Belgique. L’hommage des Landernéens à leurs poilus avec le Bro Gozh

Une procession a mêlé musiciens du Bagadig, danseurs en costumes bretons, membres d'associations vêtus d'uniformes de Poilus, drapeaux français et belges.

Une procession a mêlé musiciens du Bagadig, danseurs en costumes bretons, membres d’associations vêtus d’uniformes de Poilus.

Ouest-France, 31 août 2018

Une délégation landernéenne s’est rendue en Belgique, du 25 au 27 août, à l’occasion des dernières commémorations du centenaire de la Grande Guerre.

Un groupe landernéen, composé d’une trentaine de personnes – membres de l’association Dourdon, du Bagadig et de Dañserien an Elorn – a été reçu du 25 au 27 août à Maissin et Anloy. Deux communes belges accueillant les sépultures de soldats finistériens, tombés le 22 août 1914, lors de la Bataille des Frontières.

1 300 morts finistériens

L’association Dourdon, engagée dans la promotion de l’histoire et du patrimoine du pays de Landerneau-Daoulas, accorde une importance toute particulière au devoir de mémoire. Ce n’était donc pas la première fois que les Landernéens commémoraient, en Belgique, les combats meurtriers de Maissin et Anloy. Pour cette dernière année de commémoration du centenaire, les associations belges tenaient à ce qu’une délégation bretonne se joigne à l’événement.

« Étant donné le soin avec lequel les Belges s’occupent des sépultures de nos Poilus, c’était la moindre des choses que d’apporter notre contribution à ces commémorations », assure Andrée Le Gall-Sanquer, présidente de l’association Dourdon. Près de 1 300 soldats finistériens, issus du 19e Régiment d’infanterie, basé à Brest et Landerneau, ont perdu la vie en territoire belge. Parmi eux, pas moins de 590 sont morts à Maissin.

Fanfares et Bagadig

Office religieux, discours, dépôts de gerbes, interprétation des hymnes nationaux… Différentes cérémonies ont rythmé le week-end. Toutes se sont déroulées aux cimetières et villages d’Anloy, d’abord, et de Maissin, ensuite. Drapeau breton, prestations du Bagadig et du groupe de danse, interprétation du Bro gozh se sont mêlés aux fanfares et bannières belges.

« Nous représentions la Bretagne et avons tâché de donner un éclat supplémentaire aux commémorations », souligne Andrée Le Gall-Sanquer, rappelant que neuf danseuses et danseurs, douze musiciens et deux chanteurs landernéens étaient du voyage. « Pour les années à venir, nous n’avons rien promis. Mais une fois rentrés, nous nous sommes dit qu’il faudrait y retourner. »

Agathe Cherki

Vannes. Le Bro Gozh ma Zadoù et la ville morbihannaise indissociables

Sur les marches de la mairie, après avoir dévoilé le panneau Breizh 5/5, l’hymne breton du Bro Gozh Ma Zadoù est entonné.

Sur les marches de la mairie, après avoir dévoilé le panneau Breizh 5/5, l’hymne breton du Bro Gozh Ma Zadoù est entonné. | PATRICK CROGUENNEC

Ouest-France, 16 août 2018

Le Bro gozh ma Zadoù est devenu indissociable du Rugby club de Vannes, où il est entonné avant chaque rencontre et repris en choeur par une partie du public. Désormais, l’hymne breton pourrait s’ancrer définitivement aux Fêtes d’Arvor et, bientôt, dans les écoles primaires publiques et privées de la Ville.

Chaque soir de match du Rugby club de Vannes à La Rabine, le public entonne en chœur avec Philippe Le Ray, chanteur officiel du club, le Bro gozh ma zadoù (Le vieux pays de mes ancêtres). Ce qui a valu au RCV de recevoir le Prix Bro Gozh 2018, récompensant ceux qui œuvrent pour la promotion de l’hymne breton.

Mercredi, sur les marches de l’hôtel de ville, après avoir dévoilé le panneau Breizh 5/5, du nom d’une association trégoroise ) qui réclame une Bretagne à cinq départements, le Bro gozh ma Zadoù était aussi à l’honneur.

De quoi faire naître des idées chez Patrick Mahé, conseiller municipal délégué à la musique et la langue bretonnes. « Il y a une histoire désormais entre le Broz Gozh et le rugby et entre Vannes et le Bro gozh. Alors, nous n’en sommes pas à dire que l’on va pérenniser ce moment mais c’est vrai que le Bro gozh ma zadoù avec un interprète accompagné de musiciens des bagadoù, au pied des remparts après le couronnement de la reine d’Arvor, est une idée à creuser. »

Dans les écoles

La Ville a, par ailleurs, un projet très avancé avec les écoles primaires publiques et privées vannetaises qui verraient les élèves – certains établissements vont s’engager dès cette année dans la démarche – apprendre le Bro Gozh ma Zadoù.

