Le Bro Gozh en final du concert Le Dragon et l’Hermine, le 19 mai à Ploemeur.

C’est le jour de la St Yves, le patron de la Bretagne, dimanche 19 mai dernier, qu’était présenté en avant-première le spectacle Le Dragon et l’Hermine proposé par l’Ensemble Choral de Bretagne (Kanomp Breizh) sous la direction de Jean-Marie Airault ainsi que l’orchestre et le bagad des pompiers du Morbihan sous la direction d’Alain Sanchez .

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Accueilli par l’Océanis avec le soutien de la ville de Ploemeur dans le cadre de la Fête de la Bretagne, le spectacle a été suivi par près de 400 spectateurs ravis de ce voyage musical entre pays de Galles et Bretagne, présenté par le poète brito-gallois Aneirin Karadog et qui s’est clôturé par l’hymne national breton et gallois accompagné par l’ensemble des spectateurs debouts.

Les organisateurs, Kanomp Breizh, l’orchestre des pompiers du Morbihan, le Comité Bro Gozh comptent représenter ce spectacle dans les mois à venir dans différentes villes de Bretagne.

Plœmeur. dimanche 19 mai, 17h: « Le dragon et l’hermine », trait d’union breton-gallois

Lors d’une répétition du spectacle « Le dragon et l’hermine », à Plœmeur. La première a lieu ce dimanche à Océanis.

Lors d’une répétition du spectacle « Le dragon et l’hermine », à Plœmeur. La première a lieu ce dimanche à Océanis. | Ouest-France

Ouest-France, 18 mai 2019

L’évènement du week-end. Jusqu’au 26 mai, c’est la Fête de la Bretagne. Dimanche, jour de la St Yves, on célèbre les liens ancestraux entre la Bretagne et le pays de Galles.

Kanomp Breizh, fédération des chorales d’expression bretonne, est au même titre que l’Institut Culturel de Bretagne et la fédération Bretagne – pays de Galles, fondatrice du Comité Bro Gozh.

Ce comité présidé par Jacques-Yves Le Touze a eu l’idée et l’ambition de mettre en relief « les liens ancestraux entre la Bretagne et le pays de Galles. De nombreux chants, que l’on pense traditionnels, ont été collectés au pays de Galles » explique Armelle Le Guillou, coordinatrice de Kanomp Breizh.

L’Ensemble choral de Bretagne travaille depuis un an et demi la cantate An Aval hag ar C’haliz . « Il se trouve que Jacques-Yves Le Touze a entendu l’orchestre des pompiers du Morbihan. Cela sonne comme un ensemble gallois »

Voué à être repris

Ainsi a été bâti la trame du spectacle Le Dragon et l’Hermine . La cantate sera proposée en première partie. L’orchestre et le bagad des pompiers interviennent en second temps, afin de présenter de grands airs classiques comme Green Land, Celtic Crest ou encore le légendaire Amazing Grace.

Point d’orgue, ce grand ensemble d’acteurs mettra ensuite en lumière ces traits d’union culturels ancestraux entre la Bretagne et le pays de Galles. Le Dragon et l’Hermine ne peut que se terminer par le Bro Gozh ma Zadoù, hymne que l’on partage avec les Cornouaillais et les Gallois.

Pour couronner le tout, Aneirin Karadog, barde et élu poète de l’année au pays de Galles ce qui est un titre très honorifique outre-Manche présentera le spectacle dans les trois langues.

« Le Dragon et l’Hermine a vocation à être repris et nous espérons pouvoir le jouer au Festival interceltique lors de l’année de la Bretagne ».

Pourquoi la première à Ploemeur ? La municipalité qui est la plus accueillante en termes d’animations lors de la Fête de la Bretagne, a tout de suite été enthousiasmée par le projet.

Dimanche 19 mai, à 17h, à L’Océanis à Plooemeur. Tarifs: 13€, 10€, 6€, gratuit pour les moins de 8 ans.

 

Fête de la Bretagne. Le dragon et l’hermine à Océanis le 19 mai

Dernières répétitions à Amzer Nevez avant le concert du 19 mai à Océanis.

