Quand des Sarthois chantent le Bro Gozh …..

Une centaine  de choristes sarthois ont accompagné Tri Yann sur scène pour ces deux concerts au Mans

Une centaine de choristes sarthois ont accompagné Tri Yann sur scène pour ces deux concerts au Mans © Radio France – Morgane Heuclin-Reffait

France Bleu Maine, 21 octobre 2018

Une centaine de choristes sarthois sont montés sur scène ce week-end au Palais des Congrès du Mans, aux côtés du groupe Tri Yann. Les deux concerts étaient organisés au profit de la création d’une école inclusive.

Ils ont chanté pendant trois heures, samedi et dimanche, avec les membres du groupe Tri Yann au Palais des Congrès du Mans : une centaine de choristes sarthois ont participé à ces deux concerts exceptionnels devant 2.400 personnes au total. Des représentations organisées afin de récolter des fonds pour ouvrir en septembre 2019 une école inclusive intégrant des élèves handicapés, à La Fontaine Saint Martin, entre Le Mans et La Flèche. Le groupe Tri Yann est devenu ambassadeur du projet.

Une seule répétition avant le Jour J

Pour préparer au mieux ces concerts, il a fallu travailler séparément. Le groupe Tri Yann était en tournée dans toute la France ces derniers mois. « Les choristes ont beaucoup répété de leur côté, à partir des éléments qu’on leur a fourni, explique l’un des membres du groupe, Jean Chocun, invité de France Bleu Maine vendredi dernier. « C’était assez au point car lorsqu’on s’est retrouvés pour une matinée un peu prolongée de répétition, ils avaient vachement bossé !« .

Les quatre chorales réunies le temps des concerts sous l’égide de la cheffe de chœur, Marie-Thérèse Brebion, ont réussi à s’articuler dans un même ensemble : « on s’est bien entendus, c’est un an de travail qui a payé, c’était super ! », s’enthousiasme Paul.

Chanter en breton, un challenge

Pour ces sarthois qui n’ont jamais parlé breton, le chanter était un défi. « C’est ce qui a de plus difficile, c’est sûr ! reconnait Evelyne. Au fil des répétitions, ça a fini par rentrer ». « On a eu droit à des antisèches, glisse Paul, on avait les textes pour pouvoir les lire à défaut de les comprendre ».

Pas sûr que tous les choristes soient prêts à retenter l’expérience relativise Marie-Thérèse Brebion : « je pense que c’était la première et dernière fois, sinon ils m’en voudront ! », plaisante-t-elle. Ça ne les a pas empêché d’entonner le Bro Gozh ma zadoù, l’hymne breton, sans faute. Car comme l’a lancé sur scène Jean-Louis Jossic, l’un des membres de Tri Yann, « être breton, c’est l’être dans le cœur ».

Morgane Heuclin-Reffait

Clarisse Lavanant. Un nouveau CD avec le Bro Gozh

Clarisse Lavanant a présenté son nouveau CD sur les cantiques de Bretagne

Clarisse Lavanant a présenté son nouveau CD sur les cantiques de Bretagne

Le Télégramme, 29 septembre 2018

Depuis dix ans, Clarisse Lavanant fait sa Ronde des chapelles, magnifiant ces petits confettis du patrimoine avec sa voix. Elle a tenu à rendre hommage à ces lieux chargés d’histoire, recherchés par les amateurs de belles architectures, dont certains vitraux et de délicates statues accrochent le regard et perpétuent le talent de bien des artistes dont la plupart sont méconnus.

Sortie officielle du CD en novembre


Ainsi est né « Kantikoù Breizh », les cantiques de Bretagne, son nouveau CD, qui regroupe onze chansons, auxquelles s’ajoute son interprétation du « Bro gozh va zadoù ». Vendredi, accompagnée au clavier par Jean-Marc Amis, elle a présenté cette nouvelle galette à l’Auberge du pont avant sa sortie officielle en novembre. Les gens du pays retrouveront avec plaisir le « Patronez dous ar Folgoad », écrit par l’abbé Guillou, sur une musique de sœur Anne de Mesmeur en 1865. Clarisse est accompagnée par Philippe Guével, compositeur de musiques de films et arrangeur.

Grand prix du disque du Télégramme 2018


Partie pour une petite pause vacances en Corse, ce samedi, elle fêtera à son retour les 60 ans de scène des frères Morvan, le 13 octobre, à Guidel. Grand prix du disque du Télégramme 2018 avec Dan Ar Braz pour leur CD Harmonies, elle participera également au concert du quinzième anniversaire du grand prix, le 27 octobre, à la Carène à Brest.

