Rennes-Lorient, derby breton avec le Bro Gozh

Ce dimanche, un nouveau derby breton au Roazhon Park entre le Stade Rennais et le FC Lorient.

Andrea Aziliz Mevel

Et suivant le protocole désormais habituel, le Bro Gozh chanté par Andre Aziliz Mevel, le bagad de Cesson et des milliers de drapeaux bretons !

Bagad Cesson-Sévigné

#Derbybreton #DerbiBreizh

Rennes – Brest : le Bro Gozh d’Andrea Aziliz pour le derby breton

Nouveau derby breton ce dimanche entre le Stade Rennais et le Stade Brestois.

Andrea-Aziliz Mevel

Dans le cadre du protocole habituel, le bagad de Vern animera le Roazhon Park et le Bro Gozh sera interprété par Andre-Aziliz Mevel.

Le Bagad Kadoudal de Vern-sur-Seiche

Une nouvelle fête du foot breton, une nouvelle fête de la Bretagne !

#Derbybreton #DerbiBreizh

Rennes: le Bro Gozh sifflé par les supporters du PSG

Ouest-France, 3 octobre 2021

La joie et la rage de Meling et Laborde | THOMAS BRÉGARDIS / OUEST-FRANCE

On s’attendait à un jeu de massacre dans un stade sans ambiance en raison de l’absence du RCK et de ses meneurs, décidée après le vol de leur bâche totem et de l’agression de leur membre. On a vécu un exploit majuscule du Stade Rennais dans un Roazhon Park bouillant, qui a poussé fort durant toute la deuxième mi-temps, certes bien aidé par le scénario d’un match fou.

Les tribunes debout ont tremblé lors du « Qui ne saute pas n’est pas Rennais ». Et quand le but de Mbappé a été refusé, c’est une explosion de joie qui a accompagné la décision de la VAR. À noter aussi la magnifique ovation pour Flavien Tait quand il est sorti.

(….)

Aucun incident n’a été à déplorer dans le stade malgré les provocations des Ultras parisiens, en première mi-temps, chantant « Elle est où ta bâche, RCK », en référence au vol de la bâche totem du groupe de supporters rennais la semaine passée. Regrettable aussi, les sifflets durant le Bro Gozh, l’hymne breton chanté avant le coup d’envoi.

(….)

Vannes, Brest, Rennes…le Bro Gozh à travers la Bretagne

Ce week-end, le Bro Gozh a été chanté tant à Vannes qu’à Brest et demain à Rennes.

Pour la rencontre du Stade Brestois contre le PSG, c’est Clarisse Lavanant qui a ouvert la rencontre vendredi par le Bro Gozh . Le Stade Brestois va-t-il suivre les exemples du Stade Rennais et du FC Lorient en ouvrant chacun de ses matches à domicile par le Bro Gozh ? Ce serait une excellent initiative.

Pendant ce temps-là, du côté du stade de la Rabine, le Rugby Club de Vannes rencontrait ses homologues de Jersey et retrouvait un stade plein avec Philippe Leray pour ouvrir la rencontre avec le Bro Gozh .

Enfin, ce dimanche , derby breton au Roazhon Park avec la rencontre entre le Stade Rennais et le FC Nantes avec en ouverture le Bro Gozh .

Le sport breton s’est emparé du Bro Gozh !

Le Roazhon Park sans le Bro Gozh, c’est comme le beurre sans sel …..

Le Roazhon Park…… Ouest-France

Ouest-France, 8 janvier 2021

Depuis 2004, Alain Rousseau est le speaker du Stade Rennais. Avec la crise sanitaire, il doit animer un stade vide. Il raconte cette drôle de nouvelle en vie en attendant le retour du public au Roazhon Park.

C’est une vie de rituels. Il y a d’abord le Bro gozh ma zadoù – l’hymne breton – qui est repris en chœur par tout le stade. Puis les lumières se tamisent. La musique d’AC-DC commence à saturer les enceintes du Roazhon Park. Au bord de la pelouse, Alain Rousseau – speaker du Stade Rennais depuis 2004 – prend le micro pour annoncer la composition de l’équipe. Il lance les prénoms, le public scande les noms en retour. La sono embraye avec un morceau de musique électronique du groupe Justice, la pyrotechnie fait des étincelles, puis les joueurs entrent sur la pelouse. Le déroulé est le même pour chaque match au Roazhon Park. Une vie de rituels.

Mais, depuis le début de la crise sanitaire, tout est chamboulé. Les stades se sont vidés de leur public. Seuls restent les joueurs, les staffs, les journalistes, les jardiniers… et Alain Rousseau, même s’il a dû quitter le bord de la pelouse pour s’exiler en tribune. « Forcément on a dû s’adapter, raconte-t-il. On ne fait plus l’hymne breton et je n’annonce plus les compositions des équipes. En tribune, les journalistes ont déjà la feuille de match sous les yeux de toute manière. On a aussi éliminé la 35e minute. Tout cela donne parfois le sentiment d’assister à des matches amicaux de pré-saison. »

Alain Rousseau, le speaker du Roazhon Park – Ouest-France

« Sans saveur »

Depuis le début de la crise, certains clubs de Ligue 2 ou de rugby ont fait le choix de ne plus faire appel à leur speaker. Ce n’est pas le cas à Rennes. Alain Rousseau reste le gardien de l’ambiance, même si le stade sonne creux. « On ne va pas se mentir, c’est un peu feutré. Je parle avec une voix plus posée, sourit-il. Mais quand l’équipe marque un but je garde la même spontanéité. C’est la passion qui ressort. »

Des joueurs l’ont d’ailleurs remercié pour ça : « Ma voix est un repère familier pour eux. Quand l’équipe marque et que j’annonce le but, ça leur rappelle qu’ils sont bien à la maison, même si le public n’est pas là. » D’un point de vue purement protocolaire, sa présence est aussi impérative pour annoncer les minutes de silence ou les hommages d’avant match.

(….)