Dernières répétitions à Amzer Nevez avant le concert du 19 mai à Océanis. (GUY LUCAS)

Le Télégramme, 7 mai 2019

Dimanche 19 mai, à 17 h, l’Océanis de Ploemeur présente « Le dragon et l’hermine » dans le cadre de la Fête de la Bretagne.

Ce spectacle mettra en scène l’ensemble choral Kanomp Breizh, dirigé par Jean-Marie Airault, et l’orchestre des pompiers du Morbihan sous la houlette d’Alain Sanchez. Ce spectacle célèbre les liens ancestraux entre la Bretagne et le Pays de Galles avec la cantate An Aval ar C’haliz, des airs classiques, et des chants gallois en breton.

En ouverture, la cantate An Aval ar C’haliz sera interprétée par les 90 choristes de l’ensemble choral de Bretagne. La cantate écrite par Patrick Corlay retrace la période de basculement de l’ancienne religion des Celtes à la nouvelle religion chrétienne au Vsiècle, au moment où elle a envahi la Bretagne et l’Armorique.

En seconde partie, l’orchestre et le bagad des pompiers du Morbihan jouera de grands classiques : Green Land, Highland cathedral, Entre terre et mer, Amazing Grace.

Au final, l’orchestre d’harmonie et le chœur se rejoindront pour un répertoire composé de chorals gallois sur des paroles en breton. Ces mélodies bien connues des Bretons et souvent assimilées à des airs traditionnels bretons ont été collectées outre-Manche et ont trouvé leur juste place dans le patrimoine chanté de Bretagne. Le spectacle se terminera sur le Bro Gozh ma Zadoù.

Pratique
Océanis, Ploemeur, dimanche 19 mai à 17 h.

Tarifs de 6 à 13 euros.

Réservations France Billet (Fnac, carrefour..) , Ticketnet (Leclerc), Océanis et Sillage.

Océanis. L’école de musique participera au spectacle Le Dragon et l’Hermine

Océanis présente le 19 mai le spectacle « Le Dragon et l’Hermine », dans le cadre de la Fête de la Bretagne.

Ce spectacle mettra en scène l’ensemble choral Kanomp Breizh, dirigé par Jean-Marie Airault, et l’orchestre des pompiers du Morbihan avec, pour invités, des élèves de l’école de musique, sous la houlette d’Alain Sanchez, directeur musical et chef d’orchestre.

Pratique
Dimanche 19 mai, à 17 h. Tarifs : de 6 à 13 €. Réservations France Billet (Fnac, carrefour…), Ticketnet (Leclerc), Océanis et Sillage.

 

19 mai : un spectacle à ne pas manquer, Le Dragon et l’Hermine

 

visuel réalisé par Mikael Bodlore-Penlaez

Organisé dans le cadre de la Fête de la Bretagne par Kanomp Breizh et l’Orchestre des Pompiers du Morbihan sous l’égide du Comité Bro Gozh et avec le soutien de la Ville de Ploemeur, à la salle de l’Océanis à Ploemeur, le dimanche 19 mai, jour de la St Yves, à 17h.

L’Ensemble Choral de Bretagne (120 chanteurs et 9 musiciens dirigés par Jean-Marie Airault) et l’Orchestre des Pompiers du Morbihan (60 musiciens et un bagad de sapeurs-pompiers de 10 musiciens) proposent un spectacle de musiques venues du Pays de Galles pour célébrer les liens ancestraux entre la Bretagne et le Pays de Galles.

Ce voyage musical sera présenté par le poète brito-gallois Aneirin Karadog.

En première partie, la cantate An Aval hag ar C’haliz.

Ensuite, l’orchestre et le bagad des pompiers du Morbihan présentent les grands airs classiques qui savent émouvoir et provoquer le frisson.

Pour le final commun, l’orchestre d’harmonie, très proche de la forme des harmonies du Pays de Galles, présente un répertoire composé de chorals gallois repris par le chœur.

Le concert se terminera par l’interprétation en commun du Bro Gozh, l’hymne national de la Bretagne qui est aussi celui du Pays de Galles.

