Le Trophée Bro Gozh 2021 pour Lisardo Lombardia, directeur du Festival Interceltique

PHOTO FRANCOIS DESTOC / LE TELEGRAMME LORIENT (56) : Lizardo Lombardia, directeur du Festival Interceltique FIL

Vendredi 13 août dernier, au palais des Congrès de Lorient, au cœur du Festival interceltique, eut lieu une cérémonie d’hommage à Lisardo Lombardia qui, après avoir dirigé le Festival durant 14 ans, prendra sa retraite en octobre prochain.

A cette occasion, le Comité Bro Gozh lui a remis le Trophée Bro Gozh 2021. Un extrait du discours du président du Comité, Jacques-Yves Le Touze:

« Le 5 septembre 1903, sur la place centrale de Lesneven, devant des milliers de personnes, le Bro Gozh ma Zadoù est proclamé hymne national de la Bretagne. Inspiré directement de l’hymne national gallois, c’est un choix délibéré fait à l’époque pour souligner les liens ancestraux, culturels, linguistiques entre le pays de Galles et la Bretagne, une petite pierre sur la longue route de l’interceltisme.

Ce chant, le Bro Gozh , a vécu le siècle qui a suivi avec des hauts et des bas, très populaire à certaines périodes, beaucoup moins à d’autres, et ceci jusqu’au début des années 2000 où il a commencé à retrouver une certaine popularité grâce à des artistes comme Alan Stivell, ou des clubs sportifs comme le Stade rennais ou le Rugby club de Vannes et dernièrement le FCL . Ce travail mené depuis plusieurs années va d’ailleurs aboutir à une initiative importante du Conseil régional de Bretagne dans quelques semaines.

Dans ce renouveau, le Festival interceltique tient une place particulière, c’est le plus grand événement culturel de Bretagne à avoir ces dernières années donné toute sa place au Bro Gozh . Je garde notamment un souvenir exceptionnel de l’Année du pays de Galles en 2018 avec des moments assez mémorables … Ce qui a valu d’ailleurs au FIL de recevoir le Prix Bro Gozh des mains du président de la Région en 2019.

Mais derrière ce choix du FIL , il y a la décision et la volonté d’un homme , Lisardo Lombardia, qui a très bien compris toute la valeur de ce chant pour l’avenir de la Bretagne et de sa culture.

Au nom du Comité Bro Gozh, je suis vraiment très heureux de te remettre ce Trophée Bro Gozh, réalisé par les Ateliers Toulhoat à Quimper.

Tous nos remerciements pour ton travail et toutes nos félicitations !

Et si je peux essayer … Munches gracies, Lisardo! Et à très bientôt je n’en doute pas ! »

Photo ABP
Ouest-France, 14 août 2021

ABP, 14 août 2021

Samedi dernier, les bagadoù avaient rendu un vibrant hommage à celui qui pendant quatorze ans a dirigé le festival interceltique de Lorient en jouant tous ensemble sur les gradins du stade de Lorient un air asturien (voir notre article)

Hier, c’est Jean Peeters, le Président du FIL, qui lui a remis au nom du festival un tableau, puis le maire de Lorient, Fabrice Loher, lui a remis la médaille de la ville, puis Jacky Flippot, le président de l’Institut culturel de Bretagne – Skol Uhel ar Vro (ICB-SUAV) lui a remis la médaille de l’Institut. Jacques-Yves Le Touze, président du comité Bro Goz ma Zadoù lui a remis le trophée du Bro Gozh. Géraldine Marsaudon l’a remercié au nom des bénévoles et lui a remis un passeport breton symbolique. Un des huit délégués représentant l’international est aussi intervenu et lui a remis une cuillère en bois qui autrefois au Pays de Galles scellait l’amitié.

Le galicien Carlos Nuñez a accompagné Lisardo Lombardia (qui est aussi un baryton) pour une chanson en asturien et Gilles Servat et Lisardo ont chanté ensemble « Je vous emporte dans mon coeur ».

.

A lire: le Comité Bro Gozh dans le magazine Bretons de juillet 2021

Le numéro de juillet 2021 du magazine Bretons propose, entre autres articles, 3 pages sur le Bro Gozh, son renouveau et le Comité Bro Gozh à travers l’interview de son président Jacques-Yves Le Touze.

