Pour les cadeaux de Noël et du Nouvel An, 2 nouveaux CDs avec le Bro Gozh

Dans cette période difficile pour tous et notamment le monde de la culture bretonne, 2 nouveaux CDs viennent de sortir et qui retiendront l’attention des amateurs de musique et de culture bretonnes. A noter que les 2 proposent chacun une version du Bro Gozh dans un registre différent.

Le premier édité fin novembre est le CD du spectacle donné par l’Ensemble choral de Bretagne etl’Orchestre et le bagad des Pompiers du Morbihan pour célébrer les
relations ancestrales entre la Bretagne et le Pays de Galles sur une idée du Comité Bro Gozh . L’orchestre, très proche des harmonies du Pays de Galles, présente avec le chœur des chorals gallois sur des paroles en breton, qui sont bien connus en Bretagne. Ces mélodies collectées Outre-Manche ont trouvé leur juste place dans le patrimoine chanté de Bretagne. Le CD comprend également la cantate An Aval hag ar C’haliz et le Bro GozhMa Zadoù.

Ce CD exceptionnel est proposé au tarif de 15€ + 3€ de frais de port auprès de Kanomp Breizh (06 32 29 79 29 et kanompbreizh@kanompbreizh.bzh ou sur la boutique du site
www.kanompbreizh.bzh )

Le second coproduit par le Festival Interceltique et Sonerion vient de sortit. Temps fort de l’année 2020 pour la scène interceltique et bretonne, la Fête des Cornemuses a été un moment culturel marquant de l’été en raison de la pandémie. Il a eu lieu le 8 août 2020 au stade du Moustoir à Lorient devant plus de 3500 spectateurs.Un concert inédit chargé d’émotions pour lequel le Festival Interceltique de Lorient, Sonerion -la fédération des bagadoù- et 4 bagads ont conjugués leurs forces. Le résultat artistique a été à la hauteur tant par la qualité musicale du spectacle que par l’engouement des spectateurs, présents au stade.
Malgré les contraintes, les cornemuses ne seront pas restées silencieuses en août 2020 à Lorient, où devait se tenir la 50 è édition du FIL, année de la Bretagne. Le potentiel créatif de la scène bretonne, notamment des bagadoù, et sa réelle détermination à propager joie et convivialité méritaient une valorisation sous la forme d’un double album.
C’est dans cette dynamique que le Festival Interceltique de Lorient et Sonerion ont décidé de proposer, au public, la restitution d’un événement culturel hors normes dans ce coffret en co-production, édité en série limitée. Aussi, l’intégralité des prestations des bagads de Quimper, Cap Caval de Plomeur, Roñsed-Mor de Locoal Mendon et de Sonerien an Oriant de Lorient sont présents sur les CD, ainsi que le Bro Gozh Ma Zadoù, interprété par Morwenn Le Normand et Ronan Pinc.

Disponible au prix de 15 € sur les sites de Sonerion et du Festival interceltique.

 

 

Nouveauté: le Bro Gozh par Jean-Charles Guichen et Claire Mocquart

Jean-Charles Guichen, photo Jean-Maurice Colombel

Ouest-France, 6 février 2020

De l’énergie. À l’image de Jimmy Page ou de Rory Gallagher, deux de ses légendaires modèles, le guitariste costarmoricain Jean-Charles Guichen en envoie sur scène… Il se présente seul avec sa « Martin » accordée en dadgad, une manière de jouer qui lui permet d’allier mélodie et rythmique simultanément.

Jean-Charles Guichen détonne dans l’univers de la musique à danser bretonne par sa manière très rock de l’aborder. À la simple écoute de son instrument, on croirait entendre plusieurs guitaristes à ses côtés.

Depuis ses débuts, en 1995, dans le groupe culte de fest-noz Ar Re Yaouank, en passant par ses collaborations avec Alan Stivell, Denez Prigent ou Dan ar Braz notamment, Jean-Charles Guichen s’est imposé comme un compositeur-guitariste majeur de sa génération.

Aucune retouche technique

Au Festival interceltique de Lorient, l’été dernier, debout face à 4 000 personnes, il a mis une incroyable ambiance dans le public. Une performance physique, mais aussi une prouesse technique. De là est né cet album, Braz live, qui sortira le 6 mars. Pas de fioritures technologiques ni de retouches alambiquées : ce disque retranscrit à l’état brut l’atmosphère de ce fest-noz. « On sent mon souffle, la réaction des danseurs quand je pars dans le public… C’est exactement ce que je vis sur scène », commente l’artiste.

