Saint-Thégonnec : 2 violons pour un Bro Gozh

Le Télégramme, 15 août 2022

Katia Darisio et Clara Danchin ont joué à merveille a l’unisson des morceaux de musique classique, traditionnels et plus confidentielles

Katia Darisio et Clara Danchin ont joué à merveille et à l’unisson des morceaux de musique classique, folkloriques et plus confidentielles.

Vendredi 12 août, dans le cadre du festival Les enclos en musique, Clara Danchin et Katia Dariso, toutes deux professeures de violon, ont présenté un concert de violon de très grande qualité qui a enthousiasmé la quarantaine de personnes présentes.

Elles ont éclairé par leur virtuosité le chœur de l’église, et ont joué des levures de l’époque baroque à la période romantique, en passant par de la musique folklorique, faisant au passage un clin d’œil à la musique bretonne en interprétant, en particulier l’hymne de la Bretagne, le « Bro gozh ma zadou » (« Le vieux pays de mes pères »). Elles ont aussi joué quelques morceaux plus confidentiels.

Le Bro Gozh d’Agathe Louis pour St Gildas de Rhuys

Le Télégramme, 7 août 2022

En 2012, Agathe Louis, aujourd’hui 42 ans, gildasienne, avait aussi remporté la bogue d’or (en tant que chanteuse) dans le cadre du concours du Groupement Culturel Breton des Pays de Vilaine (GCBPV)

La Fête celtique de Saint-Gildas-de-Rhuys a tenu toutes ses promesses samedi 6 août. Beaucoup de spectateurs avaient pris place le long du parcours dans le bourg pour voir les cercles et bagadoù venus de différents points du département. Sur les neuf groupes prévus, un seul manquait à l’appel, le bagad de Lanester qui n’a finalement pas pu être présent.

À la suite du défilé, Agathe Louis a entonné, a cappella, le « Bro gozh ma zadoù », sur la scène place Monseigneur-Ropert, suivie par chacun des groupes qui se produisait devant un public toujours aussi friand de musique traditionnelle.

Ambroisine Bré, une mezzo-soprano de La Trinité-sur-mer, qui apprend le Bro Gozh

Ambroisine Bré à La Trinité sur mer.

ArMen, septembre-octobre 2020

Ambroisine Bré, dans les chemins de traverse de la mezzo-soprano

Ambroisine Bré, mezzo-soprano, est l’une des étoiles montantes de la scène lyrique française. Originaire de La Trinité-sur-mer, elle a dessiné son parcours à l’encre d’une détermination bien trempée, héritée de ses parents, mais aussi de ses aïeules, des Bretonnes qui ont toujours su mener leur barque et tenu bon la cap.

(….)

Si Ambroisine a du tracer sa voie autrement , par défaut de perspectives en Bretagne, gageons que désormais l’art lyrique trouvera une brillante égérie pour marquer son ancrage en Bretagne. De son côté, la jeune artiste confie qu’elle a demandé à un professeur de Sainte-Anne-d’Auray de lui apprendre le Bro Gozh ma Zadoù avec la bonne prononciation. « Si je veux vraiment me sentir bretonne, je dois m’emparer de ce chant. Quand j’entends un bagad, j’ai l’impression que c’est toute la terre de mes ancêtres qui vibre ! Cet héritage très fort fait partie de mon histoire. Je me dois aussi de le transmettre ».

(….)