Le Bro Gozh pour la Fête Celtique de St Gildas

Le cercle de Saint-Gildas Tro Lokentaz, lors de la Fête celtique, le 11 août dernier.

Le cercle de Saint-Gildas Tro Lokentaz, lors de la Fête celtique, le 11 août dernier. | OUEST-FRANCE

Ouest-France, 8 août 2019

Défilé, triomphe des sonneurs, fest-noz… la Fête celtique promet du beau spectacle, samedi 10 août, à Saint-Gildas-de-Rhuys.

Chaque été, plus de 3 000 personnes se retrouvent à Saint-Gildas pour la Fête celtique. Les organisateurs se sont retrouvés en mairie mardi après-midi avec une vingtaine de bénévoles pour peaufiner les derniers détails.

« Cela fait maintenant 12 ans que la commune organise cette fête pour la population et les estivants. Nous avons mobilisé une soixantaine de bénévoles. Un peu plus de 220 danseurs et musiciens défileront dans Saint-Gildas », a indiqué Frédéric Pinel, adjoint aux associations.

Le public pourra découvrir pour la première fois à Saint-Gildas, le cercle de Moréac, le bagad de Locminé, le cercle de Cléguérec et le cercle du Croisic avec ses quarante-deux danseurs dont de nombreux enfants. Parmi les fidèles du rendez-vous, il y aura le bagad de Rhuys, le bagad de Ploërmel, le bagad des anciens de Lann Bihoué et le cercle de Saint-Gildas Tro Lokentaz.

Tout le programme

Le défilé partira du chemin Jean-Baptiste-Le-Bot, à 15 h. Il empruntera la rue Saint-Goustan, la place Kéruzen, la rue du Général-de-Gaulle, la rue Abélard et s’arrêtera place Mgr Roppert. Le Bro Gozh Ma Zadoù sera chanté par toutes et tous et sera accompagné en musique avec le groupe Harold Kotry. Un temps fort est prévu à l’issue du défilé avec des prestations sur podium à partir de 16 h 30, place Mgr Roppert.

Triomphe des sonneurs et fest-noz, de 18 h 30 à 19 h 30, ce sera le triomphe des sonneurs dans les rues de la commune. De 19 h 30 à 21 h, les anciens du bagad de Lann Bihoué déambuleront place de l’église. Une restauration rapide sera proposée sur place.

La soirée se poursuivra, à 21 h, par un fest-noz avec les groupes Penn Bihan et Harold Kotry toujours au même endroit. En cas de mauvais temps, un repli est prévu sous le chapiteau du parking de la salle Kercaradec.

Samedi 10 août, Fête celtique ; 400 chaises seront installées place Mgr Roppert pour assister aux prestations des cercles et des bagads.

Vannes. Le Bro Gozh ma Zadoù et la ville morbihannaise indissociables

Sur les marches de la mairie, après avoir dévoilé le panneau Breizh 5/5, l’hymne breton du Bro Gozh Ma Zadoù est entonné.

Sur les marches de la mairie, après avoir dévoilé le panneau Breizh 5/5, l’hymne breton du Bro Gozh Ma Zadoù est entonné. | PATRICK CROGUENNEC

Ouest-France, 16 août 2018

Le Bro gozh ma Zadoù est devenu indissociable du Rugby club de Vannes, où il est entonné avant chaque rencontre et repris en choeur par une partie du public. Désormais, l’hymne breton pourrait s’ancrer définitivement aux Fêtes d’Arvor et, bientôt, dans les écoles primaires publiques et privées de la Ville.

Chaque soir de match du Rugby club de Vannes à La Rabine, le public entonne en chœur avec Philippe Le Ray, chanteur officiel du club, le Bro gozh ma zadoù (Le vieux pays de mes ancêtres). Ce qui a valu au RCV de recevoir le Prix Bro Gozh 2018, récompensant ceux qui œuvrent pour la promotion de l’hymne breton.

Mercredi, sur les marches de l’hôtel de ville, après avoir dévoilé le panneau Breizh 5/5, du nom d’une association trégoroise ) qui réclame une Bretagne à cinq départements, le Bro gozh ma Zadoù était aussi à l’honneur.

De quoi faire naître des idées chez Patrick Mahé, conseiller municipal délégué à la musique et la langue bretonnes. « Il y a une histoire désormais entre le Broz Gozh et le rugby et entre Vannes et le Bro gozh. Alors, nous n’en sommes pas à dire que l’on va pérenniser ce moment mais c’est vrai que le Bro gozh ma zadoù avec un interprète accompagné de musiciens des bagadoù, au pied des remparts après le couronnement de la reine d’Arvor, est une idée à creuser. »

Dans les écoles

La Ville a, par ailleurs, un projet très avancé avec les écoles primaires publiques et privées vannetaises qui verraient les élèves – certains établissements vont s’engager dès cette année dans la démarche – apprendre le Bro Gozh ma Zadoù.

Une interprétation commune pourrait avoir lieu lors de la Fête de la Bretagne (Gouel Breizh) qui a lieu en mai et dans laquelle la Ville entend s’inscrire plus que jamais en y incluant d’ailleurs le Celti’Vannes, rendez-vous de la culture bretonne, qui se tenait jusque-là en septembre, mais dont l’aventure prend fin.