Ce vendredi 7 avril, le Stade Brestois met le Bro Gozh et la Bretagne à l’honneur !

Pour la réception du Tours FC au stade Francis-Le Blé, le Stade Brestois 29 mettra à l’honneur la Bretagne !

Côté animations, le Conseil régional de Bretagne a mis a disposition des drapeaux et des tifos pour les spectateurs en tribune Crédit Mutuel Arkéa. Les 2 plus grands drapeaux bretons  du monde (confectionnés à Tréflez) feront leur retour à Le Blé après une tournée internationale. Pour l’occasion, l’hymne de la Bretagne, le Bro gozh ma zadoù, sera entonné par Clarisse Lavanant et 2 stands de maquillage (en BTS esthétique de l’IFAC) dans les 2 tribunes vous permettra de vous mettre aux couleurs de la Bretagne.

Tous renseignements ici.

Le Bro Gozh en hommage à Jean-Yves Cozan

Ouest-France, 18 juin 2015

Cozan

Le conseiller régional et général, député, amoureux d’Ouessant et de la Bretagne, est décédé en début de semaine, à 76 ans. | Ouest-France

La cathédrale Saint-Corentin de Quimper n’était pas assez grande, ce jeudi après-midi, pour contenir la foule venue assister à la cérémonie d’obsèques de l’élu finistérien.

Sur le parvis de la cathédrale de Quimper, jeudi après-midi. Élus de tous bords, dont Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, militants du mouvement breton, Quimpérois, ont assisté à la cérémonie d’obsèques de Jean-Yves Cozan.

La foule entonne l’hymne breton, le Bro Gozh Ma Zadou, accompagnant les sonneurs à la sortie du cercueil de la cathédrale. Avant de l’applaudir longuement.

Le conseiller régional et général, député, amoureux d’Ouessant et de la Bretagne, est décédé en début de semaine, à 76 ans.

7seizh, 19 juin 2015

Les Bretons s’étaient déplacés nombreux pour les obsèques de Jean-Yves Cozan ce jeudi 18 juin. Beaucoup d’hommes politiques avaient eux-aussi fait le déplacement. Outre le maire de Quimper, Ludovic Jolivet, Jean-Yves Le Drian ministre de la Défense et candidat aux prochaines élections régionales en Bretagne, Jean-Michel Le Boulanger actuel Vice-Président de la région Bretagne, Bruno Joncour, maire MoDem de Saint-Brieuc  ou Marc Le Fur député des Côtes d’Armor, Christian Troadec maire de Carhaix, étaient présents pour rendre un dernier hommage à l’homme d’engagement que fut Jean-Yves Cozan toute sa vie.

Sur le parvis de la cathédrale Saint-Corentin de Quimper, à la sortie d’une messe où les témoignages se sont succèdés, les sonneurs du Bagad Kemper ont joué le Bro Gozh ma Zadoù, repris en chœur par des Bretons attristés du départ d’un grand bonhomme.

Le reportage de France 3 Bretagne .

Le Bro Gozh au Stade de France ce samedi 3 mai pour Rennes-Guingamp, une première officielle !

BroGozh20135

Une fois de plus, des Bretons s’empaillent sur le détail (l’interprète) en ne s’occupant pas de l’essentiel , le Bro Gozh, l’hymne national breton. Le fait que celui-ci soit intégré dans le protocole de la Fédération Française de Football est une avancée majeure pour la reconnaissance du Bro Gozh (comme l’avait été un certain match de rugby Angleterre-Galles dans les années 70 pour l’hymne gallois) et le Comité Bro Gozh tient à en remercier la FFF et le Conseil régional de Bretagne.

Pour info, la plupart des matchs internationaux dans les îles britanniques, par exemple pour le rugby, font intervenir des chanteurs pour interpréter les hymnes nationaux; ces interprètes sont issus de divers univers musicaux, trad, rock, pop, classique et on y trouve aussi des gagnants d’émissions comme The Voice…. Et ça ne choque personne ni en Angleterre, ni au Pays de Galles, ni en Ecosse, ni en Irlande.

Le Comité Bro Gozh dont le but est de promouvoir le Bro Gozh comme hymne national breton se réjouit de la place donnée à celui-ci ce samedi 3 mai au Stade de France et appelle tous les spectateurs à apprendre et à chanter en chœur le Bro Gozh afin de faire entendre la voix de la Bretagne .

Le Comité souhaite que cet exemple soit suivi par les clubs de Bretagne des différentes disciplines sportives.

Finale Guingamp-Rennes : 20 000 drapeaux bretons au Stade de France….. et le Bro Gozh !

Ouest-France, le 25 avril 2014

photo 20 000 gwen ha du flotteront dans les tribunes du stade de france © marc ollivier

20 000 Gwen ha du flotteront dans les tribunes du Stade de France© Marc OLLIVIER

La Région Bretagne se mobilise pour la finale de la Coupe de France samedi 3 mai entre Rennes et Guingamp au stade de France. Il y aura 20 000 drapeaux bretons au stade.

