Le Bro Gozh du Louisianais Bryan Theriot

Une soirée conviviale était organisée, vendredi dernier au château, autour de l’artiste cajun Bryan Theriot, pour renforcer encore les liens entre la Bretagne et la Louisiane.

Une soirée conviviale était organisée, vendredi dernier au château, autour de l’artiste cajun Bryan Theriot, pour renforcer encore les liens entre la Bretagne et la Louisiane.

Le Télégramme, 11 juillet 2019

ans le cadre des expositions d’été, le château de Tronjoly, à Gourin, abrite les œuvres de plusieurs artistes. L’artiste cajun Bryan Theriot a fait spécialement le déplacement de Lafayette en Louisiane, pour exposer.

Les responsables des associations Breizh Amerika et Bretagne TransAmerica organisaient une cérémonie, vendredi soir, au château de Tronjoly, à Gourin, pour accueillir l’artiste cajun, Bryan Theriot, qui a fait spécialement le déplacement de Lafayette en Louisiane pour exposer dans le cadre des expositions d’été. Le maire, David Le Solliec, était présent pour lui souhaiter la bienvenue.

« Bryan est à l’origine d’une super-relation qu’on a développée avec la Louisiane. Nous sommes liés par l’amitié et le partage de mêmes valeurs ».


Louisiane, Bretagne : même combat


« Bryan est à l’origine d’une super-relation qu’on a développée avec la Louisiane. Nous sommes liés par l’amitié et le partage de mêmes valeurs, a rappelé Charles Kergaravat, le président de Breiz Amerika, qui ose un parallèle entre la Bretagne et la Louisiane. Certains, en Louisiane, craignent la disparition de l’usage de la langue française chez eux. Les locuteurs ne sont plus très nombreux. C’est un peu la même chose ici avec la langue bretonne ».

Vendredi, Bryan Theriot a pu revoir des musiciens bretons qu’il avait rencontrés aux États-Unis dans le cadre de l’initiative « Breizh Amerika Collective » et qui rassemble des musiciens novateurs de Bretagne et des États-Unis d’Amérique dans le but de créer et de produire une musique originale, de sensibiliser le public aux interprétations menacées, tout en développant des liens durables. Julien Le Mentec, un musicien breton qui a eu la chance de participer à cette aventure, a été marqué d’entendre Bryan Theriot chanter le Bro gozh en breton.

« J’ai vu des Américains danser la gavotte »


Chaque année, le Breizh-Amerika Collective permet à des musiciens bretons de faire une tournée aux États-Unis. « On a fait plus de vingt villes américaines pour permettre aux gens de découvrir cette culture bretonne. J’ai vu des Américains danser la gavotte. Dernièrement, en avril, le bagad de Plougastel a passé une semaine en Louisiane. Ils ont créé des liens, vécu une expérience assez incroyable », dit Charles Kergaravat.

« Le français est un peu enseigné et vécu là-bas comme le breton ici ».

Vendredi, cinq musiciens du bagad de Plougastel (Nord-Finistère) étaient à Tronjoly pour témoigner et jouer de la musique bretonne. « Nous avons été accueillis de manière formidable lors du festival international de Louisiane, à Lafayette. Pour un bagad, c’est une chance inouïe de participer à un tel événement », explique l’un d’eux qui fait la même remarque que Charles Kergaravat : « le français est un peu enseigné et vécu là-bas comme le breton ici ».

Un Bro Gozh de remerciement pour Louise Izem

Christian Boivin au nom de la chorale a remis quelques présents à Louise Izem.

Christian Boivin au nom de la chorale a remis quelques présents à Louise Izem.

