Coupe du monde de rugby: quand Bryn Terfel donne des leçons de chant à l’équipe nationale galloise

Comme tout le monde a pu le constater, au pays de Galles, le chant et le rugby sont indissociables . Afin de renforcer ce lien ancestral, Warenn Gatland, l’entraîneur néo-zélandais de l’équipe de Galles, a demandé au célèbre Bryn Terfel, baryton gallois de renommée mondiale , de donner quelques leçons de chant aux joueurs gallois, notamment avec l’hymne national, le Hen Wlad ( le Bro Gozh galllois ) mais pas que .

Bryn Terfel

Radio Classique, 4 octobre 2019

Si le XV de France se qualifie pour les ¼ de finale de la Coupe du monde de rugby qui se déroule au Japon, il y a de grande chances qu’il affronte le 20 octobre l’équipe du Pays de Galles. Et s’il est difficile de savoir qui va gagner sur la pelouse, il est un domaine dans lequel les Gallois sont certains de s’imposer c’est dans l’interprétation des hymnes grâce notamment à la séance de coaching dont ils ont pu bénéficier avec Sir Bryn Terfel, le célèbre baryton-basse britannique d’origine galloise.

Le chœur gallois de Bryn Terfel

Voir la vidéo en cliquant sur l’image ci-dessous.

Résultat de recherche d'images pour "bryn terfel wales rugby team radio classique"

Avec son 1,93 m et ses larges épaules, Bryn Terfel, natif de Pant Glas dans le nord du Pays de Galles et qui a joué n°8 au collège, a le gabarit et l’expérience du rugby qui auraient pu lui permettre de porter le maillot marqué du poireau des dragons rouges mais à 53 ans, c’est sur les scènes des opéras du monde entier qu’il a acquis sa notoriété grâce, notamment, à sa puissante voix de baryron-basse et sa présence « imposante ». On se rappelle son duo avec Roberto Alagna dans « Les pêcheurs de perles » de Bizet. Mais quand on est Gallois, le rugby et le chant ne sont jamais loin. Bryn Terfel avait d’ailleurs chanté avec Shirley Bassey, elle aussi Galloise (comme Tom Jones, John Cale et Bonnie Tyler !), en ouverture de la Coupe du Monde 1999 à Cardiff. C’est donc sans hésitation qu’il a accepté la proposition de l’encadrement de l’équipe de rugby du pays de Galles qui lui a demandé de venir préparer et motiver les joueurs afin qu’ils soient aussi les meilleurs pour interpréter leur hymne et les chants traditionnels entonnés lors de la Coupe du Monde de rugby au Japon.

Bryn Terfel demande aux rugbymen gallois de chanter pour leur pays

Le chanteur s’est donc rendu début septembre au camp d’entrainement de l’équipe galloise à Hensol près de Cardiff où il a pu rencontrer les joueurs et leur faire travailler l’interprétation de l’hymne gallois, le fameux « Land of my father » (Hen Wlad fy Nhadau en Gaélique) mais également les chants traditionnels « Calon Lan » et « Lawr ar Lan y Môr » qui sont chantés lors des cérémonies officielles. Au cours de cette répétition, Sir Bryn Terfel, qui était accompagné au piano par le 1/2 d’ouverture Rhys Patchell, a donné des conseils purement techniques au joueurs emmenés par leur capitaine Alun Wyn Jones, désigné chef de chorale pour l’occasion, mais le chanteur leur a surtout demandé de chanter avec plaisir, d’être « happy », et de chanter à l’unisson pour leur pays.

(….)

 

Coupe du Monde de Rugby: 15000 Japonais chantent l’hymne national gallois

'I've never experienced anything like it' - 15,000 Japanese fans sing up for Wales

Alors que Vannes et son club de rugby se positionnent pour héberger en 2023 l’équipe nationale galloise pour la Coupe du Monde de Rugby, retour sur un évènement qui a marqué les joueurs gallois et les Gallois du monde entier, 15000 Japonais chantant le Hen Wlad, le Bro Gozh gallois. De quoi inspirer les organisateurs vannetais qui savent déjà « faire », et même très bien, avec le Bro Gozh.

