Jacques-Yves Le Touze: « Le RCV se présente clairement comme le représentant de la Bretagne du rugby ».

De gauche à droite: Jacques-Yves Le Touze, président du Comité Bro Gozh, Lena Louarn, vice-présidente du Conseil régional de Bretagne, Olivier Cloarec, président du RCV, Ronan Loas, vice-président du Conseil département du Morbihan.

Il peut paraître surprenant de remettre le Prix Bro Gozh 2018 en septembre 2017 mais il s’agit en fait d’encourager et de mettre en valeur au début de sa saison 2017-2018 un club sportif qui est devenu une référence pour toute la Bretagne, le Rugby Club de Vannes.

Pour tous les amateurs bretons de rugby, la réussite du RCV représente l’espoir de voir la Bretagne être représentée au plus haut niveau de l’ovalie et l’on se prend déjà à rêver de rencontres avec des équipes des autres nations celtiques.

Non seulement le RCV tient sa place dans le monde du rugby mais il le fait en se présentant clairement comme le représentant de la Bretagne, de Brest à Nantes, de Quimper à St Malo, porte-drapeau de cette Bretagne dynamique et ouverte, fière de sa culture. En donnant une place privilégiée à notre hymne national, le Bro Gozh ma Zadoù, lors de chacun de ses matchs à La Rabine, le RCV a tout naturellement mérité ce Prix Bro Gozh 2018.

Reiñ priz ar «v Bro gozh 2018 » ken abred hag e 2017 a hañvalo iskiz a-walc’h emichañs da dud ‘zo : ar pal ne oa ken kouskoulde nemet lakaawar-wel –e derou tout prantad 2017-2018- ur c’hleub sport, Rugbi Klub Gwened, deut da vout dave brudet an holl e Breizh..

Berzh an RCV en deiz-hiziv a vag spi holl amatourion rugby ar vro da welout Breizh dileuriet un deiz e live uhelañ an « Hirgelc’hiegezh » : dont a reont zoken dahuñvreal e krogadoù nerzhus gant skipailhoù arbroioù keltiek arall…

Rugbi Kleub Gwened ne ra ket nemet derc’hel d’e renk e bed ar rugby : hen ober a ra dalc’hmat oc’h en em ginnig bepred evel dileuriad Breizh, eus Brest d’an Naoned, eus Kemper da Sant-Malo, douger-banniel ur Vreizh startijennek, digor ha balc’h gant he sevenadurezh.

O reiñ d’hon c’han broadel ar vBro Gozh ma Zadoù al lec’h a enor bewech e krogadoù ar Rabin en deus an RCV dellezet ervat priz Bro Gozh 2018 !

Jacques-Yves Le Touze

Président du Comité Bro Gozh

Kadoriad Poellgor Bro Gozh ma Zadoù

Publicités

Patrick Mahé: « Le Bro Gozh s’est fait hymne universel pour les Bretons »

Patrick Mahé

De tous les bardes du rugby, l’écrivain Antoine Blondin avait la plume buissonnière. Il  aimait contempler les eaux de la Liffey, à Dublin, rivière de mer qu’il comparait au manteau noir de la Guinness. Quand il traversait la mer celtique pour poser son sac au pays de Galles, il s’abandonnait à l’ivresse fraternelle de l’Arms Park, stade mythique, à Cardiff, où nos cousins d’Outre-Manche s’époumonaient dans le solennel « Hen Wlad Fy Nhadau ». Un barde d’Armorique adapta ce « Vieux pays de nos pères » en 1898. Comme au pays de Galles, pionnier et modèle du genre, le « Bro Gozh Ma Zadoù » s’est fait hymne universel pour les Bretons. On l’entonne dans les manifestations culturelles et sportives ; à La Rabine, par exemple, avant chaque partie de rugby. D’où la distinction qui honore, ce soir, le Rugby Club de Vannes.

Derrière les sonneurs du Bagad Melinerion, autre fierté artistique de Vannes et sous les étendards des neuf pays de Bretagne, il vibrera, plus que jamais, à l’heure où le RCV se verra décerner le « Prix Bro Gozh »… Juste avant d’affronter le Biarritz Olympique, superbe défi Breizh-Euskadi (Bretagne-Pays basque).

Patrick Mahé

Conseiller municipal à Vannes, Délégué à la Culture bretonne.

Kuzul-Kêr Gwened, e karg eus ar Sevenadur Breizh.

David Robo: « la Bretagne sportive vibre à l’appel du Bro Gozh ma Zadoù »

Derrière son équipe de rugby, dont les consignes tactiques sont données en langue bretonne, ce n’est pas seulement la Ville de Vannes qui pousse en mêlée… Le Morbihan tout entier se laisse gagner par l’euphorie contagieuse du stade de La Rabine.

De Nantes à Brest et de Rennes à Quimper, la Bretagne sportive vibre à l’appel du « Bro Gozh Ma Zadoù » (Vieux pays de nos pères) chanté « a capella » et repris par le public vannetais, la main sur le cœur.

