Hockey sur glace: venez chanter le Bro Gozh à Brest les 12 et 13 février prochains.

AFFICHE CARDIFF 12 13 FEV 16

Il semblerait bien que ce soit une première dans le monde du hockey sur glace en Bretagne: le Bro Gozh sera à l’honneur le vendredi 12 et le samedi 13 février prochain au Rinkla Stadium de Brest.

C’est à 18h30 tant le vendredi que le samedi que l’équipe bretonne des Albatros de Brest affrontera l’équipe galloise de Cardiff, les Devils (diables); ces deux équipes se sont jumelées durant l’année 2015 et les Albatros ont décidé de faire les choses en grand pour accueillir leurs partenaires gallois .

Le vendredi, c’est le chœur Kanomp Breizh qui interprètera plusieurs chants avant le match dont le Bro Gozh, l’hymne commun aux deux pays; le samedi, pour accompagner la présentation du Championnat d’Europe de Luttes Celtiques qui se déroulera à la Brest Arena les 22 et 23 avril prochains, ce sera au tour du chœur des Marins du Bout du Monde de chanter notre hymne national. Le public sera bien entendu encouragé à se joindre aux chœurs à cette occasion.

Lors des pauses, il y aura aussi un « quizz sur les luttes celtiques » avec divers lots dont des entrées pour les finales du Championnat de Luttes Celtiques (pour acheter des places)  et le DVD sur l’histoire du Bro Gozh.

Bref, une occasion assez rare de chanter le Bro Gozh tout en assistant à un match interceltique de hockey sur glace !

Pour acheter des places, voir ici : Site des Albatros .

Publicités

Où l’on parle de Pays de Galles, de Bro Gozh et de rugby……

wales-rugby-fans-sing-the-national-anthem-475597529

7seizh, 22 janvier 2016 par Stefan

Nous aurons bientôt le bonheur de chanter le Bro Gozh ma Zadoù , l’hymne national breton, à l’unisson avec nos frères gallois, qui ne manqueront pas de chanter le leur, Hen Wlad Fy nHadau, sur le même air et avec sensiblement les mêmes paroles.

Les 80.000 spectateurs du Millenium, le stade de Cardiff, l’entonnent dans une ambiance qui galvanise l’équipe, mais aussi toute la nation, et le temps s’arrête à chaque match dans tout le pays. Aucun Gallois n’ignore que leur hymne a conquis sa reconnaissance lors d’un match de rugby où le public gallois refusa de chanter le “God save the queen” des Anglais, et chanta dans un parfait unisson leur “Bro gozh”.

Notre équipe sera donc en rouge, et arrivera des ambitions justifiées dans un tournoi des 6 nations de rugby qui regroupe aussi l’Irlande, l’Ecosse, l’Angleterre, l’Italie et la France.

(….)

Lire la suite ici.

 

Le Bro Gozh pour une Bretagne réunie

BretagneReunie2016ABP, 18 janvier 2016

Forte de ses plus de 1 600 adhérents, tout en étant consciente que le mouvement breton a subi deux revers, d’abord lors de la réforme territoriale puis lors des élections régionales, fière de sa réussite dans la communication et de la conscientisation par le plus grand nombre de la chose bretonne, l’association Bretagne Réunie a tenu ce samedi son Assemblée générale bisannuelle à Amzer Nevez en Ploemeur.

(….)

 La société civile doit se réapproprier le débat

Notons aussi une intervention remarquée sur la réappropriation du débat par la société civile. Comment faire pour qu’elle reprenne son destin en mains face aux décision parisiennes ? Le débat, ce n’est pas que la Réunification, c’est aussi le dynamisme latent trop bridé par le pouvoir jacobin. Des manifestations, oui, il faut en faire, mais il faut faire plus, il faut «bousculer la forteresse jacobine».

Tous à la manifestation le samedi 24 septembre à Nantes

Avant le Bro Gozh final, chanté toujours aussi brillamment par Michel Chauvin, des tracts pour large diffusion sont distribués. C’est un appel à la manifestation destinée à devenir un événement annuel le dernier samedi de septembre à Nantes. Une communication importante va être déployée.

(….)

Bro Gozh ma zadoù, l’hymne de la Bretagne, sert-il encore à quelque chose ?

bgmzguipavas.jpg

Lleuwen Steffan, Alan Stivell, Nolwenn Leroy et Goulvena an Henaff chantant le Bro Gozh à Guipavas en 2012.

Diviz ar Yaou : Bro Gozh ma Zadoù, ur c’han broadel evit petra ?

Par Nolwenn Quioc, France Bleu Breizh Izel, le jeudi 14 janvier 2016

Bro Gozh ma zadoù, l’hymne de la Bretagne, sert-il encore à quelque chose ? On l’entend parfois lors de matchs de foot ou de manifestations officielles, mais est-il vraiment connu des bretons ? Appelez-nous pour nous donner votre avis dans le débat du jeudi en breton : 02 98 53 65 65.

