Le Bro Gozh pour chaque député/e de Bretagne

Le 8 avril dernier, l’Assemblée nationale adoptait en seconde lecture le projet de loi présenté par le député morbihannais Paul Molac sur la sauvegarde des langues régionales.

Suite au vote victorieux des parlementaires malgré l’opposition du gouvernement, Paul Molac invita ses collègues bretons à le rejoindre sur les marches du Palais Bourbon pour la photo souvenir et … chanter le Bro Gozh. Cette interprétation, acte significatif fort, eut un grand retentissement dans les médias bretons, français et au-delà.

Mais comme le fit remarquer un journaliste de Ouest-France « Devant l’Assemblée nationale, jeudi, pour fêter la victoire, c’est bien lui (Paul Molac) qui entonnait avec le plus de conviction les paroles du Bro Gozh, l’hymne breton, entouré de parlementaires moins affûtés et pas mécontents de porter le masque en la circonstance.« 

Afin d’encourager les 37 députés des 5 départements à pleinement s’emparer du Bro Gozh et à en devenir de vrais ambassadeurs, le Comité Bro Gozh leur a fait parvenir cette semaine un petit « package » Spécial Bro Gozh comprenant les paroles, la musique et le DVD Kan ar Galon qui raconte l’histoire du Bro Gozh.

Il y a quelques années, le Comité Bro Gozh avait réalisé la même opération auprès des conseillers régionaux de la Bretagne administrative.

Symbole de la Bretagne, ce chant appartient à tous les habitants des 5 départements ainsi qu’à tous les amis de la Bretagne à travers le monde.

Le Bro Gozh à la une des médias !

C’est une conséquence imprévue du vote par l’Assemblée nationale de la loi « Molac » sur les langues régionales jeudi dernier…. de nombreux médias ont parlé du … Bro Gozh ! Quelques extraits ….

Ouest-France, 9 avril 2021

(….) Ce texte, dont le chemin parlementaire n’aura pas été un long fleuve tranquille, est sans doute l’œuvre de sa vie. Paul Molac, 58 ans, est, de tous les élus bretons, celui qui a fait de cette cause – l’idée que la France jacobine ne reconnaît pas assez les autres langues de son territoire – son principal cheval de bataille. « Il a une conviction hors pair sur ce sujet et il sait la défendre », lui reconnaît Nicole Le Peih, députée LREM du Morbihan. Devant l’Assemblée nationale, jeudi, pour fêter la victoire, c’est bien lui qui entonnait avec le plus de conviction les paroles du Bro Gozh, l’hymne breton, entouré de parlementaires moins affûtés et pas mécontents de porter le masque en la circonstance. (….)

France Inter, 9 avril 2021

Le Parlement a validé jeudi une proposition de loi pour protéger les langues régionales, contre l’avis du gouvernement. Elle reconnait notamment l’enseignement immersif. Paul Molac député du Morbihan et rapporteur de la proposition de loi est notre invité du 6h20.

France Info, 8 avril 2021

(….) Picard, breton, corse, alsacien, flamand, basque, occitan, créole, etc. Sur tous les bancs, des députés ont clamé leur attachement aux langues régionales avec, à la clé, anecdotes intimes ou dictons. Comme le Bro gozh ma zadoù (« Vieux pays de mes ancêtres »), entonné à pleins poumons par les députés bretons sur les marches du Palais Bourbon peu après. (….)

Les Infos du Pays Gallo, 10 avril 2021

(…..) Donc, le travail entamé par Paul Molac depuis des années, continue. Mais aujourd’hui, il savoure encore le goût de cette journée historique que fut le 8 avril 2021 avec en toile de fond un pied de nez à cette administration dominatrice qu’il brocarde souvent. “Ce 8 avril ce sont les représentants du peuple qui ont fait la loi…”, s’enflamme-t-il. Il flottait d’ailleurs comme un air d’émancipation dans l’hémicycle. Après le vote, les députés qui soutenait cette loi ont multiplié les photos de groupe et naturellement ils se sont tournés vers Paul Molac pour l’inviter à fêter la victoire en chantant. Et c’est aux accents du Bro Gozh que s’est achevée cet épisode mémorable… (….)

