FIL 2018: le Comité Bro Gozh met en valeur les liens entre Gallois et Bretons

ABP, 7 août 2018

Lisardo Lombardía, directeur du FIL, remet au Premier ministre du Pays de Galles Carwyn Jones, un mandala confectionné par Padrig Morin, un Breton vivant au Sri Lanka. La peinture représente les liens historiques entre le Pays de Galles et la Bretagne et reprend les paroles du Bro Gozh.

Des prix Bro Gozh, qui récompensent les initiatives mettant en valeur l’hymne national breton, le Bro gozh ma Zadoù, ont été décernés lundi après-midi, dans le salon d’honneur de l’Hôtel de Ville de Lorient.

L’hymne breton, le Bro gozh ma zadoù (en français le Vieux pays de nos pères), qui reprend la mélodie de l’hymne gallois, Hen Wlad Fy Nhadau, est le symbole des liens forts entre les deux pays. On sait qu’une grande partie des Bretons actuels descendent d’immigrants venus du Pays de Galles et du sud-ouest de l’Angleterre aux Ve et VIe siècles. Le projet de la Vallée des Saints, à Carnoët, intègre d’ailleurs plus d’une douzaine de saints venus à cette époque du Pays de Galles.

Le Festival Interceltique de Lorient avait déjà participé aux campagnes précédentes de popularisation du Bro gozh. Cette année, le pays invité d’honneur du festival étant le pays de Galles, le FIL a décidé de donner une plus grande visibilité à cet hymne commun.

Un prix Bro gozh avait déjà été remis en septembre 2017 au Rugby Club deVannes pour marquer le début de sa saison sportive 2017-2018 pour récompenser le chant du Bro gozh avant les matchs.

Ne pouvant venir lundi, Jean-Yves Le Drian avait déjà reçu samedi dernier le prix 2 Vro – 1 Ene au nom du Conseil régional pour son travail de rapprochement avec le Pays de Galles alors qu’il était président du Conseil régional et pour son soutien au Comité Bro Gozh. Le prix en ardoise est une réalisation de l’artiste Ieuan Rees d’Ammanford au pays de Galles.

La chanteuse Nolwenn Korbell, Norbert Métairie, maire de Lorient, Lisardo Lombardia, directeur du FIL, Lena Louarn, vice présidente du Conseil régional, Carwyn Jones, Premier ministre du Pays de Galles, Jacques-Yves Le Touze, président du Comité Bro Gozh, l’équipe du Comité Bro Gozh, des représentants de lma ville de Trignac.

Hier, trois autres récipiendaires ont reçu le prix. Il s’agit de l’Orchestre symphonique de Bretagne dirigé par le Gallois Grant Llewellyn qui s’est vu décerner le prix en relation avec son étonnante prestation du Bro gozh lors de l’inauguration du Centre des Congrès de Rennes. Puis, le Premier ministre du pays de Galles se trouvant à Lorient pour le Festival interceltique où son pays est l’invité d’honneur cette année a reçu un prix Bro gozh original. Un tableau de Padrig Morin, un Breton installé au Sri Lanka,qui, au nom de ces Bretons dispersés sur tous les continents, a voulu offrir au Premier ministre du pays de Galles, Carwyn Jones, une de ses oeuvres inspirées des cultures celtiques et bouddhiques. Inutile de rappeler que la ville de Lorient, comme son nom l’indique, était la porte et le port vers les Indes.

Le Gouvernement gallois ainsi que le Conseil régional de Bretagne ont aussi été récompensés. On leur a remis à chacun, la moitié d’une oeuvre  réalisée par le verrier Didier Le Hen de Lorient, d’après un bouclier breton du IIe siècle avant J.-C. retrouvé à Battersea en Grande Bretagne.

Pour finir, Nolwenn Korbell a interprété une chanson en breton et lu un texte émouvant de remerciements à Carwyn Jones, en gallois puis en breton. Son message qui s’est terminé par «gardez bien la route et montrez-nous le chemin» a bien résumé la journée cloturé par l’interprétation du Hen Wlad par Nolwenn Korbell puis du Bro Gozh par Kanerien an Oriant et l’ensemble des 300 participants à cette cérémonie mémorable.

Le Télégramme: « L’Orchestre de Bretagne a fait résonner le Bro Gozh et l’hymne européen »

Loïg Chesnais-Girard et le « First Minister » du Pays de Galles, invité d’honneur du prochain Festival interceltique de Lorient.

