37e Breizh A Gan. Le Bro Gozh Ma Zadou en clôture

Sarah Coent, à la harpe, avec l’ensemble instrumental (bombarde, flûte, orgue, basse) pour accompagner Jean-Marie Airault.

Le Télégramme, 6 décembre 2018

e Bro Gozh Ma Zadou (Vieux pays de mes pères) a retenti, dimanche 2 décembre, à la basilique Notre-Dame de Délivrance, porté a cappella par les 250 spectateurs au concert exceptionnel donné lors de la 37e édition du Breizh A Gan. Un moment émouvant pour clôturer ce festival du chant choral breton ouvert par les chorales Kanomp ar Vro Sant Brieg, dirigé par Jean Oriac, de Kanerien ar Goëlo, dirigé par Louise Izem et le chœur Mouezh Paiotred Breizh, champion de Bretagne 2018. Puis, l’ensemble choral a pris place, 120 chanteurs issus de seize chorales membres de Kanomp Breizh et composé par sept chefs de chœur de la fédération Kanomp Breizh ont interprété la cantate écrite par Patrick Corlay « An aval hag ar C’halis » (La pomme et le cidre) sous la direction de Jean-Marc Airault.

La porte-parole de Kanomp Breizh, Armelle le Guillou a apprécié cette 37e édition : « La reprise par l’assistance qui s’est levée pour entonner le Bro Gozh a été un moment impressionnant. Les chorales ont assuré, c’est un succès quant à la qualité mais on n’a pas eu l’affluence habituelle qui approche les 500 personnes pour ce rendez-vous. Beaucoup avaient réservé mais ne sont pas venus, les gilets jaunes nous ont joué un mauvais tour ». Jean-Marie Airault, chef de chœur a reconnu « Beaucoup de travail fait. C’est sans fin. La perfection n’est pas de ce monde », a ajouté le mélomane.