Hymne breton. Le prix Bro Gozh décerné au président du Stade Rennais

Le Télégramme, 25 novembre 2013

De gauche à droite: Lena Louarn, vice-présidente du Conseil régional, Pierrick Massiot, président du Conseil régional et Frédéric de Saint-Sernin, président du Stade Rennais Football Club .

On connaît le « Bro gozh ma zadoù » l’hymne breton qui signifie « Vieux pays de mes pères ». Son air, qui est une reprise de l’hymne du pays de Galles, se retrouve également en Cornouailles et plus curieusement chez le peuple Khasi dans le nord-est de l’Inde. Depuis 2010, le comité Bro Gozh ma Zadoù décerne, chaque année, le prix Bro Gozh qui récompense l’artiste, l’association ou l’institution qui a le mieux oeuvré à la promotion de cet hymne breton. Après Alan Stivell puis Nolwenn Leroy, c’est Frédéric de Saint-Sernin, le président du Stade Rennais, qui a reçu, samedi soir, cette distinction. Le club de football diffuse, en effet, le Bro Gozh dans l’enceinte du stade avant chacun de ses matchs à domicile. « Il est essentiel de faire en sorte qu’un club de football puisse dégager des liens très forts avec son territoire et sa culture », a, notamment, souligné le nouveau lauréat.

Bro Gozh au Stade Rennais : Frédéric de Saint-Sernin reçoit le prix pour le club

7seizh, le 24 novembre 2013

Stade Rennais 3

Hier soir, le Stade Rennais a reçu le prix Bro Gozh.

En ouverture du match Rennes/Bordeaux, le Président Pierrick Massiot et le Comité Bro Gozh ont remis le trophée à Frédéric de Saint-Sernin, Président du Stade Rennais FC. Le président du Stade Rennais a rappelé combien l’identité bretonne était importante, même si, lui-même n’était pas Breton. En réponse, le Président Massiot a lu, un texte de Jean-Michel Le Boulanger, Vice-Président du Conseil régional de Bretagne chargé de la Culture :

« Bro gozh ma zadoù.
Chacun, sur la terre, peut avoir au cœur et à l’esprit, le vieux pays de ses pères. Lui, enfant du Sénégal, comme elle, fille de la Chine ou du Japon. Lui encore, qui respire le soleil d’Australie, comme elle, qui vibre des Amériques. Chacun porte en lui l’amour des siens et comme une nostalgie de racines.

Bro gozh ma zadoù.
Un chant, si simple et si beau, s’est élevé un jour au Pays de Galles. La petite Bretagne le fait sien, comme les Cornouaillais d’outre-Manche et le peuple Khasi, niché en Indes au pied de l’Himalaya. Ce chant, ce chant si simple et si beau, le vieux pays de nos pères, peut être chanté par toutes les couleurs de peau. Hymne au respect de toutes les racines, de toutes les diversités, de toutes les dignités.

Bro gozh ma zadoù.
Et si ce chant si simple et si beau qui nous parle de Bretagne, de Galles ou d’ailleurs, nous parlait aussi de la terre, de cette vieille terre qui est nôtre ? Au-delà des patries, et les respectant toutes, une patrie commune, pour construire ensemble une humanité nouvelle.

Bro gozh ma zadoù.
La Bretagne peut être fière de ce chant, oui, un chant si simple et si beau qui peut être chanté par toutes les couleurs de peau. Au nom de tous ces vieux pays de nos pères, innombrables et toujours singuliers, sur tous les continents de la création. Au nom de leurs présences au monde. Au nom de leurs mains ouvertes. »

Dans un stade aux couleurs bretonnes, chaque spectateur avait reçu pour l’occasion un petit drapeau breton et le plus grand Gwenn-ha-Du a été déployé sur la pelouse.

« Un prix qui récompense l’ancrage breton du Stade Rennais »

Le Comité Bro Gozh a pour objectif de mettre en valeur l’utilisation du Bro Gozh en tant qu’hymne national de la Bretagne. Après une version revisité métal de Pat O May, le stade entier a donc chanté l’hymne national breton comme il le fait avant chaque match à domicile. Et le football a repris sa place. Contre Bordeaux, 1 but partout !