Une interprétation commune pourrait avoir lieu lors de la Fête de la Bretagne (Gouel Breizh) qui a lieu en mai et dans laquelle la Ville entend s’inscrire plus que jamais en y incluant d’ailleurs le Celti’Vannes, rendez-vous de la culture bretonne, qui se tenait jusque-là en septembre, mais dont l’aventure prend fin.

 

Festival interceltique. Pays de Galles et Bretagne à l’unisson autour du Bro Gozh

Trophée offert par Léna Louarn, vice-présidente du Conseil régional, au Premier ministre gallois, cette œuvre de verre inspirée d’un bouclier britton du second siècle avant J.-C. | PIERRE WADOUX

Ouest-France, 6 août 2018

Les deux pays ont célébré, ensemble, leur langue, leur tradition orale et culturelle à l’occasion des trophées Bro Gozh ce lundi au 48e festival interceltique de Lorient.

Pays de Galles et Bretagne… Une vieille histoire d’amour, des liens séculaires, qui se perpétuent plus que jamais aujourd’hui. Invité d’honneur de la 48e édition du festival interceltique qui se joue jusqu’au 12 août à Lorient, le Pays de Galles, via Carwyn Jones, son Premier ministre, a été honoré hier soir du trophée Bro Gozh.

Autre trophée en bronze, facture de l’atelier Toulhouat de Quimper, ofert au patron de l’orchestre symphonique de Bretagne (l’OSB), Grant Llewellyn. Un Gallois. | PIERRE WADOUX

En un c(h)oeur unanime

Le Bro Gozh ? L’hymne breton par excellence. Qui résonne très fort Outre-Manche, puisque l’air et les paroles y sont là-bas quasi les mêmes. Ce soir à Lorient, entre vieilles mélodies jouées par un quatuor de harpistes gallois, et chant gallois par Nolwenn Korbell, plusieurs trophées ont été décernés par le comité Bro Gozh à celles et ceux qui font vivre ce lien qui unit les deux nations celtes.

Cliquez ici pour voir le reportage video de Ouest-France.

Pierre Wadoux

Festival interceltique. Un prix décerné à Jean-Yves Le Drian

Lors de la remise du prix spécial, ce samedi soir au Grand Théâtre de Lorient. | PIERRE WADOUX

Ouest-France, 4 août 2018

Le Comité Bro Gozh a remis ce samedi soir à Lorient un prix spécial à Jean-Yves Le Drian pour son action de partenariat entre la Bretagne et le pays de Galles et pour son soutien affirmé à la diffusion du Bro Gozh comme hymne de la Bretagne.

Jean-Yves Le Drian, ancien maire de Lorient, ancien président de la Région Bretagne et actuel ministre des Affaires étrangères a été récompensé ce samedi soir au Grand Théâtre de Lorient pour son action de connexion entre Bretagne et Pays de Galles. Un prix remis par le comité Bro Gozh en présence de Carwyn Jones, Premier ministre du Pays de Galles, nation celte invitée d’honneur de ce 48e Festival interceltique.

Du roi de Jordanie au pape François

Jamais avare en bonnes anecdotes, Jean-Yves Le Drian, fervent défenseur de sa région, « par conviction profonde », a évoqué sa récente rencontre avec le roi de Jordanie. « Sa première question a été de me demander comment allait la Bretagne, sourit Jean-Yves Le Drian, ça en dit long sur la reconnaissance internationale de notre région ».

Le ministre des Affaires étrangères est aussi revenu sur sa rencontre avec le pape François, en compagnie du président Macron : « Le pape m’a présenté un proche que j’ai connu comme enfant de choeur, sourit encore Jean-Yves Le Drian. Il est Breton comme vous, m’a précisé le pape François. On comprend mieux l’expression de mafia bretonne… »

Festival interceltique. Exercez-vous à chanter le Bro Gozh ma Zadoù !

Ouest-France, le 2 août 2018

Le Festival interceltique de Lorient met à l’honneur le Bro gozh ma zadoù, l’hymne national de la Bretagne, inspiré de l’hymne du Pays de Galles, nation celte invitée d’honneur de la 48e édition de l’Interceltique.

Le Festival interceltique de Lorient, qui se déroule du 3 au 12 août à Lorient, met à l’honneur le Bro gozh ma zadoù, l’hymne national de la Bretagne, inspiré de l’hymne du Pays de Galles, nation celte invitée d’honneur de la 48e édition de l’Interceltique.

Vous connaissez l’air ! C’est celui que chantent les rugbymen gallois avant les matchs du tournoi des Six nations.

Le Bro Gozh et le Hen wlad fy nhadau gallois seront entonnés à chacune des cinq Nuits interceltiques au stade du Moustoir. Et le public sera invité à reprendre le refrain.

On peut d’ores et déjà s’exercer, avec les paroles, en karaoké, diffusée sur le site du Festival interceltique.

