Le nouveau CD de Clarisse Lavanant avec le Bro Gozh

 

Le Télégramme, 16 novembre 2018

Et de dix ! Le dixième album de Clarisse Lavanant en 18 ans de carrière (elle a commencé jeune !) marque surtout ses dix printemps de retour définitif en son pays d’origine, célébrant par là même, la première décennie de sa traditionnelle « Ronde des chapelles ».
Retour gagnant en tous points, à commencer par son apprentissage du breton qu’elle maîtrise aujourd’hui. Il le fallait pour réaliser cet album de cantiques soigneusement sélectionnés, accompagné par l’excellent pianiste, organiste et arrangeur Philippe Guével.

Il y a d’abord le choix des morceaux, appris parfois auprès de personnes rencontrées lors de ses premières chapelles, mais aussi (surtout !) la voix limpide qui sert… divinement le sujet. Croyant ou non, fan ou pas, il est impossible ici de ne pas éprouver le frisson que procurent ces beaux chants dans leur langue vivace.
Exemple criant : l’audace de Clarisse Lavanant traduisant la mondialissime « Envie d’aimer » (musique d’Opisbo) qu’elle chanta plusieurs années de suite durant ses tournées avec la troupe des « Dix commandements » à travers le Monde. Il en ressort l’impression que « Ar c’hoant da garout » n’existe qu’en breton. Mais c’est bien l’ensemble de l’album qui vibre tout entier de sa précieuse authenticité spirituelle, avec en fer de lance : l’universel « Amazing grace » (devenu « Mont Davedoc’h » sous la plume de Roger Abjean), le prenant « Kantik ar baradoz » cher à Dom Michel Le Nobletz ou ce poignant « Bro gozh va zadoù » en conclusion de 14 titres lumineux.

Clarisse Lavanant. Un nouveau CD avec le Bro Gozh

Clarisse Lavanant a présenté son nouveau CD sur les cantiques de Bretagne

Clarisse Lavanant a présenté son nouveau CD sur les cantiques de Bretagne

Le Télégramme, 29 septembre 2018

Depuis dix ans, Clarisse Lavanant fait sa Ronde des chapelles, magnifiant ces petits confettis du patrimoine avec sa voix. Elle a tenu à rendre hommage à ces lieux chargés d’histoire, recherchés par les amateurs de belles architectures, dont certains vitraux et de délicates statues accrochent le regard et perpétuent le talent de bien des artistes dont la plupart sont méconnus.

Sortie officielle du CD en novembre


Ainsi est né « Kantikoù Breizh », les cantiques de Bretagne, son nouveau CD, qui regroupe onze chansons, auxquelles s’ajoute son interprétation du « Bro gozh va zadoù ». Vendredi, accompagnée au clavier par Jean-Marc Amis, elle a présenté cette nouvelle galette à l’Auberge du pont avant sa sortie officielle en novembre. Les gens du pays retrouveront avec plaisir le « Patronez dous ar Folgoad », écrit par l’abbé Guillou, sur une musique de sœur Anne de Mesmeur en 1865. Clarisse est accompagnée par Philippe Guével, compositeur de musiques de films et arrangeur.

Grand prix du disque du Télégramme 2018


Partie pour une petite pause vacances en Corse, ce samedi, elle fêtera à son retour les 60 ans de scène des frères Morvan, le 13 octobre, à Guidel. Grand prix du disque du Télégramme 2018 avec Dan Ar Braz pour leur CD Harmonies, elle participera également au concert du quinzième anniversaire du grand prix, le 27 octobre, à la Carène à Brest.

Le Bro Gozh avec l’Ensemble choral de Bretagne

Samedi 9 juin dernier, à Kergloff près de Carhaix, l’Ensemble choral de Bretagne, composé de 120 à 150 chanteurs, enregistrait leur version du Bro Gozh .

Cet enregistrement entre dans un projet porté par le Comité Bro Gozh d’un CD proposant différentes versions de l’hymne national breton et qui sera mis à disposition des associations, collectivités, clubs de sport, avec le soutien de la Région Bretagne.

La version symphonique a déjà été enregistrée le 11 janvier dernier au Couvent des Jacobins à Rennes avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne.

Ce CD devrait sortir pour le début 2019.

De grands noms chantent la Bretagne et… le Bro Gozh !

Ouest-France, 26 janvier 2017

par Michel Troadec

Une compilation de chansons liées à la Bretagne sortira en juin, mélangeant artistes bretons et d’ailleurs.

En 2015, un album de reprises de chansons corses, initié par Patrick Fiori sous le nom de Corsu Mezu Mezu, a connu un large succès avec 250 000 albums vendus. Une surprise… Il réunissait des artistes corses et d’ailleurs.

 Afficher l'image d'origine

C’est sur ce principe que le même label (Sony) a décidé d’enregistrer un album de reprises de chansons de Bretagne ou celtes. Avec l’idée d’en faire un succès commercial…

La dernière fois qu’un(e) artiste a repris des grands titres du répertoire breton, son disque s’est vendu à 1 million d’exemplaires. C’était Nolwenn Leroy avec Bretonne, fin 2010.

