« Ça vient combler les manques de l’école »

Ouest-France, le 21 août 2012

Elle a 27 ans et a chanté le Bro gozh, l’hymne national breton, dimanche à l’École des filles (Le Huelgoat) , en intermède musical de la conférence sur l’histoire de la Bretagne.

« Ça ne fait que deux ans que j’apprends la langue bretonne et que je chante », confie en souriant Nolwenn Morvan. « J’ai découvert aujourd’hui beaucoup d’aspects de l’histoire de la Bretagne que je ne connaissais pas ou peu, » poursuit également cette jeune ingénieur en informatique venue de Lannion.

« Comme avec le symbole du triskell dont l’existence est antérieure aux Celtes. Bien sûr, ajoute Nolwenn Morvan, cette évocation historique est rapide. Mais elle vient justement combler le manque de l’école à ce sujet. Anne de Bretagne, je connaissais un peu, comme tout le monde, sourit-elle aussi. Mais je ne savais pas qu’elle avait été mariée deux fois, à Maximilien 1 er d’Autriche, puis à Louis XII et que cela avait donné lieu à l’établissement de deux traités entre la Bretagne et la France. »

Son intérêt pour la langue bretonne, Nolwenn le tient de son grand-père. « Le breton est sa langue maternelle. Je l’apprends depuis deux ans parce que j’ai voulu pouvoir converser avec lui dans cette langue. Et aussi pour lui montrer que le breton avait un avenir après lui. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s