Stade Rennais FC. Le président reçoit le Bro Gozh ma Zadoù

Ouest-France, le 24 novembre 2013

Stade Rennais 2

De gauche à droite : Jacques-Yves Le Touze, président du comité Bro Gozh ma Zadoù, Pierrick Massiot, Frédéric de Saint-Sernin et Lena Louarn, vice-présidente du Conseil régional de Bretagne. |

Frédéric de Saint-Sernin a reçu, samedi soir, un prix qui salue l’ancrage breton du Stade Rennais FC.

Juste avant l’ouverture du match de ligue 1, Rennes-Bordeaux, au stade de la route de Lorient, devant le plus grand drapeau breton confectionné par les établissements Lemée, à Saint-Grégoire, Pierrick Massiot, le président de la région, a remis le trophée au président du Stade Rennais FC.

A leurs côtés se trouvaient diverses personnalités du monde culturel breton : fédération Bretagne-Pays de Galles, Institut culturel de Bretagne, fédération Kanomp Breizh et comité Bro Gozh ma Zadoù, porteur de cette idée de prix.

Créé en 2011, le prix a été remis, cette année-là, à Alan Stivell et, en 2012, à Nolwenn Leroy.

Stade Rennais, le Bro Gozh à l’honneur face à Bordeaux

Site du Stade Rennais

Le Bro Gozh à l’honneur face à Bordeaux

Samedi soir, le comité Bro Gozh ma Zadoù (association qui a pour mission de diffuser et de promouvoir l’hymne national breton) décernera le prix Bro Gozh 2013 au Stade Rennais F.C. Ce « Priz ar v/Bro Gozh » sera remis, par Pierrick Massiot, Président du Conseil Régional de Bretagne, à Frédéric de Saint Sernin devant le public rennais.

Le prix Bro Gozh récompense la personne, l’artiste, l’association ou l’institution ayant le mieux promu l’hymne breton au cours de l’année. Après Alan Stivell et Nolwenn Leroy, c’est le SRFC qui a l’honneur de recevoir ce prix pour cette année 2013.

«Le club est ravi de recevoir ce prix qui vient récompenser son désir de perpétuer les valeurs bretonnes » explique Frédéric de Saint-Sernin. « La Bretagne est une terre de football et le Stade Rennais est fier d’être l’un de ses porte drapeaux ».

 

Pour fêter son prix, le Stade de la route de Lorient sera 100% Breizh et mettra à l’honneur le « Gwenn ha Du » :
– Les joueurs porteront le maillot extérieur aux couleurs de la Bretagne.
– Une distribution gratuite de drapeaux bretons sera réalisée aux entrées du Stade.
– Le club déploiera également le plus grand « Gwenn ha Du » au monde sur la pelouse lors de l »avant match.

Musicalement, un air de Bretagne résonnera dans le stade avec plusieurs animations prévues avant la rencontre  :
– Show guitare-voix live du gitariste Pat O’May sur la pelouse.
– Spectacle musical assuré par Menace d’Eclaircie (groupe de musique bretonne en déambulation) au Village, situé derrière la tribune Ouest France.
– Musiques bretonnes diffusées en avant-match et à la mi-temps, composées par des artistes présents au festival Yaouank 201
3.

Le Bro Gozh à l’honneur au Salon du Livre Multilingue

Côté Quimper, le 20 novembre 2013

Salon sur le bilinguisme du 22 au 24 novembre

La chanteuse Lleuwen est la marraine de la 20e édition du Salon multilingue du livre jeunesse qui se déroule à Quimper et à Pluguffan les 22, 23 et 24 novembre.

« Le choix des pays invités pour cette 20e édition s’est porté sur le Pays de Galles et la Cornouaille d’Outre-Manche, deux pays proches par l’histoire, la géographie et la linguistique », annonce Gweltaz ar Fur, président du Salon multilingue du livre jeunesse. Un salon dont le thème est, cette année, la poésie chantée. Avec une ambassadrice et une marraine de charme, Lleuwen. Originaire des montagnes “Eryri” au pays de Galles, Lleuwen, qui écrit et compose depuis de nombreuses années, habite actuellement les Monts d’Arrée où elle crée en langue bretonne.

