Carillon de l’Hôtel de Ville de Vannes : à quand le Bro Gozh ?

Hôtel de ville de Vannes

Le Télégramme, 26 février 2020

Il est midi. L’estomac gargouille et il va être l’heure d’aller déjeuner. Le carillon de l’Hôtel de ville me le rappelle sur un ton un tantinet… militaire : il suffirait de changer les cloches par un clairon pour se croire… dans la cour d’une caserne. Certes, la mélodie, limitée par le petit nombre de cloches (trois), ne permet pas une grande originalité. Et c’est bien dommage. Alors, on se prend à rêver… En rajoutant quelques cloches, si c’est possible, on pourrait entendre la « Madelon », ou « Tiens voilà du boudin »… pour rester dans le registre militaire. Ou encore « A la pêche aux moules », ou « Ah les petits pois » pour coller à l’horaire. Mais ma fibre bretonne se met à vibrer et les premières notes du Bro Gozh ma zadoù, me viennent à l’esprit. Ça aurait vraiment de l’allure ! N’est-ce pas, Patrick Mahé !

Ploemeur: le Bro Gozh d’Enora de Parscau pour Morgan Marlet

Morgan Marlet et Ronan One Man Band réunis le temps d’un duo

Le Télégramme, 2 mars 2020

Samedi soir, grand moment à Océanis avec le concert de présentation du disque « LégendeS » de Morgan Marlet !

Près de 300 spectateurs étaient venus soutenir l’enfant du pays, Morgan Marlet, qui présentait son premier album sous son nom propre.

En ouverture, Ronan One Man Band, autre enfant du Pays, a emporté le public avec son blues traditionnel et authentique. Morgan Marlet lui a emboîté le pas pour près de deux heures de concert. Un concert énergique, subtil et généreux, à l’image de l’artiste qui a su s’entourer d’excellents et fidèles musiciens. Un bœuf avec le guitariste Yvan Guillevic en invité ; la venue de Charlie Cappelle, navigateur qui a inspiré la chanson « Charlie s’envole » à Alan Simon, auteur-compositeur du morceau ; le Bro Gozh chanté par Enora de Parscau qui a traduit les textes de certaines chansons en breton ; l’invitation à monter sur scène pour Kohann et Renaud Detressan afin de célébrer le Prix du disque Le Télégramme pour « Chouans » (Le Télégramme du 28 février) ont été des moments forts de la soirée. Une soirée honorée par la présence d’Alan Simon, auteur-compositeur de l’album à l’exception d’un titre de Ronan.

Les différentes versions du disque de Morgan Marlet sont disponibles ici.

Plouzané: Redadeg et Bro Gozh

Beaucoup de plaisir et de rires, pour la veillée bretonne, au centre culturel, où plus une place n’était disponible.

Le Télégramme, 28 janvier 2020

180 personnes ont assisté à la veillée bretonne

Dimanche, au centre culturel, 180 spectateurs ont apprécié la traditionnelle veillée en langue bretonne, organisée par « Brezhoneg e Plouzane ». Les harpistes ont offert des interprétations musicales en préambule des deux parties. Dans la première, les élèves des classes bilingues de Plougonvelin et Plouzané ont présenté des chants et sketchs, et les collégiens de Kerallan, quatre petites pièces travaillées avec leur professeur, Tangui Prigent. Les chants de Jeannine Le Brusq ont émerveillé le public, et les sketchs d’Alfoñs Raguenes ont captivé l’auditoire. Les acteurs de la troupe Ar Vro Bagan ont proposé trois pièces comiques.

Après une présentation de la course-relais Redadeg au profit de la langue bretonne, qui passera par Plouzané en mai, le public a chanté le Bro Gozh ma Zadoù, hymne national breton, pour clôturer cette veillée.

Cathédrale de Quimper: Le Bro Gozh repris en chœur

Les Choristes applaudissent le public qui les ovationne.

Les Choristes applaudissent le public qui les ovationne.

Le Télégramme, 8 septembre 2019

Le Chœur Mouezh Paotred Breizh et le Mousehole Male Voice Choir, venu des Cornouailles anglaises, ont chanté à guichets fermés, samedi soir, à la cathédrale Saint-Corentin. Les deux chœurs ont enthousiasmé le public qui, debout, a manifesté son enthousiasme le concert terminé.

