Tournoi des 6 nations: quand l’hymne national gallois s’imposa à Arms Park, Cardiff

En cette période de Tournoi des 6 nations, l’occasion de rappeler que l’hymne national gallois, Hen Wlad fy Nhadau, dont s’inspire l’hymne national breton, Bro Gozh ma Zadoù,, s’imposa contre le God save the Queen anglais, le 23 mars 1968, lors de la rencontre Pays de Galles – France, à Arms Park, à Cardiff. Un moment historique qui devait aboutir après diverses péripéties à son interprétation généralisée au Pays de Galles en lieu et place du God save the Queen désormais interprété uniquement dans des conditions particulières, notamment lors des visites de la famille royale.

Tournoi des 6 nations: où l’on parle des hymnes nationaux gallois et breton

Le pays de Galles n’est pas en Angleterre. En 1968, le public gallois siffle copieusement le « God Save the Queen », avant d’entonner de manière tonitruante le « Land of my fathers ». Histoire de pousser derrière leurs Diables rouges. Peine perdue cette fois. Les Français s’imposeront 14-9 grâce notamment aux frères Cambé, et remporteront surtout le premier Grand Chelem de l’histoire du rugby français.

Le Dauphiné, 1er février 2019

Tournoi des VI Nations : hymne à l’amour de l’ovale

Le Tournoi des V, puis des VI Nations, a de tout temps poussé les supporters à donner de la voix. De Murrayfield au Stade de France, du Millennium Stadium à Twickenham, de l’Aviva Stadium au Stadio Olimpico, chaque année des milliers poitrines se gonflent d’un même air pour déclamer un soutien indéfectible à leurs favoris. Entonnant des hymnes, plus ou moins officiels, pour pousser derrière leurs joueurs. À l’occasion de l’édition 2019, nous vous convions à un petit tour d’Europe, au fil des adversaires des Bleus. Petite histoire de ces chants qui transpirent le rugby avec, ce vendredi, le « Land of my father » des Gallois.

LAND OF MY FATHERS : LE GRAIN DE CELTE

En préambule à l’explication sur le pré, s’il y a bien un chant qui vous “fout les poils”, qui vous prend aux tripes de la première à l’ultime note, c’est bien « Land of my fathers ». Ou plus exactement… « Hen Wlad fy Nhadau ».

Du gallois dans le texte. Ce vieux pays de mes ancêtres, les fans des Diables rouges l’attaquent dans les graves, les larmes aux yeux et une pinte de bière à la main. Un chant qui fait trembler le Millennium Stadium (note PBGMZ: Principality Stadium désormais)  autant que l’adversaire du jour venu s’égarer dans cette terre hostile. Des paroles sorties de l’imagination d’Evan James et mises en musique par son fils James James. Ça ne s’invente pas. Du welsh pur jus on vous dit !

Cela parle de la patrie défendue par les mers, de guerriers nobles et vaillants, de poètes, mais par-dessus tout de cette langue ancienne que l’on veut éternelle dans ce pays de Galles. C’est d’ailleurs le seul hymne du rugby britannique qui n’est pas entonné en anglais !

Cela parle de la patrie défendue par les mers, de guerriers nobles et vaillants, de poètes, mais par-dessus tout de cette langue ancienne que l’on veut éternelle dans ce pays de Galles. C’est d’ailleurs le seul hymne du rugby britannique qui n’est pas entonné en anglais ! Presque du breton. Hasard ? Pas tout à fait car on retrouve dans le « Bro gozh ma zadoù », considéré comme l’hymne officieux de la Bretagne, les mêmes thèmes déclamés sur… le même air.

Superbe interprétation du Hen Wlad pour Pays de Galles Danemark

Superbe interprétation de l’hymne national gallois hier au Cardiff City Stadium pour la rencontre de foot Pays de Galles – Danemark.

Vidéo de Yoann Riou, journaliste sportif à L’Équipe.

Le Bro Gozh mis à l’honneur au Festival Interceltique 2018

Ce mardi 3 avril au soir, le Grand Théâtre de Lorient accueillait des centaines d’invités pour la présentation de la programmation de l’édition 2018 du Festival Interceltique qui se tiendra du 3 au 12 août.

Consacré cette année au pays de Galles, le directeur du FIL, Lisardo Lombardia, a annoncé que l’hymne national commun aux Gallois et aux Bretons, le Hen Wlad ou Bro Gozh, serait mis en valeur tout au long du festival notamment lors des 5 nuits interceltiques qui se dérouleront au stade du Moustoir: à chaque soirée, le chœur gallois présent interprètera la version en gallois et la version en breton de notre hymne national commun.

D’autres soirées comprendront très certainement l’interprétation du Hen Wlad / Bro Gozh notamment  la soirée d’ouverture et celles avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne.

A noter dans vos agendas !

