Vannes. Les supporters du RCV retrouvent le Bro Gozh !

Ouest-France, 4 septembre 2020

La Rabine a retrouvé sa fièvre du vendredi soir avec la reprise du championnat de Pro D2 même si le Covid et l’avancée de l’heure des matchs à 19 h l’ont privé de faire le plein. L’ambiance y était !

Le penn soner du bagad de Vannes Étienne Chouzier a chauffé l’ambiance avant le Bro gozh repris par les supporters en tribune. | OUEST-FRANCE

« On va faire comme si nous étions 8 000 ! » S’ils n’étaient qu’un peu moins de 5 000 à retrouver les tribunes de la Rabine pour le premier match à domicile de la saison de Pro D2, les supporters du Rugby-club de Vannes ont réussi à se faire entendre malgré le filtre du masque obligatoire. « Enfin ! », souffle Gérard Dubreuil qui brandit son drapeau bleu et blanc depuis deux ans dans la tribune Nord.

« Ni Breizhiz a galon karomp hor gwir vro… » A 19 h, le Bro gozh ma zadoù raisonne enfin dans la Rabine. Les supporters cherchent sur la pelouse son chanteur Philippe Leray, mais il est resté en tribune. Une des nombreuses mesures imposées par le nouveau protocole « Covid ». Qu’importe, l’émotion est la même et à l’oreille, difficile de percevoir les 3 000 voix manquantes. C’est que les supporters n’ont pas vu jouer les hommes de Jean-Noël Spitzer depuis le 28 février dernier en compétition. « Nous étions 2 000 la semaine pour le match amical contre Angoulême, ça nous a permis de retrouver l’ambiance », apprécie un supporter.

Dans la tribune d’honneur, la direction note que cette première rencontre a aussi permis de mettre en musique ce premier match du championnat à domicile. Et comme les percussionnistes de l’Erming glas, le club des supporters du RCV, ou du penn sonneur Étienne Chouzier venu chauffer l’ambiance avec sa cornemuse, les supporters se sont mis au diapason. « Il y avait 5 000 personnes, mais en ressenti, on était bien à 8 000 ! », s’amuse un amateur de prévisions météo qui prévoit encore une belle saison pour le RCV. Les joueurs ont confirmé avec une première victoire à domicile.

Confinement : le Bro gozh ma zadoù jazzy de Philippe Leray

Le Télégramme, 22 avril 2020

L’hymne breton, version jazzy. C’est la dernière production de Philippe Leray, chanteur bien connu des spectateurs du stade de la Rabine, qui entonne le Bro Gozh Ma Zadoù, à chaque match du RCV. Il vient d’en produire une version très personnelle, pour répondre à l’appel du comité Bro Gozh Ma Zadou.

C’est l’opération « Bro Gozh ». Ça sonne comme un nom de code, mais ça ressemble plutôt à un ralliement. Bretons du monde entier, confinés à domicile, par la faute d’un vilain virus, ralliez-vous sous le panache de l’opération « Bro Gozh », lancée dans le cadre de la pandémie du coronavirus, par le comité éponyme, chargé de promouvoir, à travers la planète, l’hymne breton. Chaque Breton, du fond de son confinement, peut enregistrer sa version de l’hymne et poster le résultat sur le site du comité Bro Gozh Ma Zadoù. Un tel appel ne pouvait rester oreille morte, quand on s’appelle Philippe Leray, que l’on chante, depuis quatre ans, à chaque match à domicile du RCV, le Bro Gozh Ma Zadoù et surtout qu’on le fait chanter à tout un stade, à gorge déployée.

« De façon très spontanée »

« J’ai enregistré cette version dimanche matin », explique Philippe Leray. « De façon très spontanée. Je trouvais plutôt sympathique l’idée du comité de faire participer les gens et de les inciter à produire leur version de l’hymne breton. J’ai d’abord chanté la version classique, celle que je chante à la Rabine, et puis je me suis mis au piano, afin de produire une version plus jazzy. J’ai fait ça en dilettante, de façon très spontanée ».

