Où l’on parle incidemment du Bro Gozh à Nantes …..

ABP, 27 janvier 2017

par Didier Lefebvère

La première plaque de rue bilingue franco-bretonne à Nantes

Ce n’est pas encore la Réunification, mais…
Ce n’est pas encore des Gwenn ha Du sur tous les bâtiments publics, mais…
Ce n’est pas encore le Bro Gozh ma Zadoù lors de chaque cérémonie, mais…

Qu’il va être bon se promener dans les rues du Nantes historique (dans la surface délimitée par les cours Saint-Pierre à l’est et 50 Otages à l’ouest, en passant par le quai Ceineray au nord (Préfecture, Conseil Départemental, et la ligne de tramway n°1 au sud. Ajoutons aussi la proximité de l’ensemble des écoles bilingues de la ville.
A l’occasion d’une vaste vague de remplacement de plaques usagées, grâce au travail opiniâtre de Pierre-Emmanuel Marais, élu UDB au Conseil municipal, grâce à une pression forte de différentes associations, dont l’Agence culturelle bretonne, la municipalité a fait ce geste, tant symbolique pour notre langue. La pose de plaques bilingues.
En bonne et due forme, non pas en catimini, avec invitation et accueil presse, la plaque a été dévoilée par quatre élus, Olivier Château, adjoint en charge du Patrimoine, Catherine Choquet en charge de la restauration scolaire, Pierre Emmanuel Marais, conseiller municipal en charge de la Diversité linguistique et Sonia Meziane, en charge de l’Égalité hommes-femmes.

Straed ar C’hastell – Rue du Château

A deux pas de la statue de la duchesse Anne de Bretagne, réalisée par Jean-Fréour, face à l’entrée principale du Château des ducs de Bretagne, la rue du Château. Ou plutôt, nous pourrons dire dorénavant et officiellement, Straed ar C’hastell. Amis bretons, regardez cette plaque. D’autres vont suivre.
Le dévoilement fut bref, et suivi d’une cérémonie plus officielle et néanmoins amicale, dans la Tour du Fer à Cheval, dans le Château des ducs voisin.

(….)

Le Bro Gozh au Roazhon Park; et à La Beaujoire ?

7seizh, 23 septembre 2016

Le championnat de première ligue de football bat son plein, et le Roazhon Park résonne à nouveau, dans tous matchs à domicile, du Bro Gozh Ma Zadoù, l’hymne national breton, que les fans du Stade Rennais connaissent maintenant par coeur.

L’idée, qui germait tranquillement dans les têtes des supporters bretons, avait connu une naissance aussi inattendue qu’émouvante, lors de la finale de coupe de France qui opposait à Paris l’En-avant Guingamp et le Stade Rennais le 9 mai 2009.

Ce soir-là, Alan Stivell avait chanté, a capella, et dans un stade de France très très breton, notre hymne national, dans une nuée de Gwenn-ha-Du, au milieu des fanions rouge et noir (les couleurs de chacunes des deux équipes). Cet événement était totalement hors protocole, mais avait réchauffé le coeur de millions de Bretons.

Le 3 mai 2014, les mêmes deux clubs bretons se retrouvant à nouveau en finale de la même coupe, le Bro Gozh était à nouveau à l’honneur au Stade de France, mais, cette fois-ci dans le protocole. Nolwenn Leroy était cette fois au micro, devant les 80 000 spectateurs.
Depuis plusieurs saisons déjà, tous les matchs qui se jouent au Roazhon Park (nouveau du stade de la route de Lorient) commencent par le Bro Gozh.

On se demande juste un peu pourquoi cette excellente initiative, qui n’est pas une marque déposée, n’est pas reprise en choeur, c’est le cas de le dire, par tous les autres clubs bretons, grands comme petits, foot, rugby, comme basket ou ping-pong.

Le Bro Gozh à chaque match de foot à Nantes, par exemple, ça serait bien venu ; avec l’agitage de l’immense et somptueux “Gwenn-ha-Du” jaune et vert, ça aurait belle allure.

