Derbys bretons: le calendrier de la saison 2020-2021

Après une période très complexe due à la pandémie et malgré les incertitudes sanitaires, la saison 2020-2021 de football en Ligue 1 et en Ligue 2 va début dans moins d’un mois.

Le calendrier des derbys est désormais défini avec 4 équipes en Ligue 1, Brest, Lorient, Nantes et Rennes, Guingamp se retrouvant esseulée en Ligue 2.

Dans la continuité de ce qui avait commencé à être réalisé avant le confinement, le protocole Derby breton est de retour avec le Bro Gozh, les bagadoù, les drapeaux bretons, diverses animations en partenariat avec le Conseil régional, Sonerion, La Nuit des Etoiles, Produit en Bretagne.

Le calendrier :

Brest – Lorient, 20/09/2020
Nantes – Brest, 18/10/20
Rennes-Brest, 01/11/2020
Lorient – Nantes, 08/11/20
Lorient – Rennes, 20/12/20
Nantes – Rennes, 06/01/20
Brest – Rennes, 20/01/21
Rennes – Lorient, 03/02/21
Nantes – Lorient, 21/03/21
Lorient – Brest, 04/04/21
Rennes – Nantes, 11/04/21
Brest – Nantes, 02/05/21

Et n’oubliez pas d’utiliser #DerbyBreton #DerbiBreizh

5ème Derby breton de la saison 2019-2020: le choc entre Rennes et Nantes au Roazhon Park, le vendredi 31 janvier.

Alan Stivell

Vendredi 31 janvier prochain, le Roazhon Park verra s’affronter les clubs de football des deux plus grandes villes bretonnes, le Stade Rennais et le FC Nantes, dans ce qui sera le 5ème derby breton de la saison 2019-2020.

Le Bagad de Cesson-Sévigné

Dans le cadre de la Charte des Derbys bretons, plusieurs animations seront proposées avant le début à 20h45 de ce match important pour les 2 clubs de Ligue 1: le Bagad de Cesson-Sévigné interviendra en avant-match,  des milliers de drapeaux bretons seront offerts par la Région Bretagne aux spectateurs, le très grand Gwenn-ha-Du sera déployé au centre de la pelouse pendant que le Bro Gozh sera interprété par le grand Alan Stivell en l’honneur des clubs des deux métropoles bretonnes.

Les Derbys bretons, une fête populaire, une fête du foot, une fête de la Bretagne !

Et n’oubliez pas d’utiliser #derbybreton  #derbibreizh  !

25 septembre à La Beaujoire, derby breton entre Nantes et Rennes

#derbybreton   #derbibreizh

Résultat de recherche d'images pour "Nantes - Rennes"

Après Lorient – Guingamp, Brest – Rennes, c’est ce mercredi 25 septembre qu’aura lieu le 3ème derby breton de la saison 2019 – 2020, entre le FC Nantes et le Stade Rennais.

A cette occasion sont mises en place différentes animations en partenariat entre le FC Nantes et le Comité Bro Gozh, Sonerion, Produit en Bretagne et l’Agence Culturelle Bretonne de Loire-Atlantique.

C’est le Bagad de Nantes qui animera les lieux dès 17h30 et interprètera le Bro Gozh.

Résultat de recherche d'images pour "bagad nantes"

Le bagad de Nantes, fondé en 1968, réunit une trentaine de musiciens autour des airs bretons. Entre swing et tradition, le bagad évolue en seconde catégorie depuis 4 ans du championnat national des bagadou.
Cette année, le bagad a proposé une suite nantaise passant par le Vignoble et la côte et une suite montagne, ancrée dans les Monts d’Arrée.
En 2015, le bagad créé son école de formation avec une trentaine d’élèves qui prennent des cours hebdomadairement. Le bagadig, bagad pour les élèves, est classé en 5ème catégorie.
Le Bagad de Nantes a collaboré avec Carlos Nunez, Tri Yann, Orchestre Philharmonique de Prague, Royal de Luxe… et a aussi représenté la Ville de Nantes à Hambourg, Sarrebrucken et bien d’autres endroits en France et à l’étranger.

L’identité bretonne mise à l’honneur pendant les derbys

So Foot, 26 juillet 2019

Cinq équipes professionnelles issues des cinq départements de la Bretagne historique (oui la Loire-Atlantique est inclue dans le projet) ont signé ce jeudi 25 juillet une « charte des derbys bretons » afin de diffuser « davantage de culture bretonne » et de « renforcer l’animation et l’image de ces rencontres entre les clubs professionnels » .