Tost an holl, e Bro C’hall, a anavez ar Marseillaise, kan broadel Frañs. D’an nebeutañ an ton pe ul lodenn anezhi. Met piv a oar kanañ Bro Gozh ma Zadoù ? Memes an diskan n’eo ket anavezet mat ar pozioù.

Pa vez ur c’hrogad melldroad etre div skipailh eus Breizh e vez kanet a-wechoù Bro Gozh ma zadoù. Graet eo bet disadorn evit an « derby » etre Roazhon hag an Oriant, ha soñj hon eus eus tro diwezhañ Kib Bro C’hall 2014 pa oa bet kanet gant Nolwenn Leroy e Stad Frañs. Kanet e oa bet Bro Gozh just a-raok ar Marseillaise, evit ar c’hrogad foball etre Gwengamp ha Roazhon.

Estreget er sport ne vez ket klevet alies ar ganaouenn. Un arouez eo nemetken ? Ha petra a soñj dezho ar c’hallaouegerien ? kanet e vez ganto imn Breizh e brezhoneg ?

An dud pedet

Evit respont d’an holl goulennoù-se e vo 2 zen ganeomp adalek 7e10 :
•Padrig Malrieux, ezel eus Poellgor Bro gozh ma Zadoù, a ro ur priz bep bloaz d’un den a ra traoù evit difenn kan broadel Breizh
•Herve ar Bihan, kelenner e Skol-Veur Roazhon

Klevet e vo ivez ali un nebeut tud diwar-benn kan broadel Breizh, hag un nebeut « Broioù kozh » a vo skignet.

Hag evel just, pellgomzit deomp evit lavarout o soñj pe kanañ deomp ul lodenn ho p/Bro Gozh. 02 98 53 65 65

 

Iles britanniques: à chaque nation, son hymne ?

EnglishhymnL’évolution politique des îles britanniques depuis un siècle a eu une conséquence inattendue, le « God save the King/Queen » hymne de l’Empire, puis du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande, se retrouve dans une situation ambiguë, interprété systématiquement uniquement en Angleterre, de temps à autre en Irlande du Nord, rarement en Écosse et au Pays de Galles, et lors d’évènements « britanniques », cette évolution faisant du « God save the Queen » l’hymne national anglais de fait au grand dam des politiciens britanniques qui voient s’éloigner et s’évaporer « l’identité britannique » face à l’émancipation des nations celtiques.

Solution proposée pour contrer cette situation, doter l’Angleterre de son propre hymne national et garder le « God save the King/Queen » pour le seul niveau « britannique ».

Pour mémoire: la République d’Irlande a pour hymne « The Soldier’s Song » (officiel), l’Ecosse « Flower of Scotland » (non-officiel), le Pays de Galles le « Hen Wlad » (dont est issu le « Bro Gozh » breton) (semi-officiel) et…. l’Angleterre le « God save the King/Queen » comme le Royaume Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord… Les qualificatifs officiel, semi-officiel ou non-officiel correspondent à la place respective des hymnes concernés dans les statuts politiques des différentes nations .

Ouest-France, 13 janvier 2016

Le « God save the Queen » mis au placard par les sélections anglaises ?

Et si les Anglais, comme les Gallois et les Ecossais, chantaient un autre hymne avant les matches ? Un parlementaire britannique a soumis l’idée mercredi.

Les sélections sportives qui représentent l’Angleterre devraient pouvoir chanter un autre hymne que God Save the Queen, chanté par les trois nations britanniques. C’est ce qu’estime Toby Perkins, parlementaire britannique.

« J’ai assisté à Angleterre-Pays de Galles lors de la Coupe du monde de rugby et cela m’a frappé que les Gallois chantent l’hymne national gallois tandis que les Anglais chantaient l’hymne national britannique, a déclaré Toby Perkins, député du Labour. Nous allons encore jouer les Gallois à l’Euro. Je pense qu’il est temps d’avoir une conversation sur le sujet pour voir ce qu’en pensent les gens ».
Un poème de William Blake en remplacement ?

God save the Queen est en effet l’hymne utilisé par l’ensemble des trois nations britanniques (Angleterre, Pays de Galles et Écosse) ainsi que par l’Irlande du Nord. Selon Toby Perkins, sa demande a suscité « un grand intérêt » et il souhaite maintenant que le gouvernement lance une consultation publique sur le sujet.

Il propose notamment que les équipes anglaises chantent Jerusalem, dérivé d’un poème de William Blake en 1808, et qui est actuellement utilisé en marge de certaines rencontres de rugby et des matches de l’équipe nationale anglaise en cricket. Land of Hope and Glory ou There’ll Always Be an England font également partie des possibilités.

Skynews, 13 janvier 20165

Should English National Sports Change Anthem?

A senior Labour MP is to launch a bid in Parliament for an English national anthem to be sung at major sporting events instead of God Save The Queen.

For decades, at international football, rugby union and rugby league matches, God Save The Queen has been sung before the game, even at matches against other home nations.

But now shadow minister Toby Perkins is introducing a Bill in the Commons proposing that England should have its own national anthem, like Scotland and Wales.