Elle a remporté en 2012 l’Eurovision des langues minoritaires pour la Bretagne avec une chanson intituléeAr gouloù bev (la lumière vivante). Elle interviendra vendredi 22 dans les écoles et donnera un concert le soir à Quimper.

Fest-noz, films, expo…

La journée du samedi débutera par une conférence de Morwenna Jenkin sur les langues brittoniques. Le Pays de Galles sera à l’honneur en soirée avec un repas gallois animé par une chorale galloise. Viendra ensuite le temps du fest-noz avec les groupes Termajik, Trigoudi et Buzhugs.
Dimanche 24, le salon ouvrira ses portes à 9 h, salle Salvador-Allende à Pluguffan. L’hymne commun aux trois pays – le Bro Gozh – retentira lors de l’inauguration à 10 h 30. De nombreux auteurs, éditeurs, libraires participeront au salon et présenteront leurs nouveautés.

Plusieurs animations sont prévues : le film Enez Black Mor pour les enfants (à 14 h), le film Kan ar Galonsuivi d’une discussion sur le Bro Gozh animée par Mikaël Baudu (à 16 h 30), chorale et théâtre par les jeunes gallois, une exposition de photos sur la vie au quotidien en Bretagne et au Pays de Galles de 1860 à 1950…

Pratique. Concert vendredi 22 à 20 h 30 au pôle Max Jacob. Participation libre.       Samedi 23, conférence à   14 h à Ti ar Vro Kemper. A Pluguffan, salle Salvador Allende, repas à 18 h 45 (rés. 06 32 29 57 32-  15 euros), fest-noz à 21 h. Fest-noz : 6 euros.  Dimanche 24, salon de 9 h à  18 h 30, à Pluguffan. Entrée gratuite.  Rens. : http://salonslevrioupluguen.wordpress.com

Le Prix Bro Gozh 2013 remis le samedi 23 novembre au Stade Rennais

Le Prix Bro Gozh 2013 sera remis au président du Stade Rennais le samedi 23 novembre à 18h, avant le match opposant Rennes à Bordeaux, et dans le cadre du Festival Yaouank.

Cette soirée étant sur invitation, si vous souhaitez y participer, merci de faire parvenir un message à gouelarbrogozh@aliceadsl.fr .

 

Invitation-Gouel-Bro-Gozh-(2013)-recto

L’écotaxe, les Bonnets rouges et le Bro Gozh …..

Kemper2013 054

Après avoir été chanté au pied du portique de Pont-de-Buis le 19 octobre, le Bro Gozh a été diffusé place de la Résistance à Quimper samedi 2 novembre lors du rassemblement des 25000 Bonnets rouges.

Par ailleurs, on parle du Bro Gozh dans l’édito politique publié ce jour par le directeur de France 3 Bretagne :

Edito : pourquoi Paris a parfois du mal à comprendre la Bretagne !

La sphère politico-mediatique nationale a parfois bien du mal à décrypter la révolte de la Bretagne ! Car vu de Paris, politiques et journalistes en perdent parfois leur latin devant ce peuple d’irréductibles bretons ! Voici donc quelques petites histoires pour éclairer la grande.

(….)

Cette fierté de la différence bretonne, et le besoin de le prouver à la France entière, s’exprime à longueur d’années sur le web. où fleurissent des tas de sites destinés à le démontrer. A l’exemple du Breizh Flag Trip Tour, qui recense tous les photos de Bretons arborant dans le monde entier le Gwenn ha Du, le drapeau noir et blanc symbole de la Bretagne !
Le Gwenn ha Du, ça ne vous rappelle rien ? Finale de la coupe de France 2009. Entre Rennes et Guingamp. Une finale 100% bretonne dans un stade de France déjà rempli une heure et demie avant le match et 40 000 drapeaux bretons s’agitant dans les travées ! Les Bretons ont même pu chanter le Bro Gozh ma Zadoù, l’hymne breton dans le temple du football français.

(….}