Bro Gozh : Philippe Leray aime chanter le rugby et la Bretagne

Ouest-France, le 16 septembre 2022

C’est un peu lui qui donne le coup d’envoi des matches du Rugby-club de Vannes (Morbihan), en Pro D2, à La Rabine. À quelques minutes de la rentrée des joueurs, Philippe Leray entonne le Bro goz ma zadoù, hymne breton. Frissons garantis.

Philippe Leray est un personnage incontournable des matchs de rugby à la Rabine à Vannes (Morbihan). Si sa prestation ne dure que cinquante secondes, elle fait se lever les 8 000 spectateurs dans l’antre du Rugby-club de Vannes, qui évolue en Pro D2.

À quelques secondes du coup d’envoi, avant que les équipes ne pénètrent sur le terrain et pendant que les derniers supporters et autres VIP regagnent leur place en tribune, ce sexagénaire vannetais entonne le Bro Gozh Ma Zadoù, (Vieux pays de mes ancêtres), l’hymne breton. Depuis six ans, et ce même pendant la pandémie, il s’adonne à cet exercice. ( Le Comité Bro Gozh avait lancé durant la pandémie l’opération « Chantez la Bretagne, Chantez le Bro Gozh ! », et une centaine de versions du Bro Gozh ont ainsi été enregistrées voir ici )

La genèse d’une recette qui fonctionne

Philippe Leray, 60 ans, est un fervent supporter du RCV : J’aime le rugby. Cela fait 29 ou 30 ans que je supporte le club. Je l’ai connu en Fédérale 3 (septième division nationale, NDLR). J’ai suivi toutes les accessions dans la hiérarchie du rugby national. Lorsque son club fétiche a accédé au monde professionnel, en 2006, il a été sollicité pour sa fibre bretonne et rugbystique, mais aussi et surtout pour son autre passion : le chant et la musique.

Il se souvient : J’étais chanteur soliste baryton. Je chante depuis que je suis tout petit. Lors de la montée en Pro D2 en 2016, François Cardron, alors président du club, m’avait intégré dans l’équipe d’animation afin d’amener une note musicale bretonnante lors des matchs, et pour contribuer à l’identité bretonne du RCV. Avec mon ami, Stéphane Le Follic, on devait faire venir les bagads les jours de matchs. On avait la charge des jingles à la mi-temps, à la fin du match, mais aussi lors des essais marqués par les Bleus. On m’a demandé de faire des essais au micro. Et, dès le deuxième match, j’ai chanté le Bro Gozh Ma Zadoù.

Et cela fait six saisons que ça dure. Pendant les matchs à huis clos, le directeur du club, Martin Michel, a insisté pour qu’il continue. On a dû obtenir l’autorisation de la Ligue Nationale de Rugby.

Une petite notoriété

Lorsqu’il apparaît sur la pelouse pour livrer sa prestation, c’est le signal du coup d’envoi : Cela fait partie du protocole. C’est la montée en puissance. Le public se lève. C’est un rituel un peu solennel. Désormais, les paroles en breton défilent sur les bandeaux lumineux autour du terrain. Et si le public ne chante pas l’intégralité du texte, Philippe Leray apprécie son implication : Maintenant, l’ensemble du public chante le refrain : O Breizh, ma Bro/Me’gar ma Bro. C’est très gratifiant et surtout très fort.

Alors qu’au Roazhon Park, à Rennes (Ille-et-Vilaine), ou lors des matchs de foot du VOC ou du FC Lorient, c’est une bande-son qui diffuse l’hymne ( Ce n’est pas tout à fait exact: au stade du Moustoir le Bro Gozh est interprété à chaque fois par Morwenn Le Normand et au Roazhon Park, c’est à la fois et suivant les circonstances des artistes ou une bande son) au RC Vannes, c’est le chanteur Philippe Leray qui l’interprète en live. Ces prestations lui offrent une petite notoriété : Je suis ingénieur et responsable du patrimoine chez un bailleur social vannetais. Les entrepreneurs du bâtiment avec qui je travaille me reconnaissent. Ils sont souvent partenaires du club.

Faut que la mayonnaise prenne

Dès qu’il a fini son tour de chant, Philippe Leray se cale en tribune et ne perd pas une seconde de l’affrontement qui se joue sur le terrain.

(….)

