Redadeg 2022 : le Rugby Club de Vannes et le Comité Bro Gozh ensemble pour le km 2020 !

C’est à Vannes samedi prochain que se terminera la Redadeg 2022 . La course passera devant le stade de la Rabine , la forteresse du Rugby Club de Vannes et l’un des lieux de Bretagne où le Bro Gozh est le plus populaire.

C’est tout naturellement que le Comité Bro Gozh et le RCV se sont associés pour courir le km 2020 qui passe juste devant le stade de la Rabine. Rendez-vous à 16h samedi près de l’Office de Tourisme de Vannes ( sur le port) où des jeunes de l’école de rugby se verront remettre le témoin par les élus de Vannes et le prendront en charge pour l’apporter aux bénévoles de la Redadeg au niveau de la porte St Vincent .

Le Bro Gozh avec les enfants bilingues de Vannes

Les enfants de toutes les filières bretonnantes de Vannes se sont retrouvés sur la grande scène du Palais des arts ce vendredi pour lancer la Fête de la Bretagne.

Le Télégramme, 18 mai 2019

C’est parti pour une nouvelle édition de la fête de la Bretagne à Vannes. Le top départ a été donné en chanson, ce vendredi soir, sur la scène du Palais des arts par les jeunes bretonnants de la ville.

C’était une première. Une belle, sympathique et enfantinement indisciplinée première. Une performance aussi pour les chanteurs Jean-Luc Roudaut, Ffran May et le musicien Phil Gouret : tenir des dizaines, sans doute même pas loin de 200 enfants, de la petite section au collège pour une heure de concert ! Chapeau.

« L’idée est née un soir de victoire du RC Vannes. Dans l’euphorie du Bro Gozh, le maire m’a dit : et pourquoi pas tous les enfants lors d’une fête de la Bretagne ? », a expliqué en préambule Patrick Mahé, conseiller délégué à la culture bretonne. C’est donc fait avec toutes les filières bretonnantes dans un même chœur : les écoles de Cliscouët et de Rohan de la filière publique Div Yzeh, les écoles Saint-Guen et Françoise d’Amboise de la filière privée Dihun et bien sûr l’école Diwan, sans oublier les collégiens de Jules-Simon, Notre-Dame Le Ménimur et Diwan. Soit, au total, quelque 400 enfants qui se sont préparés ensemble, sur le temps scolaire, pour ce rendez-vous.

De « Demat » à « Kenavo », Jean-Luc Roudaut a proposé une plongée dans l’univers des comptines en breton, avec des histoires de pluie et de coccinelles, mais aussi des voyages vers la Corse ou même l’Afrique du Sud avec « Asimbonanga », en zoulou, de Johnny Clegg. Et bien sûr un Bro Gozh… à l’avant-veille d’un important rendez-vous du RCV.

Video Michel Thierry

Carhaix: le Bro Gozh pour la ministre Françoise Nyssen…

Morwena Kadored au côté d’Ismael Morvan et Aziliz Boustuaud, anciens lycéens ayant passé leur bac en breton.© OUEST-FRANCE

Ouest-France, 20 juillet 2018

Les festivaliers arrivant par le train de Guingamp ont eu la surprise de se retrouver face à une manifestation en faveur de la langue bretonne ce vendredi matin, devant la gare de Carhaix. Ils étaient 150 à demander l’officialisation de la langue bretonne, à l’occasion de la venue de Françoise Nyssen, ministre de la Culture.

« Je suis ici pour demander un vrai statut pour les écoles Diwan et soutenir les lycéens et les collégiens qui ont passé leurs épreuves en breton », explique Morwena Kadored, venue au nom de Emglev Bro Plijidi (groupement d’associations en faveur de la langue bretonne du pays de Plésidy). « Plus largement, je suis venue défendre nos droits en tant que brittophones, notre langue et notre culture, et demander une vraie politique linguistique pour le breton », continue-t-elle.

(….)

La manifestation a ensuite quitté la gare pour se terminer devant les grilles d’entrée du festival des Vieilles Charrues, où se trouvait la ministre. Le slogan « Brezhoneg : yezh ofisiel » (breton : langue officielle) a ponctué le parcours, qui a pris fin par le Bro Gozh.

