Bro Gozh: clin d’œil à l’Université de Bretagne Sud

Dans le cadre de la Semaine Culturelle Bretonne organisée du 19 au 24 novembre sur le campus de Lorient de l’Université de Bretagne Sud est proposée notamment une exposition de photos sur le thème « Ma Bretagne à moi, c’est ça », photos et textes proposés par des étudiants de l’UBS.

Parmi ces photos, celle de Mathias Vuitton, étudiant à l’École d’Ingénieurs, prise à Baden et portant sur … le Bro Gozh.

«  Une troupe d’enfants qui chante à tue-tête le Bro Gozh ma Zadoù en arborant les couleurs, juste avant une sortie bateau, c’est ma Bretagne à moi« .

Le nouveau CD de Clarisse Lavanant avec le Bro Gozh

 

Le Télégramme, 16 novembre 2018

Et de dix ! Le dixième album de Clarisse Lavanant en 18 ans de carrière (elle a commencé jeune !) marque surtout ses dix printemps de retour définitif en son pays d’origine, célébrant par là même, la première décennie de sa traditionnelle « Ronde des chapelles ».
Retour gagnant en tous points, à commencer par son apprentissage du breton qu’elle maîtrise aujourd’hui. Il le fallait pour réaliser cet album de cantiques soigneusement sélectionnés, accompagné par l’excellent pianiste, organiste et arrangeur Philippe Guével.

Il y a d’abord le choix des morceaux, appris parfois auprès de personnes rencontrées lors de ses premières chapelles, mais aussi (surtout !) la voix limpide qui sert… divinement le sujet. Croyant ou non, fan ou pas, il est impossible ici de ne pas éprouver le frisson que procurent ces beaux chants dans leur langue vivace.
Exemple criant : l’audace de Clarisse Lavanant traduisant la mondialissime « Envie d’aimer » (musique d’Opisbo) qu’elle chanta plusieurs années de suite durant ses tournées avec la troupe des « Dix commandements » à travers le Monde. Il en ressort l’impression que « Ar c’hoant da garout » n’existe qu’en breton. Mais c’est bien l’ensemble de l’album qui vibre tout entier de sa précieuse authenticité spirituelle, avec en fer de lance : l’universel « Amazing grace » (devenu « Mont Davedoc’h » sous la plume de Roger Abjean), le prenant « Kantik ar baradoz » cher à Dom Michel Le Nobletz ou ce poignant « Bro gozh va zadoù » en conclusion de 14 titres lumineux.

Clarisse Lavanant. Un nouveau CD avec le Bro Gozh

Clarisse Lavanant a présenté son nouveau CD sur les cantiques de Bretagne

Clarisse Lavanant a présenté son nouveau CD sur les cantiques de Bretagne

Le Télégramme, 29 septembre 2018

Depuis dix ans, Clarisse Lavanant fait sa Ronde des chapelles, magnifiant ces petits confettis du patrimoine avec sa voix. Elle a tenu à rendre hommage à ces lieux chargés d’histoire, recherchés par les amateurs de belles architectures, dont certains vitraux et de délicates statues accrochent le regard et perpétuent le talent de bien des artistes dont la plupart sont méconnus.

Sortie officielle du CD en novembre


Ainsi est né « Kantikoù Breizh », les cantiques de Bretagne, son nouveau CD, qui regroupe onze chansons, auxquelles s’ajoute son interprétation du « Bro gozh va zadoù ». Vendredi, accompagnée au clavier par Jean-Marc Amis, elle a présenté cette nouvelle galette à l’Auberge du pont avant sa sortie officielle en novembre. Les gens du pays retrouveront avec plaisir le « Patronez dous ar Folgoad », écrit par l’abbé Guillou, sur une musique de sœur Anne de Mesmeur en 1865. Clarisse est accompagnée par Philippe Guével, compositeur de musiques de films et arrangeur.

Grand prix du disque du Télégramme 2018


Partie pour une petite pause vacances en Corse, ce samedi, elle fêtera à son retour les 60 ans de scène des frères Morvan, le 13 octobre, à Guidel. Grand prix du disque du Télégramme 2018 avec Dan Ar Braz pour leur CD Harmonies, elle participera également au concert du quinzième anniversaire du grand prix, le 27 octobre, à la Carène à Brest.

Interceltique: ce vendredi, le Bro Gozh avec Alan Stivell et l’Orchestre Symphonique de Bretagne

7seizh, 8 août 2018

Lorient, vendredi 10 août 2018, Nous évoquons régulièrement avec vous le nouvel album d’Alan Stivell. Ce dernier sera invité de l’Orchestre Symphonique de Bretagne, Catrin Finch et Seckou Keita ce vendredi 10 août à l’espace Marine, dans le cadre du Festival Interceltique de Lorient, pour une co-production OSB / FIL.

« La Reine des harpes » est le surnom donné à Catrin Finch, harpiste de renommée internationale pour ses performances au Royaume-Uni et dans le monde entier. Seckou Keita est un artiste sénégalais multi-instrumentiste qui joue aussi bien de la kora, du djembé que de la harpe à 22 cordes. Ces deux artistes remarquables se rencontrent en 2012 et sortent un album commun en 2013 qui a été présenté à Lorient lors d’un concert mémorable. En 2014, Songlines Magazine (référent anglais de la world music) leur décerne le prix de la meilleure collaboration culturelle. Véritable coup de foudre artistique, ils reviennent ensemble avec leur nouvel album SOAR où la migration et les voyages en sont les thèmes principaux. L’intrépide duo continue l’exploration et surtout la célébration des différences et des parallèles possibles entre leurs instruments et leurs cultures. Ils partagent cette fois la scène avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne dans un échange culturel et musical qui vaut tous les voyages.