The 6ft 4in Mr Perkins, MP for Chesterfield, played rugby union for Derbyshire, is a qualified rugby coach and has played in goal for the MPs’ football team.

Although the Government has not expressed a view on his Bill, David Cameron has previously backed calls for an English anthem for sporting events, declaring the hymn Jerusalem as his favourite.

The Scots’ national anthem is Flower Of Scotland and the Welsh is Land Of My Fathers.

In a break with tradition in 2010, the public voted for Jerusalem to be played for English athletes competing at the Commonwealth Games in Delhi.

« God Save The Queen is the national anthem of Great Britain and Northern Ireland, but on sporting occasions the union is broken up and we play as individual nations, » said Mr Perkins.

« Scotland and Wales have their own national anthem and it seems right to me in this era of devolution that England should also have its own anthem.

« Years ago England fans would have taken the union jack to matches.

« Now they take the flag of St George and I think part of that is about having an English national anthem. »

Mr Perkins says the reaction to his proposal has been very positive.

In one survey, 70% of those polled thought it was a good idea, he added.

Like the Prime Minister, Mr Perkins favours Jerusalem, but says Land Of Hope And Glory, I Vow To Thee My Country and There’ll Always Be An England have also been suggested.

In his Bill, which is backed by MPs of all parties, he calls for Culture, Media and Sport Secretary John Whittingdale to hold a consultation on whether there should be a change.

Backing the proposal, Conservative MP Andrew Rosindell said: « All four parts of the UK should have their own anthem.

« Even the Isle of Man has its own anthem. »

And another Tory MP, Daniel Kawczynski, added: « It’s high time we celebrated our Englishness more. »

And Lib Dem MP Greg Mulholland said: « It’s high time English sporting associations showed the common sense and courage to follow the example of Commonwealth Games England and use an English anthem for English athletes and teams, rightly leaving God Save The Queen for Team GB at the Olympics and World Championships. »

Roazhon-An Oriant : Kanet e vo Bro Gozh Ma Zadoù a-raok ar c’hrogad

YouennGuillanton3

France Bleu Breizh Izel, 8 janvier 2016

gant Tudi Crequer

Goulennet e oa bet digant ar c’haner Youenn Guillanton kanañ kan broadel Breizh a-raok ar c’hrogad melldroad etre Roazhon hag An Oriant. « Loc’h a zo ennon », emezañ.

« Klasket e veze war-lec’h tud. Gwir eo, em eus bet graet un neubeut traoù er mare-mañ, e-giz ar festival Yaouank, en un abadenn war France Bleu Breizh Izel er Maezioù Frank e Roazhon pe c’hoazh un abadenn m’oa bet graet ivez en tele. Setu em boa un toullad traoù aze hag o deus lakaet tud zo da soñjal e vijen barrek da ganañ a-raok ar match-se. Met, laouen on da gemer perzh en abadenn-se. »

Kanañ a raio Youenn Guillanton dirak 30.000 arvester. Leun chouk e vo sur a-walc’h ar Roazhon Park rak match kentañ Yoann Gourcuff e vo evitañ gant dilhad Roazhon. Setu, un tammig ankeniet eo ar c’haner. « Gast ! Ne sellin ket diouzh an dud kement-se e penn kentañ. Emichañs e teuin a-benn da vont betek penn. Spontet-naet e vin rak n’on ket ken kustum. Ret eo gouzout eo berr-tre ar jeu. Ne bado nemet ur vunutenn hanter. Ret e vo lansañ mat ar jeu. Pleustret em eus e-pad 15 deiz kazi. Ret e vo tommañ mat ha kemer louzeier evit ar c’houzoug. »

« Spontet naet e vin rak n’on ket ken kustum », Youenn Guillanton

Ankeniet eo un tammig ar paotr, rak e vo sur mat e-kreiz ar stad ha « e-giz ma vez lavaret : amzer Vreizh, amzer vrein. Da 8e e vo, hag er gleboc’h. » E-unan tout e vo Youenn Guillanton, « hep sonerezh ebet da vont betek penn. Marteze e vin e-kreiz an avel, setu e c’hellfe bezañ start mat. Met, evidon-me eo dreist-holl ur chañs, ur burzhud. Ha, ret eo kemer ar chañs pa dremen, ret eo lampat warni ! »

Ha daoust-hag-eñv en deus graet e choazh etre Roazhon hag An Oriant ? « M’eus ket droad da lavar sañset dre m’emaon o chom amañ. A-hend-all e vin lakaet diaes. Met gwir eo, peurliesañ on kentoc’h kostez Breizh-Izel !« 

Samedi 9 janvier, le Bro Gozh au Stade Rennais avec Youenn Guillanton

YouennGuillanton2

Samedi prochain à 20h, les Rouges et Noirs du Stade Rennais affronteront au Roazhon Park les Merlus du FC Lorient. A l’occasion de ce derby breton, l’hymne national breton, le Bro Gozh ma Zadoù, sera interprété avant le match par le chanteur Youenn Guillanton.