Grant Llewellyn: « Hen Wlad, Bro Gozh, nous partageons un hymne, soyez prêts à le chanter ! »

Grant Llewellyn

En tant que Gallois, j’ai toujours eu une affinité certaine pour la Bretagne. J’ai grandi dans une petite ville en bord de mer comme on en trouve tant en Bretagne. Non seulement j’ai visité la Bretagne durant mon enfance, prenant souvent le ferry pour Roscoff avec mes parents, mais me voilà nommé Directeur musical de l’Orchestre Symphonique de Bretagne quelques années plus tard. Presque naturellement, logiquement.

J’ai compris immédiatement que nos deux pays partageaient un même héritage, remontant à des milliers d’années quand nous parlions la même langue, mais aussi aujourd’hui dans une démarche commune de redécouverte de nos cultures celtiques. Le Projet Taliesin de l’OSB est le cadre parfait pour présenter la musique et les artistes des pays celtiques , de Galice jusqu’en Ecosse, et au-delà, des diasporas celtiques à travers le monde.

Alors que nous avançons dans la réalisation de ce Projet Taliesin, j’aimerais que l’OSB devienne le centre d’un nouveau réseau d’orchestres travaillant ensemble à la création de nouvelles œuvres autour de notre culture commune. J’ai choisi d’inaugurer « Les Jacobins » avec l’hymne partagé par nos deux nations, tel un symbole de la future collaboration entre nos orchestres et nos choeurs.

L’inauguration d’une nouvelle salle de concert est naturellement une énorme opportunité. Pour cela, il n’y a pas de meilleure œuvre que la Neuvième Symphonie de Beethoven. Nous avions donc besoin d’un chœur, d’un grand chœur, et nous avons créé un groupe combinant les meilleurs ensembles locaux, les étudiants du Conservatoire, Mélime(s) et son directeur Gildas (un vrai nom de saint gallois !) Pungier, et pour finir le BBC National Chorus of Wales. La « Welsh connection » est évidente (historiquement, culturellement, et linguistiquement) et, en tant que Gallois moi-même, ce lien est particulièrement cher à mon cœur. Mais les Gallois aiment chanter, cette année 2018 célèbrera également les relations entre la Bretagne et le Pays de Galles, c’est donc le parfait événement pour fêter nos intérêts mutuels. D’ailleurs, nous partageons un hymne, aussi soyez prêts à chanter !

Grant Llewellyn

Directeur musical, Orchestre Symphonique de Bretagne

Guest Conductor, National Orchestra of Wales – BBC

Jacques-Yves Le Touze: « Cymru am byth ! Bevet Breizh ! »

Jacques-Yves Le Touze

Le Comité Bro Gozh est une association fondée par la fédération de choeurs d’expression bretonne Kanomp Breizh, la fédération des villes jumelées Bretagne-Pays de Galles et l’Institut Culturel de Bretagne ; il a pour mission de diffuser et de promouvoir l’hymne national breton, le Bro Gozh ma Zadoù.

Pour ce faire, le Comité Bro Gozh organise des manifestations avec les différents ensembles musicaux qui ont cet hymne à leur répertoire, notamment les chorales, les bagadoù et les orchestres. Le Bro Gozh ma Zadoù est aujourd’hui de plus en plus connu par les Bretons, grâce notamment aux manifestations sportives ou culturelles. Le Comité Bro Gozh coordonne des actions permettant de mieux faire connaître l’hymne breton à un large public. Par ailleurs, le Comité remet chaque année le Prix Bro Gozh : parmi ses récipiendaires, Alan Stivell, Nolwenn Leroy, Tri Yann, le Stade Rennais, Kanomp Breizh ou encore le Rugby Club de Vannes.

Ce concert en réunissant l’Orchestre Symphonique de Bretagne, des choristes gallois et bretons, marque de façon éclatante l’ouverture d’une année 2018 qui verra le renforcement des liens entre les deux nations celtiques que sont la Bretagne et le Pays de Galles. Que Grant Llewellyn, Marc Feldman et tous les participants en soient remerciés. Cymru am byth ! Bevet Breizh ! Unis dans la diversité comme le proclame la devise de notre maison commune, l’Europe.

Jacques-Yves Le Touze

président du Comité Bro Gozh

kadoriad Poellgor Bro Gozh ma Zadoù

Marc Feldman: « Le Bro Gozh, un symbole fort du lien entre le Pays de Galles et la Bretagne »

Marc Feldman

L’Orchestre Symphonique de Bretagne et l’Arc Atlantique

En 2012, l’Orchestre Symphonique de Bretagne a inauguré le Projet Taliesin, dans l’espoir de créer un véritable lien entre un orchestre classique et la culture de l’Arc Atlantique. Depuis, l’OSB a collaboré avec des artistes tels que Marthe Vasallo, Rachel Barton-Pine, Didier Squiban, Carlos Nunez, Bill Whelan et Dan ar Braz. Récemment, nous avons élargi le projet aux artistes tels que le compositeur brestois Benoit Menut (prix de SACEM 2017), la chanteuse et compositrice américaine Rhiannon Giddens et avec l’enregistrement de l’album Fest-Noz Symphonique avec le duo Hamon et Martin, et la chanteuse Annie Ebrel.