Lieu: L’Océanis, Ploemeur

Heure: 17h

Tarifs :

Plein tarif : 13 €
Tarif réduit : 10 €
8-15 ans : 6 €

Réservations:

– auprès de l’accueil de l’Océanis, la librairie Sillages, FNAC, Carrefour, Leclerc, etc.

– sur Ticketmaster

– sur Francebillet

Réunification de la Bretagne: respecter la demande des citoyens

Plus de 100 000 habitants de Loire-Atlantique ont signé une pétition demandant l’organisation d’une consultation populaire portant sur la réunification de la Bretagne.

Le Conseil départemental de Loire-Atlantique est désormais dans l’obligation légale de répondre à cette demande; il semblerait cependant que M. Grosvalet, président du Conseil départemental, semble vouloir botter en touche en organisant le 17 décembre prochain un vote des seuls conseillers départementaux sur la réunification de la Bretagne et non pas sur l’organisation d’un référendum.

Le Comité Bro Gozh et ses membres fondateurs, l’Institut Culturel de Bretagne, la fédération des chœurs Kanomp Breizh, la fédération Bretagne – pays de Galles, apporte son soutien à la demande faite par plus de 100 000 signataires pour l’organisation en Loire-Atlantique d’un référendum portant sur la réunification de la Bretagne.

Ne pas le faire et régler la question en interne serait totalement incompréhensible. La démocratie, c’est aussi et d’abord respecter les citoyens et leur demande clairement exprimée.

Comité Bro Gozh

FIL 2018: le Comité Bro Gozh met en valeur les liens entre Gallois et Bretons

ABP, 7 août 2018

Lisardo Lombardía, directeur du FIL, remet au Premier ministre du Pays de Galles Carwyn Jones, un mandala confectionné par Padrig Morin, un Breton vivant au Sri Lanka. La peinture représente les liens historiques entre le Pays de Galles et la Bretagne et reprend les paroles du Bro Gozh.

Des prix Bro Gozh, qui récompensent les initiatives mettant en valeur l’hymne national breton, le Bro gozh ma Zadoù, ont été décernés lundi après-midi, dans le salon d’honneur de l’Hôtel de Ville de Lorient.

L’hymne breton, le Bro gozh ma zadoù (en français le Vieux pays de nos pères), qui reprend la mélodie de l’hymne gallois, Hen Wlad Fy Nhadau, est le symbole des liens forts entre les deux pays. On sait qu’une grande partie des Bretons actuels descendent d’immigrants venus du Pays de Galles et du sud-ouest de l’Angleterre aux Ve et VIe siècles. Le projet de la Vallée des Saints, à Carnoët, intègre d’ailleurs plus d’une douzaine de saints venus à cette époque du Pays de Galles.

Le Festival Interceltique de Lorient avait déjà participé aux campagnes précédentes de popularisation du Bro gozh. Cette année, le pays invité d’honneur du festival étant le pays de Galles, le FIL a décidé de donner une plus grande visibilité à cet hymne commun.

Un prix Bro gozh avait déjà été remis en septembre 2017 au Rugby Club deVannes pour marquer le début de sa saison sportive 2017-2018 pour récompenser le chant du Bro gozh avant les matchs.

Ne pouvant venir lundi, Jean-Yves Le Drian avait déjà reçu samedi dernier le prix 2 Vro – 1 Ene au nom du Conseil régional pour son travail de rapprochement avec le Pays de Galles alors qu’il était président du Conseil régional et pour son soutien au Comité Bro Gozh. Le prix en ardoise est une réalisation de l’artiste Ieuan Rees d’Ammanford au pays de Galles.

La chanteuse Nolwenn Korbell, Norbert Métairie, maire de Lorient, Lisardo Lombardia, directeur du FIL, Lena Louarn, vice présidente du Conseil régional, Carwyn Jones, Premier ministre du Pays de Galles, Jacques-Yves Le Touze, président du Comité Bro Gozh, l’équipe du Comité Bro Gozh, des représentants de lma ville de Trignac.

