Une fois n’est pas coutume, le Bro Gozh version galloise à la Rabine !

Le stade de la Rabine à Vannes fait résonner le Bro Gozh à chaque rencontre à domicile du RCV, le rugby club de Vannes et c’est à chaque fois un moment inoubliable. Ce dimanche, c’est le Hen Wlad fy Nhadau, l’hymne national gallois dont s’inspire directement le Bro Gozh, que l’on entendra pour le match entre les équipes de rugby galloise et française (- de 20 ans).

Ouest-France Dimanche, Sports.

Le Bro Gozh pour Matilin an Dall

Le Télégramme, 29 janvier 2019

Il y a 230 ans naissait Mathurin Furic plus connu sous le nom de Matilin an Dall. Ce mardi matin, rue Gauguin à Quimperlé, devant la maison où il a vu le jour, ses Amis, en présence du maire Michaël Quernez, lui ont rendu un hommage appuyé. Sous le porche de l’église voisine, la petite vingtaine de personnes s’est replongée succinctement dans l’histoire familiale de celui qui a été qualifié de meilleur sonneur de tous les temps. Après le Bro Gozh ma Zadoù, l’hymne breton chanté sous le porche, c’est devant sa maison qu’ont sonné biniou et bombarde.

L’histoire de Matilin an Dall, de son vrai nom, Mathurin Furic, est connue. Il est né à Quimperlé, place Saint-Michel, le 29 janvier 1789. Surnommé l’aveugle, il a été reconnu vers 1815 comme l’un des maîtres de la bombarde en Bretagne. Dans un ouvrage Bernard de Parades, Christian Morvan, Fañch Postic et Patrick Malrieu sont revenus sur la naissance de ce mythe. À l’occasion du 230e anniversaire de sa naissance, une cérémonie est organisée ce mardi par Mignoned Matilin an Dall, les Amis de Matilin an Dall. Un « hommage simple » en présence notamment des sonneurs en couple Thieriot-Perennou.


Une nouvelle plaque en 2017


Alors qu’il est encore tout jeune, la variole qui frappe Mathurin et lui fit perdre la vue le conduisit à l’hospice de l’Hôpital Frémeur. L’histoire veut que c’est là que le garçon se soit orienté vers la musique. Une certitude, le petit Mathurin trouve sa voie. Devenant même, quelques années plus tard, l’un des plus grands sonneurs de Bretagne. Matilin an Dall a joué devant le roi Louis-Philippe 1 er aux Tuileries. En 1858, il joue devant Napoléon III, lors d’une visite de ce dernier à Quimper. En juin 2017, une plaque à sa mémoire est apposée sur le mur de sa maison natale, 2, rue Paul-Gauguin. Cette plaque est venue remplacer celle posée en 1949 sous l’égide de Bogadeg ar Sonerion. Des recherches menées par plusieurs historiens avaient permis de conclure que le talabarder était finalement né dans la maison voisine.

Dans une gavotte de l’Aven écrite par l’Abbé Quéré, il est brossé le portrait d’un virtuose, qui, du haut de sa barrique, est heureux de faire danser les gens. Mort le 14 septembre 1859, Matilin an Dall est honoré tous les ans par ses Amis, association créée à Quimperlé en mars 2003, qui en infatigable passeur continue de porter haut la mémoire du sonneur quimperlois.

Détail de la plaque de 2017 qui marque la maison où est né le sonneur.

Détail de la plaque de 2017 qui marque la maison où est né le sonneur.

Tréboul: le Bro Gozh avec Mouezh Port-Rhu

La main sur le cœoeur, les chanteurs et les musiciens de Mouez Port-Rhu ont repris l’hymne breton qu’ils avaient interprété en 2009, lors de la finale de la Coupe de France de football devant 80.000 spectateurs.