Le Télégramme, 11 juillet 2019

Durant huit ans, Louise Izem, chef de chœur, a accompagné la chorale « Les Balladins des 7 îles ». Ce mercredi soir à l’Église Saint-Jacques c’était l’heure de donner le clap de fin à une belle collaboration. En effet, confronté à des soucis de santé, la chef de chœur, qui avait volé au secours de la chorale suite au décès de Loïc Bothorel, est contrainte de quitter la direction de la chorale. Malgré l’appel lancé il y a quelques semaines pour lui trouver un remplaçant, les choristes n’ont pas réussi à trouver chaussure à leur pied. C’est donc, Jacqueline Couédic, la présidente, qui assurait déjà l’intérim, qui va reprendre le rôle de chef de chœur. En attendant cette nouvelle échéance, la chorale Les Balladins des 7 îles ainsi que Kanerien ar Goëlo de Saint-Quay Portrieux ont donné de leur plus belle voix au cours d’un concert d’un peu plus de deux heures. Les mélomanes ont d’abord pu apprécier le répertoire des balladins des 7îles mêlant musique traditionnelle, variété française et internationale. En seconde partie, Kanerien Ar Goëlo a proposé son oratorio Var Varc’h d’Ar Mor (à cheval vers la mer). Après une petite pause pour remercier Louise Izem de son investissement et de sa patience durant ces huit années, les balladins des 7 îles ont rejoint les choristes de Kanerien ar Goelo pour un final commun autour de deux chants traditionnels : Son an Tantad et Bro Gozh Ma Zadoù.

 

Le Bro Gozh pour Georges Cadoudal

Chanteuses et sonneurs réunis pour une reprise de « Bro gozh Ma Zadou » avec le public.

Chanteuses et sonneurs réunis pour une reprise de « Bro gozh Ma Zadou » avec le public.

Le Télégramme, 7 juillet 2019

C’est un public varié, dont des connaissances de Georges Cadoudal, qui a assisté, samedi après-midi, au concert en l’église pour célébrer les 90 ans du « Patriarche », avec ses amis sonneurs de Re an Are et des chanteuses. Mené par le biniou koz de Georges Cadoudal, le concert a débuté par des cantiques en musique et chantés. Anne Auffret et sa harpe ont charmé l’auditoire ; Lucia Farella, accompagné des sonneurs, a chanté le « Kantig ar baradoz » avec ferveur. Jacqueline Cornec et Gaëlle Trébaol, Denise et Monique Guyader, Andrea Ar gouilh ont également interprété des mélodies en deuxième partie en alternance avec Re An Are. Le public a repris en chœur, le « Bro Gozh Ma Zadou » avec toutes les chanteuses et musiciens. Un moment musical impressionnant. Ce n’était que le début de la fête puisqu’elle se poursuivait ensuite à la salle polyvalente de Brennilis.

 

A Port-Louis, 6 chorales pour le Bro Gozh

Répétition générale pour les six chorales à Port-Louis. Rendez-vous dimanche pour la première édition des Voix Côtières.

Ouest-France, 13 juin 2019

75 chanteurs seront réunis, dimanche 16 juin, autour des chants de mer, pour la première édition des Voix Côtières. Cinq scènes accueilleront les chœurs, avec un final en commun.

Créer un événement pour y rassembler des chorales : l’idée était venue, il y a plus de deux ans, de Stéphane Rio, chanteur des Mat’lots du vent, un chœur d’hommes au répertoire de chants de marins. Bien connus dans le territoire, ils s’y sont produits à plusieurs reprises, dont, dernièrement, le 4 mai, à l’occasion du nouvel événement instauré dans la commune : Port-Louis fête la mer.

« Les chorales sont nombreuses sur la rive gauche [de Port-Louis à Nostang, NDLR]. Le projet de cette rencontre autour de chants iodés dans notre cité maritime est en pleine cohérence avec ce que nous voulons valoriser : la cité avec son histoire, son patrimoine architectural et la richesse d’une vie liée à la mer », souligne Katia Fauchoix, adjointe en charge de la communication. Une municipalité qui a tout de suite souhaité soutenir le projet.

Cinq scènes

Des réunions, un appel aux participants plus tard et c’est déjà un succès : six chorales sont inscrites pour cette édition test des Voix Côtières. Un bel après-midi de chants s’annonce dans le cœur de ville.

Chacun pourra se déplacer de lieu en lieu, suivre et retrouver sa chorale favorite, pour les plus grands fans, ou rester sur un même site, chacune des scènes voyant en effet se succéder les six chorales : Nost’en Zik, Entre Rade et Rio, le Klub en Teadoù fall, les Premiers de Bordée, les Mat’lots du Vent et la Chorale de la Petite Mer.

Un grand final, rassemblant environ 75 choristes, se produira au port de la Pointe, où tout le monde chantera ensemble. « Au café du port, on entonnera le Bro gozh ma Zadoù et Kenavo. Venez chanter avec nous si cela vous dit », proposent les chanteurs. Les paroles ont été écrites sur les flyers de l’événement. Une buvette sera proposée avec l’association An Drouz Vor, au niveau de la glacière.

