Carhaix: le Bro Gozh pour l’Irlande.

Le Télégramme, 30 octobre 2016

La 25e édition du festival du livre en Bretagne, qui s’est ouverte hier avec plus de 300 auteurs au Glenmor met l’Irlande à l’honneur. Mais aussi les liens avec la Bretagne , symbolisés par Aziliz Gouez, plume bretonne du président irlandais et présidente d’honneur de l’événement.

Cela fait quelques années que l’on n’avait pas vu autant de monde à l’inauguration du festival du livre. L’effet 25 ans, comme aux Vieilles Charrues, sans doute, mais aussi, très certainement, l’effet Irlande. En choisissant de mettre le pays de Samuel Beckett en avant cette année, à l’occasion du centenaire du soulèvement de Pâques 1916, les organisateurs du festival ont visé juste. C’est une nouvelle occasion de mesurer le lien très fort qui unit l’Irlande et la Bretagne. Un lien symbolisé par les très nombreux comités de jumelage entre des villes bretonnes et irlandaises mais aussi, ce week-end, par la présidente d’honneur du festival : Aziliz Gouez, fille d’agriculteurs morbihannais devenue rédactrice en chef des discours du président irlandais .

L’ambassadrice d’Irlande reviendra… avec U2

Une présidente ravie d’être là. « C’est un plaisir et une occasion rare que d’assister à une manifestation qui fait se rencontrer, dialoguer et se rejoindre mes deux pays. Aujourd’hui, je me sens tout autant irlandaise que bretonne », a-t-elle expliqué lors de l’inauguration du festival. Les autres intervenants ont aussi souligné cet attachement commun : Christian Troadec, le maire de Carhaix, Léna Louarn, la vice-présidente du conseil régional, mais aussi Géraldine Byrne Nason, l’ambassadrice d’Irlande en France. Une ambassadrice qui ne manque pas d’humour. S’excusant de ne pas encore maîtriser le breton, elle a promis qu’elle y arriverait… à la fin du week-end ! Plus tard, elle a encore fait sourire tout le monde en évoquant le fait que Christian Troadec avait promis de l’inviter aux prochaines Vieilles Charrues. « J’ai bien compris que c’est seulement pour que je fasse venir U2 », a-t-elle glissé. « Pas de problème », a répondu le maire de Carhaix qui a déjà trouvé où loger la bande à Bono. « On a un lieu-dit qui s’appelle Le Bono. Ils seront hébergés là-bas ». La cérémonie officielle s’est terminée en chanson. La chorale brestoise Kan Awen a d’abord interprété l’hymne irlandais. Puis, elle a terminé par le Bro gozh ma zadoù, repris en choeur par le public.

Iles britanniques: à chaque nation, son hymne ?

EnglishhymnL’évolution politique des îles britanniques depuis un siècle a eu une conséquence inattendue, le « God save the King/Queen » hymne de l’Empire, puis du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande, se retrouve dans une situation ambiguë, interprété systématiquement uniquement en Angleterre, de temps à autre en Irlande du Nord, rarement en Écosse et au Pays de Galles, et lors d’évènements « britanniques », cette évolution faisant du « God save the Queen » l’hymne national anglais de fait au grand dam des politiciens britanniques qui voient s’éloigner et s’évaporer « l’identité britannique » face à l’émancipation des nations celtiques.

Solution proposée pour contrer cette situation, doter l’Angleterre de son propre hymne national et garder le « God save the King/Queen » pour le seul niveau « britannique ».

Pour mémoire: la République d’Irlande a pour hymne « The Soldier’s Song » (officiel), l’Ecosse « Flower of Scotland » (non-officiel), le Pays de Galles le « Hen Wlad » (dont est issu le « Bro Gozh » breton) (semi-officiel) et…. l’Angleterre le « God save the King/Queen » comme le Royaume Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord… Les qualificatifs officiel, semi-officiel ou non-officiel correspondent à la place respective des hymnes concernés dans les statuts politiques des différentes nations .

Ouest-France, 13 janvier 2016

Le « God save the Queen » mis au placard par les sélections anglaises ?

Et si les Anglais, comme les Gallois et les Ecossais, chantaient un autre hymne avant les matches ? Un parlementaire britannique a soumis l’idée mercredi.

Les sélections sportives qui représentent l’Angleterre devraient pouvoir chanter un autre hymne que God Save the Queen, chanté par les trois nations britanniques. C’est ce qu’estime Toby Perkins, parlementaire britannique.

« J’ai assisté à Angleterre-Pays de Galles lors de la Coupe du monde de rugby et cela m’a frappé que les Gallois chantent l’hymne national gallois tandis que les Anglais chantaient l’hymne national britannique, a déclaré Toby Perkins, député du Labour. Nous allons encore jouer les Gallois à l’Euro. Je pense qu’il est temps d’avoir une conversation sur le sujet pour voir ce qu’en pensent les gens ».
Un poème de William Blake en remplacement ?