Dirigé depuis 25 ans par Jean-Marie Ayrault, Mouezh Paotred Breizh rassemble 50 choristes. Samedi soir, le chef de chœur va doucement tirer sa révérence après toutes ces années de concerts souvent prestigieux. Cette fois, il dirige, magnifiquement Santel de Schubert et la création de Luskellerez, un chant aux couleurs flamboyantes. Auparavant, la formation a repris le répertoire qui lui est familier : O Keltia de Glenmor, qui célèbre la nation celte, « Kan Evid Santig Du » ou encore « Broiou Ar Mor » de Job An irien et R. Abjean. Uillean pipe, bombarde ou clavier accompagnent le chœur.

Bretons et Cornouaillais, d’une même voix.

Mousehole Male Voice Choir, venu de Mousehole, un port de Cornouailles, est impressionnant. Sans partition, une soixantaine de chanteurs, superbement dirigés par Stephen Lawry (et pour un chant par David Williams), vont littéralement éblouir les auditeurs, par leur sens de la musique, du phrasé. Nul n’oubliera la force, le rythme que le chœur imprime à « Royal Hudson », une dynamique chanson composée en l’honneur d’une locomotive qui traverse le Canada. Lui succède le poétique With Rose qui montre un chœur plein de douceur, de nuances et un brin romantique. On voudrait tout citer de ces chansons, tristes ou joyeuses qui donnent au chœur bien des couleurs et aussi saluer la présentation d’Allison Williams qui manie l’humour à la perfection !


Le Bro Goz repris en chœur


Parfois le temps d’un spiritual, le jazz fait rythmer des voix qui s’unissent, se répondent dans la plus belle des harmonies. Un beau quatuor vocal célèbre, virtuose « La Création du monde ». Et puis, comme ils sont en Bretagne, les Britanniques chantent « Kousk Breizh Izel », la si belle berceuse à laquelle ils restituent toute sa douceur. Pour varier, Maureen Nicholls à la flûte traversière solo, joue, le fameux « Moon River » (Breakfast at Tiffany’s) puis, « Le Cygne » tiré du Carnaval des Animaux de Saint-Saëns.

Dernier bonheur de la soirée, les chanteurs se retrouvent le temps d’un solide Bro Gozh repris en chœur par une foule justement enthousiaste.

Quimper. Bretons et Cornouaillais rassemblés pour le Bro Gozh

Le Mousehole Male Voice Choir, venu de la Cornouailles britannique, se produira à la cathédrale le 7 septembre.

Le Mousehole Male Voice Choir, venu de la Cornouailles britannique, se produira à la cathédrale le 7 septembre. (Ray Sowden)

Le Télégramme, 15 août 2019

Au soir du samedi 7 septembre, les voûtes de la cathédrale Saint-Corentin de Quimper résonneront des voix de deux chœurs d’hommes de réputation internationale.

Le moment va être puissant, à n’en pas douter. Et pour cette raison, mieux vaut anticiper et se munir d’ores et déjà de son billet de concert. À l’issue de leurs prestations du 7 septembre prochain, en la cathédrale Saint-Corentin de Quimper, les voix de cent hommes s’uniront pour interpréter le Bro Gozh Ma Zadoù. En effet, la Bretagne partage son hymne avec la Cornouailles britannique (Bro Goth Agan Tasow) mais aussi avec le pays de Galles (Hen Wlad Fy Nhadau). Les textes sont sensiblement les mêmes, en langue bretonne, cornique et galloise. Le samedi 7 septembre, le chœur des hommes de Mousehole, petit port situé à l’extrémité sud de l’Angleterre, donnera une représentation exceptionnelle. Dans une région qui compte près de trente chœurs d’hommes, le « Mousehole Male Voice Choir » représente sûrement ce qui se fait de mieux. Créé depuis 110 ans, le chœur rassemble, dans une belle dynamique, jeunes et plus anciens, pêcheurs, ouvriers, marins, professeurs, avec un seul objectif : entretenir la tradition du chant choral de haut niveau.

