Le Bro Gozh pour la redadeg

Héloïse a amené sur terre, cale de Rossulien à Plomelin (Finistère) le bâton relais de la Redadeg 2018, ce vendredi 4 mai.

Héloïse a amené sur terre, cale de Rossulien à Plomelin (Finistère) le bâton relais de la Redadeg 2018, ce vendredi 4 mai.. Ouest-France.

Ouest-France, le 4 mai 2018

Le bâton relais de la Redadeg, la course relais en faveur de la langue bretonne, vient de quitter Plomelin ce vendredi 4 mai, dans l’après-midi. Transporté par yole, il arrivera sur les quais de Quimper vers 17 h 30, d’où le départ officiel de la sixième Redadeg sera donné officiellement.

Le témoin de la Redadeg, c’est le symbole de la langue bretonne qui passe de main en main.

Ce vendredi 4 mai, en début d’après-midi, il est arrivé par la mer à Plomelin (Finistère), à la cale de Rossulien.

Brandi par Héloïse, une collégienne bretonnante, il a fait une halte dans ce joli coin du Finistère, avant d’être embarqué dans une yole. Direction : Quimper d’où sera donné le départ officiel de la sixième édition de la Redadeg, à 21 h, place Saint-Corentin.

Les Kanerien sant Meryn ont interprété, entre autres, le Bro Gozh sur la cale de Rossulien à Plomelin (Finistère). | Ouest-France

Les Kanerien Sant Meryn ont interprété, entre autres, le Bro Gozh sur la cale de Rossulien à Plomelin.

Des coureurs se chargeront ensuite de l’acheminer jusqu’à Plouguerneau (Finistère), commune d’arrivée, après un circuit de 1 800 km à travers les cinq départements bretons.

Le Bro Gozh pour les 20 ans du jumelage Plomelin – Crymych

Le Télégramme, 18 août 2014

PlomelinCrymych

Les spectateurs venus au concert d’anniversaire du jumelage de Plomelin-Crymych, jeudi, ont pu apprécier un très beau concert. La chorale Kan an Odet, dirigée par Anne-Marie Cariou, a ouvert la soirée avec deux chants de liturgie orthodoxe magnifiquement interprétés, suivis de chants sacrés dont un Ave Maria, puis de chants bretons et africains. Si ceux-là étaient connus, ils ont été parfaitement exécutés et chaleureusement applaudis par le public.

Puis, ce fut le tour des Gallois qui, pour la circonstance, avaient créé une mini-chorale. On sait que les Gallois sont imprégnés de la culture du chant dès leur enfance et cela s’est largement entendu avec ce petit groupe, qui pour cette participation, n’avait fait que quelques répétitions.

À noter un passage instrumental joué à la guitare, mandoline et violon, accompagné en sourdine par le public et les très belles voix du duo de jeunes femmes Megane Williams et Mared Jones.

La chorale Sant-Meryn, du même âge que le jumelage, a repris ensuite des extraits d’arrangements par Jean-Yves Le Ven d’une suite d’Alan Stivell ou de chants de l’Aven puis l’ensemble des choristes a entonné l’hymne commun Bro Gozh, dans les deux langues, rejoint par un public conquis.

Le Bro Gozh au fest noz !

Le Télégramme, 16 août 2014

500-personnes-au-fest-noz-du-jumelage

500 personnes ont dansé sur les airs de Dremwell, Startijenn ou des couples de sonneurs et chanteurs Youenn Chapalin/Konogan an Habask et Jean-Pierre Quéré/Christophe Le Men. Les Gallois ont été invités sur scène pour chanter leurs hymnes, dont le « Bro Gozh », qui a été repris en breton par le public.