God save the Queen est en effet l’hymne utilisé par l’ensemble des trois nations britanniques (Angleterre, Pays de Galles et Écosse) ainsi que par l’Irlande du Nord. Selon Toby Perkins, sa demande a suscité « un grand intérêt » et il souhaite maintenant que le gouvernement lance une consultation publique sur le sujet.

Il propose notamment que les équipes anglaises chantent Jerusalem, dérivé d’un poème de William Blake en 1808, et qui est actuellement utilisé en marge de certaines rencontres de rugby et des matches de l’équipe nationale anglaise en cricket. Land of Hope and Glory ou There’ll Always Be an England font également partie des possibilités.

Skynews, 13 janvier 20165

Should English National Sports Change Anthem?

A senior Labour MP is to launch a bid in Parliament for an English national anthem to be sung at major sporting events instead of God Save The Queen.

For decades, at international football, rugby union and rugby league matches, God Save The Queen has been sung before the game, even at matches against other home nations.

But now shadow minister Toby Perkins is introducing a Bill in the Commons proposing that England should have its own national anthem, like Scotland and Wales.

The 6ft 4in Mr Perkins, MP for Chesterfield, played rugby union for Derbyshire, is a qualified rugby coach and has played in goal for the MPs’ football team.

Although the Government has not expressed a view on his Bill, David Cameron has previously backed calls for an English anthem for sporting events, declaring the hymn Jerusalem as his favourite.

The Scots’ national anthem is Flower Of Scotland and the Welsh is Land Of My Fathers.

In a break with tradition in 2010, the public voted for Jerusalem to be played for English athletes competing at the Commonwealth Games in Delhi.

« God Save The Queen is the national anthem of Great Britain and Northern Ireland, but on sporting occasions the union is broken up and we play as individual nations, » said Mr Perkins.

« Scotland and Wales have their own national anthem and it seems right to me in this era of devolution that England should also have its own anthem.

« Years ago England fans would have taken the union jack to matches.

« Now they take the flag of St George and I think part of that is about having an English national anthem. »

Mr Perkins says the reaction to his proposal has been very positive.

In one survey, 70% of those polled thought it was a good idea, he added.

Like the Prime Minister, Mr Perkins favours Jerusalem, but says Land Of Hope And Glory, I Vow To Thee My Country and There’ll Always Be An England have also been suggested.

In his Bill, which is backed by MPs of all parties, he calls for Culture, Media and Sport Secretary John Whittingdale to hold a consultation on whether there should be a change.

Backing the proposal, Conservative MP Andrew Rosindell said: « All four parts of the UK should have their own anthem.

« Even the Isle of Man has its own anthem. »

And another Tory MP, Daniel Kawczynski, added: « It’s high time we celebrated our Englishness more. »

And Lib Dem MP Greg Mulholland said: « It’s high time English sporting associations showed the common sense and courage to follow the example of Commonwealth Games England and use an English anthem for English athletes and teams, rightly leaving God Save The Queen for Team GB at the Olympics and World Championships. »

Le Bro Gozh au Stade de France ce samedi 3 mai pour Rennes-Guingamp, une première officielle !

BroGozh20135

Une fois de plus, des Bretons s’empaillent sur le détail (l’interprète) en ne s’occupant pas de l’essentiel , le Bro Gozh, l’hymne national breton. Le fait que celui-ci soit intégré dans le protocole de la Fédération Française de Football est une avancée majeure pour la reconnaissance du Bro Gozh (comme l’avait été un certain match de rugby Angleterre-Galles dans les années 70 pour l’hymne gallois) et le Comité Bro Gozh tient à en remercier la FFF et le Conseil régional de Bretagne.

Pour info, la plupart des matchs internationaux dans les îles britanniques, par exemple pour le rugby, font intervenir des chanteurs pour interpréter les hymnes nationaux; ces interprètes sont issus de divers univers musicaux, trad, rock, pop, classique et on y trouve aussi des gagnants d’émissions comme The Voice…. Et ça ne choque personne ni en Angleterre, ni au Pays de Galles, ni en Ecosse, ni en Irlande.

Le Comité Bro Gozh dont le but est de promouvoir le Bro Gozh comme hymne national breton se réjouit de la place donnée à celui-ci ce samedi 3 mai au Stade de France et appelle tous les spectateurs à apprendre et à chanter en chœur le Bro Gozh afin de faire entendre la voix de la Bretagne .

Le Comité souhaite que cet exemple soit suivi par les clubs de Bretagne des différentes disciplines sportives.