Le Télégramme, 12 janvier 2018

Brexit. Sale temps pour les relations interceltiques

La Bretagne et le Pays de Galles ont signé, ce jeudi, un accord de coopération pour cinq ans. Mais le Brexit jette le trouble sur les relations avec nos cousins celtes.

Tout un symbole. Hier soir, à Rennes, l’Orchestre de Bretagne a fait résonner dans un centre des Congrès flambant neuf l’hymne européen et le Bro Gozh ma Zadoù, chant commun à la Bretagne et au Pays de Galles. Ainsi l’a voulu le facétieux Grant Llewellyn, Gallois de son état et directeur de la formation bretonne depuis 2015. Aura-t-il bientôt besoin d’un titre de séjour ? Voici le genre de questions soulevées par le Brexit.

Malgré les incertitudes, Loïg Chesnais-Girard et Carwyn Jones, le Premier ministre gallois, ont tenu à renouveler, hier, l’accord de coopération entre les deux régions, scellé en 2004. Le nouveau document prévoit, par exemple, de favoriser les échanges d’étudiants entre les universités des deux régions, de renforcer les liens commerciaux entre les entreprises ou encore d’inciter les touristes à aller voir de l’autre côté de la Manche.

Des objectifs à l’horizon 2023 qui supposent la libre circulation des personnes et des biens entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni. Or, c’est précisément ce qui se joue, en ce moment, entre Londres, qui souhaite sortir de l’espace Schengen, et Bruxelles, qui n’entend pas laisser les portes de son marché commun ouvertes aux Anglais…

Coopération quoiqu’il arrive

De quoi poser des limites à l’amitié britto-galloise en particulier et, en général, aux relations entre les Bretons et leurs amis celtes du Royaume-Uni. Sera-t-il aussi simple, par exemple, pour les musiciens irlandais, écossais et gallois de venir jouer au Festival interceltique de Lorient ? « C’est difficile de prévoir l’issue de tout ça », reconnaît le Premier ministre du Pays de Galles. Carwyn Jones, travailliste, était contre le Brexit et peine encore à se remettre du choix de ses concitoyens. Ceux-ci commencent à regretter, à en croire l’homme politique, tant l’économie locale est dépendante du marché européen. « Nous continuerons à travailler ensemble quoiqu’il arrive. Le Royaume-Uni quitte l’UE, pas l’Europe. Les échanges continueront mais dans un cadre différent. » Même son de cloche du côté de Loïg Chesnais-Girard. « La circulation des biens et de marchandises va continuer ». Rendez-vous donc le 29 mars 2019, à 23 h GMT, date fixée par le Parlement britannique, quand le Brexit sera devenu réalité.

Loig Chesnais-Girard: « Le Bro Gozh, un hommage à la fois simple et fort à la Bretagne »

Loig Chesnais-Girard

Depuis plusieurs années, le Comité Bro Gozh ma Zadoù organise divers événements pour promouvoir, dans notre région et au-delà, l’hymne breton. Parmi les actions importantes du Comité et de ses nombreux bénévoles que je remercie vivement, il y a la mise en place, en 2010, d’un prix dédié. Cette opération annuelle contribue fortement à la reconnaissance et à la mise en lumière de l’hymne mais aussi des artistes qui l’interprètent.

Les paroles de cet hymne, dont nous partageons la musique avec nos ami·es du Pays de Galles, rendent un hommage à la fois fort et simple à la Bretagne et à son histoire. Son interprétation est toujours un moment de réelle émotion, un moment fédérateur et très apprécié de toutes et tous.

Je souhaite à chacune et à chacun un très bon instant musical.

Loïg Chesnais-Girard

Président du Conseil régional de Bretagne

Abaoe meur a vloaz e vez aozet darvoudoù a bep seurt gant Poellgor Bro Gozh ma Zadoù evit lakaat anavezout kan Breizh, en hor rannvro ha pelloc’h. E-touez oberoù a bouez ar Poellgor hag e dud a-youl vat niverus, hag a drugarekaan a-greiz-kalon, e kaver, e 2010, krouidigezh ur priz a-ratozh. An darvoud bloaziek-mañ a sikour kalz da lakaat anavezout ha da vrudañ n’eo ket hepken kan Breizh met ivez an arzourien a gan anezhañ.

Komzoù ar c’han-se, heñvel e sonerezh ouzh hini kan broadel hor mignoned eus Kembre, a zoug bri en un doare kreñv hag eeun war un dro da Vreizh ha d’hec’h istor. Fromet e vezer bepred pa glever anezhañ, ur mare m’en em santer a-unan hag a blij kalz d’an holl.