Le Stade brestois, l’En Avant de Guingamp, le FC Lorient, le FC Nantes ainsi que le Stade rennais prévoient pendant les derbys de Ligue 1 et Ligue 2 de mettre en place plusieurs animations pour promouvoir leur région. Cela prévoit, entre autres, la présence sur la pelouse du plus grand drapeau breton du monde, d’un bagad local ou encore l’interprétation du Bro Gozh, reconnu implicitement comme l’hymne breton, avant la rencontre. Les entreprises locales seront également associées aux manifestations via le réseau « Produit en Bretagne » .

Galette-saucisse je t’aime, j’en mangerais des kilos.

VLA

Une charte des derbys bretons !

Hitwest, 25 juillet 2019

La « Charte des derbys bretons » a été signée aujourd’hui à Vannes par les 5 clubs de la Bretagne historique (Brest, Guingamp, Lorient, Nantes et Rennes).

Injecter plus de Bretagne dans les derbys de football : c’est l’objectif de la « Charte des derbys bretons » signée aujourd’hui.

Mais pourquoi cette charte, et que va-t-elle changer concrètement lors des matches ? La réponse de Jacques -Yves Le Touze, président du Comité Bro Gozh, qui cherche à promouvoir le chant du même nom comme hymne breton :

« On a voulu proposer un cadre commun aux 5 clubs, avec un protocole qui puisse se caler avec l’ambiance foot : un drapeau géant breton sur le stade, des milliers de petits drapeaux bretons, le Bro Gozh interprété d’une manière ou d’une autre, des animations avant le match et pendant la mi-temps avec le bagad du coin, et la promotion des produits bretons, avec Produit en Bretagne.. »

Des manifestations de « bretonnitude » existaient déjà lors des derbys, alors pourquoi renforcer cet aspect ? :

 » C’est de la communication vers le grand public pour faire passer un certain nombre de choses sur la dimension culturelle et économique de la Bretagne.. On souhaite apporter un air de festival à l’intérieur des stades, lors des fêtes du football : les derbys bretons.. »

La Région Bretagne est associée à la démarche, et va fournir des milliers de drapeaux bretons.. Mais pour le président de Région, Loïg Chesnais-Girard, il ne faut pas y voir une crispation régionaliste ou identitaire :

« Assumons notre bretonnitude, notre culture, notre identité, et faisons le avec ce qui nous caractérise : une ouverture au monde, et une capacité à nous sentir à l’aise partout.. Les pieds en Bretagne, la tête partout dans le monde… »

Pour Grégory Pelleau, attaché événementiel du Stade Brestois et speaker du club, cette charte n’est pas anecdotique :

« On est fiers de notre Bretagne, et il faut le montrer… Et montrer qu’il y a une union : on a chacun notre caractère propre, notre identité de club, mais on a aussi envie d’être unis, et véhiculer cette image était important… »

Une charte qui pour le Stade Rennais, vient prolonger et amplifier une démarche déjà largement entamée par le club. Le Bro Gozh, l’hymne breton, résonne déjà régulièrement au Roazhon Park, comme le souligne Didier Boudet, directeur général adjoint du Stade Rennais :

« Nous avons depuis quelques temps pris l’habitude de le diffuser à chaque rencontre.. Ce sont des valeurs que nous relayons fortement notamment pour les nouvelles recrues et surtout pour le centre de formation…Cette charte peut nous aider à relever encore cette nécessité d’appartenir à une ville, à une région : il y a des valeurs fortes et y adhérer est une nécessité je pense… »

Le FC Lorient sera le premier club a mettre en place ce que prévoit la charte, lors du premier derby de la saison, le 30 août, face à Guingamp. Qu’est-ce qui va changer au Moustoir, maitenant que la charte est signée ? La réponse de Fabrice Bocquet, directeur général du FC Lorient :

« Plusieurs choses : il va y avoir 5000 drapeaux bretons, fournis par le Conseil régional, on va aussi avoir le drapeau breton géant, et l’hymne breton chanté en avant match… Cela montre que nous sommes unis par les mêmes valeurs, des valeurs de persévérance, de solidarité, de travail, et qu’au-delà de la compétition sportive, nous nous retrouvons sur ces valeurs et cela fait notre fierté.. »

Les premiers derbys bretons au programme des saisons de Ligue 1 et de Ligue 2 :

– Lorient-Guingamp le 30 août
– Brest-Rennes le 14 septembre
– Nantes-Rennes le 25 septembre

Reportage de Yann Launay.