Le Bro Gozh de Kaelig ovationné par le public à Langonnet

Le Télégramme, 16 décembre 2014

KaeligConcert

Il existe des moments tellement remplis de grâce qu’on se pince en se demandant « est-ce que je rêve »? Non ce n’était pas un rêve, dimanche, à la chapelle du manoir de Kermain. L’Association Approm (Association pour le patrimoine au pays du roi Morvan) présidée par Carlo Rosolen accueillait le duo de violonistes Dour-Le Pottier et la chanteuse Kaelig, les lauréats, depuis quelques jours, du concours « Bro gozh ma zadou » de France 3 Bretagne, pour un concert au profit du Téléthon. Après des interprétations musicales du répertoire traditionnel empreintes de sonorités arabiques de Jonathan et Floriane, la voix d’une sensibilité surprenante de Kaelig a pris toute son ampleur dans la petite chapelle. Au répertoire de Kaelig, des chansons écrites par son grand-père Sam Poupon ou encore Anjéla Duval et un final en apothéose avec le « Bro gozh ma zadou » ovationné par le publi

 

Le Bro Gozh de Kaelig va faire le tour du monde.

France 3 Bretagne, 15 décembre 2014

BroGozhJury

Le 1er prix du défi Bro Gozh, organisé par France 3 Bretagne, a été remis ce lundi soir à la lauréate, Kaelig. C’est elle que le jury a choisie le 3 décembre. La jeune chanteuse de 26 ans s’envolera 3 semaines pour chanter l’hymne breton aux 4 coins du monde.

De l’hymne national breton, Kaelig reconnait qu’elle « n’en connaissait que l’air ». Mais ça, c’était avant de décider de relever le défi Bro Gozh lancé par France 3 Bretagne avant l’été dernier. Défi relevé avec brio puisqu’il y a deux semaines à peine, la vidéo de la jeune chanteuse a été distinguée dans la catégorie « groupes musicaux » parmi une cinquantaine d’autres postées sur notre site.

Les membres du jury avaient estimé que son interprétation était « très bien faite et très émouvante« .

Kaelig s’est vu remettre ce soir le 1er prix du défi lancé avant l’été par France 3 Bretagne.
Invitée de Vanessa Boulares quelques minutes auparavant dans le 19/20 de France 3 Bretagne, la jeune-femme de 26 ans, originaire du centre-Bretagne, explique qu’il y a encore un an, elle ne parlait pas breton. « C’est après des études d’espagnol, que j’ai eu envie de revenir à mes racines ». Kaelig prend des cours intensifs. Elle est aujourd’hui animatrice dans une école Diwan, donne des cours de breton pour adultes et… prépare un album. « Un CD qui sera essentiellement en breton avec des chants en bretons sur des arrangements modernes ».

Moscou, Rio, Hanoï

« J’espère toucher un public jeune, lui montrer qu’on peut faire quelque chose de moderne avec la langue bretonne ».

Un nouveau défi que Kaelig pourra relever d’ici quelques mois à travers le tour du monde qui lui a été offert. Après Moscou, l’ambassadrice de la culture bretonne fera notamment vibrer le Bro Gozh à Rio et Hanoï. Et c’est promis ! La jeune femme partagera son périple avec vous via votre site internet préféré!

Pont-L’Abbé : le Bro Gozh après l’allocution de Marcel Cachin

Le blog de Michel François, 10 décembre 2014

BroGozhMarcelCachin

Le 7 août 1938, Pont-L’Abbé voit se dérouler une grande fête bretonne organisée par le Parti communiste, et conclue par une courte allocution de Marcel Cachin, sénateur PCF de la Seine natif de Paimpol, suivie d’une imposante reprise en choeur du Bro Gozh – (Photo : copie d’écran en fin de film).

Dans mon parcours de recherche de documents photographiques sur le meeting UDB de Rennes en 1978, je suis tombé sur la présentation de « Breiz Nevez« , un film sur la grande fête populaire organisée le 7 août 1938 à Pont-L’Abbé par le Parti communiste.

Ce film figure au catalogue de Ciné-Archives (fonds audiovisuel du PCF) et dure 35 mn. La première partie du film brosse un tableau rapide de la Bretagne de l’époque, surtout celle de l’agriculture et de la pêche dans le Finistère.

La fête elle-même est une vraie grande fête populaire, au caractère spontanément authentique, de même que l’image qu’elle donne de l’osmose qui pouvait exister en 1938 et dans la région de Pont-L’Abbé au moins, entre la très vivante société bretonne et bretonnante et le Parti communiste.

La courte intervention de Marcel Cachin, précédée de l’Internationale en breton et suivie d’un vibrant Bro Gozh est un moment émouvant, y compris pour moi qui n’ai connu que de très loin le célèbre tribun paimpolais, à l’époque où il était doyen de l’Assemblée nationale1.

Vous pouvez visionner ce  film en cliquant ici.

Vous serez surpris de la fraîcheur de ce document, en dépit de l’ancienneté de la situation dépeinte, et méditerez peut-être sur ce que les grands partis de gauche ont su parfois tirer d’un regard moins jacobin sur la réalité bretonne…qui a certes changé aussi.