Ce qui est vrai pour le Pays de Galles l’est aussi pour l’ensemble des autres équipes nationales présentes au Japon pour la Coupe du Monde de Rugby: chaque ville accueillant une équipe a mis en place le nécessaire pour faire apprendre l’hymne du pays accueilli, tuto sur le web, répétitions, etc…

Ce qui a donné lieu à certaines piques galloises du genre « Quand les Anglais nous disent que notre langue est imprononçable et que des Japonais chantent en gallois … » On pourrait d’ailleurs dire la même chose de ceux qui reprochent au Bro Gozh d’être en breton et d’en prendre prétexte pour ne pas le chanter ……

World Rugby, 16 septembre 2019

‘I’ve never experienced anything like it’ – 15,000 Japanese fans sing up for Wales

‘It’s astonishing,’ says former Wales captain Ryan Jones, as Kitakyushu Stadium becomes a sea of red for open training session.

KITAKYUSHU, 16 Sep – Wales turned the « city without a game » into a sea of red as their Rugby World Cup preparations were given a remarkable lift-off on Monday.

About 15,000 locals filled the Kitakyushu Stadium to watch the players complete a rigorous workout, having greeted their appearance with a rousing rendition of the Welsh national anthem, Mae Hen Wlad Fy Nhadau (Land Of My Fathers).

The crowd, with huge numbers wearing Wales rugby jerseys and waving red dragon banners, also sang Calon Lan, the hymn closely associated with the sport in Wales, from lyric sheets with Japanese lettering.

« I’ve never experienced anything like this in my career. It’s astonishing and really emotional, » said former Wales captain Ryan Jones, who is now performance director at the Welsh Rugby Union (WRU).

« The dream when we started this was to turn the city red and we’ve done that. They weren’t a host city and we wanted to bring the Rugby World Cup to them.

« Let’s put it into context. This isn’t a game, it’s a training session. It’s a Monday afternoon and there are around 15,000 people here. It has exceeded all our expectations.

« It’s been like hosting a party. We got up this morning and we were saying ‘oh, I hope it goes well and people will turn up’. Then to see the queues and the players’ faces when they came out, it was just magic. »

Jones, who won three Six Nations grand slams, has led coaching trips to Kitakyushu after the city missed out on staging a game, and approached the WRU with the offer of hosting the squad.

The city has embraced the team, with the Welsh dragon painted on buses, ‘Go Go Wales’ banners everywhere and locals walking around in Wales kit.

Queues, at times almost 1km long, formed outside the stadium on Monday, forcing Wales to delay the start of the training session.

« Seeing the players’ faces here, they didn’t comprehend it, » said Jones. « They have never seen anything like that and will remember it forever. »

 

Derby breton: un superbe Bro Gozh

Le bagad de Lorient présent sur le derby, sous la baguette du penn-soner, Christophe Le Govic, qui passera la main à la fin du mois de septembre. | THIERRY CREUX

Ouest-France, 1er septembre 2019

13 753 spectateurs ont fait le déplacement samedi, pour le match tant attendu contre Guingamp. Une rencontre qui se solde hélas par une défaite et trois interpellations dans le rang des Ultras.

Deux ans que ces deux Bretonnes, à l’histoire au long cours, ne s’étaient pas rencontrées. Samedi, 13 753 spectateurs ont fait le déplacement pour voir le match entre les équipes du FC Lorient et d’En avant Guingamp. Et peu importe si les deux formations évoluent désormais en Ligue 2. Un derby a ce goût si particulier… Comme le dit bien le speaker Alain Bossard : « Un derby, ça ne se joue pas, ça se gagne. »

Cela commençait bien, sous le soleil exactement. Sur l’aire d’animations, la Bretagne est sur les drapeaux, les Gwenn ha du flottent lors de l’arrivée des Merlus. On sent de la sérénité, visiblement apportée par le nouvel entraîneur, Christophe Pélissier. Le bagad Sonerien an Oriant, qui évolue pour le coup dans l’élite, a accompagné le mouvement, sous la baguette de son penn-soner, Christophe Le Govic, en « poste » jusqu’en fin septembre.

Autour d’un jeu, Patrice et Bertrand, supporters de Guingamp, sont confiants. « La victoire », bien sûr, même si… L’ambiance est bon enfant.

