Festival interceltique: le Bro Gozh avec les Tri Yann

Ouest-France, le 7 août 2017

par Léa Duperrin

Les Tri Yann avec le bagad de Saint-Nazaire au Festival interceltique de Lorient. | Thierry Creux

Le public invité à monter sur scène, des costumes baroques, un one-man-show de Jean-Louis Jossic. Devant des milliers de festivaliers, les Tri Yann ont fait du grand spectacle populaire au Festival interceltique de Lorient.

Les Tri Yann en concert au Festival interceltique de Lorient ? Jean-Louis Jossic surgit sur scène comme échappé d’un autre monde. Crinière blanche en bataille habituelle, il porte une armure dorée avec un énorme triskell gravé sur le plastron.

« Overdose de muscadet »

Les trois Jean, victimes d’une « overdose de muscadet », déambulent dans leur costume baroque sous le regard médusé du public. « Il vous suffit de nous rejoindre ! », lance le chanteur à la foule en délire. Immédiatement, c’est la cohue. Les plus chanceux assistent au concert à même la scène.

« Overdose de muscadet »

Les trois Jean, victimes d’une « overdose de muscadet », déambulent dans leur costume baroque sous le regard médusé du public. « Il vous suffit de nous rejoindre ! », lance le chanteur à la foule en délire. Immédiatement, c’est la cohue. Les plus chanceux assistent au concert à même la scène.

Une salle remplie de fans

Sous le chapiteau de l’Espace Marine, plein à craquer, des fans de la première heure. « J’avais 15 ans la dernière fois que je les ai vus sur scène, raconte Isabelle, une quinqua lilloise. Cette fois, je reviens avec ma fille. »

La foule reprend en chœur l’hymne breton

Les notes de Tri martolod retentissent et aussitôt, la foule se met à chanter. Sur scène, les trois copains et leurs musiciens s’en donnent à cœur joie. Dans le monde enchanté de Tri Yann, tout se prête à la chanson. Même la recette des crêpes bretonnes de l’an 1516, chantée a cappella !

Quand soudain résonne l’hymne breton Bro gozh ma zadoù. Dans le public, on chante la main sur le cœur.

Publicités

Jean-Louis Jossic : nous ferons chanter le Bro Gozh par 5000 personnes au Festival Interceltique

ABP, 9 juillet 2017

Jean-Louis Jossic des Tri Yann an Naoned 42 42578_1.png

 

 

Jean-Louis Jossic était à Quimper mercredi pour l’enregistrement de l’émission Copains d’abord. Il a pris quelques minutes pour nous expliquer le rôle qu’il a joué avec son groupe Tri Yann an Naoned pour faire connaître l’hymne national breton. L’ hymne « Bro Gozh ma Zadoù « ne parle de faire la guerre à personne » , « il rassemble Ni, Breizhiz a galon , les Bretons de coeur » réaffirme le chanteur du groupe mythique des trois Jean qui vient de fêter ses 45 ans de scène et qui a reçu le Prix Bro Gozh ma Zadoù par la même occasion.

« La culture et l’économie, c’est ce qui crée de l’emploi et c’est ce qui crée l’épanouissement et le bonheur des gens » Jean-Louis Jossic

La prochaine étape ? Lors de leur prochain concert (qui affiche complet) le dimanche 6 août dans le cadre du festival Interceltique de Lorient, ils vont prendre le temps d’apprendre le Bro Gozh aux 5000 spectateurs qui seront sous le chapiteau de l’espace marine ! Le flyer du Comité Bro Gozh avec les paroles sera distribué à l’entrée de la salle.

La version du Bro Gozh des Tri Yann sur youtube a été visionnée 1,7 million de fois

Le Comité Bro Gozh, partenaire de la Ligue bretonne de Football gaélique

7seizh, le 14 août 2013

BZHvsGALICIA-10

Ce dimanche 11 août 2013 au stade Kerolay à Lorient, en cette journée de clôture d’an Emvod Etrebroadel (Festival Interceltique) , près de 400 personnes ont assisté au match international de football gaélique.