____________________

(1) – Une dignité qui fut la sienne jusquà sa mort en 1958.

Le Bro Gozh à Maissin

Ouest-France, 3 décembre 2014

Quatre-vingt-seize pages d’histoires, de récits, d’anecdotes, de lieux… Dourdon décortique 14-18 localement, comme jamais !

« Les abonnés pourront l’avoir ce vendredi, à partir de 19 h, annonce Andrée Le Gall Sanquer, présidente de l’association. Le cahier sera à la vente dès le samedi midi. »

Avec un retard d’environ un mois sur la date de parution prévue, en raison de l’indisponibilité de conférenciers, l’unique Cahier Dourdon de l’année sort enfin. « Cela nous a permis d’inclure le voyage à Maissin du 24 août dernier », sourit la présidente. Un voyage riche en émotion et en couleur, grâce à une délégation de plus de cinquante personnes.

Le Bro Gozh à Maissin

« Nous sommes partis avec le bagadig, avec dans nos bagages, les trois drapeaux : le Gwenn ha Du, le drapeau du 19e RI et celui des anciens combattants du Tréhou. Après que nous ayons chanté le Bro gozh ma zadou, nos hôtes nous ont avoué avoir eu des frissons », raconte Andrée Le Gall Sanquer. Une journée exceptionnelle qui a permis de tisser des liens avec la délégation belge et de sensibiliser les jeunes du bagadig à ce qui s’est passé dans la Somme.

Pas surprenant donc que ce numéro de Dourdon consacre un gros chapitre à la bataille de Maissin, avec entre autres, un épisode de la bataille des Frontières.

Chacun trouvera, au long des chapitres, un regard de proximité sur la vie à cette époque : la vie de l’association (avec le compte rendu des commémorations en Belgique le 24 août 2014), quelques aspects de la présence de la Grande Guerre en Bretagne, l’Histoire et la petite histoire des Poilus du Pays de Landerneau-Daoulas, les tranchées de Plouédern, la Grande Guerre à Landerneau : ce qu’en dit le curé-doyen Corre, sans oublier une approche lithologique des vingt-deux monuments aux morts du pays.

Cahier Dourdon : La Grande Guerre. 96 pages illustrées en couleur. Prix : 15 €. En vente dès samedi à l’espace culturel Leclerc, la librairie Les passagers du livre, la Librairie de la Cité et le Comptoir des produits bretons.

Défi Bro gozh. Kaëlig fera le tour du monde avec l’hymne breton

Ouest-France,3 décembre 2014

Kaelig

Kaelig

Son clip vidéo a remporté le concours organisé par France 3 Bretagne. La jeune chanteuse morbihannaise va partir pour un tour du monde en trois semaines avec Salaün Holidays.

Découvert ou redécouvert par le grand public lors de la finale de Coupe de France Rennes-Guingamp en 2009 grâce à Alan Stivell, popularisé par Nolwenn Leroy et son album Bretonne, l’hymne breton a trouvé une nouvelle jeunesse.

France 3 Bretagne a voulu amplifier cet intérêt en organisant un concours d’interprétation du Bro Gozh ma zadoù (Le vieux pays de mes pères).

50 vidéos en compétition

Le jury, réuni à Rennes, a délibéré ce mercredi 3 décembre. Parmi les cinquante vidéos en compétition, il a distingué le clip de Kaëlig, 26 ans, chanteuse de Langonnet, dans le Morbihan, petite-fille de Sam Poupon, chanteur et sonneur du Faouët.

Ce premier clip de Kaëlig a été produit par l’association Bod Kelenn qui soutient la création musicale bretonne dans le Pays du Roi Morvan.

Prix de l’originalité et coup de coeur

Le second prix a été remporté par la DJ rennaise Miss Blue et le troisième par la famille Ragot (Anna, Enora et Vincent) de Louvigné-de-Bais, en Ille-et-Vilaine.

Le prix de l’originalité a distingué une interprétation du Bro gozh par des Playmobil et signée de Félix, Odile, Erell et Etienne Chapron, de Guichen (35).

Le prix « Coup de cœur » du jury salue Melocoton de Chloé Girardeau et Raphaël Janvier.

Défi Bro Gozh : Kaelig remporte le concours

Kaelig

Kaelig

France 3 Bretagne, 3 décembre 2014

Le jury s’est réuni ce mercredi et a fait son choix : Kaelig remporte le défi Bro Gozh lancé par notre chaîne. C’est donc elle qui s’envolera pour un tour du monde de trois semaines.

Le jury a tranché : Kaelig gagne le défi Bro Gozh lancé par France 3 Bretagne. « C’était très bien fait, très émouvant » selon les membres du jury.

Kaelig est née 1988 en Centre Bretagne, dans une famille ancrée dans la culture bretonne. Elle baigne dans la musique traditionnelle depuis son enfance, et suit ainsi les traces de son grand-père (Sam Poupon), chanteur et sonneur de la région du Faouët. Sa passion pour le chant naît vers l’âge de 12 ans, dans un premier temps en chantant de la chanson française à la maison, puis en prenant des cours de chant à 17 ans.

Le jury a aussi tenu à saluer la performance du groupe Melocoton, leur « coup de coeur ».