« La mémoire d’un peuple »: le Bro Gozh en final

Debout pour le dernier morceau, le public a repris en chœur le « Bro Gozh ma zadoù », l’hymne national de la Bretagne

Le Télégramme, 14 juin 2022

À l’invitation de l’Association de sauvegarde de l’église Notre-Dame de Rosporden (ASPNDR 29), le trio Pêr-Vari Kervarec-Tony Dudogonon-Loeïz Mehat, accompagné au biniou par René Gonidec, a interprété, dimanche après-midi, son dernier concert « La mémoire d’un peuple », présenté une première fois à Quimper fin mai.

Inspiré cette fois du Barzaz Breiz, une œuvre du XIX siècle écrite par Théodore Hersart de la Villemarqué, ce concert a permis aux nombreux spectateurs de voyager dans l’histoire de la Bretagne au fil des siècles, d’en saisir les singularités et l’importance aujourd’hui encore d’être vigilant à son identité.

Très applaudi par le public, ce concert s’est terminé par un beau moment de communion avec un vibrant « Bro Gozh ma zadoù », repris en chœur par l’assistance.

Une partie de la recette sera reversée à l’ASPNDR 29 à des fins de restauration de l’édifice, qu’il sera possible de visiter tout au long de l’été grâce aux permanences. L’association recherche par ailleurs des bénévoles.

Le Bro Gozh d’Hilenn Quartet

Ouest-France, 8 juin 2022

Originaire de Saint-Jean-Brévelay (Morbihan), la fratrie Hervo – composée d’Yvon, Xavier et Jean-Luc – sort un album en collaboration avec Pierre Rouillé à la cornemuse irlandaise. Ces quatre musiciens forment le groupe Hilenn Quartet.

Il y a une dizaine d’années, Xavier Hervo fait la rencontre de Pierre Rouillé. Tous les deux pratiquent de la cornemuse irlandaise. Un instrument rare, plus connu sous le nom de Uilleann-pipes. Le duo Hilenn se produit en concert dans les chapelles, les églises…… Quelques mois plus tard, Yvon (le frère de Xavier) les rejoint. Avec sa guitare, il apporte une note nouvelle au duo qui devient alors le Trio Hilenn. Ces musiciens accélèrent la cadence et se lancent dans l’enregistrement d’un album en 2017.

« On voulait construire quelque chose ensemble »

De son côté, Jean-Luc fait du théâtre et s’adonne au chant marin. À son tour, il rejoint ses frères pour former le Hilenn Quartet. Le répertoire évolue, une nouvelle dynamique s’installe. Le caractère traditionnel de la musique celtique est harmonieusement arrangé. Pendant la période de pandémie, ils construisent Airs de voyage, un album d’une dizaine de morceaux de musique celtique, dont l’hymne breton Bro gozh ma zadou, joué, chanté et arrangé par le quatuor.

​« Je me suis toujours dit que ce serait bien de faire quelque chose ensemble, confie le frère aîné. Les frères Hervo sont nés avec une clef de sol dans le biberon. La musique coule dans leurs veines : Avec nos grands-parents et nos parents, nous avons toujours baigné dans le milieu artistique​.

Dans le groupe Hilenn Quartet, Xavier Hervo, (flûtiste et joueur de bodhrán) et Pierre Rouillé pratiquent de la cornemuse irlandaise, Yvon Hervo de la guitare électro-acoustique, et Jean-Luc de la basse. Les instrumentistes circulent à travers la Bretagne, transportent leurs mélodies celtiques, dans les festivals, les chapelles, les cafés associatifs etc. Le 17 juin 2022, ils se produiront en apéro-concert à Saint-Nicolas des Eaux et le 25 juin à la salle du Séniz, à Baden.

Le Bro Gozh des fanfares de Bretagne à Vitré

Ouest-France, 15 mai 2022

La musique des cuivres et des batteries a résonné dans les rues du centre historique de Vitré qui accueillait, ce dimanche 15 mai, le festival de Bretagne des fanfares. Les musiciens ont offert au public une parade festive… sous des trombes d’eau.

« Ce sera un miracle s’il ne pleut pas ! » En regardant le ciel qui soudain s’assombrit au-dessus de la place de la Gare, ce musicien de Moncontour croise les doigts. Mais rien n’y fait. Les premières gouttes tombent, quelques minutes avant le départ de la parade, temps fort du festival de Bretagne des fanfares, organisé ce dimanche 15 mai à Vitré.

