Cornouaille : atelier de chant choral en breton

Pour la deuxième année consécutive, la fédération des chorales bretonnes Kanomp Breizh et le Comité Bro Gozh proposent une master class de chant choral ouverte à tous pendant le festival.

Le principe en est simple : le public est invité à se joindre à une répétition de chorale mixte à 4 voix. Chacun peut se glisser dans le pupitre qui correspond à son timbre de voix, et c’est entouré et épaulé par les membres de la chorale plus expérimentés qu’il fait ses premiers pas de choriste. Les textes et les partitions des chants sont distribués à l’accueil. Apprentissage du chant polyphonique, de l’écoute entre pupitres et de la dynamique du chant en groupe.

L’animation : c’est la chorale Kanerien Sant Meryn de Plomelin qui assure cette année encore cet atelier de chant choral, sous la direction de Jean-Yves Le Ven.

Le petit plus : la chorale sera en concert dans le même lieu le soir après la master class, et les participants de l’après-midi seront invités à chanter avec la chorale les quelques chants appris le jour même.

Le répertoire : il s’agit de chants en breton, traditionnels, ou de création contemporaine, certains chants sont des exclusivités du chœur sur des musiques de Jean-Yves Le Ven. Apprentissage également du Bro Gozh Ma Zadoù, l’hymne national breton.

Cependant, il n’est pas nécessaire de connaître la langue bretonne pour participer : textes, partition et traductions sont fournis, et l’apprentissage se fait principalement à l’oreille.

Pratique : le samedi 28 juillet, à l’auditorium, à partir de 14h30. Gratuit, ouvert à tous.

Renseignements et inscription aux bureaux du Cornouaille Quimper ou au 02.98.55.55.53

Le Télégramme, 27 juillet 2012

Chorale. Le chœur de Jean-Yves bat en harmonie

La chorale Kanerien Sant Meryn de Plomelin se produit demain, à Quimper, pour l’avant-dernière journée du Cornouaille. Son chef de choeur, Jean-Yves Le Ven, compte bien rameuter des volontaires.

C’est un accident de la vie qui a fait prendre à Jean-Yves LeVen, chef de choeur de la chorale Kanerien Sant Meryn de Plomelin, le chemin qu’il parcourt encore aujourd’hui. «Je suis atteint d’une paralysie partielle depuis un accident vasculaire cérébral», témoigne ce Quimpérois âgé de 61 ans. C’était en 1988. Il quitte alors son emploi à la Sécurité sociale de Quimper et décide d’apprendre à écrire, harmoniser et composer pour choeur. Le tout en langue bretonne et de manière autodidacte.

«Ténor léger»

Pourquoi se mettre au chant choral, alors que tant d’autres se mettent au jardinage ou à la lecture? «J’ai toujours aimé la musique. J’ai fait partie d’un groupe de collectage de chants traditionnels, nommé « Daspunerien Bro C’halzig »», explique celui qui, à la même époque, apprend le breton en cours du soir, joue comme guitariste dans le groupe «Ferobriz», fait danser le cercle de Fouesnant, tient la basse au sein d’un groupe de rocket rejoint même le groupe de fest-noz «Galouperien». «Ce qui m’attire dans la musique, c’est la richesse harmonique des partitions, pas seulement le rythme. Et cette harmonie est présente aussi bien dans le rock que dans la musique bretonne», précise Jean-Yves Le Ven, capable de chanter aussi bien ténor que basse, et surnommé «ténor léger», à la suite d’une boutade d’une prof de chant.

Chef de choeur en intérim

Et c’est cette richesse harmonique qui l’a mené à la chorale en langue bretonne de Plomelin, en 1998. «Le président de l’époque, Florent Christien, a su que je composais et m’a contacté pour que j’assiste aux répétitions». Il est venu, il a vu, ça lui a plu. «J’ai commencé à être chef de chœur intérimaire, notamment pour les morceaux que j’avais composés». Il finit par décrocher un CDI en 2005. L’année suivante, il devient le chef de chœur attitré d’une autre chorale en langue bretonne, la Mouezh Bro Konk de Concarneau. Il n’arrête pas de composer pour autant: deuxoratorios pour orchestres voient le jour avec l’aide de la librettiste Jeva Omnes, tous deux récompensés par le prix création du festival de Cornouaille. C’est là qu’il revient, demain, pour une master class ouverte au public. «Pas besoin d’être bretonnant ni de savoir chanter. Le tout est d’avoir une bonne oreille», sourit Jean-Yves Le Ven.
Pratique Masterclass de la chorale Kanerien Sant Meryn, demain, à 14h30, à l’auditorium à Quimper. Elle sera suivie d’un concert, à 17h30. Gratuit.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s