Blessy: le Bro Gozh pour rendre un hommage singulier à un soldat breton mort dans le village.

La Voix du Nord, 7 mai 2016

soldatbreton

Dimanche, toutes les villes du pays rendent hommage aux soldats morts pour la France pendant la Seconde Guerre mondiale. À Blessy, près de Norrent-Fontes, la cérémonie sera particulière puisqu’une famille bretonne viendra rencontrer celle qui a fleuri la tombe de son aïeul, tombé à Blessy en 1940.

D’une façon ou d’une autre, le Breton Xavier Gentric voulait commémorer le centenaire de la naissance de son oncle, Jean-Pierre Gentric, soldat mort à Blessy en 1940. Il ne se doutait pas que tout le village allait y être associé. Car l’Histoire lie les deux territoires, à travers deux familles.

Jean-Pierre Gentric a grandi en Bretagne dans la ferme familiale, avec ses frères et sœurs. Dès les premières heures de la déclaration de la guerre, en 1939, le jeune homme est mobilisé. Il intègre la 10e compagnie du 48e Régiment d’Infanterie de Guingamp. Trois jours plus tard, il est déjà en Lorraine, d’où il écrit à ses parents : « Jusqu’ici tout est calme, nous n’avons pas encore entendu des coups de canon. (…) Nous sommes partis de Guingamp samedi (…).  »

En mai 1940, Jean-Pierre a bougé. Il est désormais sous les ordres d’un officier, dans le Pas-de-Calais. Coincé au front, le 23, ce dernier lui fait brandir un drapeau blanc : le soldat Gentric est missionné, il doit aller parlementer avec les Allemands pour une reddition. Mais il trouve la mort, avec soixante-dix-sept de ses camarades.

Les soldats sont inhumés dans le cimetière de Blessy. À vingt ans à peine, Paulette Hermand et d’autres jeunes filles décident d’aller fleurir les tombes nues de ces malheureux qu’elles n’ont pas connus. Paulette entretiendra, elle, la tombe de Jean-Pierre jusqu’au rapatriement de sa dépouille dans le Finistère, en 1948.

Ensemble, ce dimanche matin

Ce dimanche matin, les familles Gentric et Hermand-Bonnel se recueilleront ensemble sur la tombe de Paulette. Puis tout le monde se rendra à l’église Saint-Omer, au pied de la plaque commémorative gravée pour rendre hommage à la mémoire du soldat Gentric et des autres combattants. « Si l’émotion n’est pas trop forte », Xavier et son cousin Clet, grâce à qui l’hommage est possible, entonneront le Bro Gozh, l’hymne régional (sic) breton.

(….)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s