Jacques-Yves Le Touze: « Le RCV se présente clairement comme le représentant de la Bretagne du rugby ».

De gauche à droite: Jacques-Yves Le Touze, président du Comité Bro Gozh, Lena Louarn, vice-présidente du Conseil régional de Bretagne, Olivier Cloarec, président du RCV, Ronan Loas, vice-président du Conseil département du Morbihan.

Il peut paraître surprenant de remettre le Prix Bro Gozh 2018 en septembre 2017 mais il s’agit en fait d’encourager et de mettre en valeur au début de sa saison 2017-2018 un club sportif qui est devenu une référence pour toute la Bretagne, le Rugby Club de Vannes.

Pour tous les amateurs bretons de rugby, la réussite du RCV représente l’espoir de voir la Bretagne être représentée au plus haut niveau de l’ovalie et l’on se prend déjà à rêver de rencontres avec des équipes des autres nations celtiques.

Non seulement le RCV tient sa place dans le monde du rugby mais il le fait en se présentant clairement comme le représentant de la Bretagne, de Brest à Nantes, de Quimper à St Malo, porte-drapeau de cette Bretagne dynamique et ouverte, fière de sa culture. En donnant une place privilégiée à notre hymne national, le Bro Gozh ma Zadoù, lors de chacun de ses matchs à La Rabine, le RCV a tout naturellement mérité ce Prix Bro Gozh 2018.

Reiñ priz ar «v Bro gozh 2018 » ken abred hag e 2017 a hañvalo iskiz a-walc’h emichañs da dud ‘zo : ar pal ne oa ken kouskoulde nemet lakaawar-wel –e derou tout prantad 2017-2018- ur c’hleub sport, Rugbi Klub Gwened, deut da vout dave brudet an holl e Breizh..

Berzh an RCV en deiz-hiziv a vag spi holl amatourion rugby ar vro da welout Breizh dileuriet un deiz e live uhelañ an « Hirgelc’hiegezh » : dont a reont zoken dahuñvreal e krogadoù nerzhus gant skipailhoù arbroioù keltiek arall…

Rugbi Kleub Gwened ne ra ket nemet derc’hel d’e renk e bed ar rugby : hen ober a ra dalc’hmat oc’h en em ginnig bepred evel dileuriad Breizh, eus Brest d’an Naoned, eus Kemper da Sant-Malo, douger-banniel ur Vreizh startijennek, digor ha balc’h gant he sevenadurezh.

O reiñ d’hon c’han broadel ar vBro Gozh ma Zadoù al lec’h a enor bewech e krogadoù ar Rabin en deus an RCV dellezet ervat priz Bro Gozh 2018 !

Jacques-Yves Le Touze

Président du Comité Bro Gozh

Kadoriad Poellgor Bro Gozh ma Zadoù

Publicités

Vannes. Le prix Bro Gozh 2018 est attribué au rugby club .

L’affiche de la rencontre avec un extrait du Bro Gozh.

Ouest-France, 21 septembre

Le Bro gozh ma zadoù, l’hymne breton, est chanté avant chaque rencontre du Rugby-club de Vannes à La Rabine. Un grand moment de communion avec les supporters. Mais aussi une identité bretonne indissociable du club qui est ainsi saluée par ce prix.

« Il  est venu, il a vu, on l’a convaincu« . C’est avec l’humour qui le caractérise que Patrick Mahé, conseiller municipal délégué à la culture et à la langue bretonnes à la ville de Vannes, a résumé, hier, ce qui a conduit le président Jacques-Yves Le Touze, et les membres du Comité Bro Gozh à attribuer le Prix Bro Gozh 2018 au Rugbu Club de Vannes, qui évolue en Pro D2.

Ce Comité Bro Gozh est une association créée en 2010, qui s’est fixée, après la finale de Coupe de France de football Rennes-EAG, pour mission de promouvoir et de diffuser l’hymne national breton, le Bro Gozh ma Zadoù. « L’hymne national  breton n’est pas aussi systématiquement utilisé, comme chez nos cousins gallois, où il fait partie intégrante du protocole« , justifie Jacques-Yves Le Touze.

« Une référence pour toute la Bretagne »

Mais à La Rabine, c’est devenu depuis la montée en Pro D2, un moment incontournable, une vraie communion entre le terrain et les tribunes, qui fédère joueurs et supporters pour aller ensemble au « combat » durant 80 minutes. « A Vannes, le public est partie prenant de manière remarquable« , souligne, d’ailleurs, admiratif le président du Comité. Qui, en tant que Lorientais, fait le parallèle avec le Football-Club de Lorient. « A La Rabine, un extrait du Bro Gozh défile sur les panneaux publicitaires, pour permettre aux supporters de l’interpréter.J’aimerais qu’avec les Merlus, il en soit de même« .