Avec l’orchestre des sapeurs-pompiers du Morbihan, Morwenn Le Normand a interprété un superbe Bro Gozh, le premier d’une série de huit, lors des derbys bretons. | THIERRY CREUX

Sur la pelouse, avant l’entame du match, Morwenn Le Normand a chanté un superbe Bro Gozh, l’hymne breton, commun à nos cousins gallois, en compagnie de l’orchestre des sapeurs-pompiers du Morbihan.

(….)

Belle prestation de l’orchestre des pompiers du Morbihan pour le Bro Gozh, l’hymne breton qui accompagnera chaque derby. | THIERRY CREUX

FC Lorient – Guingamp: le Bro Gozh pour un derby très attendu

#DerbyBreton #FCLEAG

Ouest-France, 29 août 2019

Samedi, à 15 h, le FC Lorient affronte En Avant de Guingamp. Le derby se jouera aussi en tribunes, peut-être à guichets fermés. La rencontre s’annonce comme une grande fête sportive et populaire.

Un match à guichets fermés ?

Jeudi midi, le club avait déjà franchi la barre des 12 000 billets vendus (hors secteur visiteurs) et ouvert la tribune B & B haute. « On espère s’approcher du guichet fermé », indique Emmanuel Robert, directeur commercial du

FC Lorient. Soit quelque 13 700 spectateurs. Les supporters guigampais devraient quant à eux se déplacer par centaines. Les autres belles affiches, au Moustoir, qui pourraient rivaliser dans l’année ? Lens, Caen… « Selon le parcours des équipes », note Emmanuel Robert.

Un début de saison prometteur, sur la pelouse et dans les tribunes

« La tendance billetterie est bonne », s’enthousiasme Emmanuel Robert. « Nous avons autant d’abonnés aujourd’hui (4 200) qu’en fin de campagne (vers le 20 septembre) l’an dernier ! » Les planètes sont alignées : la place de leader occupée par le FCL, la pelouse qui va bien après le passage du Festival interceltique, un nouvel entraîneur qui souffle un nouvel élan, un nouvel attaquant en la personne d’Umut Bozok (meilleur buteur de Ligue 2 avec 24 réalisations en 36 matches, et l’un des artisans de la montée nîmoise en Ligue 1 en 2017-18) pour soutenir Cabot, Wissa, Hamel et consorts.

« Les chiffres sur les premiers matchs sont meilleurs que l’an dernier. » FCL-Paris FC a ainsi attiré plus de 9 000 spectateurs, soit 1 000 de plus que FCL-Le Havre, à la même date l’an dernier.

Un match qui promet

Ça va être chaud sur la pelouse, samedi ! C’est le seul derby de l’année, du moins en championnat, à Lorient. Et voilà deux ans qu’En Avant de Guingamp et le FCL ne se sont pas affrontés. La dernière fois, c’était en Ligue 1, au Moustoir, le 14 janvier 2017. Et Lorient avait gagné, 3 à 1 !

Les Guingampais, 15e au classement de Ligue 2, ont perdu le dernier match contre Valenciennes (0-1). On imagine les joueurs remontés à bloc pour rebondir. Surtout un certain Bryan Pelé, qui vient de signer dans la formation costarmoricaine, après deux saisons à Troyes. Il se fera un malin plaisir de montrer à son club formateur de quel bois il se chauffe. On se souvient, le 19 avril dernier, de son but contre Lorient, alors qu’il jouait pour l’Estac.

Le premier derby breton à appliquer le protocole

Le 25 juillet, une charte a été signée pour mettre encore plus en avant l’identité bretonne lors des derbys de football opposant les clubs professionnels des cinq départements de la Bretagne historique : le Stade Rennais, le FC Nantes , le Stade Brestois, le FC Lorient et En Avant de Guingamp. Samedi, c’est le premier derby à appliquer le protocole. En avant-match, le plus grand drapeau breton du monde (prêté par La Nuit des étoiles) sera déployé sur la pelouse, 5 000 drapeaux bretons seront posés sur les sièges, le bagad de Lorient jouera sur le parvis de la tribune B & B à 13 h 30 puis dans les coursives du stade jusqu’à 15 h, le Bro Gozh (hymne breton) sera interprété à 14 h 50 par Morwenn Le Normand et l’orchestre  des pompiers du Morbihan…

