Rugby à Vannes, Jean-Noël Spitzer, la Bretagne au cœur

Arrivé à la tête de l'équipe première en 2005, Jean-Noël Spitzer porte haut les couleurs bretonnes.

Arrivé à la tête de l’équipe première en 2005, Jean-Noël Spitzer porte haut les couleurs bretonnes. | THIERRY CREUX

Ouest-France, 19 mai 2019

La réussite du Rugby club Vannes est aussi celle de son entraîneur principal, Jean-Noël Spitzer. Technicien reconnu qui a forgé son expérience à force d’heures passées sur le terrain, c’est un homme discret qui fédère autour des valeurs qu’il porte.

Jean-Noël Spitzer est un homme discret. Toujours prêt à parler rugby ou formation, l’entraîneur du RC Vannes est moins causant quand il s’agit de parler de lui.Pour en savoir plus sur le coach à l’immuable casquette rouge, mieux vaut se tourner vers ceux qui le côtoient au quotidien.

« C’est un entraîneur très précis techniquement », livre le centre Kévin Burgaud. « Il analyse tout, anticipe tout, rebondit le demi de mêlée Jules Le Bail. Et quand il a quelque chose à nous dire sur le rugby, il sait quand et comment le faire. »

« Une capacité de travail extraordinaire »

« Jean-Noël, certains le comparent à un gardien de phare, parce qu’il a ce côté taiseux, solitaire, fait valoir Goulven Le Garrec, ancien entraîneur du RCV avec Spitzer, désormais en charge des skills  et de la cellule recrutement. Je pense que c’est une force pour un entraîneur. Il s’est forgé une carapace car il a des décisions très compliquées à prendre chaque jour. »

(….)

L’entraîneur est également salué quand on évoque son rôle de meneur d’hommes. S’il réussit à fédérer un groupe composé aussi bien de Bretons que d’étrangers, c’est qu’il les unit autour d’une terre et d’un drapeau commun, la Bretagne. Esteban Devich, entraîneur de Beauvais (Fédérale 2), raconte: « Quand on arrive à Vannes, on ressent l’amour de Jean-Noël pour sa terre et sa région. C’est quelque chose qui m’avait touché profondément. » « Cette notion, elle est aussi importante pour les joueurs qui ne sont pas Bretons, défend l’entraîneur vannetais. Quand ils voient les gens chanter le Bro Gozh , ou agiter des drapeaux bretons, ça leur parle. » Devich va plus loin: « Tous les joueurs savent qu’ils ont un drapeau commun à défendre. Jean-Noël est l’étendard. »

(….)

Le Bro Gozh avec ferveur pour le RC Vannes

L'arrivée des joueurs du RCV avant le match face à Mont-de-Marsan.

L’arrivée des joueurs du RCV avant le match face à Mont-de-Marsan. | DAVID ADEMAS

Ouest-France, 5 mai 2019

Cinquième de Pro D2, le RC Vannes est la sensation de la saison en championnat. Avec un total de 16 victoires, les Bretons se rapprochent des playoffs. À la Rabine, devant ses fervents supporters, le RCV va tenter de prendre un nouveau succès face à un concurrent direct, Mont-de-Marsan.

(….)

« Une victoire signifie un barrage à domicile, une défaite et on sera soit 6e, soit éliminé », résume l’ouvreur allemand Christopher Hilsenbeck. Mais avec la possibilité d’un premier match de phase finale de son histoire, nul doute que le « Bro Gozh ma Zadou », le chant national breton largement inspiré de l’hymne gallois, sera entonné avec une ferveur toute particulière avant le coup d’envoi.

 

Quand on arrive au RCV, on apprend le Bro Gozh !

Maëlan Rabut rejoint Vannes pour trois saisons

Ouest-France, 3 avril 2019

C’était annoncé depuis quelques jours, c’est désormais officiel. Le jeune arrière de Massy (22 ans) Maëlan Rabut s’est engagé pour trois saisons avec le RC Vannes.

Il sera Vannetais jusqu’en 2022. Maëlan Rabut (22 ans, 1,94m pour 92 kg) rejoindra le RC Vannes à partir de la saison prochaine. L’Espoir de Massy, qui a disputé 22 rencontres avec son club cette saison au poste d’arrière, rejoindra donc le RCV pour trois saisons. Une bonne nouvelle pour le club breton, alors que son arrière et capitaine Anthony Bouthier rejoindra Montpellier et le Top 14 la saison prochaine.

