Bro Gozh au Stade Rennais : Frédéric de Saint-Sernin reçoit le prix pour le club

7seizh, le 24 novembre 2013

Stade Rennais 3

Hier soir, le Stade Rennais a reçu le prix Bro Gozh.

En ouverture du match Rennes/Bordeaux, le Président Pierrick Massiot et le Comité Bro Gozh ont remis le trophée à Frédéric de Saint-Sernin, Président du Stade Rennais FC. Le président du Stade Rennais a rappelé combien l’identité bretonne était importante, même si, lui-même n’était pas Breton. En réponse, le Président Massiot a lu, un texte de Jean-Michel Le Boulanger, Vice-Président du Conseil régional de Bretagne chargé de la Culture :

« Bro gozh ma zadoù.
Chacun, sur la terre, peut avoir au cœur et à l’esprit, le vieux pays de ses pères. Lui, enfant du Sénégal, comme elle, fille de la Chine ou du Japon. Lui encore, qui respire le soleil d’Australie, comme elle, qui vibre des Amériques. Chacun porte en lui l’amour des siens et comme une nostalgie de racines.

Bro gozh ma zadoù.
Un chant, si simple et si beau, s’est élevé un jour au Pays de Galles. La petite Bretagne le fait sien, comme les Cornouaillais d’outre-Manche et le peuple Khasi, niché en Indes au pied de l’Himalaya. Ce chant, ce chant si simple et si beau, le vieux pays de nos pères, peut être chanté par toutes les couleurs de peau. Hymne au respect de toutes les racines, de toutes les diversités, de toutes les dignités.

Bro gozh ma zadoù.
Et si ce chant si simple et si beau qui nous parle de Bretagne, de Galles ou d’ailleurs, nous parlait aussi de la terre, de cette vieille terre qui est nôtre ? Au-delà des patries, et les respectant toutes, une patrie commune, pour construire ensemble une humanité nouvelle.

Bro gozh ma zadoù.
La Bretagne peut être fière de ce chant, oui, un chant si simple et si beau qui peut être chanté par toutes les couleurs de peau. Au nom de tous ces vieux pays de nos pères, innombrables et toujours singuliers, sur tous les continents de la création. Au nom de leurs présences au monde. Au nom de leurs mains ouvertes. »

Dans un stade aux couleurs bretonnes, chaque spectateur avait reçu pour l’occasion un petit drapeau breton et le plus grand Gwenn-ha-Du a été déployé sur la pelouse.

« Un prix qui récompense l’ancrage breton du Stade Rennais »

Le Comité Bro Gozh a pour objectif de mettre en valeur l’utilisation du Bro Gozh en tant qu’hymne national de la Bretagne. Après une version revisité métal de Pat O May, le stade entier a donc chanté l’hymne national breton comme il le fait avant chaque match à domicile. Et le football a repris sa place. Contre Bordeaux, 1 but partout !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s