Football – Ligue 2 : le Bro gozh ma zadoù en ouverture

Côté Brest, 8 avril 2017

Vendredi 7 avril 2017, l’hymne national de la Bretagne a été interprété par Clarisse Lavanant juste avant le match Brest-Tours (1-1) au stade Francis-Le Blé.

0 323 spectateurs dans les gradins du stade Francis-Le Blé, un soleil radieux, une belle ambiance : vendredi 7 avril 2017, toutes les conditions étaient réunies pour passer une belle soirée de football.

Le Stade brestois 29, seul leader du championnat de France de Ligue 2 après sa convaincante prestation à Lens le samedi précédent (victoire 2-0), recevait le Tours FC, 16e du classement.

Sous le signe de la Bretagne

Le match était placé sous le signe de la Bretagne. Avec distribution de petits gwenn-ha-du et de claps-claps en tribune, la prestation du bagad Bro an Aberioù (Pays des Abers), le déploiement de deux  grands drapeaux bretons sur la pelouse avant la rencontre.

Le Bro gozh ma zadoù

Et, avant le coup d’envoi, la belle interprétation du Bro gozh ma zadoù (Vieux pays de mes pères), l’hymne national de la Bretagne, par Clarisse Lavanant.

(….)

Yann Guenegou

Publicités

Ce vendredi 7 avril, le Stade Brestois met le Bro Gozh et la Bretagne à l’honneur !

Pour la réception du Tours FC au stade Francis-Le Blé, le Stade Brestois 29 mettra à l’honneur la Bretagne !

Côté animations, le Conseil régional de Bretagne a mis a disposition des drapeaux et des tifos pour les spectateurs en tribune Crédit Mutuel Arkéa. Les 2 plus grands drapeaux bretons  du monde (confectionnés à Tréflez) feront leur retour à Le Blé après une tournée internationale. Pour l’occasion, l’hymne de la Bretagne, le Bro gozh ma zadoù, sera entonné par Clarisse Lavanant et 2 stands de maquillage (en BTS esthétique de l’IFAC) dans les 2 tribunes vous permettra de vous mettre aux couleurs de la Bretagne.

Tous renseignements ici.

Le Bro Gozh au Stade Francis Le Blé le 7 avril prochain.

PHOTO CLAUDE PRIGENT / LE TELEGRAMME.  .

C’est Clarisse Lavanant qui interprètera le Bro Gozh en ouverture du match de football de ligue 2 entre le Stade Brestois et le Tours Football Club au Stade Francis Le Blé, le vendredi 7 avril prochain.

Une heureuse initiative brestoise après le Stade Rennais, le Rugby Club de Vannes, etc.

Le Bro Gozh au stade du Moustoir à Lorient

brogozhmoustoirmerlus

Non, le Bro Gozh n’a pas été chanté au stade du Moustoir à Lorient hier, samedi 15 octobre, lors du derby breton opposant les Merlus lorientais aux Canaris nantais mais notre hymne y était bien présent de façon « géante » avec un vers extrait du second couplet, « N’eus bro all a garan kement ‘barzh ar bed » (1), au pied du gwenn-ha-du de 1000 m² déployé par les Ultras lorientais. Bravo !

Espérons que l’on entendra bientôt résonner le Bro Gozh  au Moustoir lors des derbys bretons par exemple.

(1) « Il n’y a pas de pays que j’aime plus au monde ».

Le Bro Gozh au Roazhon Park; et à La Beaujoire ?

7seizh, 23 septembre 2016

Le championnat de première ligue de football bat son plein, et le Roazhon Park résonne à nouveau, dans tous matchs à domicile, du Bro Gozh Ma Zadoù, l’hymne national breton, que les fans du Stade Rennais connaissent maintenant par coeur.

L’idée, qui germait tranquillement dans les têtes des supporters bretons, avait connu une naissance aussi inattendue qu’émouvante, lors de la finale de coupe de France qui opposait à Paris l’En-avant Guingamp et le Stade Rennais le 9 mai 2009.

Ce soir-là, Alan Stivell avait chanté, a capella, et dans un stade de France très très breton, notre hymne national, dans une nuée de Gwenn-ha-Du, au milieu des fanions rouge et noir (les couleurs de chacunes des deux équipes). Cet événement était totalement hors protocole, mais avait réchauffé le coeur de millions de Bretons.

Le 3 mai 2014, les mêmes deux clubs bretons se retrouvant à nouveau en finale de la même coupe, le Bro Gozh était à nouveau à l’honneur au Stade de France, mais, cette fois-ci dans le protocole. Nolwenn Leroy était cette fois au micro, devant les 80 000 spectateurs.
Depuis plusieurs saisons déjà, tous les matchs qui se jouent au Roazhon Park (nouveau du stade de la route de Lorient) commencent par le Bro Gozh.