Sur le site du club, Maëlan Rabut a livré ses premières impressions : « Je suis très content de m’inscrire dans le projet d’un club ambitieux qui compte sur moi. Le RCV dispose d’infrastructures, d’un staff et d’un cadre de vie propices à mon épanouissement rugbystique et humain. »

Le jeune homme a également débuté son opération séduction, annonçant vouloir apprendre le Bro Gozh, l’hymne du club, avant son arrivée : « Je suis impatient de découvrir la Bretagne, Vannes et ses supporters. J’espère pouvoir apporter ma contribution afin que le club continue de grandir et puisse atteindre ses objectifs. Je vais tenter d’apprendre le Bro Gozh d’ici là… ! »

Une fois n’est pas coutume, le Bro Gozh version galloise à la Rabine !

Le stade de la Rabine à Vannes fait résonner le Bro Gozh à chaque rencontre à domicile du RCV, le rugby club de Vannes et c’est à chaque fois un moment inoubliable. Ce dimanche, c’est le Hen Wlad fy Nhadau, l’hymne national gallois dont s’inspire directement le Bro Gozh, que l’on entendra pour le match entre les équipes de rugby galloise et française (- de 20 ans).

Ouest-France Dimanche, Sports.

Le Bro Gozh pour la Coupe du Monde de Rugby en 2023

 

March 17, 2018. (Photo by CHRISTOPHE SIMON / AFP) / Use in books subject to Welsh Rugby Union (WRU) approval.

Ouest-France , 17 octobre 2018

A l’occasion de sa visite de deux jours en Bretagne, Bernard Laporte, le président de la Fédération française de rugby, a assuré que la Bretagne accueillerait au moins le camp d’une équipe. Dans le cadre des relations privilégiées de la Ligue avec les pays celtes, il y a de fortes chances pour que ce soit le pays de Galles.

« La Bretagne accueillera, c’est une évidence, le camp de base d’une équipe durant la Coupe du monde 2023 », martèle Bernard Laporte, le président de la Fédération française de rugby, en visite à Pontivy pour une rencontre avec les dirigeants de clubs.

Un booster

Il y a de grandes chances pour que ce soit les Diables rouges du pays de Galles qui vienne séjourner dans une ville bretonne qui reste à définir. « Ils sont demandeurs », ajoute le président de la FFR.

La Ligue de Bretagne également. En effet, elle a noué des liens particuliers avec les pays celtes. « Sur le plan du rugby, on voudrait être à la France ce que l’Écosse, l’Irlande ou le pays de Galles sont à l’Angleterre. C’est un axe de développement pour nous », déclare Yvon Colléaux, le président de la Ligue de Bretagne.

La venue pendant six semaines des joueurs gallois serait un booster énorme pour le rugby breton et renforcerait ce lien avec les nations celtes.

Hymne commun

Cet attachement à ces racines et à l’identité bretonne est déjà très fortement exprimé par le Rugby Club Vannes et le REC Rugby Rennes, les deux clubs de haut niveau en Bretagne.

Recevoir des Gallois en Bretagne durant France 2023 serait enfin un juste retour de l’histoire. Le pays de Galles n’est-il pas la terre des ancêtres bretons. « The land of my father », dit l’hymne gallois, « Bro Gozh ma Zadoù », reprend son pendant breton qui est interprété à la Rabine, à Vannes, avant chaque match du RC Vannes.

Laurent Frétigné

Prix Bro Gozh 2018, le 6 août à Lorient, les relations Bretagne – Pays de Galles à l’honneur

La remise des Prix Bro Gozh 2018 aura lieu le lundi 6 août à Lorient dans le cadre du Festival Interceltique.

Cette édition des Prix Bro Gozh est pour le moins particulière et remarquable à plus d’un titre. Il n’aura pas échappé aux observateurs attentifs que le Prix Bro Gozh 2018 a déjà été remis… en septembre 2017 au Rugby Club de Vannes pour marquer le début de sa saison sportive 2017-2018.

Et pourtant, de nouveaux prix seront remis en 2018 pour célébrer ce que représente
le Bro Gozh et la raison en est toute simple: le Festival Interceltique étant consacré cette année au pays de Galles et le Bro Gozh y étant mis à l’honneur, le Comité Bro Gozh a souhaité remettre plusieurs prix pour mettre en valeur les liens séculaires entre la Bretagne et le pays de Galles, liens symbolisés par nos deux hymnes nationaux si proches.

Ces prix concerneront les domaines historiques, culturels, musicaux, politiques et seront remis en présence de M Carwyn Jones, Premier ministre du pays de Galles.

En cette période de festival, la musique ne sera pas oubliée avec la participation des Gallois Robin Huw Bowen & Tŷ Teires et de Nolwenn Korbell.

Cet évènement est ouvert à toute personne intéressée en s’inscrivant par téléphone au 02 97 64 12 76 ou par email à brogozh@mel.bzh