Le Bro Gozh pour les députés bretons

Les supporters du RCV chantant le Bro Gozh

Ouest-France, 29 avril 2021

Paroles et musique de l’hymne breton ! C’est ce que contient le DVD adressé par l’association Poellgor Bro Gozh ma Zadou aux élus. Deux questions à Jacques-Yves Le Touze, président de l’association.

L’Assemblée nationale a adopté, jeudi 8 avril 2021, la proposition de loi portée par le député du Morbihan Paul Molac, loi qui vise à protéger les langues régionales, comme le breton. Ce jour-là, on a vu les députés bretons chanter le Bro Gozh, l’hymne breton, avec difficulté. Vous leur avez écrit : quelle est donc la teneur de ce courrier ?

Le Bro Gozh, l’hymne de la Bretagne, est un symbole qui appartient aux habitants des cinq départements bretons et à tous les amis de la Bretagne. Que les députés bretons, à l’initiative de Paul Molac, interprètent le Bro Gozh sur les marches du Palais Bourbon est un acte important. Pour encourager les 37 députés bretons à s’emparer encore mieux de ce chant, le Comité Bro Gozh a adressé cette semaine à chacun d’entre eux une sorte de « package » avec les paroles et la musique ainsi que le DVD racontant l’histoire de cet hymne.

Votre action passe aussi par le monde sportif : tous les clubs de foot bretons mettent-ils le Bro Gozh en ouverture de derbys bretons ?

En juillet 2019, nous avons proposé sous l’égide de la Région Bretagne une charte des derbys bretons aux cinq clubs de football professionnels de Bretagne. Dès la fin août, le protocole a été mis en place jusqu’au déclenchement de la pandémie en mars 2020. Nous espérons le remettre en place pour la saison 2021-2022. En dehors des derbys bretons, le Stade Rennais et le FC Lorient diffusent systématiquement le Bro Gozh pour leurs matchs à domicile. C’est aussi le cas pour d’autres sports comme le rugby avec le RC Vannes.

Le Bro Gozh pour chaque député/e de Bretagne

Le 8 avril dernier, l’Assemblée nationale adoptait en seconde lecture le projet de loi présenté par le député morbihannais Paul Molac sur la sauvegarde des langues régionales.

Suite au vote victorieux des parlementaires malgré l’opposition du gouvernement, Paul Molac invita ses collègues bretons à le rejoindre sur les marches du Palais Bourbon pour la photo souvenir et … chanter le Bro Gozh. Cette interprétation, acte significatif fort, eut un grand retentissement dans les médias bretons, français et au-delà.

Mais comme le fit remarquer un journaliste de Ouest-France « Devant l’Assemblée nationale, jeudi, pour fêter la victoire, c’est bien lui (Paul Molac) qui entonnait avec le plus de conviction les paroles du Bro Gozh, l’hymne breton, entouré de parlementaires moins affûtés et pas mécontents de porter le masque en la circonstance.« 

Afin d’encourager les 37 députés des 5 départements à pleinement s’emparer du Bro Gozh et à en devenir de vrais ambassadeurs, le Comité Bro Gozh leur a fait parvenir cette semaine un petit « package » Spécial Bro Gozh comprenant les paroles, la musique et le DVD Kan ar Galon qui raconte l’histoire du Bro Gozh.

Il y a quelques années, le Comité Bro Gozh avait réalisé la même opération auprès des conseillers régionaux de la Bretagne administrative.

Symbole de la Bretagne, ce chant appartient à tous les habitants des 5 départements ainsi qu’à tous les amis de la Bretagne à travers le monde.

Le Bro Gozh à la une des médias !

C’est une conséquence imprévue du vote par l’Assemblée nationale de la loi « Molac » sur les langues régionales jeudi dernier…. de nombreux médias ont parlé du … Bro Gozh ! Quelques extraits ….

Ouest-France, 9 avril 2021

(….) Ce texte, dont le chemin parlementaire n’aura pas été un long fleuve tranquille, est sans doute l’œuvre de sa vie. Paul Molac, 58 ans, est, de tous les élus bretons, celui qui a fait de cette cause – l’idée que la France jacobine ne reconnaît pas assez les autres langues de son territoire – son principal cheval de bataille. « Il a une conviction hors pair sur ce sujet et il sait la défendre », lui reconnaît Nicole Le Peih, députée LREM du Morbihan. Devant l’Assemblée nationale, jeudi, pour fêter la victoire, c’est bien lui qui entonnait avec le plus de conviction les paroles du Bro Gozh, l’hymne breton, entouré de parlementaires moins affûtés et pas mécontents de porter le masque en la circonstance. (….)