Vannes: le Bro Gozh pour l’anniversaire de l’Appel du 18 juin

Le Télégramme, 19 juin 2022

Le jeune Guillaume a commencé et terminé la cérémonie avec deux morceaux de cornemuse

Le 18 juin 1940 le général De Gaulle appelait à poursuivre la lutte depuis Londres : la commémoration de cet appel a eu lieu samedi à Vannes sous une chaleur écrasante.

La cérémonie de la Journée nationale commémorative de l’appel historique du Général de Gaulle, le 18 juin 1940, a commencé, samedi matin, dans le jardin de la Garenne, à Vannes, par l’hymne breton « Bro Gozh ma zadoù » joué par la cornemuse du jeune Guillaume, de Saint-Marcel.

En présence des autorités civiles et militaires et du député Hervé Pellois, Lucile et Lyson, deux jeunes lauréates du concours départemental de la Résistance et de la Déportation, ont ensuite, lu les textes du rappel historique et de l’appel du 18 juin avant la lecture du texte du ministre des Armées par Joël Mathurin, préfet du Morbihan.

(….)

Vannes: le Bro Gozh gravé sur un banc !

De gauche à droite, Irène Frain, David Robo, maire de Vannes, Patrick Mahé, président du salon du livre de Vannes.

Ville de Vannes

C’est un nouveau poumon vert qui voit le jour Place Anne de Bretagne, devant le Palais des Arts ! Un espace où il fera bon pique-niquer, déjeuner le midi, bouquiner un livre emprunté à la médiathèque, juste à côté, permettant aussi de mettre en valeur le Palais des Arts qui a fêté à l’automne ses 50 ans. Ce nouvel espace pourra accueillir des spectacles en plein air, comme des lectures des Médiathèques, des ateliers pour les enfants et des représentations des Scènes du Golfe.

(….)

Nouveauté : se prélasser sur deux bancs livres sérigraphiés sur le thème de la mer et de la Bretagne et admirer la sculpture de Martine Kerbaol

La Municipalité a souhaité faire un clin d’œil en installant deux bancs livres, les premiers à Vannes, en face de la Médiathèque du Palais des Arts !  Le premier est sérigraphié d’un texte écrit sur le thème de la mer par Irène Frain, femme de lettres, romancière et marraine de Livr’à Vannes ; le deuxième de l’hymne breton, le Bro Gozh.

L’espace accueillera également la sculpture de Martine Kerbaol, qui était jusque-là des habitués de la Médiathèque du Palais des Arts dans le patio, et désormais visible par le plus grand nombre.

Vannes: le Rugby Club de Vannes et le Comité Bro Gozh ensemble pour la Redadeg

C’est à 16h17 ce samedi 28 mai que le Rugby Club de Vannes et le Comité Bro Gozh se sont retrouvés sur le port de Vannes pour courir le km 2020 de la Redadeg 2022.

Au son de Fulenn, Paul Molac passa le témoin à la vingtaine de joueurs du RCV (moins de 16 ans) qui s’élança jusqu’à la Porte St Vincent pour transmettre le témoin au son du Bro Gozh aux bénévoles de la Redadeg.

Emblème sportif de la ville de Vannes, le RCV est aussi un élément moteur pour la dimension bretonne du rugby. En 2018, le Comité Bro Gozh a d’ailleurs remis au RCV le Prix Bro Gozh .

Retrouvez aussi le reportage de France 3 Bretagne dans le journal du 19/20 du 28 mai vers les 5 mn 20 ici .

Le km 2020
Ce qui a été remis à chaque coureur du RCV

Le km 2020 de la Redadeg 2022 avec le Comité Bro Gozh et les jeunes du Rugby Club de Vannes. Photos Michel Thierry.

Redadeg 2022 : le Rugby Club de Vannes et le Comité Bro Gozh ensemble pour le km 2020 !

C’est à Vannes samedi prochain que se terminera la Redadeg 2022 . La course passera devant le stade de la Rabine , la forteresse du Rugby Club de Vannes et l’un des lieux de Bretagne où le Bro Gozh est le plus populaire.

C’est tout naturellement que le Comité Bro Gozh et le RCV se sont associés pour courir le km 2020 qui passe juste devant le stade de la Rabine. Rendez-vous à 16h samedi près de l’Office de Tourisme de Vannes ( sur le port) où des jeunes de l’école de rugby se verront remettre le témoin par les élus de Vannes et le prendront en charge pour l’apporter aux bénévoles de la Redadeg au niveau de la porte St Vincent .