De nombreux spectateurs ont pris place autour du rond-point de la gare, rue de la Borderie, puis rue Notre-Dame et en direction du château. Ils sortent les parapluies ou s’abritent comme ils peuvent devant une porte ou une vitrine.

Les notes des cuivres et des batteries retentissent, et la pluie s’abat encore plus fort sur les costumes et les instruments. La fanfare de Moncontour a ouvert la parade avec plusieurs morceaux entraînants. Suivie de la batterie fanfare du Pays de Fougères qui jouait avec « Roc’Fanfare » de Villamée – Mélé. « On est un groupe de 30 musiciens, de 10 à 87 ans », expliquait un des membres de Roc’Fanfare avant le départ.

Des concours niveau national et fédéral

L’aîné de la formation, c’est Pierre Juillard, qui a commencé à jouer quand il était gamin, « d’abord du clairon puis de la trompette ». Ce qu’il aime dans ce groupe, qui répète une fois par semaine le vendredi, c’est la musique évidemment, et l’amitié, « on est tous de bons copains », assure l’ancien maçon qui fabrique aussi des instruments de musique en bois.

Avant cette parade pour le public et le triomphe devant le château où toutes les formations ont joué quatre morceaux d’ensemble dont l’hymne breton Bro gozh ma zadoù, des concours avaient eu lieu dans la matinée. « Des concours de niveau national et fédéral, explique David Rouillé, coordinateur à la Fédération de Bretagne de batteries et fanfares qui organise ce festival. Certains orchestres venaient simplement pour être auditionnés, et avoir des conseils du jury. Et cet après-midi, on joue dehors pour le public. »

(….)

Le Bro Gozh pour chaque concert des Mouezh Paotred Breizh

Le Télégramme, 11 mai 2022

Le fameux chœur d’hommes Mouezh Paotred Breizh a élu domicile à Carhaix où l’ensemble répète depuis plusieurs mois. Le groupe représentera désormais Carhaix lors de ses nombreux déplacements.

Depuis quelques mois, le chœur d’hommes de Bretagne, Mouezh Paotred Breizh, a établi domicile à Carhaix, où il répète chaque premier dimanche du mois, dans la salle Karaez Park. Ce n’est pas parce qu’il compte de nombreux Centre-Bretons. Parmi eux, on retrouve certes le sonneur bien connu Yann Goasdoué, qui accompagne l’ensemble à la bombarde ou à la cornemuse. Mais sur un total de 45 choristes issus des cinq départements de la Bretagne historique, on ne recense que deux Carhaisiens et un Poullaouennais. Alors, pourquoi Carhaix ? « Nous avons noué un partenariat avec la ville, explique le président de l’association, Jean-Yves Le Coz. Sa position centrale est bien sûr un atout pour nous, et la ville avait des salles disponibles et assez grandes pour nous permettre de répéter malgré la pandémie ».

(….)

Neuvième album en préparation

Fondé en 1993 par le chef de chœur Jean-Marie Airault pour représenter la Bretagne à un festival de chœurs d’hommes gallois à Atlanta, l’ensemble prépare déjà son neuvième album et célébrera ses 30 ans l’an prochain. Les Mouezh Paotred Breizh, qui chantent en breton et à quatre voix, donnent en moyenne une vingtaine de concerts par an. Ils se produiront ainsi dans la cathédrale de Dol-de-Bretagne, samedi 14 mai. Le chœur, devenu une référence du chant choral en breton, a été sacré champion de Bretagne lors du championnat de Landerneau à six reprises. Leur répertoire est surtout composé de chants sacrés et profanes qui disent la fierté de l’histoire, de la terre et de la langue. « Notre répertoire est principalement breton, mais il nous arrive d’emprunter des chants aux groupes à qui nous rendons visite, par exemple en Italie, en Suisse, en Pologne, souligne Jean-Yves Le Coz. Il nous arrive donc de chanter dans d’autres langues que le breton, notamment en basque, en gallois, voire en latin. Mais chaque concert s’achève toujours par le Bro gozh ma zadou ».

(….)

Le Bro Gozh d’Alan Stivell en apothéose à la salle Pleyel

Après le Liberté à Rennes, jeudi soir, c’est à la salle Pleyel qu’Alan Stivell et l’Orchestre National de Bretagne ont proposé notamment une nouvelle version de la célèbre Symphonie Celtique ou tout au moins deux larges extraits revisités. Un vrai succès salué par les spectateurs présents dans la célèbre et très belle salle parisienne. C’est au final qu’Alan Stivell accompagné de ses musiciens, de ses chanteurs et de l’ONB a interprété le Bro Gozh, l’hymne national breton, devant la salle debout. Un grand moment.