France Inter, 9 avril 2021

Le Parlement a validé jeudi une proposition de loi pour protéger les langues régionales, contre l’avis du gouvernement. Elle reconnait notamment l’enseignement immersif. Paul Molac député du Morbihan et rapporteur de la proposition de loi est notre invité du 6h20.

France Info, 8 avril 2021

(….) Picard, breton, corse, alsacien, flamand, basque, occitan, créole, etc. Sur tous les bancs, des députés ont clamé leur attachement aux langues régionales avec, à la clé, anecdotes intimes ou dictons. Comme le Bro gozh ma zadoù (« Vieux pays de mes ancêtres »), entonné à pleins poumons par les députés bretons sur les marches du Palais Bourbon peu après. (….)

Les Infos du Pays Gallo, 10 avril 2021

(…..) Donc, le travail entamé par Paul Molac depuis des années, continue. Mais aujourd’hui, il savoure encore le goût de cette journée historique que fut le 8 avril 2021 avec en toile de fond un pied de nez à cette administration dominatrice qu’il brocarde souvent. “Ce 8 avril ce sont les représentants du peuple qui ont fait la loi…”, s’enflamme-t-il. Il flottait d’ailleurs comme un air d’émancipation dans l’hémicycle. Après le vote, les députés qui soutenait cette loi ont multiplié les photos de groupe et naturellement ils se sont tournés vers Paul Molac pour l’inviter à fêter la victoire en chantant. Et c’est aux accents du Bro Gozh que s’est achevée cet épisode mémorable… (….)

France 3 Régions, 9 avril 2021

(….) L’occitan a de beaux jours devant lui. C’est ce que pensent certains défenseurs de la langue depuis l’adoption hier, jeudi 8 avril, de la loi Molac, à l’Assemblée Nationale. Malgré l’appel du groupe LREM à repousser le texte, celui-ci a été largement adopté par 247 voix pour, 76 contre et 19 abstentions. Une victoire pour les députés bretons qui ont entonné le Bro gozh ma zadoù (« Vieux pays de mes ancêtres »), à la sortie, sur les marches du Palais Bourbon. (….)

France Bleu, 8 avril 2021

(….) Ils ont chanté l’hymne breton sur les marches de l’Assemblée nationale. Et en Bretagne, de très nombreux bretons sablent le champagne.  » C’est un jour historique, car jusqu’ici, nous n’avions pas grand-chose dans la loi française qui puisse protéger le breton » se réjouit Paul Molac, député du Morbihan, tout en restant dans la retenue. « Mais nous sommes en retard. Au Canada, la première loi qui protège le français a été adoptée dans les années 1970. Nous avons du retard, mais c’est important car c’est la première fois que la République reconnait nos langues avec une loi. Et elle est passée très largement à l’Assemblée ». (….)

Le Télégramme, 9 avril 2021

(….) Derrière l’hymne breton entonné sur les marches de l’Assemblée nationale, jeudi 8 avril 2021, c’est Paul Molac qui a pris la lumière. Une première pour le député de Ploërmel, qui trace discrètement, mais obstinément, son sillon en faveur des langues régionales, depuis quarante ans. (….)

Nation Cymru, 9 avril 2021

Breton campaigners have celebrated a “historic breakthrough” in efforts to save their language after the French parliament passed a law on the protection and promotion of minority languages. The law will make it possible for children to receive immersive education in languages like Breton – as well as Catalan, Occitan, Basque, Corsican or Alsatian – boost funding for schools teaching them and recognise the languages as part of France’s national heritage.

It was France’s first law in support of regional languages since the fifth republic began in 1958 and was passed by 247 votes to 76 in the French national assembly yesterday despite being opposed by the French education minister.

After the vote, the Breton politician behind the law, Paul Molac, led a rendition of Brittany’s anthem on the steps of the national assembly. The anthem shares the tune and lyrics of Hen Wlad Fy Nhadau. (….)

