Pont-l’Abbé: le Bro Gozh pour Ya d’ar Brezhoneg

Erwan Ar C’hoadig a remis le label 1 de la charte à Nora Mei, petite bretonnante, et à Christian Loussouarn, sous le regard attentif d’André Hamon, conseiller municipal référent à la langue bretonne. | OUEST-FRANCE

Ouest-France, 13 septembre 2021

100 élus, représentants du milieu associatif culturel breton et de l’école Notre Dame La Clarté ont participé, à l’espace Saint Joseph, à la remise du label 1 de la charte à la municipalité.

Cette cérémonie, présidée par Christian Loussouarn, maire, et Erwan Ar C’hoadig, chargé de développement à l’Office public de la langue bretonne, a été ponctuée par plusieurs temps forts. André Hamon, conseiller référent, a d’abord rappelé qu’elle « valide les engagements entrepris par les municipalités successives. La défense de la langue, a-t-il poursuivi, reste un élément clé de notre identité, car une langue qui se perd, c’est une civilisation qui se perd. Une langue retrace l’histoire et la culture d’un territoire et réveille des émotions… À ce titre l’école a un rôle essentiel à jouer. Elle doit prendre le relais. »

Aujourd’hui, la municipalité a inscrit dans son programme la volonté d’aller vers la certification du niveau 2 de la charte qui privilégie la transmission et la pratique de la langue et en créant un groupe de travail spécifique.

Ouvrir une filière à Combrit

Le maire a ensuite énuméré les actions menées pour obtenir ce label. Après avoir remercié le personnel communal pour le travail mené pour la mise en œuvre de ces actions, il a souligné la présence de « la culture dans la commune, avec le bagad et le cercle où la reine, Joséphine, a été élue reine de Cornouaille. Sans oublier l’association Mein ha dour pour les actions qu’elle effectue, à longueur d’année, pour la valorisation patrimoniale ».

Erwan ar C’hoadig, avant de remettre le label à Nora Mei, petite bretonnante, et au maire, a ensuite invité la municipalité à « concrétiser dans un avenir proche l’ouverture d’une filière à Combrit car, a-t-il martelé, la dynamique en faveur de la langue est très forte dans l’enseignement. Sa transmission est la pierre angulaire de sa politique linguistique pour laquelle l’Office public œuvre en mettant en place de nouvelles filières ».

La cérémonie s’est ensuite prolongée par une prestation de chants et de danses assurée par les élèves de Grande section sections et CP de l’école Notre-Dame de la Clarté (où une initiation est donnée à la culture régionale par Brigitte Le Gall et Gaëlle Plouzennec, professeures des écoles) avant de s’achever par quelques morceaux de la création Nevezadur des Kanerien Sant Meryn, venus en voisins et, bien entendu, par le Bro gozh ma zadou, repris par toute l’assistance.