Baden: le Bro Gozh avec Hillen Quartet

Yvon Hervo, Pierre Rouillé, Xavier Hervo et Jean-Luc Hervo, le Hillen quartet, ont ravi le public avec leur musique celtique. | OUEST-FRANCE

Ouest-France, le 28 juin 2022

Samedi soir, salle du Seniz, la musique celtique a été à l’honneur avec les musiciens et chanteurs d’Hillen quartet, composé des trois frères Hervo, Yvon et Jean-Luc à la basse, Xavier au uilleann pipes, mais aussi à la flûte traversière ou autres flûtes, et au bodhrán, tambour celtique. À ce trio est venu se greffer, il y a déjà quelques années, Pierre Rouillé avec son uilleann pipes.

Une centaine de personnes ont pu apprécier ce beau concert de musique celtique qui a emmené le public de l’Irlande à la Bretagne, en passant par la Bosnie. Pratiquement chaque air ou chanson ont été expliqué. Des chants comme l’Amazing grace ou le Bro gozh ma zadoù (hymne breton) ont été repris par la salle. Pour les fans, le quartet vient de sortir un nouvel album, Airs de voyage.

Jean-Luc Hervo, musicien, chanteur, est aussi le président de l’association des Amis de la chapelle Notre-Dame-de Penmern qui compte 145 adhérents. Ce concert était donné au profit de l’association. Une partie de la somme récoltée servira aussi à payer les trois musiciens, Jean-Luc Hervo s’excluant.

Le président a rappelé que le pardon de la chapelle aura lieu le 21 août.

De Mordelles à Pleyber-Christ en passant par Baden, Quéven ou Rennes, on chante le Bro Gozh !

Quelques exemples de ces derniers jours ….

Ouest-France, le 10 mars 2022

Mordelles

L’association Orgue et musique accueillera la chorale Divertiflume le 20 mars. Ce moment musical sera l’occasion de marquer le 20e anniversaire de la chorale et la reprise de ses activités après plus d’un an d’interruption en raison de la situation sanitaire.

Les choristes, issus de différentes communes du territoire, se retrouvent à nouveau, tous les jeudis matin à L’Hermitage, pour préparer un programme concocté par leur chef, Pierre Gauthier.

Accompagnés par l’orchestre à cordes de la Flume dirigé par Marie Stanquic, les chanteurs interpréteront un répertoire éclectique, allant d’hymnes traditionnels comme Sakura ou le Bro Gozh ma zadoù à des airs classiques de Verdi. La chanson française ne sera pas oubliée avec des interprétations de Ferrat ou Aznavour.  Cet intermède musical est une invitation à se retrouver , indiquent les organisateurs.

20 minutes, le 17 mars 2022

Rennes

Le tifo sorti par les ultras du RCK lors du derby breton entre le Stade Rennais et le FC Nantes le 22 août 2021. – C. Allain / 20 Minutes

Stade Rennais-Leicester : Comment le glacial Roazhon Park est devenu chaud bouillant….

(….)

L’ambiance n’a pourtant pas toujours été aussi chaleureuse, route de Lorient. Le public rennais, réputé exigeant et spectateur, n’a pas toujours été enclin à se lever de son siège gris (ou bleu, ou vert). « Le public est à l’image de la Bretagne. Il est fidèle mais pas exubérant. Nous ne sommes pas les plus bruyants, mais nous avons toujours été là, même dans les moments difficiles », assume Gaël, supporter rennais depuis plus de quarante ans. Pour ce fidèle, le changement de nom et le remplacement des sièges en 2015 ont aidé à transformer le Roazhon Park. « C’est plus chaleureux. Avant, je trouvais l’ambiance froide. Maintenant, il a de la gueule, c’est devenu notre jardin ». Un exemple : les tifos extraordinaires du RCK. « Ça fait notre renommée dans le monde entier ! » Speaker du club depuis 2004, Alain Rousseau confirme. « Je pense que c’est une somme de petites choses. La couleur des sièges, le nom mais aussi la sonorisation ou les marqueurs comme le Bro Gozh. Je pense que le public rennais apprécie les joueurs qui s’identifient au club. On a eu Costil, Danzé, André. Aujourd’hui, il y a Bourigeaud, Laborde sans doute aussi ». Côté ambiance, le speaker apprécie particulièrement les jeudis soir, notamment depuis un match de qualification face à Astana. « L’affiche n’était pas folle mais tous ceux qui étaient là s’en souviennent. C’est ce match qui nous permet de voir Séville et Arsenal. Les émotions étaient fortes alors que par le passé, on en était un peu sevré ». (….)

