, en passant par ses collaborations avec Alan Stivell, Denez Prigent ou Dan ar Braz notamment, Jean-Charles Guichen s’est imposé comme un compositeur-guitariste majeur de sa génération.

Aucune retouche technique

Au Festival interceltique de Lorient, l’été dernier, debout face à 4 000 personnes, il a mis une incroyable ambiance dans le public. Une performance physique, mais aussi une prouesse technique. De là est né cet album, Braz live, qui sortira le 6 mars. Pas de fioritures technologiques ni de retouches alambiquées : ce disque retranscrit à l’état brut l’atmosphère de ce fest-noz. « On sent mon souffle, la réaction des danseurs quand je pars dans le public… C’est exactement ce que je vis sur scène », commente l’artiste.

On y entend huit compositions personnelles : scottish, andro, plinn, rond de Saint-Vincent… dans lesquelles le jeu rythmique de l’artiste tutoie des accents rock qui habillent sur mesure la musique traditionnelle bretonne.

Seul titre de cet album enregistré en studio, une version du fameux Bro gozh ma zadoù, l’hymne breton, distillé en version valse, avec voix et violon, avec Claire Mocquart.

Le Bro Gozh aux premières loges ce week-end

Ce dernier week-end a été particulièrement intense pour le Comité Bro Gozh et la mise en valeur de l’hymne de la Bretagne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vendredi, c’était l’AG de Produit en Bretagne qui fit chanter le Bro Gozh aux 1200 personnes présentes avec la participation de deux sonneurs du bagad Ar Melinerion et de la chanteuse Morwenn Le Normand, initiative remarquée et appréciée. Les contacts pris lors du salon B2B qui suivait l’AG sont prometteurs pour d’autres initiatives de promotion du Bro Gozh.

Samedi, ce fut le grand jeu des derbys bretons au stade du Roudourou à Guingamp pour la rencontre entre l’En Avant Guingamp et le FC Lorient puis au Roazhon Park pour la rencontre entre le Stade Rennais et le Stade Brestois. Au Roudourou, le bagad de Guingamp a animé l’avant-match et le Bro Gozh fut interprété par Yves Jacq; au Roazhon Park, ce fut avec le bagad Kadoudal de Vern-sur-Seiche et la chanteuse Enora de Parscau. Sans oublier le très grand drapeau breton de La Nuit des Etoiles et les milliers de Gwenn-ha-Du de la Région Bretagne .

A Guingamp

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A Rennes

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un véritable feu d’artifice en appui à #emojibzh !

Que tous les partenaires soient remerciés pour leur implication et leur participation .

Vannes: quand Produit en Bretagne chante le Bro Gozh !

Un moment fort de l’assemblée générale de Produit en Bretagne. Les adhérents reprennent en chœur le « Bro Gozh Ma Zadoù » (Vieux pays de mes pères), l’hymne breton. | OUEST-FRANCE

Organisée cette année au parc des expositions de Vannes, le vendredi 7 février, l’assemblée générale de Produit en Bretagne a rassemblé près de 1200 personnes et une centaine de stands.

Réunion le matin de grande qualité de près de 3 heures, l’AG a été ponctuée de 2 moments particuliers, en interlude l’humoriste Simon Cojean et son désormais célèbre sketch sur la gavotte bretonne (hilarant), et en clôture, l’interprétation du Bro Gozh par l’assemblée emmenée   par deux sonneurs du Bagad Melinerion et la chanteuse Morwenn Le Normand . »Un moment fort » comme le dit l’article de Ouest-France de ce samedi en page Bretagne.

Le Comité Bro Gozh avait fourni à toutes les personnes présentes les paroles du Bro Gozh, flyer que l’on peut voir sur la photo de Ouest-France.

Une expérience très bien accueillie et à renouveler comme l’ont fait remarquer de nombreux contacts par la suite. Merci à Produit en Bretagne !