Depuis 2010, le Comité Bro Gozh remet le Prix Bro Gozh chaque année à une personne, un artiste, une association ou institution… ayant le mieux promu l’hymne national breton, le Bro gozh ma zadoù (Le vieux pays de mes pères). Parmi les lauréats passés : Alan Stivell, Nolwenn Leroy, le Stade rennais, Kanomp Breizh et les Tri Yann.

Ce prix est vécu comme une reconnaissance par les dirigeants du RCV qui ont toujours mis en avant la culture bretonne et la nécessité de représenter non pas une ville mais une région dans le monde de l’ovalie presque uniquement soumis à l’hégémonie du sud-ouest.

« Il nous tient à cœur d’ancrer l’image du club en fédérant autour de la Bretagne, confirme Martin Michel, directeur général du RCV. Il est important d’avoir une notion d’identité forte dans ce sport. Le sport professionnel a tendance à se banaliser. A Vannes, nous avons réussi à créer une certaine atmosphère. Il est important de garder ces marqueurs forts et de revendiquer ces valeurs bretonnes. »

Exceptionnellement, le prix 2018 va être remis vendredi, au Rugby-club de Vannes, en préambule de son match contre Biarritz. « Cela peut paraître surprenant de le remettre en septembre 2017, poursuit Jacques-Yves Le Touze. Mais il s’agissait pour nous d’encourager et de mettre en valeur ce début de saison 2017-2018 d’un club professionnel qui est devenu une référence pour toute la Bretagne. »

Vendredi, 8 000 prospectus avec l’histoire et les paroles du Bro Gozh ma Zadoù seront distribués par le comité Bro Gozh. En parallèle, 2 000 drapeaux bretons seront également offerts par le conseil régional cette fois. De quoi mettre une ambiance comme jamais au stade de La Rabine pour ce match Vannes-Biarritz. D’ailleurs, pour mettre le feu, le club demande aux supporters d’être présents dès 20 h dans les tribunes.

Une cérémonie avant le match

Cette remise du Prix Bro Gozh 2018 se fera en deux parties : à 19 h, au sein du club VIP, puis juste avant le match sur la pelouse en présence de Lena Louarn, vice-présidente du conseil régional de Bretagne, François Goulard, président du conseil départemental du Morbihan et David Robo, maire de Vannes.

Pour cette occasion, une trentaine de musiciens du bagad Melinerion animeront l’avant match. Les espoirs du club, porteront eux, outre le Gwenn ha Du, également les neuf drapeaux des provinces de Bretagne. Les filles du RCV seront également de la fête en tant que ramasseuses de balles.

Enfin, le coup d’envoi sera donné par trois joueuses – dont l’Alréenne Caroline Drouin – de l’équipe de France féminine de rugby qui ont participé en août à la coupe du monde féminine de rugby.

Patrick Croguennec

Il est demandé que chacun se rende à sa place dans les tribunes à 20h.

Prix Bro Gozh 2017: retour en images

Merci aux photographes Michel Thiery, Serge Jacob et Caludie Poirier

Le12 mai 2017, le Bro Gozh à la Cité des Congrès de Nantes

La remise des prix, photo Serge Jacob

Et le Bro Gozh chanté par tous les participants et les spectateurs après la remise des prix.

Le Prix Bro Gozh 2017 remis aux Tri Yann à Nantes à l’occasion leur 45e anniversaire

ABP, 13 mai 2017

Le Prix Bro Gozh 2017

Les Prix Bro Gozh 2017 ont été remis hier soir, vendredi 12 mai, à la Cité des Congrès de Nantes, à l’occasion du concert des 45 ans du groupe des Tri Yann an Naoned, les trois Jean de Nantes… Une belle ambiance pour les 2 000 spectateurs venus assister à la fois à la remise du prix et au concert du légendaire trio breton.
Le Comité Bro Gozh a décidé de remettre le Prix Bro Gozh 2017 aux Tri Yann, groupe mythique originaire du Pays nantais, pour mettre en valeur le travail réalisé par ce groupe depuis 45 ans et le rôle qu’ils jouent dans la diffusion du Bro Gozh vers leur très large public.
Le Trophée Bro Gozh 2017
Le Trophée est remis à Mikael Bodlore-Penlaez qui a contribué à mieux faire connaître l’hymne national breton en publiant un livre sur son histoire et son actualité chez Coop Breizh et en réalisant une exposition itinérante sur le Bro Gozh en lien avec l’Institut culturel de Bretagne.
Les prix ont été remis par Lena Louarn et Jean-Michel Le Boulanger, vice-présidents du Conseil régional de Bretagne, en présence de représentants de la Ville de Nantes et de Jacques-Yves Le Touze, président du Comité Bro Gozh. Un concert exceptionnel s’en est suivi.(photos et vidéos à venir).
« Je félicite Tri Yann chaleureusement » a écrit le ministre Jean-Yves Le Drian, président du Conseil régional de la région administrative Bretagne. « Ils n’ont cessé de l’interpréter depuis leurs premiers concerts dans les années 1970 ».
Le Bro Gozh ma zadoù , l’hymne national breton, est inspiré de l’hymne national gallois (voir ABP 16131). Ce sont les artistes qui l’ont popularisé depuis une cinquantaine d’années mais les sportifs commencent à s’en emparer avant les matchs ! On se souviendra d’Alan Stivell l’entonnant lors de la coupe de France Guingamp-Rennes (voir ABP 15058). De Nolwenn Leroy qui en fit une version bien rythmée dans Bretonne. Une nouvelle version va sortir en juin dans un album collectif, il sera chanté en choeur par Alan Stivell, les Tri Yann, Cécile Corbel, Gwennyn, Gilles Servat, Soldat Louis, Louis Capart, Renaud Detressan, Clarisse Lavanant, et Rozenn Talec.