Interceltique: ce vendredi, le Bro Gozh avec Alan Stivell et l’Orchestre Symphonique de Bretagne

7seizh, 8 août 2018

Lorient, vendredi 10 août 2018, Nous évoquons régulièrement avec vous le nouvel album d’Alan Stivell. Ce dernier sera invité de l’Orchestre Symphonique de Bretagne, Catrin Finch et Seckou Keita ce vendredi 10 août à l’espace Marine, dans le cadre du Festival Interceltique de Lorient, pour une co-production OSB / FIL.

« La Reine des harpes » est le surnom donné à Catrin Finch, harpiste de renommée internationale pour ses performances au Royaume-Uni et dans le monde entier. Seckou Keita est un artiste sénégalais multi-instrumentiste qui joue aussi bien de la kora, du djembé que de la harpe à 22 cordes. Ces deux artistes remarquables se rencontrent en 2012 et sortent un album commun en 2013 qui a été présenté à Lorient lors d’un concert mémorable. En 2014, Songlines Magazine (référent anglais de la world music) leur décerne le prix de la meilleure collaboration culturelle. Véritable coup de foudre artistique, ils reviennent ensemble avec leur nouvel album SOAR où la migration et les voyages en sont les thèmes principaux. L’intrépide duo continue l’exploration et surtout la célébration des différences et des parallèles possibles entre leurs instruments et leurs cultures. Ils partagent cette fois la scène avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne dans un échange culturel et musical qui vaut tous les voyages.

Un invité d’exception sera sur scène pour les accompagner sur quelques chansons : Alan Stivell. Il y interprétera deux ou trois titres, dont le fameux A-hed an noz et bien évidemment le Bro Gozh.

L’Orchestre symphonique de Bretagne a reçu lundi dernier le prix Bro Gozh ma zadoù lors d’une cérémonie qui a eu lieu lundi à l’hôtel de Ville de Lorient.

Pleyber-Christ: le Bro Gozh avec Canoryon Lowen de Cornouailles

Le Télégramme, 28 mai 2018

Les deux chorales ont chanté à l’unisson en fin de concert.

Grand spectacle avec le concert de chorales le dimanche 27 mai, à la salle des fêtes. La chorale Cantaree avait invité la prestigieuse chorale de Cornouailles « Canoryon Lowen » qui mettait ainsi un terme à sa tournée bretonne. Les 150 spectateurs présents n’ont pas boudé leur plaisir. Certains découvraient la chorale pleybérienne créée en 2000 par André Corbique et forte de 40 choristes dirigés par Jo Van Bouwel et accompagnés du guitariste Didier Dréo. Dimanche, la chorale a fait voyager l’auditoire de la Russie, en Corse en passant par l’Italie, l’Irlande, l’Ecosse et, bien sûr, la Bretagne. Que dire alors de «Canoryon Lowen», sinon que c’est du grand art. La chorale a été créée en 2002 dans le village de St Neot et sa notoriété a depuis longtemps dépassé les frontières de sa région de Cornouailles anglaises. Elle s’est ainsi produite à Prague, Venise, Florence ainsi qu’au festival de Lorient.

« The Rose » et « Kenavo » ont été repris par les 80 choristes et, en guise de clin d’œil à la Fête de la Bretagne, difficile de faire l’impasse sur le « Bro gozh ma zadou », hymne national breton.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/pleyber-christ/concert-de-chorales-un-grand-spectacle-28-05-2018-11973557.php#MceRQHtX4OmT8EEJ.99

Le Bro Gozh mis à l’honneur au Festival Interceltique 2018

Ce mardi 3 avril au soir, le Grand Théâtre de Lorient accueillait des centaines d’invités pour la présentation de la programmation de l’édition 2018 du Festival Interceltique qui se tiendra du 3 au 12 août.

Consacré cette année au pays de Galles, le directeur du FIL, Lisardo Lombardia, a annoncé que l’hymne national commun aux Gallois et aux Bretons, le Hen Wlad ou Bro Gozh, serait mis en valeur tout au long du festival notamment lors des 5 nuits interceltiques qui se dérouleront au stade du Moustoir: à chaque soirée, le chœur gallois présent interprètera la version en gallois et la version en breton de notre hymne national commun.

D’autres soirées comprendront très certainement l’interprétation du Hen Wlad / Bro Gozh notamment  la soirée d’ouverture et celles avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne.

A noter dans vos agendas !

Le Bro Bozh pour les 40 ans de la catastrophe de l’Amoco Cadiz

Photo Yannig Bigouin

Ce dimanche 11 mars, à Ploudalmezeau, les spectateurs chantent le Bro Gozh avant le spectacle de Strollad Ar Vro Bagan, Ar Bonedoù Ruz, en hommage à la mobilisation des Bretons suite au naufrage de l’Amoco Cadiz sur leur côte, il y a 40 ans.