Une fan zone extérieure

 Depuis le début de saison, la fan zone (avec DJ, baby-foot, maquillage, animations foot gonflable) est ouverte à l’extérieur du stade, sur le parvis de la tribune Sud (B & B Hôtels). Terminées les animations dans les coursives du stade, divisées en deux sous les tribunes Sud et Lorient Agglomération. Objectif : « Avoir plus de monde et surtout matérialiser le lien entre la ville et le stade, explique Emmanuel Robert. Peu de clubs ont la chance comme nous d’avoir un stade de centre-ville. C’est bien que les gens sachent qu’il y a un match ! »

Cet emplacement permet aussi aux supporters de voir les joueurs du FCL descendre du bus (entre le théâtre et le stade), vers 13 h 15, 13 h 30. « Ils traversent la fan zone. C’est bien pour le public, mais aussi les joueurs qui nous disent apprécier ce moment », précise Emmanuel Robert. Elle sera ouverte dès 13 h ce samedi, pour accueillir la grande famille du football breton ! Le stade ouvrira quant à lui à 14h.

Saison 2019-2020 : 1er Derby breton entre Lorient et Guingamp ce samedi 31 août.

Ce samedi 31 août au stade du Moustoir à Lorient aura lieu le premier Derby breton #derbybreton de cette saison 2019-2020 entre le FC Lorient et l’En Avant Guingamp.

Au total il y aura 8 derbys bretons cette saison dont 2 en Ligue 2 avec Lorient et Guingamp et 6 en Ligue 1 avec Brest , Nantes et Rennes.

Suite à la signature de la charte des Derbys bretons le 25 juillet dernier à Vannes par les clubs professionnels de football de Bretagne et différents partenaires dont le Conseil régional de Bretagne, le Comité Bro Gozh, Sonerion, Produit en Bretagne et La Nuit des Étoiles, ce premier Derby breton verra la mise en place du protocole retenu:

– présence du plus grand drapeau breton du monde

– animation par le Bagad Sonerien an Oriant

– distribution au public de 5000 drapeaux bretons

– interprétation du Bro Gozh par l’Orchestre des Pompiers du Morbihan et par la chanteuse Morwenn Le Normand

Une vraie fête de la Bretagne et de son football.

Billets ici.

Le Bro Gozh pour Skol Gouren Plouzane

Outre le tournoi sur sciure, les animations seront nombreuses dans la magnifique enceinte du fort du Dellec.

Outre le tournoi sur sciure, les animations seront nombreuses dans la magnifique enceinte du fort du Dellec. | OUEST-FRANCE

Ouest-France, 5 juin 2019

De beaux moments d’émotion sont attendus pour les cinquante ans du Skol Gouren Plouzané (Finistère), anniversaire qui sera célébré le samedi 15 juin, au fort du Dellec.

De beaux moments d’émotion sont en perspective pour les cinquante ans du Skol Gouren Plouzané, anniversaire qui sera célébré le samedi 15 juin, au fort du Dellec.

Pour cet événement, le club et ses bénévoles sont sur le pont. Ce sera bien sûr l’occasion d’accueillir les lutteurs et lutteuses de toute la Bretagne. Des animations exceptionnelles gratuites viendront enrichir son tournoi annuel dans ce magnifique site toute la journée.

Le Bro Gozh Ma Zadou interprété par Clarisse Lavanant

Clarisse Lavanant lancera les festivités à midi sur la scène du Dellec, pour un concert d’une heure, accompagnée par Jean-Marc Amis au piano. Puis, à partir de 13 h 15, défilé des jeunes lutteurs et lutteuses sur le site. Le Bro Gozh Ma Zadou, l’hymne breton, interprété par Clarisse Lavanant, résonnera ensuite dans l’enceinte du fort… Frissons garantis pour les lutteurs et les spectateurs.

Après le serment des lutteurs, place à la compétition et aux combats à 13 h 30. Des initiations aux jeux bretons seront proposées ainsi qu’un espace restauration : crêpes, galettes, grillades.

En début de soirée, il sera possible de déguster une bonne paella autour d’une table (uniquement sur réservation), au son du concert de My Bones Cooking.

Fest-noz en soirée

Dès 20 h, en parallèle, place au fest-noz avec le Centre breton d’art populaire, Hent Dall et le duo Fagon et Kivager.

Les lutteurs plouzanéens présenteront en musique une démonstration de gouren, Gourenix et le secret de la Roche Magique, dans la soirée !