France 3 Régions, 9 avril 2021

(….) L’occitan a de beaux jours devant lui. C’est ce que pensent certains défenseurs de la langue depuis l’adoption hier, jeudi 8 avril, de la loi Molac, à l’Assemblée Nationale. Malgré l’appel du groupe LREM à repousser le texte, celui-ci a été largement adopté par 247 voix pour, 76 contre et 19 abstentions. Une victoire pour les députés bretons qui ont entonné le Bro gozh ma zadoù (« Vieux pays de mes ancêtres »), à la sortie, sur les marches du Palais Bourbon. (….)

France Bleu, 8 avril 2021

(….) Ils ont chanté l’hymne breton sur les marches de l’Assemblée nationale. Et en Bretagne, de très nombreux bretons sablent le champagne.  » C’est un jour historique, car jusqu’ici, nous n’avions pas grand-chose dans la loi française qui puisse protéger le breton » se réjouit Paul Molac, député du Morbihan, tout en restant dans la retenue. « Mais nous sommes en retard. Au Canada, la première loi qui protège le français a été adoptée dans les années 1970. Nous avons du retard, mais c’est important car c’est la première fois que la République reconnait nos langues avec une loi. Et elle est passée très largement à l’Assemblée ». (….)

Le Télégramme, 9 avril 2021

(….) Derrière l’hymne breton entonné sur les marches de l’Assemblée nationale, jeudi 8 avril 2021, c’est Paul Molac qui a pris la lumière. Une première pour le député de Ploërmel, qui trace discrètement, mais obstinément, son sillon en faveur des langues régionales, depuis quarante ans. (….)

Nation Cymru, 9 avril 2021

Breton campaigners have celebrated a “historic breakthrough” in efforts to save their language after the French parliament passed a law on the protection and promotion of minority languages. The law will make it possible for children to receive immersive education in languages like Breton – as well as Catalan, Occitan, Basque, Corsican or Alsatian – boost funding for schools teaching them and recognise the languages as part of France’s national heritage.

It was France’s first law in support of regional languages since the fifth republic began in 1958 and was passed by 247 votes to 76 in the French national assembly yesterday despite being opposed by the French education minister.

After the vote, the Breton politician behind the law, Paul Molac, led a rendition of Brittany’s anthem on the steps of the national assembly. The anthem shares the tune and lyrics of Hen Wlad Fy Nhadau. (….)

The Connexion, 9 avril 2021

(….) After the vote, Mr Molac and his colleagues from Brittany gathered on the steps of Palais Bourbon, where the Assemblée nationale gathers, to sing a rendition of Brittany’s anthem Bro Gozh ma Zadoù (old country of my ancestors). (….)

Pour les cadeaux de Noël et du Nouvel An, 2 nouveaux CDs avec le Bro Gozh

Dans cette période difficile pour tous et notamment le monde de la culture bretonne, 2 nouveaux CDs viennent de sortir et qui retiendront l’attention des amateurs de musique et de culture bretonnes. A noter que les 2 proposent chacun une version du Bro Gozh dans un registre différent.

Le premier édité fin novembre est le CD du spectacle donné par l’Ensemble choral de Bretagne etl’Orchestre et le bagad des Pompiers du Morbihan pour célébrer les
relations ancestrales entre la Bretagne et le Pays de Galles sur une idée du Comité Bro Gozh . L’orchestre, très proche des harmonies du Pays de Galles, présente avec le chœur des chorals gallois sur des paroles en breton, qui sont bien connus en Bretagne. Ces mélodies collectées Outre-Manche ont trouvé leur juste place dans le patrimoine chanté de Bretagne. Le CD comprend également la cantate An Aval hag ar C’haliz et le Bro GozhMa Zadoù.