La version de Philippe Leray va rejoindre celles de Nolwennn Korbell, JC Guichen, celle, venue de Lyon d’une jeune chanteuse confinée, ou d’un chanteur quimperlois. Ça permet aussi de patienter jusqu’au prochain match à domicile du RCV, qui finira bien par arriver un jour. Car comme le reconnaît volontiers Philippe Leray, « ce qui manque, c’est l’ambiance de la rabine et le spectacle qu’offrent les joueurs ».

Carillon de l’Hôtel de Ville de Vannes : à quand le Bro Gozh ?

Hôtel de ville de Vannes

Le Télégramme, 26 février 2020

Il est midi. L’estomac gargouille et il va être l’heure d’aller déjeuner. Le carillon de l’Hôtel de ville me le rappelle sur un ton un tantinet… militaire : il suffirait de changer les cloches par un clairon pour se croire… dans la cour d’une caserne. Certes, la mélodie, limitée par le petit nombre de cloches (trois), ne permet pas une grande originalité. Et c’est bien dommage. Alors, on se prend à rêver… En rajoutant quelques cloches, si c’est possible, on pourrait entendre la « Madelon », ou « Tiens voilà du boudin »… pour rester dans le registre militaire. Ou encore « A la pêche aux moules », ou « Ah les petits pois » pour coller à l’horaire. Mais ma fibre bretonne se met à vibrer et les premières notes du Bro Gozh ma zadoù, me viennent à l’esprit. Ça aurait vraiment de l’allure ! N’est-ce pas, Patrick Mahé !

Le Bro Gozh aux premières loges ce week-end

Ce dernier week-end a été particulièrement intense pour le Comité Bro Gozh et la mise en valeur de l’hymne de la Bretagne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vendredi, c’était l’AG de Produit en Bretagne qui fit chanter le Bro Gozh aux 1200 personnes présentes avec la participation de deux sonneurs du bagad Ar Melinerion et de la chanteuse Morwenn Le Normand, initiative remarquée et appréciée. Les contacts pris lors du salon B2B qui suivait l’AG sont prometteurs pour d’autres initiatives de promotion du Bro Gozh.

Samedi, ce fut le grand jeu des derbys bretons au stade du Roudourou à Guingamp pour la rencontre entre l’En Avant Guingamp et le FC Lorient puis au Roazhon Park pour la rencontre entre le Stade Rennais et le Stade Brestois. Au Roudourou, le bagad de Guingamp a animé l’avant-match et le Bro Gozh fut interprété par Yves Jacq; au Roazhon Park, ce fut avec le bagad Kadoudal de Vern-sur-Seiche et la chanteuse Enora de Parscau. Sans oublier le très grand drapeau breton de La Nuit des Etoiles et les milliers de Gwenn-ha-Du de la Région Bretagne .

A Guingamp

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A Rennes

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un véritable feu d’artifice en appui à #emojibzh !

Que tous les partenaires soient remerciés pour leur implication et leur participation .

Vannes: quand Produit en Bretagne chante le Bro Gozh !

Un moment fort de l’assemblée générale de Produit en Bretagne. Les adhérents reprennent en chœur le « Bro Gozh Ma Zadoù » (Vieux pays de mes pères), l’hymne breton. | OUEST-FRANCE

Organisée cette année au parc des expositions de Vannes, le vendredi 7 février, l’assemblée générale de Produit en Bretagne a rassemblé près de 1200 personnes et une centaine de stands.

Réunion le matin de grande qualité de près de 3 heures, l’AG a été ponctuée de 2 moments particuliers, en interlude l’humoriste Simon Cojean et son désormais célèbre sketch sur la gavotte bretonne (hilarant), et en clôture, l’interprétation du Bro Gozh par l’assemblée emmenée   par deux sonneurs du Bagad Melinerion et la chanteuse Morwenn Le Normand . »Un moment fort » comme le dit l’article de Ouest-France de ce samedi en page Bretagne.

Le Comité Bro Gozh avait fourni à toutes les personnes présentes les paroles du Bro Gozh, flyer que l’on peut voir sur la photo de Ouest-France.

Une expérience très bien accueillie et à renouveler comme l’ont fait remarquer de nombreux contacts par la suite. Merci à Produit en Bretagne !