En kiosque ou à commander sur le site de Bretons magazine

Plœmeur. dimanche 19 mai, 17h: « Le dragon et l’hermine », trait d’union breton-gallois

Lors d’une répétition du spectacle « Le dragon et l’hermine », à Plœmeur. La première a lieu ce dimanche à Océanis.

Lors d’une répétition du spectacle « Le dragon et l’hermine », à Plœmeur. La première a lieu ce dimanche à Océanis. | Ouest-France

Ouest-France, 18 mai 2019

L’évènement du week-end. Jusqu’au 26 mai, c’est la Fête de la Bretagne. Dimanche, jour de la St Yves, on célèbre les liens ancestraux entre la Bretagne et le pays de Galles.

Kanomp Breizh, fédération des chorales d’expression bretonne, est au même titre que l’Institut Culturel de Bretagne et la fédération Bretagne – pays de Galles, fondatrice du Comité Bro Gozh.

Ce comité présidé par Jacques-Yves Le Touze a eu l’idée et l’ambition de mettre en relief « les liens ancestraux entre la Bretagne et le pays de Galles. De nombreux chants, que l’on pense traditionnels, ont été collectés au pays de Galles » explique Armelle Le Guillou, coordinatrice de Kanomp Breizh.

L’Ensemble choral de Bretagne travaille depuis un an et demi la cantate An Aval hag ar C’haliz . « Il se trouve que Jacques-Yves Le Touze a entendu l’orchestre des pompiers du Morbihan. Cela sonne comme un ensemble gallois »

Voué à être repris

Ainsi a été bâti la trame du spectacle Le Dragon et l’Hermine . La cantate sera proposée en première partie. L’orchestre et le bagad des pompiers interviennent en second temps, afin de présenter de grands airs classiques comme Green Land, Celtic Crest ou encore le légendaire Amazing Grace.

Point d’orgue, ce grand ensemble d’acteurs mettra ensuite en lumière ces traits d’union culturels ancestraux entre la Bretagne et le pays de Galles. Le Dragon et l’Hermine ne peut que se terminer par le Bro Gozh ma Zadoù, hymne que l’on partage avec les Cornouaillais et les Gallois.

Pour couronner le tout, Aneirin Karadog, barde et élu poète de l’année au pays de Galles ce qui est un titre très honorifique outre-Manche présentera le spectacle dans les trois langues.

« Le Dragon et l’Hermine a vocation à être repris et nous espérons pouvoir le jouer au Festival interceltique lors de l’année de la Bretagne ».

Pourquoi la première à Ploemeur ? La municipalité qui est la plus accueillante en termes d’animations lors de la Fête de la Bretagne, a tout de suite été enthousiasmée par le projet.

Dimanche 19 mai, à 17h, à L’Océanis à Plooemeur. Tarifs: 13€, 10€, 6€, gratuit pour les moins de 8 ans.

 

FIL 2018: le Comité Bro Gozh met en valeur les liens entre Gallois et Bretons

ABP, 7 août 2018

Lisardo Lombardía, directeur du FIL, remet au Premier ministre du Pays de Galles Carwyn Jones, un mandala confectionné par Padrig Morin, un Breton vivant au Sri Lanka. La peinture représente les liens historiques entre le Pays de Galles et la Bretagne et reprend les paroles du Bro Gozh.

Des prix Bro Gozh, qui récompensent les initiatives mettant en valeur l’hymne national breton, le Bro gozh ma Zadoù, ont été décernés lundi après-midi, dans le salon d’honneur de l’Hôtel de Ville de Lorient.

L’hymne breton, le Bro gozh ma zadoù (en français le Vieux pays de nos pères), qui reprend la mélodie de l’hymne gallois, Hen Wlad Fy Nhadau, est le symbole des liens forts entre les deux pays. On sait qu’une grande partie des Bretons actuels descendent d’immigrants venus du Pays de Galles et du sud-ouest de l’Angleterre aux Ve et VIe siècles. Le projet de la Vallée des Saints, à Carnoët, intègre d’ailleurs plus d’une douzaine de saints venus à cette époque du Pays de Galles.

Le Festival Interceltique de Lorient avait déjà participé aux campagnes précédentes de popularisation du Bro gozh. Cette année, le pays invité d’honneur du festival étant le pays de Galles, le FIL a décidé de donner une plus grande visibilité à cet hymne commun.

Un prix Bro gozh avait déjà été remis en septembre 2017 au Rugby Club deVannes pour marquer le début de sa saison sportive 2017-2018 pour récompenser le chant du Bro gozh avant les matchs.

