Où l’on parle de JY Le Drian et du Bro Gozh ….

le-pays-de-galles-fait-envie-aux-bretons

Jean-Yves Le Drian, président du Conseil régional, et Carwyn Jones, premier ministre gallois, chantant le Bro Gozh, au Conseil régional à Rennes, en juin 2011.

Le Bien Public, le 1er décembre 2015

Les Républicains, le Front national et les régionalistes tentent de déstabiliser celui que François Hollande a choisi de maintenir au gouvernement malgré sa candidature. Mais le menhir semble difficile à ébranler.

Ce matin, Jean-Yves Le Drian est passé « faire le point » avec son équipe à Rennes. « L’odeur que vous pouvez encore sentir, c’est celle de sa cigarette », glisse Loïg Chesnais-Girard, directeur de la campagne et tête de la liste en Ille-et-Vilaine. La révélation olfactive se veut boutade. Elle ne l’est pas tant que ça.

En Bretagne, le peuple de gauche est certes convié à voter pour un projet et garder la majorité, comme partout. Sauf qu’il suffit d’ouvrir l’œil et d’écouter pour percevoir que l’enjeu est autre : réélire d’abord un « homme d’Etat » porté aux nues et dont les socialistes du cru célèbrent les vertus comme les curés bretons évoquaient Dieu autrefois, sans laisser place au doute.

L’équation est connue. Jean-Yves Le Drian est un ministre de la Défense difficile à remplacer. En temps de paix parce qu’il vend des Rafales, ce qui n’est pas rien. En temps de guerre puisqu’il est aux avant-postes. Mais le locataire de l’hôtel de Brienne a sa Bretagne chevillée au corps et à l’âme.

Le mandat de François Hollande s’achèvera bientôt. S’il y en a un second, lui aura 70 ans et ne s’y voit plus trop. Le cheval d’orgueil de Lorient, prompt à entonner le « Bro gozh ma zadoù » en plus de La Marseillaise à l’heure des hymnes, entend se vouer à la terre qui l’a élu en 2004 et réélu en 2010. Les derniers sondages lui accordent au minimum sept points d’avance sur le député Les Républicains des Côtes-d’Armor, Marc Le Fur.

Un président à 100 % ?

Cet autre Breton pur beurre salé invite les électeurs au « Choaz Breizh », à choisir sa propre vision de la Bretagne. Il espère ébranler le menhir. La tâche sera rude.

Jean-Yves Le Drian a laissé au chef de l’Etat le soin de dire s’il devait cumuler ou pas. C’est pratique. Il se contente de marteler à distance qu’il sera bien le patron de la Bretagne en cas de victoire et qu’il n’y aura pas d’intérim. L’exécutif se chargera de l’intendance. Lui dirigera et tranchera. « C’est déjà le cas », jure Loïg Chesnais-Girard, vice-président sortant. « Comment imaginer que nous aurions pu régler le dossier PSA-Rennes avec Tavares ou le deal avec Bolloré sans Jean-Yves Le Drian, sa force de frappe, sa vision, son recul et son carnet d’adresses ? On est tous bons sur le terrain parce que le capitaine est bon ! » Alléluia, donc. L’ombre tutélaire veille et ne sera pas aux abonnés absents.

En réunion publique à Redon, Marc Le Fur réplique que lui « sera président à 100 % ». Il a fait signer à ses colistiers un engagement à défendre « la Bretagne à cinq départements » avec donc l’actuelle Loire-Atlantique en plus, cause de Nominoë, le premier roi, et des batailles avec les Francs. Il n’est « pas là pour parler de Le Drian mais veut quand même dire… » que celui-ci doit renoncer à la Région et rester à Paris ! Longtemps. C’est « l’ordre des choses », répète-t-il.

En embuscade dans sa mairie de Carhaix, Christian Troadec, tête de la liste « Oui la Bretagne », s’agace de cette course au régionalisme. Il croit que les Bretons « préféreront l’original à la copie ».

Les socialistes s’en méfient. Non que le héraut des Bonnets Rouges puisse l’emporter. Mais s’il atteint 10 % et se maintient, ce que les enquêtes d’opinion excluent, la quadrangulaire rebat les cartes. « Aux Européennes en 2014, j’ai fait 7,2 % des voix en Bretagne et l’Union démocratique bretonne, notre alliée, pèse plus de 2 %. C’est une bonne base », remarque-t-il avec gourmandise.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s