Apprendre le Bro Gozh ma Zadoù, en vidéo

 

Bro Gozh ma zadoù, les paroles en breton

1. Ni, Breizhiz a galon, karomp hor gwir vro !Brudet eo an Arvor dre ar bed tro-dro.Dispont ‘kreiz ar brezel, hon tadoù ken mat,A skuilhas eviti o gwad.

Diskan (refrain)

O Breizh, ma bro, me ‘gar ma bro.Tra ma vo mor ‘vel mur ‘n he zro,Ra vezo digabestr ma bro !

2. Breizh, douar ar sent kozh, douar ar varzhed,N’eus bro all a garan kement ‘barzh ar bed.Pep menez, pep traoñienn d’am c’halon zo ker,Eno ‘kousk meur a Vreizhad taer !

Diskan (refrain)

3. Ar Vretoned ‘zo tud kalet ha kreñv.N’eus pobl ken kalonek a-zindan an neñv.Gwerz trist, son dudius a ziwan enno.O ! pegen kaer ez out, ma bro !

Diskan (refrain)

4. Mard eo bet trec’het Breizh er brezelioù bras,He yezh a zo bepred ken bev ha biskoazh,He c’halon virvidik a lamm c’hoazh ‘n he c’hreiz.Dihunet out bremañ, ma Breizh !

Bro Gozh ma zadoù, traduction en français

Festival Interceltique: le Bro Gozh avec Geraint Thomas ?

 

Geraint Thomas, vainqueur du Tour de France 2018, tenant le drapeau de son pays, le Pays de Galles. | REUTERS

Le Pays de Galles est la nation invitée d’honneur du 48e Festival interceltique de Lorient, qui démarre vendredi 3 août. Quoi de plus normal que Geraint Thomas, vainqueur du Tour de France 2018, et surtout citoyen Gallois, y participe. Le Festival de Lorient lui a lancé l’invitation.

Le drapeau gallois et son dragon rouge tendu à bout de bras ! Sur le podium dressé aux Champs Elysées ! Geraint Thomas, vainqueur du Tour de France, a porté haut les couleurs de son pays, le Pays de Galles, lors de la cérémonie du Tour de France, dimanche 29 juillet à Paris.

Le Pays de Galles est la nation celte invitée d’honneur

Or, le Pays de Galles est aussi la nation celte invitée d’honneur du 48e Festival interceltique de Lorient, qui se déroulera du 3 au 12 août.

L’occasion de chanter l’hymne gallois… et breton

Sans aucune hésitation, Lisardo Lombardia, le directeur du Festival interceltique de Lorient, a lancé l’invitation à Geraint Thomas : venir boire une bonne bière à Lorient, fêter sa victoire au pavillon officiel du Pays de Galles et entonner l’hymne de son pays… qui est aussi l’hymne de la Bretagne, le Bro Gozh.

Carhaix: le Bro Gozh pour la ministre Françoise Nyssen…

Morwena Kadored au côté d’Ismael Morvan et Aziliz Boustuaud, anciens lycéens ayant passé leur bac en breton.© OUEST-FRANCE

Ouest-France, 20 juillet 2018

Les festivaliers arrivant par le train de Guingamp ont eu la surprise de se retrouver face à une manifestation en faveur de la langue bretonne ce vendredi matin, devant la gare de Carhaix. Ils étaient 150 à demander l’officialisation de la langue bretonne, à l’occasion de la venue de Françoise Nyssen, ministre de la Culture.

« Je suis ici pour demander un vrai statut pour les écoles Diwan et soutenir les lycéens et les collégiens qui ont passé leurs épreuves en breton », explique Morwena Kadored, venue au nom de Emglev Bro Plijidi (groupement d’associations en faveur de la langue bretonne du pays de Plésidy). « Plus largement, je suis venue défendre nos droits en tant que brittophones, notre langue et notre culture, et demander une vraie politique linguistique pour le breton », continue-t-elle.

(….)

La manifestation a ensuite quitté la gare pour se terminer devant les grilles d’entrée du festival des Vieilles Charrues, où se trouvait la ministre. Le slogan « Brezhoneg : yezh ofisiel » (breton : langue officielle) a ponctué le parcours, qui a pris fin par le Bro Gozh.

 

Ce vendredi 20 juillet, vers 10 h 30, environ 150 personnes et plusieurs associations de défense de la langue bretonne sont venues manifester à Carhaix à l’occasion de la venue de Françoise Nyssen, ministre de la Culture, au festival des Vieilles Charrues. Une manière pour Emglev Bro Karaez, le centre culturel breton Egin, Skoazell Vreizh (Secours breton), Bro Plijidi ou encore la Gauche indépendantiste bretonne de dénoncer les multiples «attaques» subies ces derniers mois (l’affaire du petit Fañch, celle des copies du bac en breton….). Parties de la gare, elles se sont dirigées, vers 11 h, à l’entrée du site du festival pour demander un entretien à la ministre. Certains manifestants ont entonné le Bro Gozh, considéré comme l’hymne de la Bretagne. La manifestation s’est dispersée peu avant 12 h.