8 avril 2021: un Bro Gozh qui aura marqué les esprits

Ouest-France, le 28 décembre 2021

12/10/2021: Séance de Questions au Gouvernement Paul Molac dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, le mardi 12 octobre, lors de sa question sur le logement. Ouest-France

Ils ont marqué l’année 2021. Cette année, le député ploërmelais a donné son nom à une loi qui protège et promeut les langues régionales en France. Une cause qui lui était chère et qui lui apporte un nouveau crédit politique, avant les prochaines législatives.

« Avec le recul, oui, c’est une bonne année, parce que c’est un projet que j’avais en tête depuis 2012 et qu’il arrive à son aboutissement. » Ce 21 décembre 2021, dans sa permanence de Ploërmel, chatouillé par un vilain rhume et une question de journaliste, Paul Molac finit par trancher : au crépuscule de cette année 2021 qui l’a vu passer par toutes les émotions, il voit le verre à moitié plein.

Et pour cause : le député du Morbihan est devenu l’un des élus nationaux les plus identifiés parmi les défenseurs des langues régionales. Votée le 8 avril 2021, largement approuvée par l’Assemblée nationale, une loi qui porte son nom officialise leur protection et leur promotion. En transformant l’essai législatif, le natif de Ploërmel, fils d’agriculteurs, enseignant en lycée collège, ambassadeur trilingue du breton et du gallo, en est devenu le nouveau héraut. Ce jour d’avril, il marche sur l’eau, et chante le Bro gozh ma zadoù (l’hymne breton) avec plusieurs députés de la région, devant l’Assemblée nationale. « Cette loi, c’est l’union des minoritaires qui se sont retrouvés majoritaires. Une victoire aussi sur la technocratie.»

(….)

La nouvelle version de l’hymne breton «Bro Gozh ma Zadoù» étrennée lors du derby Lorient-Rennes

Le Parisien, le 27 novembre 2021

L’objectif est de faire de «Bro Gozh ma Zadoù» l’hymne officiel de la Bretagne, une manière d’exprimer musicalement la fierté d’être Bretons. . Pexels/Pixabay

La région veut populariser le «Bro gozh ma zadoù» afin d’en faire un hymne chanté par tous les habitants. Sa nouvelle version sera officiellement présentée ce dimanche, en ouverture du derby Lorient-Rennes.

« O Breizh, ma Bro, me’gar ma Bro. Tra ma vo mor’vel mur’n he zro. Ra vezo digabestr ma Bro ! » Dimanche, les paroles en breton du « Bro gozh ma zadoù » (Vieux pays de mes pères) vont résonner dans le stade du Moustoir à Lorient (Morbihan) devant 16 000 spectateurs. Pour l’occasion, ce vieux chant, indissociable du patrimoine culturel breton, joué pour la première fois en 1898, va bénéficier d’une cure de jouvence. Nouvelle tonalité, rythme plus relevé, nouveaux arrangements… Tout a été pensé pour qu’il soit plus facile à chanter à l’unisson.

L’objectif est d’en faire l’hymne officiel de la Bretagne, une manière d’exprimer musicalement la fierté d’être Bretons. « Le Bro gozh est un monument de notre Bretagne, mais force est de constater que nous n’avons jamais eu de version stabilisée », remarque le président de région Loïg Chesnais-Girard qui souhaite le populariser. « En assistant aux premières répétitions avec l’Orchestre national de Bretagne, j’étais assez bouleversé », explique le fameux chanteur Gilles Servat, qui a prêté sa voix au projet avec Aziliz Manrow.

Ce chant, dont la mélodie est la même que celle des hymnes du Pays de Galles et de la Cornouailles britannique, est de plus en plus souvent interprété ces dernières années lors de grands événements culturels et sportifs bretons. La chanteuse Nolwenn Leroy l’avait chanté en finale de la Coupe de France en 2014.

La nouvelle version de l’hymne va être distribuée sous forme de CD à plusieurs milliers d’acteurs bretons (collèges, lycées, associations sportives et culturelles, structures organisatrices d’événements, etc.). « Nous espérons que les enseignants s’en saisiront », indique Loïg Chesnais-Girard. Le morceau sera également disponible sur les plates-formes d’écoute en streaming. Bientôt un tube ?