Hier, trois autres récipiendaires ont reçu le prix. Il s’agit de l’Orchestre symphonique de Bretagne dirigé par le Gallois Grant Llewellyn qui s’est vu décerner le prix en relation avec son étonnante prestation du Bro gozh lors de l’inauguration du Centre des Congrès de Rennes. Puis, le Premier ministre du pays de Galles se trouvant à Lorient pour le Festival interceltique où son pays est l’invité d’honneur cette année a reçu un prix Bro gozh original. Un tableau de Padrig Morin, un Breton installé au Sri Lanka,qui, au nom de ces Bretons dispersés sur tous les continents, a voulu offrir au Premier ministre du pays de Galles, Carwyn Jones, une de ses oeuvres inspirées des cultures celtiques et bouddhiques. Inutile de rappeler que la ville de Lorient, comme son nom l’indique, était la porte et le port vers les Indes.

Le Gouvernement gallois ainsi que le Conseil régional de Bretagne ont aussi été récompensés. On leur a remis à chacun, la moitié d’une oeuvre  réalisée par le verrier Didier Le Hen de Lorient, d’après un bouclier breton du IIe siècle avant J.-C. retrouvé à Battersea en Grande Bretagne.

Pour finir, Nolwenn Korbell a interprété une chanson en breton et lu un texte émouvant de remerciements à Carwyn Jones, en gallois puis en breton. Son message qui s’est terminé par «gardez bien la route et montrez-nous le chemin» a bien résumé la journée cloturé par l’interprétation du Hen Wlad par Nolwenn Korbell puis du Bro Gozh par Kanerien an Oriant et l’ensemble des 300 participants à cette cérémonie mémorable.

Vannes. Le Bro Gozh ma Zadoù et la ville morbihannaise indissociables

Sur les marches de la mairie, après avoir dévoilé le panneau Breizh 5/5, l’hymne breton du Bro Gozh Ma Zadoù est entonné.

Sur les marches de la mairie, après avoir dévoilé le panneau Breizh 5/5, l’hymne breton du Bro Gozh Ma Zadoù est entonné. | PATRICK CROGUENNEC

Ouest-France, 16 août 2018

Le Bro gozh ma Zadoù est devenu indissociable du Rugby club de Vannes, où il est entonné avant chaque rencontre et repris en choeur par une partie du public. Désormais, l’hymne breton pourrait s’ancrer définitivement aux Fêtes d’Arvor et, bientôt, dans les écoles primaires publiques et privées de la Ville.

Chaque soir de match du Rugby club de Vannes à La Rabine, le public entonne en chœur avec Philippe Le Ray, chanteur officiel du club, le Bro gozh ma zadoù (Le vieux pays de mes ancêtres). Ce qui a valu au RCV de recevoir le Prix Bro Gozh 2018, récompensant ceux qui œuvrent pour la promotion de l’hymne breton.

Mercredi, sur les marches de l’hôtel de ville, après avoir dévoilé le panneau Breizh 5/5, du nom d’une association trégoroise ) qui réclame une Bretagne à cinq départements, le Bro gozh ma Zadoù était aussi à l’honneur.

De quoi faire naître des idées chez Patrick Mahé, conseiller municipal délégué à la musique et la langue bretonnes. « Il y a une histoire désormais entre le Broz Gozh et le rugby et entre Vannes et le Bro gozh. Alors, nous n’en sommes pas à dire que l’on va pérenniser ce moment mais c’est vrai que le Bro gozh ma zadoù avec un interprète accompagné de musiciens des bagadoù, au pied des remparts après le couronnement de la reine d’Arvor, est une idée à creuser. »

Dans les écoles

La Ville a, par ailleurs, un projet très avancé avec les écoles primaires publiques et privées vannetaises qui verraient les élèves – certains établissements vont s’engager dès cette année dans la démarche – apprendre le Bro Gozh ma Zadoù.

Une interprétation commune pourrait avoir lieu lors de la Fête de la Bretagne (Gouel Breizh) qui a lieu en mai et dans laquelle la Ville entend s’inscrire plus que jamais en y incluant d’ailleurs le Celti’Vannes, rendez-vous de la culture bretonne, qui se tenait jusque-là en septembre, mais dont l’aventure prend fin.