Sous l’impulsion de Grant Llelwellyn, le directeur musical de l’OSB, le Projet Taliesin a pris un nouvel élan en partenariat avec le Festival Interceltique et l’Orchestre et Chœur National de la BBC du Pays de Galles. Maestro Llewellyn a choisi d’inaugurer cette collaboration avec un symbole fort du lien entre nos deux pays. L’orchestre et un chœur de 190 chanteurs amateurs et professionnels de Bretagne et du Pays de Galles entonneront nos deux hymnes, qui partage la même mélodie, le Bro Gozh ma Zadou et le Hen Wlad Fy Nhadau.  Nous allons clore le concert ensemble avec l’Hymne à la Joie de Beethoven, devenu à son tour notre hymne européen.

Ce concert est un moment riche de patrimoine partagé et fort de la volonté de l’Orchestre Symphonique de Bretagne de bâtir des ponts entre des peuples.

 

Marc Feldman

Administrateur Général

Orchestre Symphonique de Bretagne

Jean-Michel Le Boulanger: « Le Bro Gozh, un hymne au respect de toutes les diversités »

Bro Gozh ma Zadoù

Chacun, sur la terre, peut avoir au coeur et à l’esprit, le vieux pays

de ses pères.

Lui, enfant du Sénégal, comme elle, fille de la Chine ou du Japon.

Lui encore, qui respire le soleil d’Australie, comme elle, qui vibre

des Amériques. Chacun porte en lui l’amour des siens et comme

une nostalgie de racines.

Bro Gozh ma Zadoù

Un chant, si simple et si beau, s’est élevé un jour au pays de

Galles. La petite Bretagne le fait sien, comme les Cornouaillais

d’outre-Manche et le peuple Khasi, niché en Inde au pied de

l’Himalaya.

Ce chant, ce chant si simple et si beau, le vieux pays de nos pères,

peut être chanté par toutes les couleurs de peau.

Hymne au respect de toutes les racines, de toutes les diversités,

de toutes les dignités.

Bro Gozh ma Zadoù

Et si ce chant si simple et si beau qui nous parle de Bretagne, de

Galles ou d’ailleurs, nous parlait aussi de la terre, de cette vieille

terre qui est nôtre ?

Au-delà des patries, et les respectant toutes, une patrie

commune, pour construire ensemble une humanité nouvelle.

Bro Gozh ma Zadoù

La Bretagne peut être fière de ce chant, oui, un chant si simple et

si beau qui peut être chanté par toutes les couleurs de peau.

Au nom de tous ces vieux pays de nos pères, innombrables et

toujours singuliers, sur tous les continents de la création.

Au nom de leurs présences au monde.

Au nom de leurs mains ouvertes.

Jean-Michel LE BOULANGER

Vice-Président du Conseil régional de Bretagne

chargé de la Culture

Bez Prezidant Kuzul rannvro Breizh

e karg ar Sevenadur

Loig Chesnais-Girard: « Le Bro Gozh, un hommage à la fois simple et fort à la Bretagne »

Loig Chesnais-Girard

Depuis plusieurs années, le Comité Bro Gozh ma Zadoù organise divers événements pour promouvoir, dans notre région et au-delà, l’hymne breton. Parmi les actions importantes du Comité et de ses nombreux bénévoles que je remercie vivement, il y a la mise en place, en 2010, d’un prix dédié. Cette opération annuelle contribue fortement à la reconnaissance et à la mise en lumière de l’hymne mais aussi des artistes qui l’interprètent.

Les paroles de cet hymne, dont nous partageons la musique avec nos ami·es du Pays de Galles, rendent un hommage à la fois fort et simple à la Bretagne et à son histoire. Son interprétation est toujours un moment de réelle émotion, un moment fédérateur et très apprécié de toutes et tous.

Je souhaite à chacune et à chacun un très bon instant musical.

Loïg Chesnais-Girard

Président du Conseil régional de Bretagne

Abaoe meur a vloaz e vez aozet darvoudoù a bep seurt gant Poellgor Bro Gozh ma Zadoù evit lakaat anavezout kan Breizh, en hor rannvro ha pelloc’h. E-touez oberoù a bouez ar Poellgor hag e dud a-youl vat niverus, hag a drugarekaan a-greiz-kalon, e kaver, e 2010, krouidigezh ur priz a-ratozh. An darvoud bloaziek-mañ a sikour kalz da lakaat anavezout ha da vrudañ n’eo ket hepken kan Breizh met ivez an arzourien a gan anezhañ.

Komzoù ar c’han-se, heñvel e sonerezh ouzh hini kan broadel hor mignoned eus Kembre, a zoug bri en un doare kreñv hag eeun war un dro da Vreizh ha d’hec’h istor. Fromet e vezer bepred pa glever anezhañ, ur mare m’en em santer a-unan hag a blij kalz d’an holl.

Hetiñ a ran un abadenn sonerezh plijus-kenañ da bep hini ac’hanoc’h

Loïg Chesnais-Girard

Prezidant Kuzul-rannvro Breizh