The Connexion, 9 avril 2021

(….) After the vote, Mr Molac and his colleagues from Brittany gathered on the steps of Palais Bourbon, where the Assemblée nationale gathers, to sing a rendition of Brittany’s anthem Bro Gozh ma Zadoù (old country of my ancestors). (….)

Langues régionales : un Bro Gozh pour Paul Molac

Après avoir fait ce jeudi brillamment adopter sa proposition de loi sur les langues régionales par l’Assemblée nationale, Paul Molac lance avec ses collègues un Bro Gozh sur les marches du parlement.

Le Bro Gozh entonné par les conseillers régionaux à la fin de la session de juin: qui, que, quoi, comment .

ABP, 1er juillet 2017

par Jean-Jacques Monnier

Un petit événement symbolique a marqué la fin de session du Conseil régional de Bretagne (B4), le 22 juin dernier à Rennes. L’hymne breton a été entonné par une large partie de l’assemblée.

Un petit événement qui n’avait pas dû se produire depuis juin 2011, lors de l’accueil d’une délégation de l’Assemblée nationale galloise. La presse quotidienne régionale a rendu compte de ce petit événement.

L’ancien responsable du groupe UDB au Conseil régional, et chanteur bretonnant reconnu, avait pris place au premier rang de l’espace réservé au public. Lors de la fin de la séance, avant que les conseillers régionaux quittent leur siège, il a entonné, de sa voix puissante, l’hymne breton avec quelques personnes qui avaient pris place à ses côtés.

L’occasion était bonne : il s’agissait du remplacement à la présidence de Jean-Yves Le Drian par Loic Chesnais-Girard en raison du non-cumul de la présidence du Conseil régional et d’une fonction ministérielle.

Une grande majorité des conseillers régionaux se sont alors levés, ont sorti les paroles du « Bro Gozh ma zadoù » et ont à leur tour repris l’hymne breton. Une petite minorité de conseillers, essentiellement ceux du Front national, sont restés scotchés sur leur siège.

Pour la petite histoire, qui vaut bien la « grande » parfois, il s’agit d’une initiative du petit groupe des élus « Régionalistes », composé de Paul Molac, Lena Louarn et Mona Bras. Dès qu’ils ont appris le départ de Le Drian de la présidence et la date de son remplacement, ils ont pris les contacts pour rendre possible cette petite opération symbolique et qu’elle représente une surprise.

Une commande de 300 exemplaires couleur du document bilingue du Comité Bro Gozh ma Zadoù, contacté à cet effet (au recto l’histoire du Bro Gozh et au verso, les paroles,  (voir le site) a permis de le distribuer aux élus régionaux, aux services des Assemblées et au public.

Pour créer la surprise et éviter l’incident juridique, d’un commun accord avec lui, Herri Gourmelen dans le public où une place lui avait été réservée, attendait que Loïc Chesnais-Girard, nouveau président de la Région Bretagne, prononce les mots de fin de session « cette session est close, nos débats sont terminés« , pour lancer aussitôt le Bro-Gozh, profitant du fait que tout en étant encore dans l’hémicycle ce qui donnait une dimension institutionnelle à la chose, les conseillers étaient cependant hors temps de session. Les Régionalistes/autonomistes et des élus proches lançaient le mouvement : tous debout et en chantant …

Les élus FN en sont restés cois. Le petit film accessible sur le site de la Région Bretagne.bzh et sur Youtube  montre une large majorité chantant l’hymne national de la Bretagne au Conseil Régional et de surcroit avec l’actuel Ministre aux affaires étrangères !

On a de petits pouvoirs mais au moins celui d’ouvrir la bouche… musicalement ! Et que la sensibilité qui prévaut au Conseil régional n’est pas forcément celle qui domine chez les souverainistes de tout poil qui représentaient la grande majorité des candidats à l’élection présidentielle.

Le triple « bevet Breizh » devenu traditionnel ailleurs n’a pas non plus été boudé.

On remarquera qu’en Loire Atlantique, le nouveau président de l’Assemblée nationale, François de Rugy, a publiquement réaffirmé son attachement à la réunification, la presse « régionale« notant « que cela ne plaisait pas à tout le monde).