Aussi, quand « le Comité Bro Gozh » nous a fait connaître son vœu de décerner son Prix au Rugby Club de Vannes, nous avons reçu cette distinction avec bonheur et fierté. L’hymne breton signe nos racines. Il invite au partage dans la fidélité d’un héritage commun.

David Robo

Maire de Vannes

Conseiller régional de Bretagne

Le Rugby Club de Vannes reçoit le prix Bro Gozh 2018

Agence Bretagne Presse, 24 septembre 2017

Depuis 2010, le Comité Bro Gozh ma zadoù remet le Prix Bro Gozh chaque année à une personne, un artiste, une association ou institution… ayant le mieux promu l’hymne national breton, le Bro gozh ma zadoù (Le vieux pays de mes pères). Les lauréats précédents : Alan Stivell, Nolwenn Leroy, le Stade rennais, Kanomp Breizh et les Tri Yann.

Le prix 2018 a été remis vendredi dernier, au Rugby-club de Vannes (le RCV) juste avant sa victoire contre Biarritz. Depuis sa montée en Pro D2 l’an dernier, le club met en avant son identité bretonne. Il fait entonner l’hymne national breton avant chaque rencontre à domicile.

Pour l’occasion, 8 000 prospectus avec l’histoire et les paroles du Bro Gozh ma Zadoù ont été offerts par le comité Bro gozh et 2 000 gwenn-ha-du ont été offerts par le Conseil régional qui était représenté vendredi par Lena Louarn, vice présidente du Conseil régional de la Bretagne administrative. C’est Lena Louarn qui a remis le prix au président du RCV Olivier Cloarec.

RCV et Bro Gozh: ambiances à La Rabine vendredi 22 septembre.

Merci à Hervé Le Gwenn pour ces différentes vidéos qui donnent un aperçu de l’ambiance extraordinaire qui régnait à La Rabine vendredi 22 septembre dernier.

Le Bro Gozh à la suite de la remise officielle du Prix Bro Gozh à l’espace Partenaires du RCV, conduit par Philippe Le Ray.

La remise du Prix cette fois-ci devant les 9000 spectateurs de La Rabine.

Le public , le 16ème homme de l’équipe du RCV.

Clap de fin.

 

RCV et Bro Gozh: un hymne, un sport, un coeur

Ur c’han, ur sport, ur galon

A-drugarez da skipailh rugby Gwened ez eo ar sport-mañ gwelloc’h anavezet e Breizh hag anzavet da vat gant ar boblañs. Ur blijadur eo gwelet kement a dud o vont da sellet ouzh krogadoù entanus hag eus ar c’hentañ. Hag evit ma vefe diskouezet emaomp mat o c’hoari rugby e Breizh, e c’heller klevet ar vBro Gozh o tregerniñ da bep emgav evel e Bro-Gembre.

N’eo ket dre zegouezh ez eo heñvel kan broadel Breizh ouzh hini Kembre hag ouzh hini Kernev-veur. A-hed an XIXvet hag en XXvet kantved e voe labouret en teir bro da lakaat bleuniañ hêrezh predenek pep hini anezho hag e voe ivez, dre-se, adlakaet anat ar pezh a liamme an eil bro ouzh eben. O yezh da-gentañ-penn. N’emaomp ket mui en amzer ma c’halle Guidnerth, ur priñs kembreat eus an 9vet kantved, bezañ komprenet hep jubennour e Dol… Met daoust da se ez eo chomet tost mat kembraeg ha brezhoneg en o geriaoueg diazez hag ur brezhoneger a bourmen dre straedoù Aberystwyth pe Abertawe en em santo un tamm er gêr, evel m’en em gav en e bleud en ur c’hrogad rugby e Bro-Gembre pe e Breizh.

Un hymne, un sport, un cœur

Grâce à l’équipe de rugby de Vannes ce sport est mieux connu en Bretagne et reconnu par la population très fière de ses résultats bien entendu. C’est enthousiasmant et gratifiant de voir autant de supporters à ces matchs riches en couleurs et en essais victorieux.

Et pour bien marquer leur appartenance à la Bretagne le Bro Gozh résonne à chaque rencontre, comme au pays de Galles. Quoi de plus naturel ?

Ce n’est pas par hasard si l’hymne national de la Bretagne est identique à celui du Pays de Galles et de Cornouailles. Tout au long des XIX et XXème siècles on travailla dans chacun des trois pays à faire s’épanouir l’héritage brittonique et c’est tout naturellement que leur parenté resurgit alors de façon évidente. Parenté linguistique par dessus tout. Nous ne sommes plus au temps où Guidnerth, prince gallois du 9ème siècle, pouvait se faire comprendre sans interprète à Dol-de-Bretagne… Malgré cela le gallois et le breton ont conservé une grande parenté, ne serait-ce que dans leur vocabulaire de base et un brittophone qui se promène dans les rues d’Aberystwyth ou de Swansea se sentira un peu chez lui, comme il peut se sentir un peu chez lui lors d’un match de rugby au pays de Galles.

Lena Louarn

Besprezidantez Kuzull rannvro Breizh

Vice-présidente du Conseil régional de Bretagne