Hetiñ a ran un abadenn sonerezh plijus-kenañ da bep hini ac’hanoc’h

Loïg Chesnais-Girard

Prezidant Kuzul-rannvro Breizh

Rennes: le BBC National Chorus of Wales avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne pour le Bro Gozh.

BBC National Chorus of Wales is joining forces with Orchestre Symphonique de Bretagne for the first time, to perform in the newly opened concert hall Couvent des Jacobins in Brittany (10-11 January 2018).

Fifty choristers will join the Orchestre Symphonique de Bretagne (OSB) and their chorus, alongside soloists Helen Kearns, Virginie Verrex, Xiveri Moreno and Duncan Rock for two performances of Beethoven’s Symphony No. 9. BBC National Chorus of Wales will also perform the Breton anthem Bro Gozh ma Zadoù with OSB – which shares its melody with the national anthem of Wales Hen Wlad Fy Nhadau.

The project is the first collaboration between OSB and BBC National Orchestra and Chorus of Wales, aimed at fostering closer cultural ties between the two Celtic nations. The Chorus have been invited to perform by Welsh conductor Grant Llewellyn, who is the Music Director of OSB and a frequent partner with BBC National Orchestra & Chorus of Wales. The concerts on the 10-11 January will be the inaugural performances at the Couvent des Jacobins (in Rennes, Brittany) a former 14th century convent, which will be the new venue of OSB.

Conductor and Music Director of OSB Grant Llewellyn, says: « For this special occasion we needed a choir, a big choir, and as a Welshman I’m delighted that BBC National Chorus of Wales will be joining us. The Welsh connection is obvious; historically, culturally, linguistically and musically, we even share an anthem! We know the Welsh love to sing, so it is a perfect ‘coming together’ of the two Celtic neighbours, to open our wonderful new home in Rennes. »

Marc Feldman, General Manager, Orchestre Symphonique de Bretagne, says: « I am genuinely happy to welcome BBC National Chorus of Wales for this major event in the life of the orchestra, inaugurating our new venue. I hope this will be the beginning of a long and fruitful musical relationship between our two ensembles, as well as the sign of the deep commitment between Brittany and Wales. »

Michael Garvey, Director, BBC National Orchestra and Chorus of Wales, says: « I’m delighted that members of our chorus will be joining musicians in Brittany for these special concerts. This project is testament to the fantastic quality of Wales’ national chorus, and the great collaborative relationship that we are developing with OSB; it is a wonderful opportunity for us to be cultural ambassadors for the nation. »

Corws Cenedlaethol Cymreig y BBC yn perfformio gyda’r Orchestre Symphonique de Bretagne

Mae Corws Cenedlaethol Cymreig y BBC yn ymuno am y tro cyntaf â’r Orchestre Symphonique de Bretagne i berfformio yn neuadd gyngerdd newydd y Couvent des Jacobins yn Llydaw, Ffrainc (10 ac 11 Ionawr 2018).

Bydd pum deg o gantorion yn ymuno â’r Orchestre Symphonique de Bretagne (OSB) a’u corws, ynghyd â’r unawdwyr Helen Kearns, Virginie Verrex, Xiveri Moreno a Duncan Rock, a hynny ar gyfer dau berfformiad o Symffoni Rhif 9 Beethoven. Bydd Corws Cenedlaethol Cymreig y BBC yn ymuno â’r OSB i berfformio anthem Llydaw – Bro Gozh ma Zadoù – sef sydd ar yr un alaw â Hen Wlad Fy Nhadau.

Dyma’r cywaith cyntaf rhwng yr OSB a Cherddorfa a Chorws Cenedlaethol Cymreig y BBC, a’r nod yw meithrin cysylltiadau agosach rhwng y ddwy wlad Geltaidd. Gwahoddwyd y Corws i berfformio gan y cyfansoddwr Cymreig Grant Llewellyn, Cyfarwyddwr Cerdd yr OSB a phartner rheolaidd i Gerddorfa a Chorws Cenedlaethol Cymreig y BBC. Hefyd, y cyngherddau yma fydd y perfformiadau cyntaf yn y Couvent des Jacobins (yn Rennes, Llydaw), sef hen leiandy o’r 14eg ganrif a chartref newydd yr OSB.

