Le Bro Gozh en single et en clip avec Stivell, Servat, Tri Yann, Capart, Soldat Louis, Gwennyn, Lavanant, etc…

Comme nous l’avions déjà indiqué , Sony va éditer en juin prochain un CD dédié à la Bretagne « Breizh eo ma Bro » avec la participation de nombreux artistes bretons et amis de la Bretagne, CD qui se clôture par le Bro Gozh avec la participation d’Alan Stivell, Tri Yann, Gwennyn, Rozenn Talec, Cécile Corbel, Gilles Servat, Soldat Louis, Louis Capart, Clarisse Lavanant, Renaud Detressan.

C’est cette version qui sort actuellement sous la forme d’un clip et d’un single. Bravo aux initiateurs et aux artistes pour cette belle version de l’hymne national breton.

Cliquer sur l’image pour accéder au clip video.

Disponible en téléchargement ici: iTunes, Spotify , Deezer , Google Play .

 

Ouest-France, 11 mars 2017

En juin prochain, sortira une compilation de chansons liées à la Bretagne, interprétée par des artistes bretons ou d’ailleurs. Un premier clip, que nous avons publié en exclusivité, vient de sortir. Il s’agit de l’hymne breton interprété par une dizaine d’artistes d’ici.

C’est le fameux ‘Bro gozh ma zadoù », l’hyme breton. C’est en collégiale qu’il a été repris par Alan Stivell, les Tri Yann, Cécile Corbel, Gwennyn, Gilles Servat, Soldat Louis, Louis Capart, Renaud Detressan, Clarisse Lavanant, Rozenn Talec.Le clip montre tous ces chanteurs réunis et de belles images de la Bretagne, de Saint-Malo au château de Suscinio.

Prévu en juin, l’album réunit ces mêmes artistes mais aussi Raphael, Laurent Vouzy, Miossec, Jane Birkin, Boulevard des airs, Renan Luce ou encore Dan Ar Braz. C’est le navigateur-explorateur Olivier de Kersauson qui a été appelé pour jouer le fil conducteur entre les chansons.

Le Télégramme, 10 mars 2017

Sony Music réunit un équipage transgénérationnel pour rendre hommage à la Bretagne à travers une petite quinzaine de chansons, mêlant traditionnels et reprises contemporaines. Baptisé « Breizh eo ma bro » (« La Bretagne est mon pays »), l’album, attendu fin juin,  sera interprété en duo, trio et plus. Jane Birkin et Christophe Miossec y offriront une nouvelle version de « Brest », Dan Ar Braz revisitera « Borders of Salt » accompagné d’un orchestre symphonique, Clarisse Lavanant et Renan Luce mêleront leurs voix sur « La mémoire et la mer » de Léo Ferré, Alan Stivell reprendra son « Brian Boru » avec des invités prestigieux…

Un premier titre est désormais disponible. Pas n’importe lequel puisqu’il s’agit du « Bro gozh ma zadoù », considéré comme l’hymne breton. Pour libérer toute la puissance de son émotion, une dizaine de grandes voix de Bretagne se sont unies : Alan Stivell, Gilles Servat, Louis Capart, Tri Yann, Soldat Louis, Renaud Detressan, Cécile Corbel, Gwennyn, Clarisse Lavanant et Rozenn Talec.

L’extrait suivant verra Boulevard des Airs interpréter « Le bagad de Lann Bihoué » en compagnie des héros de la chanson de Souchon

Moëlan: le Bro Gozh avec Dan ar Braz et Clarisse Lavanant

danarbrasmoelan

400 personnes sont venues assister au concert du trio Dan ar Braz, Clarisse Lavanant, et David Le Port, vendredi soir, à l’Ellipse | Ouest-France

Ouest-France, le 5 février 2017

C’est dans le cadre du festival Taol kurun que se produisaient, vendredi soir, sur la scène de l’Ellipse à Moëlan-sur-Mer, Dan ar Braz et Clarisse Lavanant, accompagnés à la guitare par David Le Port. Un vrai succès.

Environ 400 personnes sont venues écouter les artistes. Entre la voix magnifique de la chanteuse et le talent de guitariste du musicien-chanteur, le public a été conquis, participant avec plaisir aux sollicitations des deux interprètes.

Textes écrits par l’une et musique composée par l’autre, ou chansons de l’un interprété par l’autre, mais aussi des chansons de Glenmor et même l’un des titres de Georges Moustaki, Le Métèque, traduit et interprété en breton, ont ravi les oreilles.

