Prix Bro Gozh 2017: retour en images

Merci aux photographes Michel Thiery, Serge Jacob et Caludie Poirier

Lena Louarn: Que le Bro Gozh résonne aux cinq coins de la Bretagne !

Lena Louarn, seconde en partant de la gauche, lors de la remise des prix le 12 mai à Nantes. Photo Michel Thierry.

Contribution de Lena Louarn, vice-présidente du Conseil régional de Bretagne, lors de la remise des Prix Bro Gozh 2017, à la Cité des Congrès de Nantes.

« Bro gozh ma Zadoù » eo kan Breizh a-bezh ha kar eo da gan Kembre « Hen Wlad fy Nhadau » e-giz ma oar an holl : plijet bras on e vefe aozet al Lid amañ e Naoned evit roidigezh priz 2017, Naoned kêr-benn istorel Breizh ha kêr gevellet gant Kerdiz, kêr-benn Kembre.
Muioc’h-mui e vez kaset kan Breizh da vare lidoù ofisiel pe darvoudoù sport liesseurt. Kement-se zo deuet a-drugarez da lazoù-kanañ, strolladoù kar-o-yezh ha kanerezed ha kanerien ampart, evel Tri Yann an Naoned, enoret er bloaz-mañ, o deus brudet ar Vro Gozh abaoe pell hag a ra atav.

Ra vo ar Bro Gozh liamm an holl Vretoned ha ra dregerno e pemp korn ar Vro !

Le « Bro Gozh ma Zadoù » est l’hymne de toute la Bretagne et comme tout le monde le sait, c’est aussi l’hymne de nos cousins du Pays de Galles : la remise du prix 2017 à Nantes a tout son sens dans cette ville capitale de la Bretagne historique et, je le souligne, jumelée à la capitale du Pays de Galles, Cardiff.
Notre hymne est de plus en plus utilisé dans les cérémonies officielles et dans divers évènements sportifs. Cet engouement doit beaucoup aux interprétations de grande qualité délivrées par des chorales,  des groupes musicaux brittophones, ou non, mais amoureux de la langue bretonne, des chanteuses et chanteurs célèbres tel que le groupe « Tri Yann an Naoned » honoré cette année. Ils ont contribué à répandre l’hymne au-delà de nos frontières et à faire connaître une Bretagne belle et engageante.

Que le Bro Gozh ma Zadoù soit le lien de tous les Bretons et résonne aux cinq coins de la Bretagne !

Lena Louarn

Vice-présidente du Conseil régional de Bretagne en charge des langues de Bretagne
Bez Prezidantez Kuzul rannvro Breizh e karg ar yezhoù Breizh

 

Le12 mai 2017, le Bro Gozh à la Cité des Congrès de Nantes

La remise des prix, photo Serge Jacob

Et le Bro Gozh chanté par tous les participants et les spectateurs après la remise des prix.

Le Prix Bro Gozh 2017 remis aux Tri Yann à Nantes à l’occasion leur 45e anniversaire

ABP, 13 mai 2017

Le Prix Bro Gozh 2017

Les Prix Bro Gozh 2017 ont été remis hier soir, vendredi 12 mai, à la Cité des Congrès de Nantes, à l’occasion du concert des 45 ans du groupe des Tri Yann an Naoned, les trois Jean de Nantes… Une belle ambiance pour les 2 000 spectateurs venus assister à la fois à la remise du prix et au concert du légendaire trio breton.
Le Comité Bro Gozh a décidé de remettre le Prix Bro Gozh 2017 aux Tri Yann, groupe mythique originaire du Pays nantais, pour mettre en valeur le travail réalisé par ce groupe depuis 45 ans et le rôle qu’ils jouent dans la diffusion du Bro Gozh vers leur très large public.
Le Trophée Bro Gozh 2017
Le Trophée est remis à Mikael Bodlore-Penlaez qui a contribué à mieux faire connaître l’hymne national breton en publiant un livre sur son histoire et son actualité chez Coop Breizh et en réalisant une exposition itinérante sur le Bro Gozh en lien avec l’Institut culturel de Bretagne.
Les prix ont été remis par Lena Louarn et Jean-Michel Le Boulanger, vice-présidents du Conseil régional de Bretagne, en présence de représentants de la Ville de Nantes et de Jacques-Yves Le Touze, président du Comité Bro Gozh. Un concert exceptionnel s’en est suivi.(photos et vidéos à venir).
« Je félicite Tri Yann chaleureusement » a écrit le ministre Jean-Yves Le Drian, président du Conseil régional de la région administrative Bretagne. « Ils n’ont cessé de l’interpréter depuis leurs premiers concerts dans les années 1970 ».
Le Bro Gozh ma zadoù , l’hymne national breton, est inspiré de l’hymne national gallois (voir ABP 16131). Ce sont les artistes qui l’ont popularisé depuis une cinquantaine d’années mais les sportifs commencent à s’en emparer avant les matchs ! On se souviendra d’Alan Stivell l’entonnant lors de la coupe de France Guingamp-Rennes (voir ABP 15058). De Nolwenn Leroy qui en fit une version bien rythmée dans Bretonne. Une nouvelle version va sortir en juin dans un album collectif, il sera chanté en choeur par Alan Stivell, les Tri Yann, Cécile Corbel, Gwennyn, Gilles Servat, Soldat Louis, Louis Capart, Renaud Detressan, Clarisse Lavanant, et Rozenn Talec.