(….)

Tout commence par l’hymne de la Galice, chanté à la seule force de la voix des joueurs. Puis c’est le tour de l’Équipe de Bretagne où le Bro Gozh résonne dans l’air et dans tous les cœurs.

(….)

Signalons le partenariat privilégié avec TerrialBreizh Imprimeurs, et le comité Bro Gozh qui ont été découvert et présenté au stade de Kerolay.

(….)

Patrick Mahé chante le Bro Gozh la main sur le cœur !

ABP, le 13 août 2013

Photo ABP

Photo ABP

(….)

Le festival Interceltique de Lorient vient tout juste de s’achever en beauté et après les Asturies cette année, c’est l’Irlande sera à l’honneur l’année prochaine en tant que nation invitée, en 2014. L’Irlande … Les celtopathes arpentant les quais, le stade, les chapiteaux, les backstage, les couloirs du festival , les tribunes des nuits magiques ou les salons du Club K à toute heure du jour et de la nuit connaissent bien la grande silhouette Irlando-bretonne de l’un des plus fins artisans du lobbying celte à l’international, qui oeuvre sans relâche le cœur sur la main (ou la main sur le cœur s’il s’agit de chanter le Bro gozh), quotidiennement à Lorient pendant une dizaine de jours au cœur du plus beau dispositif celtique au monde, le FIL, dirigé par le redoutable et efficace asturien Lisardo Lombardia depuis le départ de Jean-Pierre Pichard. Ici à faire avancer la cause d’un ami, là celle d’une association dont il est membre, progresser les ventes d’un livre, promouvoir une exposition, animer une conférence, organiser un repas et mettre en relation différents acteurs économiques ou culturels, saluer les dizaine d’artistes présents, etc.. Ou plutôt, « Et œuvrer positivement à toute chose qui pourra faire progresser et mettre en avant les parts de marché celtiques, sur terre et dans les milliards de galaxies de l’univers plus les mondes parallèles et Avalon ». Oui… voilà bien la clause définitive à rajouter au contrat qui le relie charnellement à la défense et l’illustration des valeurs celtiques.

(….)

Article d’Eric Leost

Dimanche 11 août à Lorient, rencontre internationale de football gaélique avec le Bro Gozh !

Dimanche 11 août prochain, le terrain de Kerolay à Lorient accueillera un petit événement sportif avec la rencontre internationale de football gaélique entre l’équipe de Bretagne et celle de Galice et ceci dans le cadre du Festival Interceltique.

Le football gaélique est en plein développement en Bretagne avec désormais 10 clubs à travers les 5 départements.Le match du 11 août sera l’occasion pour ceux qui ne le connaissent pas encore de découvrir ce sport dynamique et spectaculaire.

Comme il se doit pour toute rencontre internationale, le Bro Gozh sera chanté au début du match, donc venez chanter et assister à cet événement sportif !

Le Comité Bro Gozh est partenaire de la Ligue bretonne de Football gaélique pour cette rencontre.

Bretagne Galice

La reine Leroy …. et le Bro Gozh !

Les Echos, le 2 août 2013

Sur la pochette de son album « Bretonne », sorti en 2010, on voit Nolwenn, cinq ou six ans, pas plus, déguisée en Bigouden, un bonnet de dentelle sur la tête. Le cliché a été pris par sa mère dans les rues de Locronan, petit village du Finistère, un jour de promenade. Les yeux azur qu’on lui connaît aujourd’hui sont déjà bien là, incrustés comme deux grandes billes insondables. Profondes et tristes. Le Finistère, c’est là que Nolwenn est née, en 1982. A Saint-Renan. Elle a ensuite grandi à Kersaint-Plabennec et Guingamp avant de quitter la Bretagne pour l’Auvergne après le divorce de ses parents alors qu’elle n’a que onze ans. Une séparation douloureuse. Les changements de patronymes parlent d’eux-mêmes. Nolwenn est née Le Magueresse, du nom de son père, le footballeur Jean-Luc Le Magueresse. A l’heure de trouver un nom de scène, elle optera pour le nom de sa mère, Leroy.