La complicité des deux est évidente et les fous rires dans la salle se sont multipliés avec l’humour, les bonnes phrases et les anecdotes racontées par Dan ar Braz. C’est sur l’hymne breton, Bro gozh ma zadoù, que s’est conclue la soirée.

De grands noms chantent la Bretagne et… le Bro Gozh !

Ouest-France, 26 janvier 2017

par Michel Troadec

Une compilation de chansons liées à la Bretagne sortira en juin, mélangeant artistes bretons et d’ailleurs.

En 2015, un album de reprises de chansons corses, initié par Patrick Fiori sous le nom de Corsu Mezu Mezu, a connu un large succès avec 250 000 albums vendus. Une surprise… Il réunissait des artistes corses et d’ailleurs.

 Afficher l'image d'origine

C’est sur ce principe que le même label (Sony) a décidé d’enregistrer un album de reprises de chansons de Bretagne ou celtes. Avec l’idée d’en faire un succès commercial…

La dernière fois qu’un(e) artiste a repris des grands titres du répertoire breton, son disque s’est vendu à 1 million d’exemplaires. C’était Nolwenn Leroy avec Bretonne, fin 2010.

Avec les grands vétérans

Pour ce nouveau projet, le navigateur-explorateur brestois Olivier de Kersauson a été appelé afin d’être le fil rouge de l’aventure, par la lecture de courts textes. On l’entend ainsi égrener quelques commentaires entre les chansons : « Port Coton, c’est une complainte faite pour voix éraillée, corps cassés, fatigue de l’aube, désespoir du soir, nuit sans lune », raconte-t-il afin de présenter la chanson du même nom, interprétée de belle manière sur cet album, et en breton, par… Raphael et Gwennyn. Port Coton, comme ce lieu de Belle-Ile, a été écrite par Raphael pour le premier album de Zaz, en version française.

Les grands vétérans bretons sont au rendez-vous. Alan Stivell interprète son Brian Boru avec Laurent Voulzy. Dan Ar Braz chante Borders of Salt, accompagné par l’Orchestre de Bretagne. Les Tri Yann sont en duo avec Louis Capart sur Sein 1940, et avec Gwennyn pour Son ar Chistr. Et Gilles Servat apparaît dans Ar Soudarded zo Gwisket e Ruz, avec Rozenn Talec.

Miossec s’offre son Brest, en duo avec Jane Birkin. « Le tonnerre de Brest, c’est pas seulement le juron du Capitaine Haddock, mais ce canon que l’on tirait lorsqu’un bagnard s’était évadé […]. Tous les chasseurs de primes se mettaient alors en route », rappelle Olivier de Kersauson.

Cécile Corbel reprend le Marie-Jeanne Gabrielle de Louis Capart. C’est une jolie interprétation de La mémoire et la mer que se partagent Renan Luce et Clarisse Lavanant au chant très aérien. La surprise, c’est Boulevard des Airs, impeccables dans Le bagad de Lann Bihoué avec… le bagad de Lann Bihoué.

C’est en « collégiale bretonne » qu’est repris le Bro Gozh ma Zadoù, titre qui devrait clôturer un album appelé Breizh eo ma Bro, soit « La Bretagne est mon pays ».

D’ici à la sortie de ce disque, en juin, d’autres chansons et interprètes pourraient s’ajouter aux quatorze titres et aux dix-neuf artistes et groupes déjà embarqués.

Le Bro Gozh en clôture du Championnat européen des Luttes Celtiques à Brest.

Ce Championnat européen des luttes Celtiques organisé la semaine dernière à la Brest Arena a rencontré un franc succès et l’on peut dire avec son président Jacques Guermont, que le monde de la lutte bretonne ne sera plus comme avant et que cette réussite lui ouvre de grands espoirs pour l’avenir .

Et c’est avec le Bro Gozh de Clarisse Lavanant que la grande soirée de gala s’est ouverte samedi soir devant 2000 spectateurs.

Luttes celtiques à Brest: le Bro Gozh de Clarisse Lavanant pour l’inauguration

L’hymne national Breton a résonné dans la mairie de Brest à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des championnats d’Europe de Luttes Celtiques.

