La version revisitée du « Bro Gozh ma Zadoù » devient l’hymne officiel breton

Ouest-France, 25 novembre 2021

Aziliz Manrow et Gilles Servat interpréteront cette nouvelle version du Bro Gozh ma Zadoù, dimanche 28 novembre 2021, en ouverture du derby Lorient-Rennes, au stade du Moustoir à Lorient. (NB PBGmZ: et aussi Morwenn Le Normand)

Dimanche 28 novembre 2021, une nouvelle version de l’hymne breton Bro gozh ma zadoù (Vieux pays de mes pères) sera interprétée par Gilles Servat et Aziliz Manrow, en ouverture du derby Lorient-Rennes, au stade du Moustoir à Lorient, à l’occasion de la 15e journée du championnat de Ligue 1 de football.

On peut d’ores et déjà écouter sur YouTube cette nouvelle version. Celle-ci résulte d’un partenariat entre la Région Bretagne, Coop Breizh et le Comité Bro gozh ma zadoù. Ses promoteurs la présentent comme l’« hymne officiel de la Bretagne ». « Notre souhait est que le grand public se l’approprie », indique Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne.

Un nouvel arrangement plus rythmé

Cette version revisitée unifie les paroles du Bro gozh, qui n’était pas toujours les mêmes selon les interprètes. Une nouvelle orchestration doit aussi le rendre plus accessible.

L’air du Bro gozh est celui de l’hymne national du pays de Galles, Hen wlad fy nhadau (Vieille terre de mes pères). Le nouvel arrangement est dû à la compositrice Frédérique Lory. Plus rythmé, il est aussi plus proche des sonorités de la musique bretonne.

« La tonalité en si bémol est celle de la cornemuse en Bretagne. C’est aussi une tonalité qui convient aux voix d’hommes comme aux voix de femmes et aux voix d’enfants », précise Romain Sponnagel, responsable du label Coop Breizh Musique.

Un CD distribué dans les écoles

Cette tonalité « plus bretonne, plus populaire et propice à l’unisson » doit favoriser une « reprise instinctive » du public. Par exemple, lors de moments festifs comme les grands événements sportifs.

Édité par Coop Breizh, un CD permet d’entendre cette nouvelle version du Bro gozh jouée par l’Orchestre national de Bretagne, avec les voix de Gilles Servat et Aziliz Manrow.

Ce CD sera distribué à plusieurs milliers d’acteurs bretons (collèges, lycées, associations sportives et culturelles, structures organisatrices d’événements, etc.) et disponible sur les plateformes d’écoute en streaming.

7 novembre: 1er derby breton de la saison pour le FC Lorient

Ambiance garantie au Moustoir

C’est le dimanche 7 novembre, au stade du Moustoir, que le FC Lorient affrontera le Stade Brestois dans ce qui sera le 1er d’une série de 3 Derbys bretons joués à la suite à Lorient : le 7 novembre, Lorient – Brest, le 28 novembre, Lorient – Rennes, le 5 décembre, Lorient-Nantes.

Morwenn Le Normand

Dans le cadre de la Charte des Derbys bretons signée en juillet 2019, ces 3 rencontres verront la mise en place du protocole spécifique « Derby breton » : et pour le 7 novembre, le bagad Sonerion an Oriant animera le stade du Moustoir, Morwenn Le Normand interprètera le Bro Gozh, un grand drapeau breton sera installé au centre de la pelouse et des milliers de drapeaux bretons seront distribués aux spectateurs.

A noter que le derby du 28 novembre sera marqué par un évènement symbolique important sur lequel nous reviendrons.

Les derbys bretons sont le fruit de la collaboration entre les clubs de foot bretons professionnels, la Région Bretagne, Sonerion, le Comité Bro Gozh et l’Atelier Le Mée.

#Derbybreton #DerbiBreizh

Rennes: le Bro Gozh sifflé par les supporters du PSG

Ouest-France, 3 octobre 2021

La joie et la rage de Meling et Laborde | THOMAS BRÉGARDIS / OUEST-FRANCE

On s’attendait à un jeu de massacre dans un stade sans ambiance en raison de l’absence du RCK et de ses meneurs, décidée après le vol de leur bâche totem et de l’agression de leur membre. On a vécu un exploit majuscule du Stade Rennais dans un Roazhon Park bouillant, qui a poussé fort durant toute la deuxième mi-temps, certes bien aidé par le scénario d’un match fou.

Les tribunes debout ont tremblé lors du « Qui ne saute pas n’est pas Rennais ». Et quand le but de Mbappé a été refusé, c’est une explosion de joie qui a accompagné la décision de la VAR. À noter aussi la magnifique ovation pour Flavien Tait quand il est sorti.

(….)

Aucun incident n’a été à déplorer dans le stade malgré les provocations des Ultras parisiens, en première mi-temps, chantant « Elle est où ta bâche, RCK », en référence au vol de la bâche totem du groupe de supporters rennais la semaine passée. Regrettable aussi, les sifflets durant le Bro Gozh, l’hymne breton chanté avant le coup d’envoi.

(….)

Le Bro Gozh pour le Kenavo Tour des Tri Yann

Les trois Jean de Nantes, ou Tri Yann en Breton, mettent fin à leur carrière après cinquante ans de scène. Ici entourés de leurs musiciens à la fin du concert. | MARC ROGER

Ouest-France, 12 septembre 2021

Par Michel Troadec

À Nantes, l’émouvant adieu de Tri Yann à la scène après plus de cinquante ans de concerts

Tri Yann a terminé son « Kenavo tour », samedi 11 septembre 2021 à Nantes (Loire-Atlantique), devant un public de feu, marquant la fin de quelque 1 700 concerts proposés en un peu plus de cinquante ans.

Le concert se termine, à Nantes , samedi 11 septembre 2021 soir. Bouillant, le public est debout depuis déjà plusieurs chansons. Sur scène, Jean-Louis Jossic prend les deux autres Jean par les épaules et leur glisse malicieusement : « On pourra dire qu’on y était ! » Une boutade de plus dans une carrière qui n’en a pas manqué…

Tout au long d’un spectacle de trois heures quinze, le charismatique chanteur, entravé aujourd’hui par des problèmes physiques, a multiplié, entre deux titres, les histoires et anecdotes fantaisistes qui ont aussi fait le sel de la carrière du plus grand groupe breton de tous les temps (ben oui !), plus ancien groupe français en activité après cinquante ans et neuf mois.

(….)

Sur scène, Bleunwenn a remercié le groupe « pour les graines que vous avez semées et que nous avons tant aimées ». Des graines qui, samedi, ont une dernière fois poussé dans le cœur des fans, entre chants à danser et splendides ballades : Tri Martolod, Dans les prisons de Nantes, Les filles des forges, La jument de Michao

Et puis Les rives du Loch Lomond portée par la voix chaude et profonde de Jean-Paul Corbineau et sublimée par un bagad, Le soleil est noir (la préférée de Jean-Paul et de Jean Chocun), l’entraînant Divent an Dour ou encore le Bro Gozh Ma Zadoù, l’hymne breton que Jean-Louis Jossic a fait chanter par le public.

(….)

//www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01259353/src/qqzs3xf/zone/1/showtitle/1/