La Bretagne, pour Nolwenn, rime donc avec enfance et nostalgie. La petite fille rêveuse et aventurière se souvient de balades solitaires sur la plage, elle qui pouvait passer des heures à observer la mer et ramasser des coquillages. Ses racines sont indéniablement à l’Ouest.

Après un premier album formaté « Star Academy », dans lequel elle ne se reconnaît guère, elle sort « Histoires naturelles », écrit (en partie) et réalisé par Laurent Voulzy. Les deux connaissent un certain succès. Son troisième disque, « Le Cheshire Cat et moi », fait un bide. C’est en 2010 qu’elle sort « Bretonne », album de reprises de chansons du répertoire breton. Nolwenn Leroy chante en français, breton et gaélique, « Tri Martolod », « La Jument de Michao » ou « Bro Gozh va Zadoù ». Des classiques.

Personne n’y croit vraiment. Et pourtant, l’album, réalisé par Jon Kelly, le producteur de Kate Bush et Mc Cartney, bat tous les records. Il s’écoule à plus de 1 million d’exemplaires, devenant par là même la plus grosse vente française de l’année 2011. Nolwenn Leroy devient la meilleure ambassadrice de la région, parfait son breton… Elle enchaîne les tournées, remplit les salles et fait danser la France sur fond de biniou.

Comme un poisson dans l’eau

Sur la scène du Festival interceltique de Lorient, elle sera donc comme un poisson dans l’eau. Comme une sirène plutôt, si l’on en croit la pochette de son nouvel album « Ô filles de l’eau », où elle pose en femme poisson, fidèle, en bonne Bretonne, à son amour pour l’ésotérisme. Cette terrienne, qui a fait des études de droit et le conservatoire, où elle suivit une formation classique, a également toujours été fascinée par les contes et les légendes qui l’ont bercée. De Merlin à Lancelot du Lac en passant par les secrets de la forêt de Brocéliande. Toute une mythologie présente sur ce nouvel album aux sonorités incontestablement celtiques. On ne change pas une formule qui gagne !

Esther Dubois

Note du PBGmZ: Nolwenn Leroy a reçu en 2012 le Prix Bro Gozh à Guipavas.

 

Festival Interceltique: atelier de chant choral en breton

Pour la deuxième année consécutive, la fédération des chorales bretonnes Kanomp Breizh et le Comité Bro Gozh proposent une master class de chant choral ouverte à tous pendant le Festival Interceltique animée par Kanerien an Oriant.

Le principe en est simple : le public est invité à se joindre à une répétition de chorale mixte à 4 voix. Chacun peut se glisser dans le pupitre qui correspond à son timbre de voix, et c’est entouré et épaulé par les membres de la chorale plus expérimentés qu’il fait ses premiers pas de choriste. Les textes et les partitions des chants sont distribués à l’accueil. Apprentissage du chant polyphonique, de l’écoute entre pupitres et de la dynamique du chant en groupe.

L’animation : c’est la chorale Kanerien an Oriant du pays de Lorient qui assure cette année encore cet atelier de chant choral.

Le répertoire : il s’agit de chants en breton, traditionnels, ou de création contemporaine. Apprentissage également du Bro Gozh Ma Zadoù, l’hymne national breton.

Cependant, il n’est pas nécessaire de connaître la langue bretonne pour participer : textes,partition et traductions sont fournis, et l’apprentissage se fait principalement à l’oreille.

Pratique : le vendredi 10 août, de 10h30 à 12h30, à l’Espace Paroles (près du Palais des Congrès). Gratuit et ouvert à tous !