Avec les grands vétérans

Pour ce nouveau projet, le navigateur-explorateur brestois Olivier de Kersauson a été appelé afin d’être le fil rouge de l’aventure, par la lecture de courts textes. On l’entend ainsi égrener quelques commentaires entre les chansons : « Port Coton, c’est une complainte faite pour voix éraillée, corps cassés, fatigue de l’aube, désespoir du soir, nuit sans lune », raconte-t-il afin de présenter la chanson du même nom, interprétée de belle manière sur cet album, et en breton, par… Raphael et Gwennyn. Port Coton, comme ce lieu de Belle-Ile, a été écrite par Raphael pour le premier album de Zaz, en version française.

Les grands vétérans bretons sont au rendez-vous. Alan Stivell interprète son Brian Boru avec Laurent Voulzy. Dan Ar Braz chante Borders of Salt, accompagné par l’Orchestre de Bretagne. Les Tri Yann sont en duo avec Louis Capart sur Sein 1940, et avec Gwennyn pour Son ar Chistr. Et Gilles Servat apparaît dans Ar Soudarded zo Gwisket e Ruz, avec Rozenn Talec.

Miossec s’offre son Brest, en duo avec Jane Birkin. « Le tonnerre de Brest, c’est pas seulement le juron du Capitaine Haddock, mais ce canon que l’on tirait lorsqu’un bagnard s’était évadé […]. Tous les chasseurs de primes se mettaient alors en route », rappelle Olivier de Kersauson.

Cécile Corbel reprend le Marie-Jeanne Gabrielle de Louis Capart. C’est une jolie interprétation de La mémoire et la mer que se partagent Renan Luce et Clarisse Lavanant au chant très aérien. La surprise, c’est Boulevard des Airs, impeccables dans Le bagad de Lann Bihoué avec… le bagad de Lann Bihoué.

C’est en « collégiale bretonne » qu’est repris le Bro Gozh ma Zadoù, titre qui devrait clôturer un album appelé Breizh eo ma Bro, soit « La Bretagne est mon pays ».

D’ici à la sortie de ce disque, en juin, d’autres chansons et interprètes pourraient s’ajouter aux quatorze titres et aux dix-neuf artistes et groupes déjà embarqués.

Nolwenn Korbell chante le Bro Gozh et son musicien en fait un air électro

Histoire. Ils racontent la Bretagne de concert

Le Télégramme, le 24 janvier 2012

L’histoire de Bretagne ? Très facile à placer dans la conversation. Jean-Jacques Monnier et Olivier Caillebot le prouvent dans un livre-CD, qui sera lancé en concert, vendredi, à Louannec.

Un peu d’histoire, pour commencer: entre2007 et2009, Jean-Jacques Monnier, historien, et Olivier Caillibot, animateur, tiennent un rendez-vous quotidien sur l’histoire de la Bretagne, sur les ondes de la radio locale Variation.

(….)

Ambiances musicales

Après une longue gestation, «Histoire de Bretagne pour tous», sort ces jours-ci aux éditions Skol Vreizh. Ce volume contient 80 plages d’écoute, de cinq minutes environ, complétées par un livret. Les conversations de l’historien et du candide y sont ponctuées d’ambiances musicales, sur lesquelles ont planché une quarantaine de musiciens, dont de nombreux Trégorrois. «Raoul Le Chenadec et Nathalie Le Gaouyat jouent le motet qui avait été joué pour la mort d’Anne de Bretagne. Nolwenn Korbell chante le Bro Gozh et son musicien en fait un air électro. On a aussi un musicien âgé de 90 ans, qui joue de l’accordéon, comme dans les années 30», énumère Jean-Jacques Monnier.

(…)

Le Bro Gozh à Paimpol

Le Télégramme, 15 juillet 2011

Chant de marin. L’équipe débarque quai Pierre-Loti

(…)

Le PC maritime ainsi que les techniciens s’installeront sur les lieux la semaine du montage. Bientôt une compilation officielle pour les dix ans. La sortie de la première compilation officielle du Festival du chant de marin sera disponible dans les jours qui viennent. Le double album de 34 titres fait bien sûr une large place aux chants de marin, mais s’ouvre sur le célèbre Tri Martolod d’Alan Stivell et se conclut par le Bro Gozh Ma Zadoù, l’hymne national breton entonné par les Mouezh Port Rhu de Douarnenez…

(…)

Les chants de marins et le Bro Gozh font bon ménage….

Compilation double album du Festival du Chant de Marin de Paimpol

(….)

Avec, là encore, une seule ambition : donner du plaisir. Et, pour conclure, l’hymne breton, le Bro Gozh Ma Zadou entonné par les Mouezh Port Rhu. Pour bien montrer que si le chant de marin se porte plutôt bien des rivages de Pologne à ceux de la Grande Bretagne, des côtes de Normandie à celles des Pays Bas, c’est chez nous en Bretagne qu’il sait prendre toute sa place : pas un seul port breton sans son groupe de chansons chaloupées ! Pour bien montrer, enfin, que Bretagne et mer sont indissociables. Bonne écoute !