Telethon: venez chanter le Bro Gozh avec Morwenn Le Normand

Lorient va accueillir le telethon 2023 avec de nombreux évènements ce vendredi et samedi à la base de Keroman près de la Cité de la Voile, dont un fest-noz organisé par Emglev Bro an Oriant.

Rendez-vous ce vendredi à 20h sous le chapiteau installé sur le parking de la base pour chanter le Bro Gozh avec Morwenn Le Normand en ouverture du fest-noz. Et tout ceci au bénéfice du Telethon.

Goudelin: le public à l’unisson avec Clarisse Lavanant pour le Bro Gozh

Le Télégramme, 29 novembre 2022

Albert Burlot, et Monique Le Bail des Kanerien An Enez entourent la chanteuse Clarisse Lavanant.

Dimanche, la chapelle de l’Isle à Goudelin était comble et le public a écouté la voix claire et puissante de Clarisse Lavanant. L’auteure-compositrice-interprète, invitée des Kanerien An Enez, a enchanté les spectateurs. Artiste prolifique aux multiples talents, la chanteuse a interprété des cantiques bretons, des chants personnels dont son texte sur la réunification de la Bretagne, des chansons de Dan Ar Braz, de Glenmor. Une pensée pour Gilbert Lariven, ancien président des Kanerien décédé en 2021, a ému les spectateurs et à l’unisson avec l’artiste, l’assemblée a repris le Bro Gozh ma Zadoù.

A Kerlaz, le Bro Gozh de Per Vari Kervarec

De gauche à droite. Tony Dudognon, Pêr Vari Kervarec, Loeiz Méhat.

Le Télégramme, 3 octobre 2022

La mémoire du peuple breton a résonné sous la voûte lambrissée de l’église Saint-Germain, dimanche 2 octobre. À Kerlaz, le trio Pêr Vari Kervarec s’est fait quatuor avec l’apport du Pontécrucien René Gonidec, au biniou. Les quatre artistes ont fait revivre l’histoire de la Bretagne à travers le Barzaz Breiz d’Hersart de La Villemarqué.

Après avoir joué le 25 septembre à la cathédrale d’Évreux (27), les artistes n’ont pas boudé leur plaisir de se produire à Kerlaz, devant quelque 140 personnes. Le concert s’est terminé par le Bro Gozh ma Zadoù, l’hymne breton. Après plus de trente dates depuis le début de leur tournée, le trio Pêr Vari Kervarec sera le 13 novembre à Moëlan-sur-Mer et le 22 janvier 2023 à Paris, église de La Madeleine.

Audierne: le Bro Gozh pour le festival Joa d’an Anaon

Vincent Fouquet (au centre) entouré de Christine Tomme présidente de Art Ria et Yves Dussin, l’un des créateurs de la galerie lors du vernissage de l’exposition

Le Télégramme, 4 septembre 2022

Le Festival Joa d’an anaon sur le rapport des Bretons avec la mort, loin de semer l’effroi dans le cœur des participants, a conquis un public venu nombreux à Audierne.

Vincent Fouquet pouvait se montrer satisfait, samedi soir, au terme d’une journée d’animations autour de l’exposition de ses œuvres dans la galerie Art Ria au-dessus des halles à Audierne. Outre un talent désormais reconnu, Vincent Fouquet a le don d’ouvrir son espace à d’autres artistes et celui de s’entourer d’associations capables d’organiser des événements autour d’un thème. Cette fois ce fut celui du rapport des Bretons avec la mort inspiré par l’expression « Joa d’an anaon » (Joie aux trépassés) utilisée autrefois particulièrement à l’île de Sein.(….)

La journée s’est terminée en apothéose par un concert organisé par l’association du Théâtre Ephémère dans la salle Georges-Madec devant plus de 100 personnes. Le trio Pêr Vari Kervarec, Tony Dudognon, complété pour l’occasion par René Gonidec a offert au public « La mémoire d’un peuple », un ensemble de musiques et des chants tirés du Barzaz Breizh. Les morceaux interprétés au biniou, à la bombarde, à la clarinette, à l’orgue ou au piano étaient entrecoupés de textes poétiques ou racontant des épisodes de l’histoire de la Bretagne. En guise de conclusion, le public, debout, a entonné le « Bro Gozh ma Zadoù » accompagné par les trois musiciens.

Le Bro Gozh pour le pardon du Relec

L’ensemble Gens Cambrina a joué avec virtuosité des airs traditionnels breton mais aussi des extraits de pièces irlandaises

Le Télégramme, 18 août 2022

Le dernier concert de la saison estivale proposé par l’association Hent Telenn Breizh s’est tenu, lundi après midi 15 août, à l’abbaye du Relec. Il mettait ainsi un terme au stage d’été de chant celtique sacré dans ce lieu historique où la harpe à cordes de bronze résonnait à une autre époque.

Un concert de qualité

L’ensemble Gens Cambrina, Violaine Mayor et Joël Herrou, Jean et Mikaël Herrou se sont succédé, dans le chœur de l’abbaye, pour offrir à un public attentif un concert de harpe et de chant de très grande qualité.

Au cours de ce concert du pardon du 15 août, la soixantaine de personnes présentes a pu écouter avec attention du traditionnel breton mais aussi du manuscrit de Cortone du XIIIe siècle, du manuscrit de Bunting du XVIIe siècle, du traditionnel irlandais et pour terminer deux cantiques dédiés à Notre-Dame du Relec (Ar Bardoz et Intron Maria ar Relec) avant de conclure par l’hymne national breton « bro gozh ma zadou » repris par une partie de l’auditoire.