Quand on parle du Bro Gozh à l’occasion du Tour de France….

Ouest-France, 15 juillet 2017

Douze ans. Cela faisait douze ans qu’un Français n’avait pas gagné une étape du Tour de France un 14 juillet. Warren Barguil a mis fin à cette ineptie de l’histoire du cyclisme tricolore. Pour pimenter un peu la chose, c’est un drapeau breton qui flotte sur le Tour en ce jour de Fête nationale et de Vieilles Charrues. Une première depuis 24 ans !

David Moncoutié était le dernier français à avoir remporté une étape du Tour de France un 14 juillet. C’était en 2005 à Dignes-les-Bains. Le genre d’étape qui marque un coureur et surtout le grand public. « Toutes les victoires d’étapes sont belles sur le Tour. Quitte à gagner, autant le faire ce jour-là, mais après, ce qui change, c’est que c’est plus médiatisé et qu’on la retient davantage. Cela marque, bien sûr. »

Alors pas de doute, cette victoire de Warren Barguil à Foix au terme d’une étape nerveuse de 101 kilomètres sur les routes de l’Ariège, va permettre au coureur de changer de dimension.

La Bretagne à l’honneur

Vainqueur de deux étapes sur la Vuelta, le surdoué d’Inzinzac-Lochrist était promis aux plus belles destinées. En 2012, il nous confiait « rêver de gagner une étape sur le Tour ». C’est désormais chose faite pour celui qui était attendu au plus haut niveau depuis plusieurs saisons.

En ce 14-Juillet, c’est la Bretagne qui est à l’honneur avec la victoire d’un Barguil, amoureux de sa région natale. Le gwen ha du, que l’on voit flotter tout au long des routes du Tour chaque année, est ainsi à la fête avec l’avènement du Morbihannais. En pleines Vieilles Charrues, cette victoire de wawa, dont le surnom sonne comme un air de guitare, c’est un peu la Fête « nationale » de la Bretagne.

Pascal Lino dernier Breton

Ainsi pendant que le plus grand festival de France bat de nouveaux records, la Bretagne est doublement à l’honneur avec cette victoire tout feu tout breizh sur le Tour. D’autant plus que le dernier Breton à avoir gagné est Pascal Lino. Cela remonte à 1993. Une éternité. C’était le 18 juillet à Perpignan.

Pas de Marseillaise à Foix, mais un joli Bro gozh ma zadou, l’hymne de la Bretagne. La Bretagne fière et insoumise se dresse un 14 juillet, comme Barguil sur les pédales, et fait un pied de nez à la venue de Trump sur les Champs Elysées qui n’aura eu droit qu’à une fanfare.

Le drapeau breton présent sur toutes les routes du Tour est à l'honneur en ce jour de Fête nationale.

Publicités