Ouest-France, le 10 mars 2022

Quéven

Aux Arcs, mardi soir, Gérard Le Breton, Pierre Le Gal et Michel Le Coz ont conquis le public. | OUEST-FRANCE

Mardi, devant environ 150 personnes, réunies à la salle des Arcs de Quéven, le conférencier quévenois, Michel Le Coz, a retracé l’histoire de la langue bretonne depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours.

Le public attentif a été conquis par cet exposé intéressant et très séduisant. À la fin de la conférence, le public s’est levé pour chanter en chœur Bro Gozh ma Zadoù.

Il est resté debout par solidarité pour écouter et pour découvrir la vidéo d’un artiste ukrainien qui jouait l’hymne national d’Ukraine pour ses concitoyens réfugiés dans les couloirs du métro pour se protéger des bombes.

Ouest-France, le 23 mars 2022

Baden

L’hymne breton, le Bro gozh ma zadoù, a été interprété par les choristes du Chœur de Baden et joué par le bagad. | OUEST-FRANCE

Dimanche, la municipalité et huit associations ont piloté une fête avec scénographies, chants et danses dans un lieu unique à Pen-Mern : le lavoir et la fontaine Maria, dénommée ainsi sur un aveu de 1644 dans des écrits sur la seigneurie de Bois-Bas.

« Retrouvé grâce à des témoignages d’anciens du secteur, ce site a demandé 170 heures de travail à une équipe de bénévoles de l’association pour le nettoyer », a expliqué Joël Bignon, président du Panier badennois.

Il a, effectivement, fallu de longues fouilles et de difficiles travaux pour dégager le lavoir des pierres et de la terre qui le remplissait ; la fontaine a été plus facile à dégager.

La journée, qui a attiré plus d’une centaine de personnes, a débuté par l’hymne breton, le Bro Gozh ma Zadoù, chanté par les choristes du Chœur de Baden et joué par le bagad. L’après-midi, se sont succédé différentes animations.

Le Télégramme, le 24 mars 2022

Pleyber-Christ

Plus de masque, les choristes ont retrouvé le sourire ici avec la cheffe de choeur Yo Van Bouwel (à gauche)

Après deux mois d’interruption, la chorale Cantaree a repris de façon « normale » les répétitions le mercredi à partir de 19 h 45, sous la direction de Jo Van Bouwel, cheffe de chœur, assistée de Didier Dréau à la guitare. Une trentaine de choristes y sont inscrits. Ils résident pour la majorité à Pleyber-Christ et quelques-uns viennent de l’extérieur (Botmeur, Berrien, Plourin-les-Morlaix, Saint-Thégonnec-Loc-Eguiner, Plounéour-Ménez, Sainte-Sève, Saint-Martin-des-Champs et Morlaix).

Les quatre pupitres sont bien représentés (cinq ténors, cinq basses, sept altos et sept sopranos). Les apprentissages sur les voix et la respiration sont appréciés des participants.

Les choristes travaillent sur une nouvelle version de l’hymne national breton « Bro Gozh ma Zadoù » qui sera chanté à l’occasion de la Fête de la musique. Outre la participation à cet événement, la chorale envisage de se produire à la maison de retraite. Le déplacement à Lostwithiel, en lien avec le comité de jumelage, est toujours d’actualité.

Les personnes intéressées par le chant peuvent intégrer le groupe.

Pratique

Contact : tél. 06 26 92 08 90.