Par le chant, Mouezh Paotred Breizh a la volonté de promouvoir la culture bretonne et de faire fructifier son héritage. (Mouezh Paotred Breizh)

Le cœur des hommes celtes


En mai dernier, lors du Festival de Truro, considéré souvent comme le championnat du monde des chœurs d’hommes, le Mousehole Male Voice Choir a obtenu une belle 3e place et le titre de meilleur chœur de Cornouailles. C’est avec 60 chanteurs, sous la direction de Stephen Lawry, que le chœur donnera un aperçu de son talent lors de son concert à Quimper. En première partie, « Mouezh Paotred Breizh », le chœur d’hommes de Bretagne, mobilisera toute son énergie pour inviter les spectateurs à un voyage singulier à travers la Bretagne et les pays celtes. Un voyage où l’on parle de la terre et de la mer, mais aussi d’histoire, de patrimoine, de croyances et de convictions. Dirigé depuis 26 ans par Jean-Marie Airault, le chœur est devenu, en juillet dernier, pour la sixième fois de son existence et pour la deuxième année consécutive, champion de Bretagne des chorales d’expression bretonne. Pour marquer ce qui rassemble et unit les nations celtes, les deux chœurs, près de 100 chanteurs, se rassembleront, au final, pour interpréter leur hymne commun.

Pratique
Voix Celtes, samedi 7 septembre, à 20 h 30, à la cathédrale de Quimper. Tarif unique (placement libre) : 15 €. Réservations et préventes : billenet.fr ; office de tourisme de Quimper ; Librairie Ravy Quimper ; Coop Breizh Quimper.

Derby breton. Bro Gozh, bagad et Gwenn-ha-Du

14 000 spectateurs étaient réunis, au stade du Moustoir, à l’occasion du derby… (Le Télégramme/Bruno Pérel)

Près de 14 000 spectateurs au Moustoir

Hier après-midi, le stade du Moustoir accueillait le premier et très attendu derby breton de la saison. Une rencontre FCL-EAG qui se jouait presque à guichets fermés. Il aura fallu attendre les dernières minutes de cet unique derby breton de Ligue 2 pour voir les Costarmoricains s’imposer. Après six journées de championnat, Lorient connaît donc sa première défaite de la saison, qui plus est sur des terres et devant 13 753 spectateurs. À l’issue du match, Christophe Pelissier, le coach lorientais se disait déçu : « On n’a pas joué avec nos qualités et notre prestation n’est pas à l’image de ce qu’on doit faire. Il nous a manqué trop de choses sur ce match ».

Côté animations, le déploiement du plus grand drapeau breton du monde sur la pelouse du Moustoir a fait sensation. Tout comme l’hymne breton le Bro Gozh chanté en avant-match, par Morwenn Le Normand

Le déploiement du plus grand drapeau breton du monde sur la pelouse du Moustoir...

Le déploiement du plus grand drapeau breton du monde sur la pelouse du Moustoir a fait sensation. (Le Télégramme/Bruno Pérel)

Prochain rendez-vous au Moustoir lundi 23 septembre contre Rodez. Quant au match retour contre Guingamp il faudra attendre février au stade du Roudourou.

14 000 spectateurs étaient réunis, au stade du Moustoir, à l’occasion du derby...

Le Bro Gozh pour le circuit des chapelles

Petits et grands, avec beaucoup de courage, se sont hissés au sommet du Grand Rocher pour admirer le superbe panorama de la Lieue de grève.

Petits et grands, avec beaucoup de courage, se sont hissés au sommet du Grand Rocher pour admirer le superbe panorama de la Lieue de grève.

Le Télégramme, 8 août 2019

En marge du Circuit des chapelles, la balade contée de mercredi a rassemblé un grand nombre de randonneurs. Ils étaient 80, petits et grands, à emboîter le pas des animateurs de cette escapade, Anne Quiguer, Jocelyne Moreau, Jean-Yves Gallou et Maurice Le Coq.

La première halte était Coz Ilis, un ancien temple gallo-romain, un bâtiment carré de 12 m de côté. Selon la tradition orale, la première église de Plestin-les-Grèves se serait trouvée à Coz Iliz (vieille église en breton). Les vestiges, mis à jour à cet endroit, sont ceux d’un sanctuaire gallo-romain, utilisé entre le Ier et le IIIe siècle de notre ère.

Puis, après avoir emprunté un sentier escarpé entre les arbres, le groupe a pu accéder au Grand-Rocher. Depuis son sommet, à 83 m d’altitude, leurs regards ont balayé le superbe panorama de la Lieue de Grève. Ce fut l’occasion d’écouter quelques légendes et chants évoquant ce lieu mythique par Maurice Le Coq. Enfin, au retour, le rituel « Bro gozh va zadoù » a été entonné, tout en levant un verre de cidre.

(….)