Chantons le Bro Gozh avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne !

Concert de l’Orchestre Symphonique de Bretagne pour l’inauguration du Couvent des Jacobins de Rennes.

Depuis le début de cette période particulière, l’Orchestre Symphonique de Bretagne est à vos côtés. Notre vocation est, bien sûr, de vous proposer des concerts « live », d’être avec vous dans les salles de concert. Mais, en attendant de vous retrouver, nous vous proposerons chaque semaine jusqu’à l’été un retour sur les meilleurs moments des dernières saisons, mais aussi des facebook lives, des discussions avec les artistes associés de l’OSB, des découvertes, et encore d’autres surprises ! Et cette semaine sera placée sous le signe de la Bretagne ! Ce n’est un secret pour personne, l’OSB aime la Bretagne et ses artistes, et aime vous les faire découvrir et redécouvrir ! Au programme de cette semaine donc, la voix solaire de Marthe Vassallo, un Bro Gozh à l’unisson avec nos cousins gallois, et pour finir en beauté, rendez-vous pour un concert avec Dan Ar Braz.

Jeudi 21 mai à 19h

En janvier 2018, l’Orchestre Symphonique de Bretagne inaugurait le Couvent des Jacobins à Rennes. Pour l’occasion, les chanteurs du BBC National Chorus of Wales se joignaient à plusieurs choeurs rennais (le choeur de chambre Mélisme(s), les ensembles Prolatio, Vibrations, Résonance et Kamerton) pour entonner les hymnes bretons et gallois. Une performance qui a donné la chair de poule à plus d’un!

Pour l’occasion, nous vous proposons de nous envoyer votre version du Bro Gozh ! Filmez vous en train de chanter, seul ou à plusieurs, la meilleure vidéo sera publiée sur notre page facebook !

Rendez-vous jeudi 21 mai à 19h sur notre page facebook
et envoyez-nous vos vidéos par Messenger.

Et n’oubliez pas d’utiliser #BroGozh #KanompBreizh #ChantonslaBretagne

Le Bro Gozh aux premières loges ce week-end

Ce dernier week-end a été particulièrement intense pour le Comité Bro Gozh et la mise en valeur de l’hymne de la Bretagne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vendredi, c’était l’AG de Produit en Bretagne qui fit chanter le Bro Gozh aux 1200 personnes présentes avec la participation de deux sonneurs du bagad Ar Melinerion et de la chanteuse Morwenn Le Normand, initiative remarquée et appréciée. Les contacts pris lors du salon B2B qui suivait l’AG sont prometteurs pour d’autres initiatives de promotion du Bro Gozh.

Samedi, ce fut le grand jeu des derbys bretons au stade du Roudourou à Guingamp pour la rencontre entre l’En Avant Guingamp et le FC Lorient puis au Roazhon Park pour la rencontre entre le Stade Rennais et le Stade Brestois. Au Roudourou, le bagad de Guingamp a animé l’avant-match et le Bro Gozh fut interprété par Yves Jacq; au Roazhon Park, ce fut avec le bagad Kadoudal de Vern-sur-Seiche et la chanteuse Enora de Parscau. Sans oublier le très grand drapeau breton de La Nuit des Etoiles et les milliers de Gwenn-ha-Du de la Région Bretagne .

A Guingamp

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A Rennes

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un véritable feu d’artifice en appui à #emojibzh !

Que tous les partenaires soient remerciés pour leur implication et leur participation .

Opéra de Rennes: le Bro Gozh pour les nouveaux herminés

Les nouveaux herminés 2019: Stéphanie Stoll, Malo Bouessel du Bourg, Mariannig Larc’hanteg, Maripol Gouret, Paul Loret.

Ce samedi 5 octobre, l’Opéra de Rennes accueillait la cérémonie de remise des Colliers de l’Ordre de l’Hermine organisée par l’Institut Culturel de Bretagne.

Furent ainsi distingués: Stépahnie Stoll, présidente de Diwan, Malo Bouessel du Bourg, directeur de Produit en Bretagne, Mariannig Larc’hanteg, harpiste de renom, Maripol Gouret, fondatrice de KDSK, Paul Loret, président de Bretagne réunie.

Par ailleurs, les parents du petit Fañch et les jeunes de Bak e Brezhoneg reçurent la médaille de l’ICB.

Et c’est par le Bro Gozh que se termina cet évènement auquel prirent part plus de 300 invités.

Coupe de France: où est passé le Bro Gozh ?

Bretagne actuelle, 2 mai 2019

Comme toutes les Bretonnes et Bretons, j’ai été très heureuse de la victoire du Stade rennais. Mais ce moment merveilleux, « magique » comme l’ont exprimé tant de supporters, a été pour moi, je l’avoue, troublé par l’absence de toute référence sensible à la Bretagne.

Aucun chant de Bretagne et surtout aucune reprise de notre hymne national le « Bro Gozh ma Zadoù » ni à Rennes ni à Paris comme l’avait  fait en 2009 Stivell* accompagné de tous les supporters lors de cette Coupe de France bretonne.

Sur les quais  de la gare de Rennes, aucun Bagad pour accueillir « les héros » pas plus que sur le Champ de Mars ou Place de la Mairie. Certes, une marée de drapeaux du Stade rennais,  normal mais …seulement  quelques petits Gwenn ha Du perdus dans cette marée rouge et noire alors qu’il flotte aux quatre coins du monde et que les Bretons l’arborent à la moindre occasion, ici ou ailleurs !

Une distribution de Gwenn ha Du papier brandi avec celui du Stade rennais, aurait été certainement  très  bien accueillie, à l’image de celle réalisée en 2009, par la Région Bretagne lors de cette Coupe de France mémorable. Quel souvenir et quelle union !

Que s’est-il passé ?

J’exprime une totale incompréhension de la situation qui efface  la Bretagne alors que c’était une superbe et exceptionnelle occasion au niveau national et international, de  montrer  sa singularité, sa culture affirmée et reconnue sur tout le territoire avec des retombées économiques certaines. C’est aussi une image forte de laBretagne réuniequi a été supprimée du regard de tous.

Danièle NOVELLO-FLOC’HLAY

Le Télégramme : le Bro Gozh porte malheur …. au Stade Rennais !

Comme quoi , certains journalistes semblent disjoncter dès qu’ils parlent foot …

Le Télégramme et le Mensuel de Rennes ont sorti un numéro spécial consacré au Stade Rennais à la veille de sa rencontre contre le PSG au Stade de France .

Et au détour de cette publication, on tombe sur ce petit pavé où l’on apprend que le Bro Gozh porterait malheur au Stade ….. Dans le genre ridicule et plein de sous-entendus quelque peu nauséabonds… On suppose que l’auteur de ces quelques lignes voulait faire de l’humour … en tout cas, c’est nul !