Le Comité Bro Gozh, partenaire de la Ligue bretonne de Football gaélique

7seizh, le 14 août 2013

BZHvsGALICIA-10

Ce dimanche 11 août 2013 au stade Kerolay à Lorient, en cette journée de clôture d’an Emvod Etrebroadel (Festival Interceltique) , près de 400 personnes ont assisté au match international de football gaélique.

(….)

Tout commence par l’hymne de la Galice, chanté à la seule force de la voix des joueurs. Puis c’est le tour de l’Équipe de Bretagne où le Bro Gozh résonne dans l’air et dans tous les cœurs.

(….)

Signalons le partenariat privilégié avec TerrialBreizh Imprimeurs, et le comité Bro Gozh qui ont été découvert et présenté au stade de Kerolay.

(….)

Rencontre internationale de football gaélique au son du Bro Gozh

Dimanche 11 août 2013 se déroulait à l’occasion du Festival Interceltique de Lorient une rencontre internationale de football gaélique entre les équipes de Bretagne et de Galice qui vit la victoire des Bretons.

Cette première qui devrait être suivie en 2014 d’une rencontre entre Bretons et Irlandais a trouvé son public avec plus de 350 spectateurs pour la plupart curieux de découvrir ce sport en plein essor en Bretagne depuis quelques années.

Le Comité Bro Gozh, partenaire de cet événement, a d’une part distribué les paroles et la musique du Bro Gozh à l’ensemble des spectateurs, et d’autre part organisé un « crash course » pour les joueurs bretons afin que le Bro Gozh soit chanté dans de bonnes conditions. C’est la chorale lorientaise Kanerien an Oriant qui a assuré la veille du match cette petite formation accélérée.

Et enfin, le Comité représenté par Jacques-Yves Le Touze et Yann-Ber Rivalain, a offert aux joueurs bretons le DVD du film réalisé par Mikael Baudu sur l’histoire du Bro Gozh ainsi qu’aux joueurs galiciens et à l’arbitre irlandais la version du film sous-titrée en anglais.

Dimanche 11 août à Lorient, rencontre internationale de football gaélique avec le Bro Gozh !

Dimanche 11 août prochain, le terrain de Kerolay à Lorient accueillera un petit événement sportif avec la rencontre internationale de football gaélique entre l’équipe de Bretagne et celle de Galice et ceci dans le cadre du Festival Interceltique.

Le football gaélique est en plein développement en Bretagne avec désormais 10 clubs à travers les 5 départements.Le match du 11 août sera l’occasion pour ceux qui ne le connaissent pas encore de découvrir ce sport dynamique et spectaculaire.

Comme il se doit pour toute rencontre internationale, le Bro Gozh sera chanté au début du match, donc venez chanter et assister à cet événement sportif !

Le Comité Bro Gozh est partenaire de la Ligue bretonne de Football gaélique pour cette rencontre.

Bretagne Galice

Le Bro Gozh à Dublin avec le club de football gaélique de Liffré

Notre équipe accostait ce matin à Cork pour un tour d’Irlande d’une semaine qui s’annonce sportif, festif, riche de rencontres avec des individus et une nature exceptionnelle. Nous revoilà.

Notre parcours : Cork-Dublin, Dublin-Tuam (co. Galway), Tuam-Galway, Galway-Dingle, Dingle-Killarney, Killarney-Cork.

Durant notre séjour, intense à tous points de vues, nous aurons plusieurs matchs.
27/04, 18:00 à Garristown / Baile Gháire (Co. Dublin) : Garristown GFC v. Liffré GAA
29/04, 19:30 à Tuam / Tuaim (Co. Galway) : Tuam Stars GAA v. Liffré GAA
02/05, en soirée à Dingle : Dingle GAA v. Liffré GAA.

A propos du match Garristown-Liffré, le majeur, celui pour lequel nous avons sollicité le Comité Bro Gozh ma Zadoù, que nous remercions chaleureusement de son soutien immédiat (fourniture de supports imprimés avec paroles et partition, répétition…), Dublin GAA et les responsables du Leinster se sont chargés de la programmation et de la promotion du match.
Ainsi ce 27 avril, à Garristown, seront organisés des démonstrations junior (5:00pm), une parade (5:30pm), une présentation des équipes (5:40), nos hymnes nationaux irlandais et breton (5:45pm), un ‘skill challenge’ (5:50pm), le match Garristown-Liffré (6:00pm), …
Affiche jointe.

Suivez notre activité (et les résultats à venir) sur les réseaux sociaux.
http://facebook.com/LiffreGAA
http://twitter.com/LiffreGAA
http://instagram.com/LiffreGAA
http://footballgaelique.usliffre.org

A galon.

Florian LANNUZEL

LiffreIrlande