Élections régionales: quand le Bro Gozh s’invite dans la campagne …..

Ce n’est juste qu’un aperçu diffusé sur le réseau twitter … mais on y voit Loig Chesnais-Girard, actuel président du Conseil régional de Bretagne, et candidat à sa succession, en visite à la Coop Breizh à Spézet , en discussion avec les responsables de la Coop , partition du Bro Gozh en main…. Bro Gozh dont l’actualité va s’enrichir d’ici peu …..

10000 manifestants à Guingamp et le Bro Gozh en point d’orgue

Réussite ce samedi à Guingamp tant pour la manifestation dénonçant les prises de positions du ministre Blanquer et du Conseil constitutionnel contre la langue bretonne et les autres langues minorisées que pour la Redadeg arrivant à Guingamp pour son étape finale.

Ambiance festive, dynamique et positive loin des arguments ringards et sinistres de ceux qui, à Paris, veulent voir disparaître nos langues par simple idéologie. Malgré eux, nous sommes toujours là !

Le Comité Bro Gozh y aura joué sa petite part avec le kilomètre 2013 couru dans le stade du Roudourou par Manon Coquil, de l’équipe féminine d’En Avant Guingamp, un clin d’œil aux Derbys bretons que nous espérons revoir très vite. Et aussi par la clôture de cette journée remarquable par le Bro Gozh, l’hymne de la Bretagne et non « l’hymne officieux de la Bretagne » comme indiqué dans un des quotidiens « bretons » .

Merci à tous !

Photos Michel Thierry / Comité Bro Gozh

Ouest-France, 29 mai 2021

(….) Des dizaines de manifestations analogues ont eu lieu en Corse, Occitanie, Alsace, au pays basque… À Guingamp, la journée de mobilisation s’est terminée par le Bro gozh ma zadou, l’hymne officieux de la Bretagne.

Le Bro Gozh pour les députés bretons

Les supporters du RCV chantant le Bro Gozh

Ouest-France, 29 avril 2021

Paroles et musique de l’hymne breton ! C’est ce que contient le DVD adressé par l’association Poellgor Bro Gozh ma Zadou aux élus. Deux questions à Jacques-Yves Le Touze, président de l’association.

L’Assemblée nationale a adopté, jeudi 8 avril 2021, la proposition de loi portée par le député du Morbihan Paul Molac, loi qui vise à protéger les langues régionales, comme le breton. Ce jour-là, on a vu les députés bretons chanter le Bro Gozh, l’hymne breton, avec difficulté. Vous leur avez écrit : quelle est donc la teneur de ce courrier ?

Le Bro Gozh, l’hymne de la Bretagne, est un symbole qui appartient aux habitants des cinq départements bretons et à tous les amis de la Bretagne. Que les députés bretons, à l’initiative de Paul Molac, interprètent le Bro Gozh sur les marches du Palais Bourbon est un acte important. Pour encourager les 37 députés bretons à s’emparer encore mieux de ce chant, le Comité Bro Gozh a adressé cette semaine à chacun d’entre eux une sorte de « package » avec les paroles et la musique ainsi que le DVD racontant l’histoire de cet hymne.

Votre action passe aussi par le monde sportif : tous les clubs de foot bretons mettent-ils le Bro Gozh en ouverture de derbys bretons ?

En juillet 2019, nous avons proposé sous l’égide de la Région Bretagne une charte des derbys bretons aux cinq clubs de football professionnels de Bretagne. Dès la fin août, le protocole a été mis en place jusqu’au déclenchement de la pandémie en mars 2020. Nous espérons le remettre en place pour la saison 2021-2022. En dehors des derbys bretons, le Stade Rennais et le FC Lorient diffusent systématiquement le Bro Gozh pour leurs matchs à domicile. C’est aussi le cas pour d’autres sports comme le rugby avec le RC Vannes.

Quand Elizabeth Lévy évoque le Bro Gozh et finit sur une note discordante ….

Sud Radio, 28 avril 2021

Ce mercredi, Élisabeth Lévy évoque un sujet qui est passé un peu inaperçu mais qui a retenu son intention : la protection des langues régionales françaises.

Le 8 avril, l’Assemblée Nationale a définitivement adopté par 247 voix dont celles de 100 députés LREM contre 76 (dont 50 députés LREM) la loi sur la protection patrimoniale et la promotion des langues régionales. On a vu l’élu breton Paul Molac, entonner « Bro gozh ma zadoù » (Vieux pays de mes ancêtres) sur les marches du Palais Bourbon. 

Coup de théâtre le 22 avril, date limite de promulgation du texte par le Président, saisine du Conseil Constitutionnel par soixante députés LREM. Ils ont été travaillés au corps par Aurore Bergé pour Jean-Michel Blanquer. Les défenseurs du texte hurlent au jacobinisme. Encore des dominés. 

(….)

On n’interdit pas, mais faut-il encourager ? Enseignement immersif : les élèves formés dans une langue inconnue de la majorité. Ils n’auront pas le sentiment d’appartenir à la même communauté nationale. Schoettl et Le Pourhiet : « Trouve-t-on que la France soit insuffisamment fragmentée pour de nouvelles fabriques identitaires ? » Pour certaines, comme le Corse, le particularisme linguistique ira de pair avec l’endoctrinement « national ».

Il y a une différence entre le Breton (langue française) et le Turc ou l’arabe, langues étrangères. Mais nous serons sommés d’accorder aux unes ce qu’on donne aux autres : une préférence nationale linguistique ce serait populiste. Je n’ai rien contre le breton et les autres. Mais l’urgence : apprendre le français à tous les Français. Parce que c’est la première raison d’aimer la France.

Le Bro Gozh en l’honneur de Gwenael Huon

Gwenael Huon à droite, photo Ouest-France

Dec’h e oa bet kanet ar Bro gozh gant 250 den bennak dirak iliz Pluwigner warlerc’h obidoù Gwenael HUON, mab henañ Ronan HUON hag Elen ar MELINER, prezidant KEAV.

Ce mardi, environ 250 personnes ont entonné le Bro Gozh sur le parvis de l’église de Pluvigner pour un dernier hommage à Gwenael Huon, fils aîné de Ronan Huon et Elen ar Meliner, et président de KEAV.


Kenavo Gwen


Jean-Yves Kervarc’heg