Ce CD exceptionnel est proposé au tarif de 15€ + 3€ de frais de port auprès de Kanomp Breizh (06 32 29 79 29 et kanompbreizh@kanompbreizh.bzh ou sur la boutique du site
www.kanompbreizh.bzh )

Le second coproduit par le Festival Interceltique et Sonerion vient de sortit. Temps fort de l’année 2020 pour la scène interceltique et bretonne, la Fête des Cornemuses a été un moment culturel marquant de l’été en raison de la pandémie. Il a eu lieu le 8 août 2020 au stade du Moustoir à Lorient devant plus de 3500 spectateurs.Un concert inédit chargé d’émotions pour lequel le Festival Interceltique de Lorient, Sonerion -la fédération des bagadoù- et 4 bagads ont conjugués leurs forces. Le résultat artistique a été à la hauteur tant par la qualité musicale du spectacle que par l’engouement des spectateurs, présents au stade.
Malgré les contraintes, les cornemuses ne seront pas restées silencieuses en août 2020 à Lorient, où devait se tenir la 50 è édition du FIL, année de la Bretagne. Le potentiel créatif de la scène bretonne, notamment des bagadoù, et sa réelle détermination à propager joie et convivialité méritaient une valorisation sous la forme d’un double album.
C’est dans cette dynamique que le Festival Interceltique de Lorient et Sonerion ont décidé de proposer, au public, la restitution d’un événement culturel hors normes dans ce coffret en co-production, édité en série limitée. Aussi, l’intégralité des prestations des bagads de Quimper, Cap Caval de Plomeur, Roñsed-Mor de Locoal Mendon et de Sonerien an Oriant de Lorient sont présents sur les CD, ainsi que le Bro Gozh Ma Zadoù, interprété par Morwenn Le Normand et Ronan Pinc.

Disponible au prix de 15 € sur les sites de Sonerion et du Festival interceltique.

 

 

Vannes. Les supporters du RCV retrouvent le Bro Gozh !

Ouest-France, 4 septembre 2020

La Rabine a retrouvé sa fièvre du vendredi soir avec la reprise du championnat de Pro D2 même si le Covid et l’avancée de l’heure des matchs à 19 h l’ont privé de faire le plein. L’ambiance y était !

Le penn soner du bagad de Vannes Étienne Chouzier a chauffé l’ambiance avant le Bro gozh repris par les supporters en tribune. | OUEST-FRANCE

« On va faire comme si nous étions 8 000 ! » S’ils n’étaient qu’un peu moins de 5 000 à retrouver les tribunes de la Rabine pour le premier match à domicile de la saison de Pro D2, les supporters du Rugby-club de Vannes ont réussi à se faire entendre malgré le filtre du masque obligatoire. « Enfin ! », souffle Gérard Dubreuil qui brandit son drapeau bleu et blanc depuis deux ans dans la tribune Nord.

« Ni Breizhiz a galon karomp hor gwir vro… » A 19 h, le Bro gozh ma zadoù raisonne enfin dans la Rabine. Les supporters cherchent sur la pelouse son chanteur Philippe Leray, mais il est resté en tribune. Une des nombreuses mesures imposées par le nouveau protocole « Covid ». Qu’importe, l’émotion est la même et à l’oreille, difficile de percevoir les 3 000 voix manquantes. C’est que les supporters n’ont pas vu jouer les hommes de Jean-Noël Spitzer depuis le 28 février dernier en compétition. « Nous étions 2 000 la semaine pour le match amical contre Angoulême, ça nous a permis de retrouver l’ambiance », apprécie un supporter.

Dans la tribune d’honneur, la direction note que cette première rencontre a aussi permis de mettre en musique ce premier match du championnat à domicile. Et comme les percussionnistes de l’Erming glas, le club des supporters du RCV, ou du penn sonneur Étienne Chouzier venu chauffer l’ambiance avec sa cornemuse, les supporters se sont mis au diapason. « Il y avait 5 000 personnes, mais en ressenti, on était bien à 8 000 ! », s’amuse un amateur de prévisions météo qui prévoit encore une belle saison pour le RCV. Les joueurs ont confirmé avec une première victoire à domicile.

Stade du Moustoir: désormais le Bro Gozh pour tous les matchs à domicile du FC Lorient

Morwenn Le Normand au Stade du Moustoir le 30 août 2019 pour le derby breton Lorient-Guingamp.

C’est une première pour le FCL: désormais le Bro Gozh sera interprété avant chaque match à domicile au stade du Moustoir par Morwenn Le Normand qui interprètera, à la suite, l’hymne des Merlus, « Debout Lorient » écrit par Soldat Louis.

Partenaire de l’opération « Derbys bretons », le FCL diffusait déjà depuis un an le Bro Gozh à la mi-temps; en le faisant interpréter en avant-match, le club lorientais rejoint ainsi le Stade rennais qui le fait depuis des années.