Jean-Charles Guichen: « transformer le Bro Gozh en valse celtique »

Ouest-France, 10 décembre 2020

Ça sonnait fort, ça sonnait rock, mercredi 9 décembre 2020 matin, au théâtre Max-Jacob de Quimper (Finistère) mis à la disposition de la nouvelle « bande Braz » de Jean-Charles Guichen pour trois jours de résidence. « C’est une aubaine, un luxe de se retrouver dans ce théâtre magique, à l’acoustique feutrée. Nous retrouver après un an sans jouer ensemble, c’est du pur bonheur ! » déclare le Guitar Hero de la gavotte, Jean-Charles Guichen.

Juste avant le premier confinement, avec quatre musiciens professionnels de renom – Claire Mocquard (Violon-chant), Stéphane Rama (Basse), Thomas Kerbrat (Batterie) et Malo Carvou (Flûtes) – il a entrepris de revisiter les titres de son dernier album Braz Live, enregistré au Festival Interceltique de Lorient (FIL) en 2019 et paru le 6 mars 2020. La tournée aurait dû démarrer au printemps 2020 et se poursuivre jusqu’en 2021.

 

« J’ai transformé l’hymne solennel breton en une valse celtique »

Guitariste hors pair, Jean-Charles Guichen, 50 ans, est né à Quimper et vit dans les Côtes-d’Armor. « J’ai commencé, à l’âge de 6 ans a joué de la guitare classique, puis je suis tombé dans le bouillon de la culture bretonne, plus particulièrement de la musique à danser dans les festoù-noz » explique l’artiste, qui, dans un style bien à lui, conjugue les musiques envoûtantes et les rythmes entraînants où s’invite le rock.

 

Depuis des années, avec le groupe avec Ar Re Yaouank, dont il est le cofondateur, en duo avec son frère Fred, ou en solo, il enflamme les scènes bretonnes, nationales et internationales (Kazakhstan, Tahiti, Pologne). « Notre vie, c’est la scène ! » Il a son actif, plus de 2 000 concerts et a enregistré 5 albums en solo et de nombreux autres avec le groupe Ar Re Yaouank. Braz Live, son dernier album, enregistré au FIL est un album solo sauf pour un titre, le Bro Gozh ma zadoù, où Claire Moquard chante. « J’ai transformé l’hymne solennel breton en une valse celtique que je souhaite intégrer au répertoire de fest-noz. » ajoute Jean-Charles Guichen. Heureux de se retrouver, les cinq musiciens préparaient, hier, avec beaucoup de « startijenn » le cyber fest-noz qui sera enregistré, sans public, au Pavillon de Penvillers et retransmis dans le monde entier, le 19 décembre 2020.

8 août : le Bro Gozh pour la Fête des Cornemuses à Lorient

Un concert unique à Lorient !

La 50e édition du Festival Interceltique qui devait commencer ce vendredi, a été reportée à 2021 (du 6 au 15 août). L’édition sera consacrée à la Bretagne comme nation à l’honneur.

Le Festival Interceltique de Lorient  propose, en accord avec les autorités, l’accompagnement de la municipalité et la coopération chaleureuse de Sonerion – la fédération des sonneurs bretons – un grand concert de bagadoù au stade du Moustoir le 8 Août à partir de 18 heures.

A l’affiche 4 bagad de haut niveau : le bagad Kemper( Quimper), le plus titré de Bretagne, Cap Caval(Plomeur) le bagad qui a remporté la plupart des championnats depuis une dizaine d’années, le bagad Roñsed-Mor ( LocoalMendon) et le bagad Sonerien An Oriant (Lorient),Pendant plus de 3 heures, nous proposons une carte blanche pour une grande fête, et un rappel à nos origines, l’arrivée du championnat des bagadoùà Lorient en 1971, d’où le titre du concert: «La Fête des Cornemuses 2020».

Morwenn Le Normand interprétant le Bro Gozh avec l’harmonie des Pompiers du Morbihan au stade du Moustoir en août 2019 lors de la rencontre FC Lorient – En Avant de Guingamp.

Pour démarrer ce concert exceptionnel, le Bro gozh, l’hymne national breton sera interprété par Morwenn Le Normand, accompagnée par Ronan Pinc au violoncelle. Au même moment, un immense drapeau breton de 300 m2 sera déployé sur la pelouse, avec la collaboration des trois cercles de danse lorientais : Armor-Argoat, Brizeux et Bugaléan Oriant. Yvon Etienne sera l’animateur au micro de la soirée.