Marc Feldman: « Le Bro Gozh, un symbole fort du lien entre le Pays de Galles et la Bretagne »

Marc Feldman

L’Orchestre Symphonique de Bretagne et l’Arc Atlantique

En 2012, l’Orchestre Symphonique de Bretagne a inauguré le Projet Taliesin, dans l’espoir de créer un véritable lien entre un orchestre classique et la culture de l’Arc Atlantique. Depuis, l’OSB a collaboré avec des artistes tels que Marthe Vasallo, Rachel Barton-Pine, Didier Squiban, Carlos Nunez, Bill Whelan et Dan ar Braz. Récemment, nous avons élargi le projet aux artistes tels que le compositeur brestois Benoit Menut (prix de SACEM 2017), la chanteuse et compositrice américaine Rhiannon Giddens et avec l’enregistrement de l’album Fest-Noz Symphonique avec le duo Hamon et Martin, et la chanteuse Annie Ebrel.

Sous l’impulsion de Grant Llelwellyn, le directeur musical de l’OSB, le Projet Taliesin a pris un nouvel élan en partenariat avec le Festival Interceltique et l’Orchestre et Chœur National de la BBC du Pays de Galles. Maestro Llewellyn a choisi d’inaugurer cette collaboration avec un symbole fort du lien entre nos deux pays. L’orchestre et un chœur de 190 chanteurs amateurs et professionnels de Bretagne et du Pays de Galles entonneront nos deux hymnes, qui partage la même mélodie, le Bro Gozh ma Zadou et le Hen Wlad Fy Nhadau.  Nous allons clore le concert ensemble avec l’Hymne à la Joie de Beethoven, devenu à son tour notre hymne européen.

Ce concert est un moment riche de patrimoine partagé et fort de la volonté de l’Orchestre Symphonique de Bretagne de bâtir des ponts entre des peuples.

 

Marc Feldman

Administrateur Général

Orchestre Symphonique de Bretagne

Walesonline: « L’hymne national de la Bretagne partage le même air que Hen Wlad Fy Nhadau »

Walesonline, 9 janvier 2018

Cliquer sur la photo pour écouter le BBC National Chorus of Wales chanter le Bro Gozh ma Zadoù.

The national anthem of Brittany is sung to the same tune as Hen Wlad Fy Nhadau.

This is the national anthem of Brittany in the northwest of France. It might sound familiar.

That’s because it’s sung to the same tune as that of the national anthem of Wales.

Bro Gozh ma Zadoù – which translates into Old Land of My Fathers – also has similar words to Hen Wlad Fy Nhadau (Land of My Fathers).

Welsh/Breton Nation Anthems

Similar to how we sing Hen Wlad Fy Nhadau at landmark venues like the Principality Stadium , the Breton national anthem is also often played during major sporting events in the French region (sic).

The Breton lyrics are the creation of François Jaffrennou in 1897, and the music was that composed by James James of Pontypridd for Hen Wlad Fy Nhadau.

Wales and Brittany also form part of six Celtic nations, alongside Ireland, Scotland, the Isle of Man and Cornwall.

The Cornish anthem, Bro Goth Agan Tasow, is also sung to the same tune, while the English (sic) county also shares a number of similarities with the French region (sic).

The Welsh and Bretons also share a number of Celtic saints, including:

  • Saint Illtyd, born c.500 in Brittany. Illtyd took up the monastic life and founded an abbey at Llanilltud Fawr (Llantwit Major). There are many churches dedicated to Illtyd in Wales and Brittany.
  • Saint Padarn, born in Brittany c.490, founded a monastery at Llanbadarn Fawr near Aberystwyth and is said to have made a pilgrimage to Rome and Jerusalem with St David (patron saint of Wales) and St Teilo.
  • Saint Cadfan, founded the monastery on Bardsey Island, just off the Llyn Penninsula c.516, after fleeing from the Franks in Brittany. Bardsey is known as the island of 20,000 saints.

Modern links

The BBC National Chorus of Wales are currently joining forces with Brittany’s Orchestre Symphonique de Bretagne for the first time, to perform in the newly opened concert hall Couvent des Jacobins in the French region (sic).

Alongside Beethoven’s iconic final symphony, BBC National Chorus of Wales will join OSB to perform the Breton anthem.

The project is the first collaboration between OSB and BBC National Orchestra and Chorus of Wales aimed at fostering closer cultural ties between the two Celtic nations.

Conductor and Music Director of OSB, Grant Llewellyn, said: « For this special occasion we needed a choir, a big choir, and as a Welshman I’m delighted that BBC National Chorus of Wales will be joining us.

« The Welsh connection is obvious, historically, culturally, linguistically and musically, we even share an anthem!

« We know the Welsh love to sing, so it is a perfect ‘coming together’ of the two Celtic neighbours, to open our wonderful new home in Rennes. »