 

Ce vendredi 20 juillet, vers 10 h 30, environ 150 personnes et plusieurs associations de défense de la langue bretonne sont venues manifester à Carhaix à l’occasion de la venue de Françoise Nyssen, ministre de la Culture, au festival des Vieilles Charrues. Une manière pour Emglev Bro Karaez, le centre culturel breton Egin, Skoazell Vreizh (Secours breton), Bro Plijidi ou encore la Gauche indépendantiste bretonne de dénoncer les multiples «attaques» subies ces derniers mois (l’affaire du petit Fañch, celle des copies du bac en breton….). Parties de la gare, elles se sont dirigées, vers 11 h, à l’entrée du site du festival pour demander un entretien à la ministre. Certains manifestants ont entonné le Bro Gozh, considéré comme l’hymne de la Bretagne. La manifestation s’est dispersée peu avant 12 h.

 

Après Singapour, le Bro Gozh en Bretagne avec Gwennyn

Alors voilà…

En revenant de Singapour, je me suis dit que les petits Bretons étaient tout aussi capables de chanter le Bro Gozh, aussi bien que les petits Singapouriens ! En voici de très belles versions enregistrées dans 3 écoles de Bretagne. Il est prévu de leur faire de beaux dessins sur la Bretagne pour les remercier d’avoir entonné notre Bro Gozh si loin de chez nous…

Thank you very much from Kids of Brittany !

Gwennyn

Paimpol: le Bro Gozh avec Gwennyn à l’école Diwan.

Le Télégramme, 13 juillet 2017

La chanteuse Gwennyn n’arrête pas : elle revient d’une tournée en Asie, a participé à l’album collectif « Breizh eo ma bro » et sera le 13 août au festival du Chant de marin. Vendredi, elle était invitée de l’école Diwan de Paimpol !

Pour leur dernier jour de classe, les élèves de primaire de l’école Diwan de Plounez ont été plus que gâtés, avec la visite de l’auteur-compositeur-interprète en langue bretonne Gwennyn. Ce n’était pas la première rencontre : la chanteuse était déjà venue lors des puces couturières d’avril 2017 et avait prêté des costumes de scène brodés par Pascal Jaouen, afin d’y être exposés. Gwennyn entretient une relation particulière avec Paimpol et l’école Diwan car elle est bretonnante (elle n’a appris le français que vers 5-6 ans) et ses propres enfants sont scolarisés à Diwan Carhaix. Et venir parler breton avec les enfants la rend très heureuse, ce sont de vrais échanges, une réelle complicité.

Très populaire en Asie

La chanteuse revient d’une tournée en Asie, où elle est très populaire. Elle y était la représentante de notre région pour la Fête de la Bretagne et elle a eu la grande surprise, en arrivant à Singapour, d’y être accueillie dans une école anglo-mandarin au son du « Bro gozh ma zadoù », entonné par une classe d’enfants de 5 ans, sans faute et avec ferveur, qui ne connaissait pas la langue ! La scène a été filmée et elle a fait le tour des réseaux sociaux. « C’était tellement mignon, ça met une certaine claque aux Bretons qui ne la connaissent pas forcément, j’ai donc décidé de répondre à ces élèves de Singapour », explique l’artiste. Elle a choisi l’école Diwan de Joël Donnart pour chanter l’hymne breton, et vendredi, elle est arrivée avec un programme bien particulier en tête. Gwennyn s’est montrée un véritable chef de choeur et après plusieurs répétitions, c’était enregistré pour diffusion. Les enfants qui ont fort apprécié cette manière de finir l’année scolaire pourront aussi la retrouver sur l’album collectif « Breizh eo ma bro » aux côtés d’Alan Stivell, Gilles Servat, Louis Capart, Soldat Louis, Renaud Detressan, Clarisse Lavanant, Cécile Corbel, Dan ar Braz, Laurent Voulzy, Raphaël, Ronan Luce, Didier Barbelivien, Miossec, Jane Birkin, Tri Yann. Et encore, bien sûr, au festival du Chant de marin, le dimanche 13 août, à 20 h 15, au cabaret Michel-Tonnerrre, pour un spectacle inspiré de son nouvel opus « Avalon » avec six excellents musiciens dont le guitariste Patrice Marzin (HF Thiéfaine, Calvin Russell…)