Le Télégramme, 25 janvier 2019

Avant le vide-greniers, salle Jules-Verne et un hypothétique fest-noz dans l’enclos de la chapelle Saint-Jean, l’association Bon vent à Tréboul organisait, mercredi, une galette des Rois. Les cinquante pensionnaires de la résidence du Golven se sont laissés embarquer par Mouez Port-Rhu et son répertoire de chants de marins.

« De nombreux résidents sont issus de familles de marins. Cette galette en chansons, c’est notre façon de montrer à nos anciens qu’on ne les oublie pas », défend Thierry Celton, le président de l’association de quartier. « Cette animation était attendue avec impatience par nos résidents », confirme Orléane Brouillet, l’animatrice du foyer. Joël Perrot et son joyeux équipage ont entonné des chants de marins, mais pas seulement. Mouez Port-Rhu a aussi interprété des titres repris en chœur par les pensionnaires comme « Les Amants de Saint-Jean ». La prestation du chœur douarneniste s’est terminée par l’hymne breton le Bro Gozh ma Zadoù. La date du fest-noz organisé par l’association est arrêtée au mercredi 31 juillet. Reste à savoir si Bon vent à Tréboul pourra occuper le placître de la chapelle Saint-Jean. À l’assemblée générale, le maire François Cadic avait fait savoir qu’il n’y était pas favorable. L’association trébouliste doit être reçue en mairie en février. « J’ai le soutien des adhérents et de nombreuses associations. Pas question d’organiser la fête sur l’esplanade du Rheun ! », confie Thierry Celton qui espère bien voir le maire revenir sur sa décision.

Le Bro Gozh pour le derby breton Rennes – Nantes

Bro Gozh chanté par Andrea Aziliz Mevel au Roazhon Park le 11 novembre 2018 pour le match Rennes-Nantes, accompagnée par l’amicale des anciens du Bagad de Lann Bihoué sous la direction musicale de Bertrand Casteret.

Le Bro Gozh chez Jos Le Doaré, petit clin d’oeil « vintage »…

Petit clin d’œil « vintage » avec cette série de 6 cartes postales consacrées au Bro Gozh éditées par Jos Le Doaré de Châteaulin , à la fin des années 1990, qui viennent d’être offertes au Comité Bro Gozh.

Si vous avez des photos, cartes postales, feuilles volantes, etc.. aynat un rapport avec le Bro Gozh, n’hésitez pas à nous en faire part  à brogozh@mel.bzh ! Merci d’avance.

Dernier Bro Gozh pour Patrick Malrieu

Les membres de la famille, les amis, les militants, les collecteurs de Dastum, et au moins deux membres du Conseil Régional, ont entonné un dernier Bro Gozh ma Zadoù sur le parvis. Photo ABP.

ABP, 12 janvier 2019

La petite église de Landévennec n’a pas pu contenir les 350 personnes venues des quatre coins de la Bretagne rendre un dernier hommage à Patrick Malrieu. Une bonne moitié à dû rester debout dans le cœur ou dehors sous le crachin. Son fils, sa fille et sa petite fille ont témoigné ainsi qu’un de ses amis les plus proches. Après la cérémonie religieuse qui s’est tenue en breton, le trio Annie Ebrel – Nolùen Le Buhé -Mathe Vassalio a chanté à capella un émouvant cantique en breton.

Les membres de la famille, les amis, les militants, les collecteurs de Dastum, et au moins deux membres du Conseil régional, ont entonné un dernier Bro Gozh ma Zadoù sur le parvis. À noter que le Ministre de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, avait fait parvenir une couronne de fleur.

Reportage: Philippe Argouarc’h pour ABP.

 

 

Le Bro Gozh pour Kendalc’h

La confédération Kendalc’h tenait son assemblée générale dimanche dernier à locoal-Mendon près d’Auray. Et c’est bien évidemment par le Bro Gozh que s’est achevé ce moment fort de la vie de cette importante association. A noter le souci pédagogique avec la projection des paroles. Un exemple à suivre !