Armorica Breizh, les origines de la Bretagne, avec le Bro Gozh !

7seizh, 29 septembre 2012

« Créé en extérieur par Ar Vro Bagan, Armorica Breizh était présenté pour la première fois en intérieur au Théâtre Anne de Bretagne à Vannes dans le cadre du festival Celti’Vannes.

La  troupe dirigée par Goulc’han Kervella a conduit les 500 spectateurs à travers les origines de la Bretagne, des anciens Celtes jusqu’à l’occupation romaine, de l’arrivée des Bretons jusqu’à l’avènement du royaume de Bretagne., avec pour fil rouge la découverte d’objets archéologiques par un groupe de jeunes sur la côte entre Plouguerneau et Brignogan.

Particulièrement dynamique, le spectacle bilingue alterne les différentes scènes avec brio et inventivité, rythmées par la musique et les chants. Masques, dragon, guerriers, moines, druides, rois et empereurs apparaissent et disparaissent au fil de notre histoire. En résumé, une excellente introduction à l’histoire de notre pays.

A noter aussi,du « Kan Bale ar Gelted » jusqu’au Bro Gozh final, l’excellente qualité de la musique écrite par Hervé Lesvenan que l’on retrouve dans un CD édité par Coop Breizh. Par ailleurs, le texte de la pièce a été publié par Skol Vreizh à la fois en français et en breton. »

(….)

Publicités

« Bretons » : Bro Gozh ma Zadoù, un hymne méconnu mais qui semble atteindre une nouvelle reconnaissance

Bretons, N°80

Les 10 chansons qui ont marqué la Bretagne

Dans le cadre de cet article, le Bro Gozh occupe la seconde place :

« Le 24 juin 2011, les membres du conseil régionale de Bretagne entonnaient, debout, le Bro Gozh ma Zadoù, pour accueillir le Premier ministre gallois, Carwyn Jones. Mais tous, ou presque, avaient les yeux rivés sur une feuille reproduisant les paroles…Paradoxe de ce chant, hymne déclaré de la Bretagne depuis plus de cent ans, mais pourtant largement méconnu !

Bro Gozh ma Zadoù, vieux pays de mes pères, fut en effet proclamé « chant national » en 1903, par les membres de l’union régionaliste bretonne, réunis en congrès à lesneven.

Les paroles en avient été écrites à 19 ans par Taldir Jafrennou, barde et militant régionaliste. Lui-même s’était inspiré de l’hymne gallois, Hen Wlad Fy Nhadau, qui aurait été joué pour la première fois en 1856. La mélodie est la même mais les paroles ne sont pas une traduction littérale.

depuis quelque temps, le Bro Gozh semble atteindre une reconnaissance qui dépasse le cercle des militants. Lors de la finale de la Coupe de France, opposant Rennes à Guingamp en mai 2009, Alan Stivell fut appelé pour chanter le Bro Gozh ma Zadoù.Depuis il résonne au Stade Rennais avant chaque rencontre à domicile. Nolwenn Leroy en livre une jolie version. Un Comité Bro Gozh dont le but est de promouvoir l’hymne national breton, est même né. »