Pas de festivités pour le second derby breton entre Nantes et Brest le 18 octobre

Le second derby breton qui verra s’affronter au stade de la Beaujoire le FC Nantes et le Stade brestois se jouera quasiment à huit-clos , la jauge permise étant de 1000 personnes du fait de la pandémie de Covid-19.

Dans ces conditions, le protocole prévu pour les derbys bretons ne sera pas mis en place. Partie remise, espérons-le, pour le prochain derby breton au stade de la Beaujoire le 6 janvier 2021 entre le FC Nantes et le Stade rennais.

En tout cas, bonne chance au FC Nantes et au Stade brestois ! #DerbyBreton #DerbiBreizh

25 septembre à La Beaujoire, derby breton entre Nantes et Rennes

#derbybreton   #derbibreizh

Résultat de recherche d'images pour "Nantes - Rennes"

Après Lorient – Guingamp, Brest – Rennes, c’est ce mercredi 25 septembre qu’aura lieu le 3ème derby breton de la saison 2019 – 2020, entre le FC Nantes et le Stade Rennais.

A cette occasion sont mises en place différentes animations en partenariat entre le FC Nantes et le Comité Bro Gozh, Sonerion, Produit en Bretagne et l’Agence Culturelle Bretonne de Loire-Atlantique.

C’est le Bagad de Nantes qui animera les lieux dès 17h30 et interprètera le Bro Gozh.

Résultat de recherche d'images pour "bagad nantes"

Le bagad de Nantes, fondé en 1968, réunit une trentaine de musiciens autour des airs bretons. Entre swing et tradition, le bagad évolue en seconde catégorie depuis 4 ans du championnat national des bagadou.
Cette année, le bagad a proposé une suite nantaise passant par le Vignoble et la côte et une suite montagne, ancrée dans les Monts d’Arrée.
En 2015, le bagad créé son école de formation avec une trentaine d’élèves qui prennent des cours hebdomadairement. Le bagadig, bagad pour les élèves, est classé en 5ème catégorie.
Le Bagad de Nantes a collaboré avec Carlos Nunez, Tri Yann, Orchestre Philharmonique de Prague, Royal de Luxe… et a aussi représenté la Ville de Nantes à Hambourg, Sarrebrucken et bien d’autres endroits en France et à l’étranger.

Le Bro Gozh pour le derby breton Rennes – Nantes

Bro Gozh chanté par Andrea Aziliz Mevel au Roazhon Park le 11 novembre 2018 pour le match Rennes-Nantes, accompagnée par l’amicale des anciens du Bagad de Lann Bihoué sous la direction musicale de Bertrand Casteret.

Un partenariat avec Breizh 5/5

 

Chanter le Bro Gozh, c’est chanter la Bretagne dans toutes ses dimensions y compris géographique sur les 5 départements bretons. C’est donc tout naturellement que le Comité Bro Gozh et l’association Breizh 5/5 ont signé un partenariat de coopération portant sur des actions communes notamment en terme de communication et d’interprétation du Bro Gozh .

Le Comité Bro Gozh réaffirme ainsi son engagement pour la réunification de la Bretagne.

« Bretagne », mot tabou pour Nantes métropole ?

Ouest-France, 25 juin 2018

Le château des Ducs de Bretagne, à Nantes, point de départ de la « Traversée moderne d’un vieux pays ».

Le château des Ducs de Bretagne, à Nantes, point de départ de la « Traversée moderne d’un vieux pays ». | Franck Dubray

La façon dont Nantes Métropole communique sur « La traversée moderne d’un vieux pays », la grande nouveauté touristique du Voyage à Nantes, « laisse songeur » Michel Beaupré, responsable fédéral de l’Union démocratique bretonne.

C’est la nouveauté de l’année. Le Voyage à Nantes (Van) propose un parcours culturel et touristique hors des frontières de la Loire-Atlantique, intitulé « La traversée moderne d’un vieux pays ». Ce circuit traverse la Bretagne. Mais dans la communication officielle nantaise, il n’est nullement question de ce mot. Michel Beaupré, instituteur nantais et responsable local de l’Union démocratique Bretagne réagit, via ce billet, à mi-chemin entre ironie et agacement…

« À la lecture du guide de l’été de Nantes métropole (page 7), l’article concernant « la traversée moderne d’un vieux pays » nous laisse songeurs. Ce vieux pays est sans doute une allusion subliminale au Bro gozh ma zadoù , le « vieux pays de mes pères » en breton, qui est aussi l’hymne national breton.

À aucun moment le mot Bretagne, même historique, n’apparaît, alors que citant les villes concernées par ce parcours touristique (Nantes, Saint-Nazaire, Rennes et Saint-Malo), on parle de dépasser les frontières administratives en les associant à un point cardinal, l’Ouest. L’ouest de quoi ? De Paris, sans doute.

Ce parcours touristique est une belle initiative du Voyage à Nantes. Nous souhaitons une belle réussite à ce projet mais l’omission du mot Bretagne dans cette communication de la Métropole apparaît comme hors-sol et ne peut qu’aller à l’encontre de la réussite de cette initiative. »