On se demande juste un peu pourquoi cette excellente initiative, qui n’est pas une marque déposée, n’est pas reprise en choeur, c’est le cas de le dire, par tous les autres clubs bretons, grands comme petits, foot, rugby, comme basket ou ping-pong.

Le Bro Gozh à chaque match de foot à Nantes, par exemple, ça serait bien venu ; avec l’agitage de l’immense et somptueux “Gwenn-ha-Du” jaune et vert, ça aurait belle allure.

Chiche !

brogozhlabeaujoire

La Beaujoire lors d’un match du FC Nantes

Euro 2016. Ces dragons Gallois, nos cousins germains.

Ouest-France, 6 juillet 2016

Ils ne pouvaient pas aller ailleurs qu’en Bretagne pour cet Euro 2016. Les Gallois (ici, Gareth Bale) résident à Dinard (Côtes-d'Armor).

Par Christian GOUEROU.

Ce mercredi soir, le match Portugal – Pays de Galles met en lumière la nation celtique. Gallois et Bretons ont des racines communes en partage. Depuis plus de quinze siècles.

Le parcours des Gallois dans l’Euro 2016 trouve un écho très particulier en Bretagne. Pour beaucoup de Bretons, le Pays de Galles, Bro Gembre en Breton (Cymru en Gallois, à prononcer avec un K au début du mot), est un pays de cousins germains.

Qu’ont-ils en commun ? La langue d’abord. Elles sont sœurs. Avec le cornique de Cornouailles, on les appelle langues brittoniques et cousines des langues gaéliques (l’irlandais, l’écossais et le mannois).

Au moment des migrations celtiques, vers le IVe et Ve de notre ère, des locuteurs brittoniques ont quitté l’île de Bretagne sous la pression des Jutes, des Angles et des Saxons pour rejoindre l’Armorique.

Un vocabulaire commun

Les deux langues partagent un vocabulaire commun. Quelques exemples : er-maez en breton / i maes en gallois pour dehors, gwenanenn / gwenynen pour l’abeille, dimerc’her et dydd Mercher pour mercredi… Et bien sûr un mot indispensable dans toutes les contrées, gwin pour dire le vin et qui se dit et s’écrit de la même façon dans les deux langues. La toponymie des deux pays celtiques comporte aussi quelques traits communs : juste un exemple entre la commune de Langolen près de Quimper et Llangollen au Pays de Galles.

Des jumelages

L’histoire récente et le développement des jumelages des deux côtés de la Manche ont favorisé des échanges. Nantes et Cardiff sont jumelées depuis 1964, Saint-Brieuc et Aberystwyth depuis 1973, Lesneven et Carmarthen, Briec et Ruthin, Plomelin et Crymych, plus récemment Pleumeleuc (35) et Llanfairfechaan. La Région Bretagne dénombre 46 jumelages Bretagne/Pays de Galles.

Au-delà d’une histoire qui au cours des siècles a façonné différemment les deux nations, le romantisme celtique du XIXe les a réunies à nouveau. Le Pays de Galles a trouvé son hymne national Hen Wlad fy Nhadau (vieux pays de mes ancêtres) écrit par Evan James et son fils James en 1856. C’est en 1898 que Taldir Jaffrennou traduit les paroles en breton pour créer le Bro gozh ma zadoù. Quand l’hymne gallois résonne dans un stade, pour beaucoup de Bretons cela évoque comme un air connu…

Gwenn ha du

Ce mercredi soir, lors du match Portugal – Pays de Galles, le premier qui réussit à compter le nombre de drapeaux bretons (le Gwenn ha du) dispersés dans la foule des spectateurs a gagné ! Mais des drapeaux bretons, on en voit partout. Il y en avait même un, remarquable, au milieu d’une foule immense, en Islande lors du retour de l’équipe nationale au pays lundi soir. Pourtant, l’Islande et la Bretagne, on vous jure, ne sont pas cousines.

Quand on entend le Bro Gozh sur BBC Radio Cymru !

A l’occasion des retransmissions des matchs de l’équipe de Galles à Guingamp, BBC Radio Cymru a diffusé le 1er juillet dernier une interview en gallois de l’un des organisateurs ainsi que le Bro Gozh par Nolwenn Leroy . A écouter à partir de 1h18 en cliquant sur l’image ci-dessous.

BBC_Radio_Cymru_logo.svg