Tri Yann, les rois de l’hymne breton

De gauche à droite en train de chanter le Bro Gozh, Jacques-Yves Le Touze pour le Comité Bro Gozh, Jean-Louis Jossic et Jena Chocun pour les Tri Yann, photo Ouest-France.

Ouest-France, 5 mai 2017

Le Prix Bro Gozh met à l’honneur les artistes qui honorent l’hymne national breton. Le groupe Tri Yann sera sacré le vendredi 12 mai.

Les membres du groupe breton ne peuvent compter toutes les fois où ils ont chanté le Bro Gozh ma Zadoù. Mais certaines reprises de l’hymne ont plus marqué les artistes: « La fois où on l’a joué avec l’Orchestre des Pays de Loire, c’était impressionnant. C’était prenant d’être suivi par une centaine de musiciens. » raconte enthousiaste Jean Chocun.

Pour les triples Disques d’or bretons, lorsqu’ils chantent le Bro Gozh en concert le public les suit avec émotion: « Ce n’est pas pareil lorsque nous chantons La Jument de Michao » reconnaît Jean Chocun.

Le comité Bro Gozh est présidé par Jacuqes-Yves Le Touze. Celui qui rêve de voir un jour tous les Bretons connaître par cœur l’hymne de la Bretagne remettra le vendredi 12 mai à la Cité des Congrès de Nantes le Prix Bro Gozh; « Ce sera à l’occasion du concert des 45 ans des Tri Yann« . Les trois artistes recevront un disque d’ardoise sculpté par l’artiste gallois Ieuan Rees.

Un honneur pour Jean-louis Jossic; « Les paroles ne sont pas débiles. Ce chant défend la beauté de la Bretagne, sans être nationaliste. Il y a beaucoup d’hymnes guerriers, celui-ci vante l’accueil. »

Concert du vendredi 12 mai.

Plouguerneau. Le Prix Bro Gozh 2016 décerné à Kanomp Breizh.

Léna Louarn, vice-présidente du conseil régional, remet le prix à Jean-Pierre Thomin, président de Kanomp Breizh.

Ouest-France, 4 décembre 2016

Lors de la 35e édition de Breizh a Gan, le comité Bro Gozh a remis le Prix Bro Gozh 2016 à la fédération de chorales bretonnes Kanomp Breizh.

Le comité Bro Gozh a décidé de remettre le Prix Bro Gozh 2016 à la fédération Kanomp Breizh, qui regroupe les chorales d’expression bretonne sur l’ensemble des cinq départements bretons. Pour le comité, il s’agit de mettre en valeur le travail réalisé par les chorales bretonnes depuis des décennies, ainsi que leur rôle fondamental dans la transmission du Bro Gozh depuis un siècle.

Promouvoir le chant choral breton

Kanomp Breizh a été fondée en 2004 par les chefs de chœurs des chorales d’expression bretonne, membres de la commission chant choral de la confédération Kendalc’h. Elle a pu voir le jour grâce aux appuis conjugués de la confédération, du compositeur René Abjean, et de la Région Bretagne. Elle regroupe actuellement 25 chœurs, de Ploudalmézeau à Nantes.

Le but de Kanomp Breizh est de promouvoir le chant choral de langue bretonne, traditionnel et contemporain. La fédération assume, d’une part, un rôle de conservation du répertoire traditionnel de langue bretonne, et d’autre part, soutient les compositeurs régionaux en favorisant la création de leurs œuvres pour chœurs.

À ce titre, l’ensemble choral Kanomp Breizh, dirigé par Jean-Marie Airault, a été monté en 2014. Ce chœur d’environ 120 choristes de toute la Bretagne est destiné à faire vivre des œuvres d’importance du répertoire breton. De plus, Kanomp Breizh favorise la diffusion du chant breton auprès d’un large public. Kanomp Breizh est aussi membre du conseil culturel de Bretagne, du Comité Bro Gozh, de Kevre Breizh et de Gouelioù Breizh.

Quant au Trophée Bro Gozh 2016, il a été remis au Comité d’organisation culture et luttes internationales celtiques (Cocelic).