 

Vivement Samedi dans une Brest Arena pleine pour un Bro Gozh d’Anthologie! Et retrouvez Clarisse Lavanant également Mercredi 20 Avril pour la nuit celtique au Mac Orlan !

Renseignements sur wwwcocelic.com .

 

Le Bro Gozh pour le championnat européen des luttes celtiques à Brest

Cocelic

Patrick Appéré, Jacques Guermont et Gaëlle Desmas tiennent dans leurs mains le trophée des espoirs féminin, qui combattront pour la première fois dans un championnat d’Europe.

Le Télégramme, le 30 mars 2016

Unique à plus d’un titre, le championnat d’Europe des luttes celtiques organisé du 18 au 23 avril à l’Arena met déjà le monde des lutteurs en ébullition. Avec déjà une certitude : l’événement se jouera à guichets fermés.

Réunir 8.000 spectateurs payants en deux jours autour des luttes celtiques : cela relevait du pari. À moins d’un mois de l’événement, avec plus de 6.000 réservations, tout indique pourtant que l’événement se jouera à guichets fermés. En deux ans, trois mouvements, l’organisation, qui partait d’une feuille blanche, est parvenue à fédérer 350 bénévoles, une centaine de partenaires, 234.000 € de budget, en associant aussi toutes les strates du monde éducatif, de l’école primaire à l’université. Impossible n’est décidément pas dans le vocable de Jacques Guermont, le maître d’oeuvre de cet événement. Avec la tangible certitude des gens au caractère taillé dans le granit, il est parvenu à entraîner dans son sillage une multitude d’énergies. Avec un objectif : « Faire entrer en pleine lumière des sportifs amateurs, en leur offrant une salle et une organisation professionnelle dignes des grands événements ». Ce pari-là est déjà en passe d’être gagné. Une vraie consécration pour des athlètes habituellement confinés à des gymnases dans un anonymat relatif.


Les USA et le Congo en renfort


La rumeur est si flatteuse que tous les lutteurs veulent en être ! Outre dix nations du gratin européen, les USA et le Congo sont venus frapper à la porte.

Ce sont donc plus de 120 athlètes qui accrocheront leurs mains dans la « roched » (chemise) avec le but de marquer un « lamm », qui est à la lutte ce que l’ippon est au judo. Plusieurs sportifs locaux joueront leur va-tout, à l’image de Mathieu Le Dour, l’un des plus grands champions de l’histoire du gouren, qui tentera son dernier défi, ou encore Virginie Kerjean, déjà championne d’Europe il y a huit ans à Tenerife… devant trois spectateurs. Mais, si le spectacle sera sur les tapis, il sera aussi en dehors, avec plusieurs soirées culturelles célébrant la vitalité de la culture celte. À commencer par une Nuit celtique, le mercredi 20 avril, au Mac Orlan, avec Clarisse Lavanant, le cercle celtique de Spézet, le bagad Bro an Aberioù, Skellig, Yoann an Nedeleg et une troupe de danse irlandaise, Les Pieds dans l’Eire.


Soirée chorales et fest-noz


Le lendemain, jeudi, grande soirée chorales à l’Espace Keraudy de Plougonvelin, avec l’Ensemble vocal de Saint-Renan et la chorale Choeur en Cavale de Brest qui interpréteront des chants en cinq langues différentes : italien, français, anglais, espagnol et breton. Un fest-noz à l’Alizé de Guipavas le vendredi soir, avec Startijenn et cinq autres groupes, achèvera de distraire les sportifs et leurs accompagnateurs. Puis, le samedi, après les finales, place au bouquet final, avec le fameux « Bro Gozh ma Zadoù » chanté par Clarisse Lavanant. Une sorte d’apothéose pour cette manifestation parrainée par Dan Ar Braz.

À noter Les places sont en vente sur le site de Cocelic.

Championnat d’Europe de luttes celtiques: Clarisse Lavanant interprètera le Bro Gozh.

ClarisseLavanant

Dan ar Braz et Clarisse Lavanant . Photo Le Télégramme.

Samedi soir, à l’occasion de la rencontre de hockey sur glace entre Brest et Cardiff, les organisateurs du Championnat d’Europe des Luttes celtiques ont annoncé qu’à l’occasion de ce championnat parrainé par Dan ar Braz, le Bro Gozh sera interprété par la chanteuse Clarisse Lavanant.

Le championnat se tiendra à la Brest Arena du 20 au 23 avril 2016. Voir le site

goureneurope.