Fête de la Bretagne à Vannes: 450 enfants pour le Bro Gozh

Ouest-France, 10 mai 2019

Le sens de la fête, cela s’entretient. La Fête de la Bretagne, du 17 au 26 mai, va en donner un bel aperçu. Pour cette 11e édition, 9 000 bénévoles seront sur le pont pour proposer quelque 300 rendez-vous. À l’image des Irlandais qui célèbrent la Saint-Patrick chez eux et partout dans le monde.

Repères

Pour tout le monde et dans le monde

De Penvénan (Côtes-d’Armor) en passant par Douarnenez, au bout du Finistère, Saint-Thurial (Ille-et-Vilaine), Lorient, Nantes ou Paris, la Fête de la Bretagne va diffuser large. Dans les grandes villes et les petites, et même très loin de la Bretagne, là où il y a des Bretons qui veulent faire partager leur culture et leurs singularités. Il y aura donc aussi une Fête de la Bretagne au Brésil (Sao-Paulo), en Irlande (Dublin), Singapour, au Togo ou au Vietnam. Autant d’occasions de mettre en avant ce qui fait l’originalité de la Bretagne dans le vaste monde : sa culture, son histoire, son patrimoine, sa nature, son sens du partage… « Autant de moments pour tous les amoureux de la Bretagne de faire la fête », a résumé hier à Quimper, lors de la présentation du programme, Karim Ghachem, conseiller municipal et aussi conseiller régional.

Les trois coups de la Fête de la Bretagne ont été donnés vendredi à Quimper en présence d’élus et de quelques organisateurs. | OUEST-FRANCE

Une large palette de rendez-vous

De la culture sous toutes ses facettes, celles d’hier et celles d’aujourd’hui, des activités en pleine nature, la redécouverte du patrimoine et de l’histoire, les jeux traditionnels de Bretagne, la gastronomie, des expositions et des spectacles… La Fête de la Bretagne, mise en musique par le conseil régional, multiplie les découvertes. Il est vrai que chaque année, un tiers des organisateurs sont des nouveaux venus dans ce carrousel.

Pour autant, au fil de la programmation, des préoccupations communes émergent. « Dans les rendez-vous proposés apparaissent les préoccupations autour du développement durable, de l’environnement, des circuits courts de distribution des produits agricoles ou encore la mise en valeur du patrimoine », constate Claudie Poirier qui coordonne l’ensemble du programme. Il n’empêche, cette diversité n’empêche pas des critères communs aux quelque 300 rendez-vous : un caractère populaire, des tarifs modérés ou pas de tarifs du tout, et la mobilisation de bénévoles.

Les relais des petites et grandes villes

Si la Région bat la mesure pour la Fête de la Bretagne (elle apporte 700 000 €), elle entend aussi s’appuyer de plus en plus sur les villes, grandes ou petites, qui veulent entrer dans la danse, et enrichir les animations de la Fête de la Bretagne. C’est l’opération territoires en fête. Il y en a sept maintenant : Bruz près de Rennes, la communauté de communes de Ploërmel (Morbihan), Pont-de-Buis lès Quimerc’h et Roscoff (Finistère), la Turballe (Loire-Atlantique) et aussi Quimper et Vannes. Pour les préfectures du Finistère et du Morbihan, c’est une première, accompagnée d’un joli programme. Avec, par exemple, une nouvelle édition à Quimper du Trans Breizh express avec 600 danseurs dans les rues (le 18 mai) et à Vannes un concert des élèves des écoles bilingues de la ville. Ils seront un demi-millier à interpréter le Bro gozh ma Zadoù, l’hymne breton.

Didier GOURIN.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s