On y entend huit compositions personnelles : scottish, andro, plinn, rond de Saint-Vincent… dans lesquelles le jeu rythmique de l’artiste tutoie des accents rock qui habillent sur mesure la musique traditionnelle bretonne.

Seul titre de cet album enregistré en studio, une version du fameux Bro gozh ma zadoù, l’hymne breton, distillé en version valse, avec voix et violon, avec Claire Mocquart.

Le nouveau CD de Clarisse Lavanant avec le Bro Gozh

 

Le Télégramme, 16 novembre 2018

Et de dix ! Le dixième album de Clarisse Lavanant en 18 ans de carrière (elle a commencé jeune !) marque surtout ses dix printemps de retour définitif en son pays d’origine, célébrant par là même, la première décennie de sa traditionnelle « Ronde des chapelles ».
Retour gagnant en tous points, à commencer par son apprentissage du breton qu’elle maîtrise aujourd’hui. Il le fallait pour réaliser cet album de cantiques soigneusement sélectionnés, accompagné par l’excellent pianiste, organiste et arrangeur Philippe Guével.

Il y a d’abord le choix des morceaux, appris parfois auprès de personnes rencontrées lors de ses premières chapelles, mais aussi (surtout !) la voix limpide qui sert… divinement le sujet. Croyant ou non, fan ou pas, il est impossible ici de ne pas éprouver le frisson que procurent ces beaux chants dans leur langue vivace.
Exemple criant : l’audace de Clarisse Lavanant traduisant la mondialissime « Envie d’aimer » (musique d’Opisbo) qu’elle chanta plusieurs années de suite durant ses tournées avec la troupe des « Dix commandements » à travers le Monde. Il en ressort l’impression que « Ar c’hoant da garout » n’existe qu’en breton. Mais c’est bien l’ensemble de l’album qui vibre tout entier de sa précieuse authenticité spirituelle, avec en fer de lance : l’universel « Amazing grace » (devenu « Mont Davedoc’h » sous la plume de Roger Abjean), le prenant « Kantik ar baradoz » cher à Dom Michel Le Nobletz ou ce poignant « Bro gozh va zadoù » en conclusion de 14 titres lumineux.

Clarisse Lavanant. Un nouveau CD avec le Bro Gozh

Clarisse Lavanant a présenté son nouveau CD sur les cantiques de Bretagne

Clarisse Lavanant a présenté son nouveau CD sur les cantiques de Bretagne

Le Télégramme, 29 septembre 2018

Depuis dix ans, Clarisse Lavanant fait sa Ronde des chapelles, magnifiant ces petits confettis du patrimoine avec sa voix. Elle a tenu à rendre hommage à ces lieux chargés d’histoire, recherchés par les amateurs de belles architectures, dont certains vitraux et de délicates statues accrochent le regard et perpétuent le talent de bien des artistes dont la plupart sont méconnus.

Sortie officielle du CD en novembre


Ainsi est né « Kantikoù Breizh », les cantiques de Bretagne, son nouveau CD, qui regroupe onze chansons, auxquelles s’ajoute son interprétation du « Bro gozh va zadoù ». Vendredi, accompagnée au clavier par Jean-Marc Amis, elle a présenté cette nouvelle galette à l’Auberge du pont avant sa sortie officielle en novembre. Les gens du pays retrouveront avec plaisir le « Patronez dous ar Folgoad », écrit par l’abbé Guillou, sur une musique de sœur Anne de Mesmeur en 1865. Clarisse est accompagnée par Philippe Guével, compositeur de musiques de films et arrangeur.

Grand prix du disque du Télégramme 2018


Partie pour une petite pause vacances en Corse, ce samedi, elle fêtera à son retour les 60 ans de scène des frères Morvan, le 13 octobre, à Guidel. Grand prix du disque du Télégramme 2018 avec Dan Ar Braz pour leur CD Harmonies, elle participera également au concert du quinzième anniversaire du grand prix, le 27 octobre, à la Carène à Brest.

Le Bro Gozh avec l’Ensemble choral de Bretagne

Samedi 9 juin dernier, à Kergloff près de Carhaix, l’Ensemble choral de Bretagne, composé de 120 à 150 chanteurs, enregistrait leur version du Bro Gozh .

Cet enregistrement entre dans un projet porté par le Comité Bro Gozh d’un CD proposant différentes versions de l’hymne national breton et qui sera mis à disposition des associations, collectivités, clubs de sport, avec le soutien de la Région Bretagne.

La version symphonique a déjà été enregistrée le 11 janvier dernier au Couvent des Jacobins à Rennes avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne.

Ce CD devrait sortir pour le début 2019.