Dywed yr Arweinydd a Chyfarwyddwr Cerdd yr OSB, Grant Llewellyn: « Mae angen côr mawr ar gyfer yr achlysur arbennig yma. Ac fel Cymro, mae’n bleser mawr i mi fod Corws Cenedlaethol Cymreig y BBC am ymuno â ni. Mae’r cysylltiad Cymreig yn amlwg, a hynny’n hanesyddol, diwylliannol, ieithyddol a cherddorol. Rydyn ni’n rhannu’r un anthem hyd yn oed. Gwyddon ni fod y Cymru’n hoff o ganu, felly dyma ‘uniad’ perffaith i’r cymdogion Celtaidd er mwyn agor ein cartref bendigedig newydd yn Rennes. »

Dywed Marc Feldman, Rheolwr Cyffredinol yr Orchestre Symphonique de Bretagne: « Rwy’n wir yn falch o groesawu Corws Cenedlaethol Cymreig y BBC i’r digwyddiad pwysig hwn yn hanes y gerddorfa, sef agor ein lleoliad newydd. Gobeithio y bydd hyn yn ddechrau i berthynas gerddorol hir a ffrwythlon rhwng ein ensembles, yn ogystal ag yn arwydd o’r cwlwm cryf sy’n bodoli rhwng Llydaw a Chymru. »

Dywed Michael Garvey, cyfarwyddwr Cerddorfa a Chorws Cenedlaethol Cymreig y BBC: « Rydw i wrth fy modd fod aelodau o’n corws yn mynd i ymuno â cherddorionyn Llydaw ar gyfer y cyngherddau arbennig yma. Mae’r prosiect yn brawf o ansawdd rhagorol corws cenedlaethol Cymru, a’r berthynas gydweithredol wych rydyn ni’n ei datblygu gyda’r OSB. Dyma gyfle arbennig i ni fod yn llysgenhadon diwylliannol dros ein gwlad. »

Conseil régional de Bretagne: le Bro Gozh pour les élus.

 

C’est au cours de leur session des 14 et 15 décembre 2017 que les élus du Conseil régional de Bretagne ont reçu du Président Loig Chesnais-Girard de la part du Comité Bro Gozh un petit « pack Bro Gozh » comportant le DVD sur l’histoire de l’hymne réalisé par Mikael Baudu ainsi qu’un flyer avec les paroles et la musique du Bro Gozh.

Le Comité Bro Gozh a souhaité offrir ce pack aux élus afin que ceux-ci s’approprient le Bro Gozh en tant qu’hymne de la Bretagne, notamment en prévision de la visite en Bretagne du Premier ministre gallois Carwyn Jones en janvier prochain sans compter les innombrables fois où l’hymne est chanté à travers la Bretagne tout au long de l’année.

RCV et Bro Gozh: un hymne, un sport, un coeur

Ur c’han, ur sport, ur galon

A-drugarez da skipailh rugby Gwened ez eo ar sport-mañ gwelloc’h anavezet e Breizh hag anzavet da vat gant ar boblañs. Ur blijadur eo gwelet kement a dud o vont da sellet ouzh krogadoù entanus hag eus ar c’hentañ. Hag evit ma vefe diskouezet emaomp mat o c’hoari rugby e Breizh, e c’heller klevet ar vBro Gozh o tregerniñ da bep emgav evel e Bro-Gembre.

N’eo ket dre zegouezh ez eo heñvel kan broadel Breizh ouzh hini Kembre hag ouzh hini Kernev-veur. A-hed an XIXvet hag en XXvet kantved e voe labouret en teir bro da lakaat bleuniañ hêrezh predenek pep hini anezho hag e voe ivez, dre-se, adlakaet anat ar pezh a liamme an eil bro ouzh eben. O yezh da-gentañ-penn. N’emaomp ket mui en amzer ma c’halle Guidnerth, ur priñs kembreat eus an 9vet kantved, bezañ komprenet hep jubennour e Dol… Met daoust da se ez eo chomet tost mat kembraeg ha brezhoneg en o geriaoueg diazez hag ur brezhoneger a bourmen dre straedoù Aberystwyth pe Abertawe en em santo un tamm er gêr, evel m’en em gav en e bleud en ur c’hrogad rugby e Bro-Gembre pe e Breizh.

Un hymne, un sport, un cœur

Grâce à l’équipe de rugby de Vannes ce sport est mieux connu en Bretagne et reconnu par la population très fière de ses résultats bien entendu. C’est enthousiasmant et gratifiant de voir autant de supporters à ces matchs riches en couleurs et en essais victorieux.

Et pour bien marquer leur appartenance à la Bretagne le Bro Gozh résonne à chaque rencontre, comme au pays de Galles. Quoi de plus naturel ?

