Nolwenn Leroy sous le signe du Bro Gozh à Guipavas

7seizh, 6 juin 2012

Visiblement ravie, entourée de ses amis et de sa famille, Nolwenn Leroy s’est dit très honorée de recevoir le prix Bro Gozh Ma Zadoù 2012 hier soir, sur la scène de l’Alizé à Guipavas, des mains d’Alan Stivell, récipiendaire du prix l’année dernière.En plus du trophée, création de l’artiste gallois Ieuan Rees, et d’un grand bouquet de fleurs, elle a reçu un collier réalisé par l’orfèvre Toul Hoat, un atlas de Bretagne bilingue des éditions Coop Breizh et un DVD sur l’histoire du Bro Gozh.

Dans une ambiance bonne enfant, la salle de 1000 personnes, pleine à craquer, a pu apprécier une soirée concoctée par le comité Bro Gozh et Kanomp Breizh, la fédération des chorales de Bretagne. Le bagad de Plougastell avait fait le déplacement, ainsi que les chorales Kanerien Sant Karanteg, Mouezh Paotred Breizh et les élèves du collège Diwan de Guissény. Didier Suiban était de la partie, et aussi la chanteuse Lleuwen Steffan, e brezhoneg mar plij. Une soirée très léornarde donc, car les organisateurs souhaitaient, comme l’an passé, organiser une soirée de remise du prix dans la région d’origine du récipiendaire.

Le clou du spectacle a été le final avec tous les chanteurs sur scène, public debout, Nolwenn Leroy chantant les couplets du Bro Gozh et tous le monde reprenant le refrain comme un seul homme. Visiblement un grand moment pour les personnes présentes.

Représenté par Jean-Michel Le Boulanger et Lena Louarn, le président de la Région Bretagne et désormais ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian n’a pas manqué d’adresser un message de soutien à cette soirée placée sous le signe du Bro Gozh Ma Zadoù, « hymne national dont la musique est commune aux Bretons et Gallois » comme il le précise très justement (A voir le programme distribué à tous les spectateurs). Les intervenants de la soirée ont cité deux autres peuples : les Cornouaillais (ceux de l’autre côté de la Manche) et les Khasi, peuple vivant au pied de l’Himalaya, en Inde. Le Bro Gozh est donc le seul hymne national au monde partagé par 4 peuples différents!

En tant qu’hymne national, et parce qu’elle avait senti cette puissance fraternelle, Nolwenn Leroy avait tenu à ce que le Bro Gozh figure dans l’album « Bretonne », un projet qui lui tenait à coeur depuis longtemps mais auquel peu de gens croyaient au départ. Elle chante d’ailleurs aujourd’hui le Bro Gozh à chacun de ces concerts, des salles aux festivals, de Brest à Nantes, de Marseille à Paris, de Zurich et Berlin aux studios de Londres et maintenant aux Etats-Unis. C’est pourquoi le comité Bro Gozh a porté son choix sur Nolwenn Leroy cette année, ambassadrice 2012 incontestable de ce chant à l’origine gallois, adapté en breton comme hymne national par Taldir Jaffrenoù en 1897. Il est à noter que l’album « Bretonne », sorti il y a un an et demi en Bretagne et en France, continue à battre des records de vente (plus d’un million 200 000 exemplaires à ce jour).

Bientôt une interview exclusive de Nolwenn Leroy à l’occasion de la remise du Prix Bro Gozh Ma Zadoù 2012.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s