Prix Bro Gozh 2017, vendredi 12 mai, à Nantes

Les Prix Bro Gozh 2017 seront remis le vendredi 12 mai prochain, à la Cité des Congrès de Nantes, à l’occasion du concert des 45 ans du groupe des Tri Yann. ( places ici )

Le Prix Bro Gozh 2017

Le Comité Bro Gozh a décidé de remettre le Prix Bro Gozh 2017 aux Tri Yann, groupe mythique originaire du Pays nantais, pour mettre en valeur le travail réalisé par ce groupe depuis 45 ans et le rôle qu’ils jouent dans la diffusion du Bro Gozh vers leur très large public.

Le Trophée Bro Gozh 2017

Le Trophée est remis cet année à Mikael Bodlore-Penlaez qui a contribué à mieux faire connaitre l’hymne national breton en publiant un  livre sur son histoire et son actualité chez Coop Breizh et en réalisant une exposition itinérante sur le Bro Gozh en lien avec l’Institut Culturel de Bretagne.

Les prix seront remis par Mme Lena Louarn et M Jean-Michel Le Boulanger, vice-présidents du Conseil régional de Bretagne, en présence de représentants de la Ville de Nantes.

Plouguerneau : le trophée Bro Gozh ma Zadoù remis au Cocelic .

img_4324

Trophée Bro Gozh 2016 réalisé en bronze par les Ateliers Toulhoat (Quimper)

7seizh, 7 décembre 2016

Plouguerneau, dimanche 4 décembre 2016, c’est à l’occasion du 35è Breizh a Gan que le comité Bro Gozh a remis le trophée Bro Gozh ma Zadou 2016 à  Jacques Guermont , président du Comité d’organisation du Championnat européen des Luttes Celtiques :  Une récompense pour la magnifique interprétation de l’hymne breton par Clarisse Lavanant lors des cérémonies d’ouverture à la mairie de Brest puis de clôture à la Brest Arena ( les 20 et 23 avril 2016).

Devant le succès rencontré par ce premier championnat, une édition 2018  serait à l’étude, à suivre donc…

Le prix Bro Gozh ma Zadou a, quant à lui, été décerné à Kanomp Breizh,  fédération des chorales d’expression bretonne, membre de la confédération Kendalc’h.

Jacques-Yves Le Touze, président du comité Bro Gozh ma Zadou concluait cette journée :

 

“C’est dans une église de Plouguerneau pleine et devant des centaines de personnes que les Prix Bro Gozh 2016 ont été décernés au cours du Breizh a Gan ce dimanche 4 décembre.

Lors de cette après-midi dédiée au chant choral de langue bretonne, 5 chœurs ont présenté un répertoire très divers, traditionnel et contemporain, dans des styles différents reflétant la richesse actuelle de l’expression chorale brittophone.

L’occasion aussi en interprétant la cantate Ar Marc’h Dall de rendre hommage à René Abjean, originaire de Plouguerneau, compositeur, musicien, ancien président de Kanomp Breizh, hommage salué par une « standing ovation » des 700 personnes présentes.

Après une introduction du président du Comité Bro Gozh, le maire de Plouguerneau, Yannig Robin, a salué le travail des chœurs d’expression bretonne, l’importance de la symbolique du Bro Gozh et les réalisations du COCELIC en remettant le Trophée Bro Gozh 2016 à Jacques Guermont , président du Comité d’organisation du Championnat européen des Luttes Celtiques. Dans sa réponse, M. Guermont a souligné la nécessité des liens entre culture et sport et a annoncé l’organisation en septembre 2018 d’un nouveau rendez-vous autour des luttes celtiques.

Ce fut ensuite au tour de Lena Louarn, vice-présidente du Conseil régional de Bretagne, de prendre la parole et d’insister sur la richesse des liens entre la Bretagne et le Pays de Galles,   la langue bretonne qui nécessite un engagement global de tous les acteurs à travers la Bretagne pour assurer son avenir et enfin le travail réalisé par Kanomp Breizh, lauréat 2016 du Prix Bro Gozh. Dans sa réponse, Yann Ber Thomin, président de Kanomp Breizh, a souligné l’importance du symbole du Bro Gozh pour la renaissance culturelle bretonne et la place centrale du chant choral d’expression bretonne dans ce renouveau depuis un siècle.”

5e Breizh a gan. Un grand moment.

Une foule impressionnante, environ 450 personnes, s'est retrouvée à l'église.

Le Télégramme, 6 décembre 2016

Dimanche après-midi, 450 spectateurs et quelque 300 choristes étaient réunis pour la 35e édition du Breizh a gan, le grand rassemblement annuel des chorales. En première partie, cinq chorales se sont succédé : Paotred Pagan (choeur d’hommes), Kan Awen (ensemble féminin dirigé par Florian Desbans), Hekleo, de Landerneau, Gwalarn Uhel, de Ploudalmézeau et les Mouezh Paotred Breizh, dont « O Keltia », l’hymne au rassemblement des peuples celtes, chanté des quatre coins de l’église, a été un des moments forts de cette matinée.

Hommage à René Abjean


En deuxième partie, en hommage à René Abjean, compositeur plouguernéen et fondateur de Kanomp Breizh, cet ensemble choral, dirigé par Jean-Marie Airault et accompagné par un ensemble de dix musiciens, a interprété la cantate « Ar Marc’h dall » (le cheval aveugle), qu’il a écrite sur un livret de Job An Irien, également présent dans la salle. Ce choeur d’environ 120 éléments, de toute la Bretagne, est destiné à faire vivre des oeuvres d’importance du répertoire breton, déjà existantes ou des créations. Un moment très fort a été la reprise en bis du final de l’ouvrage dirigé par René Abjean lui-même. La matinée s’est achevée par la remise par Yannig Robin, maire, du trophée Bro Gozh 2016 à la Cocelic et du prix Bro Gozh par Lena louarn, vice-présidente du conseil régional, à Kanomp Breizh. Les choristes et le public ont ensuite entonné le « Bro Gozh ma zadou ».