Le Rugby Club de Vannes met le Bro Gozh à l’honneur

En ce dimanche 7 mai, plus de 9000 spectateurs se pressent au stade de la Rabine à Vannes pour assister au dernier match de la saison Pro D2 entre les clubs de Vannes et de Bourgoin. Vannes doit absolument gagner pour se maintenir en Pro D2, ce qui fut fait par un score record de 56 à 0.

Comme à chaque match joué à domicile, le Bro Gozh est chanté a capella avant la rencontre devant les spectateurs qui se lèvent et dont une bonne partie chante au moins le refrain ..

A noter que les paroles sont diffusées d’une part sur les panneaux lumineux du stade, d’autre part à l’intérieur de la feuille de match distribuée à l’ensemble des spectateurs.

en page 2 de la feuille de match distribuée aux spectateurs.

Et tout ceci dans un ambiance survoltée où la musique bretonne joue un rôle important au milieu de dizaines de gwenn-ha-du.

Bravo au RCV pour cette mise en avant du Bro Gozh et aussi, ce n’est pas le moindre, leurs résultats sportifs. un exemple à suivre .

Le Rugby Club de Vannes et son Bro Gozh

Ouest-France, 9 avril 2017

Le stade de la Rabine, ses binious, son Bro Gozh ma Zadoù avant la rencontre chanté a capella et repris en chœur, son public nombreux, fidèle et supporter, et son fair-play sans faille envers les buteurs. Autant de paramètres qui ont de quoi dérouter, ou au moins piquer la curiosité des « Sudistes » adversaires de passage dans le Morbihan. Mais peut-être aussi l’une des clés qui ont permis au RCV de déverrouiller pour de bon la porte vers le maintien.

(….)

Le Bro Gozh, du folklore pour le quotidien Sud-Ouest …

rcvannes

Sud-Ouest, le 10 septembre 2016

Rugby : le SU Agen ramène un nul et des regrets de Vannes

En encaissant un essai à trois minutes de la fin, le SUA ramène un nul et des regrets d’un stade où le RCV est invaincu depuis près de 900 jours.

Les Agenais vont sûrement longtemps ruminer cette dernière mêlée qui aurait dû leur offrir la pénalité de la gagne face aux poteaux vannetais. (….)

Hier soir à la Rabine, sur la rive droite du port de plaisance de Vannes, les Agenais ont découvert le folklore breton avec le biniou (la cornemuse locale), le Gwenn ha Du (le drapeau) et le Bro gozh ma zadoù (l’hymne). A côté de la carte postale quelque peu dépaysante, les partenaires d’Antoine Erbani ont aussi eu la confirmation que leur saison ne serait pas un long fleuve tranquille. (….)


En tout cas, félicitons le Rugby Club de Vannes, qui, à l’image du Stade Rennais, promeut l’hymne national breton pour chaque match à La Rabine, à Vannes.

Comité Bro Gozh .

Où l’on parle de Pays de Galles, de Bro Gozh et de rugby……

wales-rugby-fans-sing-the-national-anthem-475597529

7seizh, 22 janvier 2016 par Stefan

Nous aurons bientôt le bonheur de chanter le Bro Gozh ma Zadoù , l’hymne national breton, à l’unisson avec nos frères gallois, qui ne manqueront pas de chanter le leur, Hen Wlad Fy nHadau, sur le même air et avec sensiblement les mêmes paroles.

Les 80.000 spectateurs du Millenium, le stade de Cardiff, l’entonnent dans une ambiance qui galvanise l’équipe, mais aussi toute la nation, et le temps s’arrête à chaque match dans tout le pays. Aucun Gallois n’ignore que leur hymne a conquis sa reconnaissance lors d’un match de rugby où le public gallois refusa de chanter le “God save the queen” des Anglais, et chanta dans un parfait unisson leur “Bro gozh”.

Notre équipe sera donc en rouge, et arrivera des ambitions justifiées dans un tournoi des 6 nations de rugby qui regroupe aussi l’Irlande, l’Ecosse, l’Angleterre, l’Italie et la France.

(….)

Lire la suite ici.

 

Iles britanniques: à chaque nation, son hymne ?

EnglishhymnL’évolution politique des îles britanniques depuis un siècle a eu une conséquence inattendue, le « God save the King/Queen » hymne de l’Empire, puis du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande, se retrouve dans une situation ambiguë, interprété systématiquement uniquement en Angleterre, de temps à autre en Irlande du Nord, rarement en Écosse et au Pays de Galles, et lors d’évènements « britanniques », cette évolution faisant du « God save the Queen » l’hymne national anglais de fait au grand dam des politiciens britanniques qui voient s’éloigner et s’évaporer « l’identité britannique » face à l’émancipation des nations celtiques.

Solution proposée pour contrer cette situation, doter l’Angleterre de son propre hymne national et garder le « God save the King/Queen » pour le seul niveau « britannique ».