 

Le Bro Gozh pour Skol Gouren Plouzane

Outre le tournoi sur sciure, les animations seront nombreuses dans la magnifique enceinte du fort du Dellec.

Outre le tournoi sur sciure, les animations seront nombreuses dans la magnifique enceinte du fort du Dellec. | OUEST-FRANCE

Ouest-France, 5 juin 2019

De beaux moments d’émotion sont attendus pour les cinquante ans du Skol Gouren Plouzané (Finistère), anniversaire qui sera célébré le samedi 15 juin, au fort du Dellec.

De beaux moments d’émotion sont en perspective pour les cinquante ans du Skol Gouren Plouzané, anniversaire qui sera célébré le samedi 15 juin, au fort du Dellec.

Pour cet événement, le club et ses bénévoles sont sur le pont. Ce sera bien sûr l’occasion d’accueillir les lutteurs et lutteuses de toute la Bretagne. Des animations exceptionnelles gratuites viendront enrichir son tournoi annuel dans ce magnifique site toute la journée.

Le Bro Gozh Ma Zadou interprété par Clarisse Lavanant

Clarisse Lavanant lancera les festivités à midi sur la scène du Dellec, pour un concert d’une heure, accompagnée par Jean-Marc Amis au piano. Puis, à partir de 13 h 15, défilé des jeunes lutteurs et lutteuses sur le site. Le Bro Gozh Ma Zadou, l’hymne breton, interprété par Clarisse Lavanant, résonnera ensuite dans l’enceinte du fort… Frissons garantis pour les lutteurs et les spectateurs.

Après le serment des lutteurs, place à la compétition et aux combats à 13 h 30. Des initiations aux jeux bretons seront proposées ainsi qu’un espace restauration : crêpes, galettes, grillades.

En début de soirée, il sera possible de déguster une bonne paella autour d’une table (uniquement sur réservation), au son du concert de My Bones Cooking.

Fest-noz en soirée

Dès 20 h, en parallèle, place au fest-noz avec le Centre breton d’art populaire, Hent Dall et le duo Fagon et Kivager.

Les lutteurs plouzanéens présenteront en musique une démonstration de gouren, Gourenix et le secret de la Roche Magique, dans la soirée !

Larmor-Baden. Le Bro Gozh pour Faire face ensemble

La présidente de Faire face ensemble a rappelé les actions réalisées par l’association.

La présidente de Faire face ensemble a rappelé les actions réalisées par l’association. | OUEST-FRANCE

Ouest-France, le 20 mai 2019

La chorale des Bateliers de Célac, de Questembert, était au Cairn vendredi soir pour un concert caritatif au profit de l’association Faire face ensemble, association qui soutient les personnes atteintes du cancer et de leurs proches.

Les Bateliers de Célac ce sont cinquante-neuf choristes et musiciens, trente-trois sont venus gracieusement pour ce concert. (….)

En début de soirée, Marie-Pierre Guillemot présidente de Faire face ensemble qui fête cette année les vingt ans d’existence de l’association, a rappelé leurs différents domaines d’action : l’accueil et l’écoute, les visites dans les centres de soins, les aides administratives, mais aussi des ateliers bien-être, d’expression créative, ou encore de la harpe thérapie et des journées d’évasion.

Les Bateliers de Célac, sous la direction de Benoît de Couesnongle, ont régalé l’assistance avec une vingtaine de chants, repris par certains. Le Bro Gozh ma Zadoù, Vieux pays de mes pères, hymne breton a terminé la soirée.

Le Bro Gozh à Singapour

Fête de la Bretagne à Singapour, 25 mai 2019 15:30 à l’Aranda Country Club .

Week-end intergénérationnel et interculturel pour favoriser les échanges entre cultures locales et culture bretonne : musique chants danse gastronomie.

Avec cette fête nous voulons partager non seulement notre singularité bretonne à travers la gastronomie (stand de crêpes et galettes) mais aussi à travers la musique celtique que les Singapouriens connaissent bien car ils ont leurs propres pipe-bands, la langue bretonne avec le Bro Gozh et les danses en costumes du Pays de Lorient proposés par le Cercle Armor Argoat.,The Lion City Pipe Band, le groupe Talskan, Rhum & Eau, Payant pour les adultes : 15$ soit 10 euros Tarif préférentiel pour les membres VIB (Very Important Breton) Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

www.bzh-sg.com