Chiche !

brogozhlabeaujoire

La Beaujoire lors d’un match du FC Nantes

Le Bro Gozh pour les vins de Bretagne !

7seizh, 23 mai 2016

Les 5è Tablées Bretonnes, organisée par le Comité des Vins Bretons ont eu lieu à Nantes, place de la Petite Hollande, le 15 mai dernier.

Cette fête, dont le succès grandit d’année en année, a encore eu lieu sous un magnifique soleil très Sud Bretagne, dans une ambiance agréable et populaire, avec de la gastronomie (normal, pour des tablées !) et aussi des stands militants, une belle scène bien achalandée, et un public ravi.

PerVariKerloch

Per-Vari Kerloc’h, Grand Druide de Bretagne.

Parmi les moments forts, on a eu la remise des prix des meilleurs vins (cette année était la première fois), le Bro Gozh ma Zadoù, l’hymne national breton, entonné par l’assemblée et le baptême du vin par les druides du Gorsedd de Bretagne, dont Pêr-Vari Kerloc’h, Drouiz-Meur Breizh. Le baptême a bien sûr été célébré en breton, avec une traduction en français.

Le Bro Gozh à Nantes pour la clôture de la campagne de « Choisir nos régions »

BroGozhNantes

Le Bro Gozh repris par les candidats de la liste « Choisir nos régions »

Dans notre article d’hier Elections régionales et Bro Gozh, nous déplorions le peu de place donné au Bro Gozh dans le cours de cette campagne pourtant théoriquement consacrée à l’avenir de la Bretagne …

C’était sans compter les courageux candidats de la liste « Choisir nos régions et réunifier la Bretagne » présente en Loire-Atlantique et dans les autres départements de la ridicule région dite des « Pays de Loire ». Ce jeudi soir, à la salle Bretagne la bien nommée, à Nantes, cette liste tenait son meeting de clôture devant 200 personnes.

Deux candidates de la liste, Kristin David et Anne Cadorel, apportèrent la conclusion à cette réunion en interprétant le Bro Gozh repris par l’ensemble des participants.

Un « hymne » pour les Pays de Loire ou comment tenter de faire exister quelque chose d’inexistant ……

Vendredi soir, l Orchestre national des Pays de la Loire interprètera quatre compositions en compétition, avant que jury et public choisissent | Claire Robin

Vendredi soir, l Orchestre national des Pays de la Loire interprètera quatre compositions en compétition, avant que jury et public choisissent | Claire Robin

Ouest-France, 23 septembre 2015

Fausse note. Manif contre « la Marseillaise des Pays de la Loire ».

 Après le collectif Bretagne Réunie, c’est un parti politique qui dénonce la création d’un hymne pour les sportifs de la région administrative, une sorte de « Marseillaise des Pays de la Loire ».

L’Union démocratique bretonne, qui compte des élus au conseil municipal de Nantes, va même jusqu’à organiser une manifestation vendredi 25 septembre, à partir de 19 h 30, devant la cité des congrès de Nantes.

Ce soir-là doit être choisi le morceau appelé à devenir l’hymne régional. Une idée lancée par le comité régional olympique et sportif, avec l’ONPL et la Région.

L’UDB, qui conteste le découpage régional, et réclame le retour de la Loire-Atlantique dans la région Bretagne, qualifie de « grotesque » et de « provocation » l’initiative.

« Cette région continue de dépenser des sommes considérables pour tenter de se fabriquer une légitimité historique, culturelle et sociale qu’elle n’obtiendra jamais… » écrivent Michel Beaupré (responsable de la fédération), et Aurélien Boulé (responsable de la section UDB de Nantes)

Yann Queffelec et le Bro Gozh

Itele, 3 mai 2014

Yann Queffélec : « les moments de grâce sont fréquents avec les Bretons »

Queffelec(1)

Pour voir l’émission, cliquer sur la photo de Yann Queffelec.

 

L’écrivain breton était l’invité d’Isabelle Moreau et Florent Peiffer sur le plateau de la matinale week-end au matin de la finale de la Coupe de France entre Rennes et Guingamp.