Hymne breton. Le Bro gozh ma zadou a désormais une version officielle

France 3 Bretagne, le 25 novembre 2021

Aziliz Manrow et Gilles Servat interprètent la version officielle du Bro gozh ma zadou •
© Catherine Deunf-France Télévision

Une version officielle de l’hymne breton, le Bro Gozh ma Zadou, a été rendue publique ce jeudi 25 novembre. Histoire que tout le monde chante la même chose. Interprétée par Aziliz Manrow et Gilles Servat, elle retentira dans le stade du Moustoir ce dimanche 28 novembre lors du derby Lorient-Rennes.

Lancement ce jeudi 25 novembre d’une nouvelle version du Bro Gozh ma Zadoù, l’hymne breton.

La compositrice Frédérique Lory a revisité ce chant traditionnel. Une déclinaison chapeautée par la région Bretagne, Coop Breizh et interprétée par Aziliz Manrow, Gilles Servat et l’orchestre national de Bretagne.  

« Avant chacun chantait ses paroles, s’amuse le chanteur, Gilles Servat. On n’était pas ensemble. » La volonté était de fixer une version officielle des paroles et d’en simplifier le chant.

Rentrer dans toutes les têtes

Romain Sponnagel, responsable du label Coop Breizh Musik, a supervisé le projet artistique. « On a pris des tonalités en si bémol, accessibles au plus grand nombre, autant femmes, qu’hommes ou enfants, explique-t-il. L’idée est vraiment d’en faciliter l’accès pour qu’inconsciemment, ça rentre dans la tête et tout le monde se l’accapare. »     

Ce chant, sur la même mélodie que celle de l’hymne du Pays de Galles et de la Cornouaille britannique, sera distribué sous forme de CD à plusieurs milliers d’acteurs bretons : associations sportives, collèges, lycées…  

Cette façon d’amener la culture bretonne au jeune public séduit la chanteuse, Aziliz Manrow : « La musique est une bonne façon de transmettre la culture aux plus jeunes. »

Une première au Moustoir à Lorient dimanche 28 novembre

Dimanche 28 novembre, elle interprétera en compagnie de Gilles Servat et Morwenn Le Normand cette adaptation de l’hymne breton pour la première fois en public en ouverture du derby Lorient-Rennes sur la pelouse du Moustoir à Lorient.      

Tour de France 2021: Aziliz Manrow et Gilles Servat interprètent le Bro Gozh

Ce jeudi 24 juin, sur le port de Brest, le Tour de France présentait les équipes participantes à cette édition 2021.

C’est le Bro Gozh interprété par Aziliz Manrow et Gilles Servat qui ouvrit la cérémonie d’inauguration de ce Tour de France.

Plumeliau, le Bro Gozh pour les 97 ans d’Amandine

Photo Ouest-France

Ouest-France, 15 janvier 2021

À 97 ans, Amandine Duclos ne paraît pas son âge. Elle est dynamique, coquette et s’intéresse à tout. Elle aime la musique et aime chanter. Avec l’association Pluméloisirs, elle participe à la chorale Chœur de Plum et à l’atelier de peinture sur porcelaine. Des activités qui ont été réduites en 2020 à cause du Covid-19.

En septembre, après des problèmes de santé, Amandine a dû être hospitalisée et, après une convalescence chez sa fille Annick, le 14 décembre, elle arrivait à l’Ehpad de Pluméliau pour un séjour temporaire. Elle récupère et va de mieux en mieux.

Mercredi dernier, Amandine y fêtait ses 97 ans. Elle a eu la surprise de voir arriver des choristes de Chœur de Plum. Un grand moment plein d’émotion, mais très vite elle les a rejoints pour interpréter ses chants préférés comme : l’Hallelujah de Leonard Cohen, le Bro gozh ma zadou, Mon Amant de Saint-Jean, la Ballade nord-irlandaise

« On ne peut même pas partager un café à cause du virus, mais en mars, je pense rentrer chez moi et reprendre mes activités et ainsi retrouver mes amis de la chorale », sourit Amandine.