Ce n’est pas par hasard si l’hymne national de la Bretagne est identique à celui du Pays de Galles et de Cornouailles. Tout au long des XIX et XXème siècles on travailla dans chacun des trois pays à faire s’épanouir l’héritage brittonique et c’est tout naturellement que leur parenté resurgit alors de façon évidente. Parenté linguistique par dessus tout. Nous ne sommes plus au temps où Guidnerth, prince gallois du 9ème siècle, pouvait se faire comprendre sans interprète à Dol-de-Bretagne… Malgré cela le gallois et le breton ont conservé une grande parenté, ne serait-ce que dans leur vocabulaire de base et un brittophone qui se promène dans les rues d’Aberystwyth ou de Swansea se sentira un peu chez lui, comme il peut se sentir un peu chez lui lors d’un match de rugby au pays de Galles.

Lena Louarn

Besprezidantez Kuzull rannvro Breizh

Vice-présidente du Conseil régional de Bretagne

Loïg Chesnais-Girard: « Félicitations au Rugby Club de Vannes ! »

Loig Chesnais-Girard, président du Conseil régional de Bretagne. Photo Région Bretagne.

Le Conseil régional est un fidèle du Prix Bro Gozh, et cette édition ne fera pas exception. Le Bro Gozh ma Zadoù fait partie de la carte d’identité des Bretons, en Bretagne et à travers le monde, au même titre que le Gwenn ha Du. Je sais gré au Comité d’agir sans relâche pour la diffusion et la promotion de notre hymne.

En 2017, le choix de récompenser le Rugby Club Vannes me semble particulièrement opportun. Inventé il y a plus d’un siècle et demi en Angleterre, le rugby est en effet devenu progressivement un trait d’union entre les nations celtes qui l’ont adopté avec enthousiasme. Or, la Bretagne faisait jusqu’à présent un peu figure d’exception puisqu’elle lui a toujours nettement préféré le football.Il y a un an, la montée historique du RC Vannes en Pro D2, c’est-à-dire le niveau professionnel et médiatique, a peut-être commencé à changer la donne. Je pense qu’en décidant de faire jouer le Bro Gozh en ouverture de ses matches à domicile, le club a compris la dimension symbolique et culturelle de cet événement.

Et je me prends à rêver, un beau jour, d’un match de rugby à XV qui opposerait une équipe de Bretagne à l’équipe du Pays de Galles, au magnifique Millenium Stadium, avec bien sûr en ouverture le Bro Gozh chanté simultanément, en gallois et en breton, par l’ensemble du public.

Loïg Chesnais-Girard

Président du Conseil régional de Bretagne

Er bloaz-mañ, evel bep bloaz, e kemero perzh ar C’huzul-rannvro er Priz Bro Gozh. Mont a ra ar Vro Gozh d’ober ul lodenn eus kartenn-identelezh ar Vretoned, koulz e Breizh hag er bed a-bezh, e-giz ar Gwenn-ha-du. Trugarez a lavaran d’ar Poellgor a zalc’h da labourat evit brudañ hor c’han broadel ha reiñ anezhañ da glevet.

Kavout a ra din ez eo un dra vat bezañ dibabet enoriñ Klub Rugbi Gwened e 2017. Ouzhpenn ur c’hantved hanter zo e oa bet krouet ar rugbi e Bro-Saoz ha deuet eo tamm-ha-tamm da vezañ ul liamm etre ar broioù keltiek a zo en em lakaet d’ar sport-se a galon vat. Breizh avat ne oa ket aet da-heul al lañs-se peogwir eo bet troet kalz war ar vell-droad a-viskoazh.

Bloaz zo eo krog an traoù da cheñch marteze, pa oa pignet KR Gwened er rummad Pro D2, da lavaret eo al live a vicher a vez brudet er mediaoù, ar pezh a oa un darvoud istorel. Komprenet en deus ar c’hlub pegen pouezus eo an darvoud-se e-keñver arouez ha sevenadur p’en deus divizet lakaat ar Vro Gozh da vezañ klevet a-raok kement krogad a vez c’hoariet e Gwened.

Ha me ha krog da hunvreal en ur match rugbi XV hag a vefe un deiz bennak etre ur skipailh war anv Breizh ha hini Kembre, er Millenium Stadium, un dachenn gaer mard eus, hag evel-just e vefe kanet ar Vro Gozh gant an holl sellerien e kembraeg hag e brezhoneg war un dro a-raok kregiñ ganti.

Loïg Chesnais-Girard

Prezidant Kuzul-rannvro Breizh