Ne pouvant venir lundi, Jean-Yves Le Drian avait déjà reçu samedi dernier le prix 2 Vro – 1 Ene au nom du Conseil régional pour son travail de rapprochement avec le Pays de Galles alors qu’il était président du Conseil régional et pour son soutien au Comité Bro Gozh. Le prix en ardoise est une réalisation de l’artiste Ieuan Rees d’Ammanford au pays de Galles.

La chanteuse Nolwenn Korbell, Norbert Métairie, maire de Lorient, Lisardo Lombardia, directeur du FIL, Lena Louarn, vice présidente du Conseil régional, Carwyn Jones, Premier ministre du Pays de Galles, Jacques-Yves Le Touze, président du Comité Bro Gozh, l’équipe du Comité Bro Gozh, des représentants de lma ville de Trignac.

Hier, trois autres récipiendaires ont reçu le prix. Il s’agit de l’Orchestre symphonique de Bretagne dirigé par le Gallois Grant Llewellyn qui s’est vu décerner le prix en relation avec son étonnante prestation du Bro gozh lors de l’inauguration du Centre des Congrès de Rennes. Puis, le Premier ministre du pays de Galles se trouvant à Lorient pour le Festival interceltique où son pays est l’invité d’honneur cette année a reçu un prix Bro gozh original. Un tableau de Padrig Morin, un Breton installé au Sri Lanka,qui, au nom de ces Bretons dispersés sur tous les continents, a voulu offrir au Premier ministre du pays de Galles, Carwyn Jones, une de ses oeuvres inspirées des cultures celtiques et bouddhiques. Inutile de rappeler que la ville de Lorient, comme son nom l’indique, était la porte et le port vers les Indes.

Le Gouvernement gallois ainsi que le Conseil régional de Bretagne ont aussi été récompensés. On leur a remis à chacun, la moitié d’une oeuvre  réalisée par le verrier Didier Le Hen de Lorient, d’après un bouclier breton du IIe siècle avant J.-C. retrouvé à Battersea en Grande Bretagne.

Pour finir, Nolwenn Korbell a interprété une chanson en breton et lu un texte émouvant de remerciements à Carwyn Jones, en gallois puis en breton. Son message qui s’est terminé par «gardez bien la route et montrez-nous le chemin» a bien résumé la journée cloturé par l’interprétation du Hen Wlad par Nolwenn Korbell puis du Bro Gozh par Kanerien an Oriant et l’ensemble des 300 participants à cette cérémonie mémorable.

Festival Interceltique: le Bro Gozh à l’honneur

Le  Pays de Galles et la Bretagne

Parmi tout ce qui rassemble la Bretagne et la nation celte, il y a bien sûr le Bro Gozh, l’hymne national breton. Son nom signifie en breton « Vieux pays de mes pères« . Sa mélodie s’inspire de l’hymne national du Pays de Galles, Hen wlad fy nhadau (vieux pays de mes pères). L’hymne de Cornouailles, Bro goth agan tasow, l’équivalent en cornique, reprend lui aussi l’air de l’hymne gallois.

Aussi, lors des cinq Nuits Interceltiques, le Bro Gozh sera chanté en version bretonne et galloise par les artistes des chœurs gallois et l’ensemble des groupes celtes.
Afin que le public puisse également reprendre l’hymne, des flyers seront distribués avant le spectacle avec les paroles en breton. Un beau moment d’émotions en perspective ! Un livret de quatre page sera diffusé lors de la soirée d’Ouverture Pays de Galles au Théâtre de Lorient le samedi 4 août, mentionnant les relations Bretagne – Pays de Galles.
Ces flyers seront également diffusés lors du concert du vendredi 10 août à l’Espace Marine : l’harpiste galloise Catrin Finch  et le sénégalais Seckou Keita seront accompagnés par l’Orchestre Symphonique de Bretagne. Alan Stivell sera également présent pour quelques titres, dont assurément celui du Bro Gozh 😉

La remise des Prix Bro Gozh 2018 aura également lieu pendant le Festival, en présence du Premier ministre gallois et des officiels,  afin de mettre en valeur les liens historiques, culturels et linguistiques qui lient les deux nations.

Téléchargez les paroles du Bro Gozh

Commencez à vous entraîner avec les tutos proposés par France 3 Bretagne, dans le cadre du partenariat avec le Comité Bro Gozh.