Cinq ans, quasiment jour pour jour, après la finale historique Rennes/Guingamp du 9 mai 2009, les deux grands clubs bretons s’affronteront à nouveau sur la pelouse du Stade de France, le 3 mai prochain. Pour la Région Bretagne « ce match sera pour une formidable occasion de promouvoir la Bretagne et son dynamisme, tant sportif qu’économique et culturel ». Le Président de Région, Pierrick Massiot se « réjouit, au nom des Bretonnes et des Bretons, d’une telle affiche ».« 20 000 Gwenn ha du flotteront dans les tribunes du Stade de France » annonce la Région. Un Gwenn ha du pour 4 spectateurs. Dans l’enceinte du stade, le public trouvera sur les sièges des tribunes des drapeaux de grande taille (60 x 90 cm), fabriqués spécialement pour l’événement par le Conseil régional ; de futurs «collectors» pour les supporters qui ne passeront pas inaperçus pendant toute la durée du match »

« Bro gozh ma zadoù »

Dans un courrier rappelant le bon état d’esprit breton qui avait présidé la rencontre de 2009, Pierrick Massiot a demandé à Noël Le Graët, Président de la Fédération française de football, que l’hymne breton « Bro gozh ma zadoù » puisse être chanté en direct, durant le temps protocolaire, juste avant la Marseillaise.Afin de permettre aux supporters bretons de suivre le match à distance dans des conditions aussi festives qu’à Paris, la Région apporte également son soutien aux deux villes concernées, notamment pour la mise en place d’écrans géants dans leurs différents quartiers.Par ailleurs, samedi 3 mai, 60 000 programmes recensant les quelque 300 événements organisés du 15 au 18 mai, seront distribués aux entrées du Stade de France, pour inciter les Bretons et amoureux de la Bretagne à poursuivre la fête, quelques jours plus tard, dans toute la Bretagne mais aussi à Paris Montparnasse, au Havre, New York, Oviedo ou Mexico.

Bretons n°90: « Le Bro Gozh ma Zadoù, les 110 ans d’un hymne méconnu »

Bretons N°90, août-septembre 2013

Le magazine Bretons consacre 3 pages dans son numéro 90 au Bro Gozh, son histoire et son actualité avec les interviews de Pierrick Massiot, président du Conseil régional de Bretagne, Jérôme Poupard, directeur de la communication du Stade Rennais, l’historien Erwan Chartier et Jacques-Yves Le Touze pour le Comité Bro Gozh.

Double-Bro-Gozh

Choisi en septembre 1903 comme hymne national de la Bretagne, le Bro Gozh ma Zadoù est l’un des symboles de la région depuis 110 ans. Il a pourtant bien plus de mal à s’imposer dans la population que d’autres emblèmes, comme le Gwenn-ha-Du.

C’est le 9 mai 2009 au Stade de France. A Paris les équipes de football de Rennes et Guingamp se disputent la Coupe de France. « C’était la fête de la Bretagne » se rappelle Jérôme Poupard, directeur de la communication du Stade Rennais. Pour la première fois ce soir-là, un chant bien particulier résonne dans l’enceinte sportive où sont réunies 80000 personnes. Alan Stivell se saisit du micro et chante le Bro Gozh ma Zadoù, l’hymne breton.

(….)

Du côté des politiques, le Bro Gozh est aussi en train de conquérir sa place. Lors de la venue en 2011 du Premier Ministre gallois, les membres du Conseil régional, présidé à l’époque par Jean-Yves Le Drian, l’avaient entonné. L’actuel Président, Pierrick Massiot, l’affirme: « Je ne suis pas bretonnant. Néanmoins, je l’ai dans l’oreille même si je suis incapable de vous chanter les paroles. Il a une résonance historique mais aussi affective. Un hymne pour un territoire, c’est toujours une corde qui vibre à travers son histoire (….) Avoir un hymne, le connaître, c’est quelque chose de très fort ».

Alors bien sûr, des esprits chagrins existent toujours. Un hymne national, pour certains, c’est forcément dangereux. « C’est l’hymne de la Bretagne, c’est tout, il n’y a aucun drame à le jouer » balaye Jérôme Poupard. « Ce n’est pas parce qu’on chante un hymne national qu’il va y avoir la guerre ! Notre travail, c’est de rendre les gens relax avec ça » confirme Jacques-Yves Le Touze; (….)  » La Bretagne est ce qu’elle est parce qu’elle a une profondeur historique. Le Bro Gozh est un chant qui a 110 ans, qui a été reconnu comme chant de la Bretagne. C’est le seul qui est représentatif dans les moments intenses. Il est un des symboles du pays. Il peut être chanté par tous ceux qui aiment la Bretagne, tous ceux qui y vivent, s’y reconnaissent, ce chant est pour eux ».

Article de Maiwenn Raynaudon-Kerzerho

COUVS-Bretons-n-¦90-g+®n+®riqu