Modalités:

Tarif unique 16 € ( dont 1 € de frais de gestion) – Gratuit pour les enfants de – 7 ans.
Ouverture des portes à 16h30. Début du concert à 18h00.
Billets en vente via la billetterie en ligne du FIL et le jour du concert à partir de 15h à la billetterie située sous la tribune sud du Stade du Moustoir.

Chaque groupe de personnes (dans la limite de 10 personnes max) sera séparé par un siège dans le stade. La distanciation d’un mètre sera effective dans les files d’attente avant l’entrée au stade. Le port du masque est obligatoire pour toutes les personnes de plus de 11 ans, dans tous les espaces de déambulation, y compris aux entrées du stade et sur le parvis. Le port du masque est fortement recommandé lors du concert. Du gel hydroalcoolique sera à disposition et obligatoire à l’entrée du stade, ainsi que dans les
espaces commerciaux ( bars, boutique, …) . Nous comptons sur la responsabilité de chacun pour appliquer les mesures sanitaires mises en place. Un contrôle visuel des sacs sera effectué à l’entrée du stade.

Le Bro Gozh au St David’s Concert Hall de Cardiff au pays de Galles

Loig Chesnais-Girard, Président du Conseil régional de Bretagne, et Mark Drakeford, Premier ministre gallois.

A l’occasion de la visite d’une délégation bretonne menée par Loig Chesnais-Girard, Président du Conseil régional de Bretagne, au pays de Galles et en Irlande, le Bro Gozh, l’hymne national breton, a été joué au St David’s Hall, à Cardiff, au pays de Galles, suivi du Hen Wlad fy Nhadau, l’hymne national gallois, le dimanche 1er mars 2020, jour de la St David, la fête nationale galloise, en présence du Premier ministre gallois, Mark Drakeford,

. Les 2 hymnes sont interprétés par le BBC National Orchestra and Choir of Wales, sous la direction de Grant Llewellyn, par ailleurs directeur musical de l’Orchestre symphonique de Bretagne.

Ploemeur: le Bro Gozh d’Enora de Parscau pour Morgan Marlet

Morgan Marlet et Ronan One Man Band réunis le temps d’un duo

Le Télégramme, 2 mars 2020

Samedi soir, grand moment à Océanis avec le concert de présentation du disque « LégendeS » de Morgan Marlet !

Près de 300 spectateurs étaient venus soutenir l’enfant du pays, Morgan Marlet, qui présentait son premier album sous son nom propre.

En ouverture, Ronan One Man Band, autre enfant du Pays, a emporté le public avec son blues traditionnel et authentique. Morgan Marlet lui a emboîté le pas pour près de deux heures de concert. Un concert énergique, subtil et généreux, à l’image de l’artiste qui a su s’entourer d’excellents et fidèles musiciens. Un bœuf avec le guitariste Yvan Guillevic en invité ; la venue de Charlie Cappelle, navigateur qui a inspiré la chanson « Charlie s’envole » à Alan Simon, auteur-compositeur du morceau ; le Bro Gozh chanté par Enora de Parscau qui a traduit les textes de certaines chansons en breton ; l’invitation à monter sur scène pour Kohann et Renaud Detressan afin de célébrer le Prix du disque Le Télégramme pour « Chouans » (Le Télégramme du 28 février) ont été des moments forts de la soirée. Une soirée honorée par la présence d’Alan Simon, auteur-compositeur de l’album à l’exception d’un titre de Ronan.

Les différentes versions du disque de Morgan Marlet sont disponibles ici.

Nostang: le Bro Gozh avec Kalon an Derw

Le chœur, composé d’une trentaine d’hommes, a chanté des chants et des cantiques en breton.

Ouest-France, 18 septembre 2019

Dimanche, des chants bretons s’envolaient de la chapelle de Locmaria. La chorale Cœurs de Chêne du pays de Pontivy a charmé le public venu très nombreux. « La chapelle est pleine, j’en suis très heureuse, souligne Yvonne Conan, présidente du Comité de sauvegarde de la chapelle. C’est la première fois que nous organisons un concert dans la chapelle et cela plaît énormément. »

Le chœur, composé d’une trentaine d’hommes, a chanté des chants et des cantiques en breton. Le public enthousiaste a également poussé la chansonnette. Le concert s’est terminé par l’hymne breton. « C’est toujours plaisant d’entendre la langue de notre enfance, confie Berthe à la sortie. C’était un agréable moment ! »

Après le concert, les choristes n’ont pas pu s’empêcher d’entonner une nouvelle fois le Bro gozh me zadeu sur le parvis de la chapelle pour le plus grand plaisir du public.