Pour mémoire: la République d’Irlande a pour hymne « The Soldier’s Song » (officiel), l’Ecosse « Flower of Scotland » (non-officiel), le Pays de Galles le « Hen Wlad » (dont est issu le « Bro Gozh » breton) (semi-officiel) et…. l’Angleterre le « God save the King/Queen » comme le Royaume Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord… Les qualificatifs officiel, semi-officiel ou non-officiel correspondent à la place respective des hymnes concernés dans les statuts politiques des différentes nations .

Ouest-France, 13 janvier 2016

Le « God save the Queen » mis au placard par les sélections anglaises ?

Et si les Anglais, comme les Gallois et les Ecossais, chantaient un autre hymne avant les matches ? Un parlementaire britannique a soumis l’idée mercredi.

Les sélections sportives qui représentent l’Angleterre devraient pouvoir chanter un autre hymne que God Save the Queen, chanté par les trois nations britanniques. C’est ce qu’estime Toby Perkins, parlementaire britannique.

« J’ai assisté à Angleterre-Pays de Galles lors de la Coupe du monde de rugby et cela m’a frappé que les Gallois chantent l’hymne national gallois tandis que les Anglais chantaient l’hymne national britannique, a déclaré Toby Perkins, député du Labour. Nous allons encore jouer les Gallois à l’Euro. Je pense qu’il est temps d’avoir une conversation sur le sujet pour voir ce qu’en pensent les gens ».
Un poème de William Blake en remplacement ?

God save the Queen est en effet l’hymne utilisé par l’ensemble des trois nations britanniques (Angleterre, Pays de Galles et Écosse) ainsi que par l’Irlande du Nord. Selon Toby Perkins, sa demande a suscité « un grand intérêt » et il souhaite maintenant que le gouvernement lance une consultation publique sur le sujet.

Il propose notamment que les équipes anglaises chantent Jerusalem, dérivé d’un poème de William Blake en 1808, et qui est actuellement utilisé en marge de certaines rencontres de rugby et des matches de l’équipe nationale anglaise en cricket. Land of Hope and Glory ou There’ll Always Be an England font également partie des possibilités.

Skynews, 13 janvier 20165

Should English National Sports Change Anthem?

A senior Labour MP is to launch a bid in Parliament for an English national anthem to be sung at major sporting events instead of God Save The Queen.

For decades, at international football, rugby union and rugby league matches, God Save The Queen has been sung before the game, even at matches against other home nations.

But now shadow minister Toby Perkins is introducing a Bill in the Commons proposing that England should have its own national anthem, like Scotland and Wales.

The 6ft 4in Mr Perkins, MP for Chesterfield, played rugby union for Derbyshire, is a qualified rugby coach and has played in goal for the MPs’ football team.

Although the Government has not expressed a view on his Bill, David Cameron has previously backed calls for an English anthem for sporting events, declaring the hymn Jerusalem as his favourite.

The Scots’ national anthem is Flower Of Scotland and the Welsh is Land Of My Fathers.

In a break with tradition in 2010, the public voted for Jerusalem to be played for English athletes competing at the Commonwealth Games in Delhi.

« God Save The Queen is the national anthem of Great Britain and Northern Ireland, but on sporting occasions the union is broken up and we play as individual nations, » said Mr Perkins.

« Scotland and Wales have their own national anthem and it seems right to me in this era of devolution that England should also have its own anthem.

« Years ago England fans would have taken the union jack to matches.

« Now they take the flag of St George and I think part of that is about having an English national anthem. »

Mr Perkins says the reaction to his proposal has been very positive.

In one survey, 70% of those polled thought it was a good idea, he added.

Like the Prime Minister, Mr Perkins favours Jerusalem, but says Land Of Hope And Glory, I Vow To Thee My Country and There’ll Always Be An England have also been suggested.

In his Bill, which is backed by MPs of all parties, he calls for Culture, Media and Sport Secretary John Whittingdale to hold a consultation on whether there should be a change.

Backing the proposal, Conservative MP Andrew Rosindell said: « All four parts of the UK should have their own anthem.

« Even the Isle of Man has its own anthem. »

And another Tory MP, Daniel Kawczynski, added: « It’s high time we celebrated our Englishness more. »

And Lib Dem MP Greg Mulholland said: « It’s high time English sporting associations showed the common sense and courage to follow the example of Commonwealth Games England and use an English anthem for English athletes and teams, rightly leaving God Save The Queen for Team GB at the Olympics and World Championships. »

Coupe du Monde de Rugby: un clin d’œil gallois !

Wales on line, 22 septembre 2015

Watch the moment Welsh fans shocked commuters at major London train station with the national anthem !

Welsh rugby legend Scott Quinnell led a group of Welsh people in the rousing performance.

Unsuspecting commuters at a major London station were given a rousing rendition of the Welsh national anthem.

A singing flashmob led by Welsh rugby legend Scott Quinnell gave crowds at Victoria Station a bit of a surprise.

The performance was filmed by official Welsh rugby jersey sponsors Admiral ahead of their World Cup clash with England on Saturday.

Speaking in the video, Scott said: “This is an opportunity for us to show the world what the spirt of Welsh rugby is all about.”

The choir was made up of employees from Admiral who came out from nowhere to join Scott in the singing of Hen Wlad Fy Nhadau.

Many stopped to take photos on their smartphone, join in or even give Scott a big hug.