Un invité d’exception sera sur scène pour les accompagner sur quelques chansons : Alan Stivell. Il y interprétera deux ou trois titres, dont le fameux A-hed an noz et bien évidemment le Bro Gozh.

L’Orchestre symphonique de Bretagne a reçu lundi dernier le prix Bro Gozh ma zadoù lors d’une cérémonie qui a eu lieu lundi à l’hôtel de Ville de Lorient.

Le Doudou Star joue l’Hymne national breton

Sur le site Kengo

Pré-commandez la peluche Minig, le doudou dédié à la Bretagne, avec l’hymne breton, le Bro Gozh ma zadoù, qui résonne lorsque l’on appuie sur sa patte et faites résonner le Bro Gozh autour du monde !  

Pendant 2 mois une campagne de crowdfunding est lancée en direct auprès du public à prix préférentiel de 20 € pour le recevoir directement chez soi, frais de port compris.

Ce doudou aux normes CE est en peluche rase, il possède une écharpe brodée d’hermines héraldiques et une puce intégrée pour jouer le Bro gozh ma Zadoù. Sa pile lui confère 500 heures d’autonomie, en attendant une plus longue indépendance. Voici ma fille avec le prototype.

n levant les couleurs dans son jardin, en avant match du RCV de Vannes, du FC Nantes ou de L’hermine basket ou encore du Stade Rennais au Roazhon Park, ou en toute occasion ! Mis dans le berceau des enfants c’est un cours d’éducation civique et d’histoire que vous offrez à votre nouveau-né ! Offert aux bretons du monde entier, c’est une part de marché bretonne qui s’installe sur tout le globe, Bretagne est Univers.

Pendant ces 2 mois Minig va vous montrer comment la mettre en scène demain pour que vous aussi puissiez communiquez citoyennement et ludiquement à la réunification de la Bretagne à 5 départements.

Minig wants you !!

War raok Minig !!

Utilisation des dons

Pour 20 euros vous pré-commandez Minig Bro Gozh autour du Monde et la recevez chez vous directement, ce financement participatif est une action en direct sans passer par les réseaux de distribution.

Il permet de mettre en fabrication au nombre exact les commandes passées. Pour les  150 premiers contributeurs un porte clé Minig sera offert.

Qui suis-je ?

Après un parcours professionnel dans l’industrie musicale au sein de labels, spécialisé dans l’édition, la production et la distribution d’artistes de musique du monde et/ou  rock, en association avec le spectacle vivant, je suis rentré en Bretagne et j’ai créé des peluches bretonnes pour les enfants. Récompensé par un Prix création Bretagne en 2000 pour Iffig le lapin sonneur, j’ai ensuite développé Minig, l’hermine, emblème naturel et historique de la Bretagne.

Après avoir financé un programme scolaire au Népal pour les orphelins, un ashram de musiques et danses traditionnel, Iffig le lapin et Minig l’hermine se sont aussi associés à plusieurs programmes humanitaires tels que le Téléthon, ou encore mettre à la disposition des enfants un doudou pompier dans les ambulances du Finistère. Militant breton, mes projets ont toujours des valeurs éthiques associées.

En 2000, Facebook n’existait pas mais je recevais régulièrement des photos de Iffig le lapin acheté en cadeau de naissance et offert à des enfants ou petits enfants expatriés autour du Monde. C’est de là qu’est revenue cette idée de mettre une puce électronique dans Minig l’Hermine et de la refaire voyager, pour faire sonner le Bro Gozh aux 4 coins de la planète. Les moyens technologiques et de communication aidant, il est facile aujourd’hui de filmer et partager du son et de l’image. c’est donc un nouveau symbole associé au drapeau breton que je vous propose d’offrir ou d’acheter pour vous tout simplement.

Eric Leost, créateur de Minig.

Il s’agit aussi de continuer sans relâche à œuvrer pour le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne administrative, par l’image et le son. Le site Minig Bro Gozh continuera d’exister après la livraison et sera le relai de chaque video ou photo filmée autour du Monde et en Bretagne avec Minig.

Ces peluches sont bien sur aux normes européennes EN 71 123 et sont testées par le plus gros cabinet de testing sécurité jouet, SGS.

Pour participer au financement, cliquer ici !

 

Un Bro Gozh sri-lankais pour l’Interceltique 2018

Ce n’est pas tous les jours que ça arrive : le Comité Bro Gozh a reçu ce jour un envoi en provenance du Sri-Lanka, une peinture réalisée par Padrig Morin que nous avions présenté ici en décembre dernier.

Une œuvre en l’honneur du Bro Gozh fusionnant les traditions celtiques et hindouistes.

Celle-ci participera à un évènement organisé par le Comité Bro Gozh le lundi 6 août 2018 lors du Festival Interceltique et qui mettra à l’honneur les relations entre le Pays de Galles et la Bretagne, nos hymnes nationaux respectifs et plusieurs acteurs de ces liens séculaires entre nos deux pays. Nous y reviendrons dans quelques semaines mais d’ores et déjà, notez-le dans vos agendas .

Brest : un Bro Gozh du tonnerre pour la fête des langues

7seizh, 8 juin 2017